Descripteur : Géry, 1963
Famille : Characidae
Synonymes
Cheirodon simulans
Hyphessobrycon simulans (Géry, 1963)
Noms Communs
Faux néon
Genre : Paracheirodon
Paracheirodon axelrodi (Schultz, 1956)
Paracheirodon innesi (Myers, 1936)
Paracheirodon simulans (Géry, 1963)
Fiche créée le : 31/01/2018 11:51:54  par : TheEdge
Modifiée le : 09/03/2019 13:38:51  par : Grand Père

Paracheirodon simulans   
Faux néon
 Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du sud
Pays :
Brésil, Colombie, Venezuela
La localité type était à l’origine «Rio Purus, Manaus, Brésil», mais elle a ensuite été corrigée pour devenir le Rio Jufaris, un affluent du Rio Negro situé juste en amont de sa confluence avec le Rio Branco, dans l’État d’Amazonas, au Brésil.

L'aire de répartition s'étant, au Brésil, dans le bassin versant moyen-supérieur du Rio Negro, en amont de l'embouchure avec son principal affluent, le Rio Branco, ainsi que dans le bassin du Rio Orinoco dans la région frontalière avec le Venezuela et en Colombie, entre San Fernando d'Atabapo et l'embouchure du Rio Méta.
 
 Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
24 à 36 °C
Cette espèce ne se rencontre que dans les cours d'eau secondaires au débit relativement lent. La végétation riveraine et la canopée dense de la forêt pluviale située au-dessus signifie que très peu de lumière pénètre la surface de l'eau et que le substrat sableux est jonché de branches d'arbres tombées et de feuilles en décomposition. Ces feuilles libèrent de substances humiques teintent fortement l'eau. Celle-ci, d'une dureté et de conductivité négligeable est donc acide.
 
Liste Rouge UICN : 
NE
 
Dispo vente :
Disponible
Cette espèce n'est pas élevée sur une base commerciale, on ne trouve donc quasiment que des spécimens d'origine sauvage. Elle est donc moins commune, beaucoup plus chère que ses congénères, et est plutôt réservée à des aquariophiles avertis.
 
 Description
Taille :
: 2 à 3 cm SL
Respiration :
Branchiale
Espérance de vie :
Environ 2 ans
Certains spécimens ne sont pas argentés, mais plutôt dorées et sont commercialisés sous le nom de P. simulans «platinum» ou «or». Bien que se produisant naturellement, la maladie serait causée par un parasite qui stimule l’augmentation des dépôts de guanine dans les écailles.

P. simulans peut être distingué de ses congénères P. innesi et P. axelrodi par la combinaison de caractères suivante :

- premaxilla avec 2 rangées de dents distinctes ; rangée externe avec une ou parfois deux dents
coniques ; rangée interne comprenant 4 à 5 dents multicuspides avec 5 à 9 cuspides.
- maxillaire généralement édenté, parfois avec 1 dent conique.
- 7 à 8, rayons ramifiés sur la nageoire dorsale.
- 7 à 9, rayons ramifiés sur la nageoire pectorale.
- 5 à 6 rayons ramifiés sur la nageoire pelvienne.
- Bande latérale bleue se terminant à la base de la nageoire caudale plus pale, tirant sur le vert.
- Bande rouge moins prononcée.
Alimentation :
Omnivore
Omnivore, il se nourrit dans la nature de petits invertébrés, de crustacés, d'algues filamenteuses, de fruits tombés...

Dans les aquariums, il accepte les aliments secs mais, comme la plupart des poissons, il est recommandé de lui proposer un menu varié contenant des larves de chironomes vivants et congelés, des larves de moustiques, des daphnies, des moinas, ...
Dangerosité :
 
 
 Aucun
 
 Maintenance
Paramètres de maintenance :
 
Température (°C):
        22      24              30      32
pH :
         4      5            6,5      7

GH (°GH):
         1       2              5       8
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume minimal :
60 litres
Brassage :
Faible
Population min. :
10
 Le faux néon se plaira dans un aquarium agencé pour reproduire un biotope Amazonien. Le substrat se compose de sable de rivière et le décor de quelques branches de bois flotté ou de racines. Quelques poignées de feuilles séchées (hêtre, chêne, catappa…) donnent un aspect naturel. Les plantes aquatiques ne sont pas présentes dans les eaux naturelles de cette espèce. Le bois et les feuilles donnent une couleur ambrée. Il convient de les remplacer après quelques semaines afin qu’elles ne pourrissent pas et ne salissent pas l’eau. Un petit sac en filet rempli de tourbe pour l'aquarium peut être ajouté au filtre pour faciliter la simulation des eaux noires. Il se sent mieux avec un éclairage assez faible, ou à l'ombre des plantes flottantes. Il est toutefois possible de le maintenir dans un aquarium plus standard de préférence densément planté.

Il est particulièrement sensible aux fluctuations des paramètres ou à la détérioration de la qualité de l'eau et ne doit donc jamais être maintenu dans un aquarium biologiquement immature.

Il doit impérativement être maintenu en groupe d'au moins une dizaine d'individus, mais un groupe plus large donnera des comportements encore meilleurs. Paisible et ne se souciant que très peu des autres poissons, il convient à un aquarium communautaire, mais ses colocataires doivent être suffisamment petits pour ne pas devenir des prédateurs.
 
 Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
26 à 28 °C
pH :
5 à 5,8
GH :
1 à 2 °GH
 
Dimorphisme :
Les femelles sexuellement matures ont normalement un corps sensiblement plus rond et un peu plus gros que les mâles.
Processus de reproduction :
Un bac dédié est indispensable afin d’élever un nombre correct d'alevins. Celui-ci doit être très faiblement éclairé, pourvu d’un petit filtre exhausteur et contenir des bouquets de plantes à feuilles fines, telles que de la mousse de java ou des mops, afin de donner aux poissons un endroit où déposer leurs œufs. On peut aussi recouvrir le fond de l’aquarium avec une sorte de grille. Le maillage doit être suffisamment gros pour que les œufs puissent y passer, mais suffisamment petit pour que les adultes ne puissent pas les atteindre.

La reproduction peut être générée en groupe d’une demi-douzaine de spécimens de chaque sexe. Sélectionner les mâles les plus gros et les plus colorés. Conditionner ceux-ci avec beaucoup de petits aliments vivants et le frai ne devrait pas intervenir dans les 72 heures. En matière de productivité, la reproduction en couple donne de meilleurs résultats. Selon cette technique, les poissons sont conditionnés en groupes puis séparés par couple par une cloison.

Les adultes mangent les œufs et doivent être retirés dès que la ponte a eu lieu. Celles-ci vont éclore dans les 24 à 36 heures, les alevins nagent librement 3 à 4 jours plus tard. Ils doivent être nourris avec un aliment de type infusoire pendant les premiers jours, jusqu'à ce qu’ils soient assez gros pour accepter les nauplies et micro-vers. Les œufs et les alevins sont sensibles à la lumière dans les premiers stades de la vie et l’aquarium doit être maintenu dans une relative obscurité.