Descripteur : Günther, 1866
Famille : Poeciliidae
Synonymes
Platypoecilus maculatus (Günther, 1866)
Platypoecilus nigra (Brind, 1914)
Platypoecilus pulchra (Brind, 1914)
Platypoecilus rubra (Brind, 1914)
Platypoecilus maculatus cyanellus (Meinken, 1935)
Platypoecilus cyanellus (Meinken, 1935)
Platypoecilus maculatus aurata (Stoye, 1935)
Platypoecilus aurata (Stoye, 1935)
Platypoecilus maculatus sanguinea (Stoye, 1935)
Platypoecilus sanguinea (Stoye, 1935)
Noms Communs
Platy
Genre : Xiphophorus
Xiphophorus birchmanni (Lechner & Radda, 1987)
Xiphophorus clemenciae (Alvarez,1959)
Xiphophorus continens (Rauchenberger, Kallman & Morizot, 1990)
Xiphophorus cortezi (Rosen, 1960)
Xiphophorus couchianus (Girard, 1859)
Xiphophorus evelynae (Rosen, 1960)
Xiphophorus hellerii (Heckel, 1848)
Xiphophorus maculatus (Günther, 1866)
Xiphophorus mayae (Meyer & Schartl, 2002)
Xiphophorus meyeri (Schartl & Schröder, 1988)
Xiphophorus milleri (Rosen, 1960)
Xiphophorus montezumae (Jordan & Snyder, 1899)
Xiphophorus multilineatus (Rauchenberger, Kallman & Morizot, 1990)
Xiphophorus nezahualcoyotl (Rauchenberger, Kallman & Morizot, 1990)
Xiphophorus pygmaeus (Hubbs & Gordon, 1943)
Xiphophorus roseni (Meyer & Wischnath, 1981)
Xiphophorus signum (Rosen & Kallman, 1969)
Xiphophorus variatus (Meek, 1904)
Xiphophorus xiphidium (Gordon, 1932)
Xiphophorus gordoni (Miller & Minckley, 1963)
Fiche créée le : 31/01/2018 11:51:54  par : TheEdge
Modifiée le : 10/03/2019 16:38:44  par : Grand Père

Xiphophorus maculatus   
Platy
 Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique centrale
Pays :
Belize, Guatemala, Mexique, Nicaragua
Les platy vivent dans les fleuves côtiers sur le versant Atlantique du Mexique, du Nicaragua, du Guatemala, et du Belize.

Il a été introduit dans au moins 18 pays accidentellement ou pour la démoustication, comme le Queensland en Australie ou Hawaï. Il s'est avéré hautement invasif en raison de sa capacité à coloniser les habitats perturbés, de son opportunisme trophique, de sa vitesse de reproduction. Peu d'informations sont disponibles sur son impact écologique, mais il est considéré comme responsable du déclin de certains invertébrés aquatiques indigènes à Hawaï.
 
 Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Les adultes se rencontrent dans des ruisseaux, des canaux, des marais ou des fossés. L'eau y est chaude et généralement lente, les fonds sont limoneux. La végétation est abondante.
 
Liste Rouge UICN : 
NE
 
Dispo vente :
Commun
 
 Description
Taille :
: 3,5 à 4 cm SL  
: 5 à 6 cm SL
Respiration :
Branchiale
Espérance de vie :
2 à 3 ans
Alimentation :
Omnivore
Dans la nature, il se nourrit de vers, crustacés, insectes et de divers végétaux.

En aquarium, il accepte la plupart des aliments, qu'ils soient congelés, vivants ou séchés. Il est préférable de le nourrir deux fois par jour en très petite quantité.
Dangerosité :
 
 
 Aucun
 
 Maintenance
Paramètres de maintenance :
 
Température (°C):
        20      22              26      28
pH :
              7                       8,2

GH (°GH):
              10                        25
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume minimal :
80 litres
Brassage :
Faible
Population min. :
4
Ratio M/F :
1 / 2
 Cette espèce apprécie un aquarium planté.

Il peut facilement être maintenu en aquarium communautaire, et cohabitera avec la plupart des poissons très pacifiquement. On évitera de le mélanger avec d'autres Poeciliidae afin d'éviter l'hybridation. Il est préférable d'avoir un peu plus de femelles que de mâles, afin que les ardeurs de ces derniers soient plus réparties.
 
 Reproduction
Type :
Ovovivipare
En aquarium :
Courante
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
24 °C
pH :
7,5
GH :
14 °GH
 
Dimorphisme :
Les mâles sont plus petits et possèdent un gonopode.

La maturité sexuelle est atteinte vers 3 à 4 mois, voire plus pour les mâles dominés.
Processus de reproduction :
La reproduction facile et le caractère prolifique de l'espèce peuvent rapidement conduire à la surpopulation de l'aquarium.
Les platy sont ovovivipares, la fécondation des œufs est donc interne. Une partie de la nageoire anale du mâle a évolué en un organe reproducteur tubulaire, le gonopode. La femelle conserve la semence dans son corps pendant au moins 3 mois et donc continuera à être fécondée même en absence de mâles dans l'aquarium.
La gestation dure environ 4 à 6 semaines. Lorsque la femelle est sur le point de mettre au monde ses petits, sa tache anale est très noire et son ventre gonflé d'œufs. Les œufs éclosent à l’intérieur de la femelle, puis la femelle les expulse, déjà capables de se nourrir seuls. Le nombre d'alevins par portée varie entre 10 et 40, voire plus.
Les alevins peuvent être victimes de prédation parentale. Nombre d’aquariophile y voit un moyen de limiter la prolifération de l’espèce. Si vous souhaitez toutefois garder un maximum d’alevins en vie, plusieurs solutions sont possibles
- Une végétation très dense permettra à un certain nombre d’alevins de se cacher et de survivre. La prédation parentale existera toujours mais sera limitée.
- Installer un bac séparé d'une trentaine de litres, planté de mousses, avec des plantes flottantes qui serviront d'infusoire et filtreront la lumière, avec un filtre exhausteur pour accueillir les alevins.
- Il est possible d'utiliser un isoloir de grande taille (minimum 3 litres), en maille afin d'avoir une circulation correcte de l'eau, jusqu'à ce qu'ils atteignent environ un centimètre. Cette dernière solution est toutefois loin d’être idéale et peut entrainer des malformations lors de la croissance des alevins. Notez bien que ce sont les alevins qui vont dans l’isoloir et en aucun cas une femelle prête à pondre. Elle serait alors fortement stressée et les risques de maladies seront élevés.
Les alevins seront nourris avec une poudre pour alevins complétée de nauplies d'artémias 2 à 3 fois par jour.

Hybridation

L’hybridation avec d’autres membres de la famille des Poeciliidae est possible, et même fréquente. C'est particulièrement vrai pour le Xiphophorus maculatus et le Poecilia sphenops. Les poissons hybrides ne doivent pas être diffusés ou vendus afin de garder les espèces « pures ». Toutefois, les hybrides sont souvent stériles, ce qui relativise le problème.

Appauvrissement génétique

Les reproductions se succédant, il est possible que la consanguinité pose des problèmes au fil des années. Il est donc recommandé de ne pas se contenter de la reproduction, et d'introduire de nouveaux individus de temps en temps afin d'éviter l’appauvrissement génétique.