Sawbwa resplendens   
Nez rouge birman
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Myanmar
Le Sawbwa resplendens est endémique du lac Inle au Myanmar
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Le Nez rouge birman est endémique du lac Inle et des zones marécageuses à proximité. Le lac Inlé présente la particularité d’être enchevêtré de nombreuses branches. L'environnement naturel du Nez-rouge birman est ainsi dense en végétation, lui permettant de se faufiler et de se cacher des prédateurs. Les eaux sont calmes et ombrées.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
EN : En danger
Description
Taille :
: 3 à 3,5 cm SL  
: 2,5 à 3 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
3 à 4 ans
Ce petit poisson présente la particularité de ne pas avoir d’écaille. Il conviendra donc de faire très attention en cas de traitement médicamenteux car, comme pour les corydoras par exemple, certains médicaments pourraient être létaux.
Ce poisson est un colocataire parfait de par son calme et sa discrétion. Bon nageur, ce grégaire dans l’âme aimera se balader en groupe. Sa nage saccadée, est adaptée à son milieu de vie "encombré".
 
Alimentation : 
Le Nez-rouge peut être nourri avec de la nourriture sèche comme des paillettes ou des granulés adaptés à sa petite bouche, à condition que ceux-ci coulent : il n'ira pas les chercher en surface.
Comme tout cyprinidae il appréciera la nourriture vivante. Il faut des proies adaptées à ce carnassier de taille réduite : nauplies d’artémias, daphnies, ostracodes. En cas de cohabitation avec des crevettes facilement reproductibles comme les Neocaridina (Red Cherry etc), le Nez-rouge peut s'en prendre aux juvéniles.
Ce poisson est réputé pour être assez fragile et il est conseillé de lui fournir régulièrement de la nourriture vivante pour le bon fonctionnement de son métabolisme. Cette espèce est également sensible aux vers intestinaux.
 
Dangerosité :
 
 
 Aucun
Cette espèce ne présente aucun danger pour l'Homme. Il s'agit par contre d'un poisson fragile et menacé d'extinction.
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        18      21              25      26
pH :
              7                       8

GH :
(°GH)
         9       10              19       20
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
60 l minimum
Population :
10 minimum
 Il faudra prévoir un bac planté, voir très planté. L’installation de plantes de surfaces comme les pistias ou salvina pourront imiter la lumière tamisée de son milieu d'origine.
Ces caractéristiques en font un bon candidat au Lowtech.

La pluviométrie du Lac Inle est importante : de mai à octobre, il pleut presque tous les jours. Changer l’eau régulièrement ou compléter souvent l’évaporation simulera cette saison des pluies et permettra de se rapprocher d'avantage des conditions de vie naturelles.
 
Dispo vente :
Très rare
Il s'agit d'un poisson abordable en termes de tarifs (on le trouve souvent à moins de 3 euros par individus) mais rarement proposé en boutique et en VPC. Il n'est généralement disponible que sur commande en animalerie. Les femelles sont très rare, voir presque impossible à avoir.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Difficile
Dimorphisme :
Le dimorphisme sexuel est assez aisé. Les femelles plus petites sont d’une couleur approchant le vert olive. Les mâles quant à eux seront d’un bleu métallique brillant avec le bout des caudales rouges comme leur nez, d’où leur surnom de nez rouges birman.
Processus de reproduction :
La reproduction ne semble pas difficile en elle-même mais la principale complication vient du très faible nombre de femelles disponibles sur le marché. Il est courant de n'avoir que des mâles dans les lots, les Sawbwas Resplendens ne prenant leurs couleurs définitives qu'autour du 8ème mois, bien après leur âge moyen de vente. Il n'y a donc que très peu d'informations et de témoignages sur la reproduction de cette espèce.
Il semblerait que la femelle dépose ses œufs sur les feuilles ou le décor. Il y aurait un risque de prédation des parents sur les œufs.

Nous pouvons également supposer qu'un ratio avec plus de femelles que de mâles serait nécessaire. Si plusieurs mâles cohabitent sans problème, trop peu de femelles, pourrait s'avérer dangereux pour celles-ci, comme c'est souvent le cas avec les petits cyprinidés.
Commentaires
Pirouli : De mes observations, c’est un poisson assez craintif. Pour l’observer, il ne faut pas hésiter à s’éloigner de l’aquarium. Je ne maintiens que des mâles car je ne trouve désespérément pas de femelles et je n’observe aucun problème d’agressivité entre mâles contrairement à ce que l’on peut lire assez souvent. Ils sont très pacifiques, même maintenu avec des gastromyzons qui sont assez remuant. Le chauffage n’est pas nécessaire. En maison on arrive à maintenir les températures nécessaires. Il supporte assez bien les chaleurs estivales du sud de la France, toutefois ouvrir l’aquarium s’il est fermé n’est pas un luxe. Je le disais plus haut il est un candidat parfait pour le lowtech ou le no-tech : du sable, des plantes, du bois, un éclairage (ou lumière du jour) et c’est parti. L'espérance de vie va au delà de ce qu'annonce les fiches. J'ai toujours des individus de mon premier groupe, ils ont donc 4 ans passé (achetés en mai 2015).
Sources
- Expérience personnelle de Pirouli (4 ans de maintien en 2019)