Boraras merah
Mini rasbora
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Boraras merah (Mini rasbora) . D'où ils viennent, comment les maintenir en aquarium, comment les reproduire,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Boraras merah
Taxinomie
Descripteur : Kottelat, 1991
Classe: Actinopterygii
Ordre: Cypriniformes
Famille:  Cyprinidae
Genre:  Boraras
Synonymes
Rasbora merah (Kottelat, 1991)
Noms Communs
Mini rasbora
Membres du genre Boraras
Boraras brigittae (Vogt, 1978)
Boraras maculatus (Duncker, 1904)
Boraras merah (Kottelat, 1991)
Boraras micros (Kottelat & Vidthayanon, 1993)
Boraras naevus (Kevin Conway, Maurice Kottelat, 2011)
Boraras urophthalmoides (Kottelat, 1991)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie
La localité type complète est "Sungei Jelai Bila basin, Nataik Sedawak, environ 30 kilomètres au sud de Sukamara, Kalimantan Tengah, Bornéo".

Ce poisson est endémique à l'ouest et au sud de Bornéo où il a été observé dans les bassins des rivières Mempawah, Jelai et Barito, respectivement dans le Kalimantan occidental, central et sud (Bornéo indonésien).Il est probablement présent dans les bassins intermédiaires. Son aire d'occurrence (EOO) est estimée à 161 588 km2. Sur une partie de cette aire, il est sympatrique avec le B. brigittae, dont l'aire de répartition se situe plus à l'est.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Boraras merah habite des ruisseaux et des rivières d'eaux noires associés à d'anciens marécages de tourbe de forêt. L'eau est teintée en brun en raison de tanins et d'autres produits chimiques libérés par la décomposition de la matière organique et du substrat parsemé de feuilles, de brindilles et de branches tombées. De tels environnements contiennent généralement de l'eau très douce (dureté négligeable) et acide (pH atteignant 4,0) et sont souvent faiblement éclairés en raison de la canopée forestière qui se trouve au-dessus.
La taille de la population est inconnue, mais il est probable qu'elle soit importante compte tenu de la vaste aire de répartition de l'espèce, et est donc estimée à plus de 10 000 individus matures. L'état actuel de la population et sa tendance sont incertains, mais il est probable qu'elle diminue principalement en raison de la perte ou de la dégradation de son habitat résultant d'une conversion massive des forêts marécageuses tourbeuses d'Asie du Sud-Est, dont plus de 60 % avaient déjà été perdues en 2010. La dégradation des forêts marécageuses de tourbe a entraîné un morcellement des populations.
Description
Taille
: 2 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
Environ 2 ans
Régime
Carnivore
Petit poisson orange à rouge vif, qui arbore une tache noire sur le flanc souvent suivie d'un trait noir plus ou moins marqué (parfois rouge) qui s'étend des nageoires pectorales à la caudale en s'amincissant. Les nageoires dorsale et anale sont aussi marquées de noir.

B. merah possède un schéma de couleur comparable à celui de ses congénères B. brigittae et B. maculatus, mais il est facile à identifier car il manque de couleur sur une grande partie du corps, la pigmentation rouge ayant tendance à se concentrer autour des marques foncées du corps.
 
Régime Alimentaire
Comme pour les autres espèces de Boraras, il s'agit probablement d'un microprédateur qui se nourrit de petits insectes, de vers, de crustacés et d'autres zooplanctons dans la nature.

En aquarium, il acceptera des aliments secs de taille appropriée, mais ne devra pas se nourrir exclusivement de ceux-ci. Des repas réguliers de petits aliments vivants et congelés tels que des daphnies, des artémias.
Dimorphisme
Les femelles matures ont un ventre visiblement plus rond et souvent un peu plus gros que les mâles. Les mâles sont généralement plus attrayants, les individus dominants affichant souvent une coloration intense.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
10 minimum (15 recommandé)
Zone
Centrale
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        20      24              26      28
pH
         4      5            6,5      7
GH
         1       2              5       10
Brassage
Aquarium
Volume
40 l minimum (80 l recommandé)
Le Boraras merah doit être maintenu dans un aquarium densément planté. L'ajout de quelques plantes flottantes et de racines ou de branches pour diffuser la lumière entrant dans le réservoir semble également être apprécié et ajoute une sensation plus naturelle.

L'ajout de litière de feuilles séchées permet e reproduire son biotope et encourage la croissance de colonies de micro-organismes au fur et à mesure de la décomposition, constituant une source de nourriture secondaire précieuse pour les alevins, tandis que les tanins et autres produits chimiques libérés par les feuilles en décomposition sont considérés comme bénéfiques pour les espèces de poissons des eaux noires. Les feuilles peuvent être laissées dans le réservoir pour se décomposer complètement ou être enlevées et remplacées toutes les quelques semaines.

La filtration n'a pas besoin d'être particulièrement forte car elle provient principalement d'eaux léthargiques, un filtre exhausteur peut être largement suffisant. Une maintenance en Low Tech peut également être envisageable. Un éclairage assez faible ou fortement tamisé devrait être utilisé pour simuler les conditions que les poissons rencontreraient dans la nature.

Cette espèce est très paisible maiss n'est pas un poisson idéale pour un aquarium communautaire en raison de sa petite taille et de sa nature plutôt timide. Il peut toutefois être maintenue avec d'autres espèces de petite taille comme Microdevario, Sundadanio, Danionella, Eirmotus, Trigonostigma, Corydoras pygmée et de petits Loricariidés comme Otocinclus ou aux côtés des crevettes d'eau douce des genres Caridina et Neocaridina.

Il s'agit d'une espèce de banc par nature et elle doit être conservée dans un groupe d'au moins 10 spécimens. En les maintenant en nombre suffisant, ils seront moins nerveux, et auront un comportement plus naturel. Les mâles afficheront également leurs plus belles couleurs et un comportement intéressant lorsqu'ils seront en compétition les uns avec les autres pour attirer l'attention des femelles.

Disponibilité commerciale : Très rare

Habitats d'eaux noires où cette espèce peuvent être trouvées sont déjà fortement dégradées ou même entièrement détruites, ainsi la disparition locale de nombreuses sous-populations s'est produite. Les forêts de tourbières restantes sont extrêmement menacées par les activités anthropiques, d'où la menace majeure pour l'espèce à l'échelle de l'aire de répartition, telle que la déforestation, la conversion en plantations (principalement la plantation de palmiers à huile) et l'extraction et le drainage de l'eau associés (Giam et al. 2012).
Mais l'espèce est également susceptible d'être menacée par la surpêche due à la vente dans le commerce des aquariums.
On veillera donc à vérifier la provenance des individus achetés.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
26 °C
pH
5,5 à 6
GH
1 °GH
Comme de nombreux petits cyprinidés, cette espèce est un reproducteur continu qui disperse ses œufs et ne manifeste aucun soin parental. C'est-à-dire que lorsque les poissons sont en bonne condition, ils frayent souvent et dans un aquarium mature et dense, il est possible que de petits nombres d'alevins commencent à apparaître sans intervention humaine. Certains survivront à la prédation parentale si des plantes denses à petite feuilles atteignent la surface ou si les racines de plantes flottantes leur fournissent un abris et une source de nourriture (infusoires).

Toutefois, si vous souhaitez augmenter le nombre d'alevins, il faut adopter une approche un peu plus rigoureuse. Le groupe d'adultes peut toujours être conditionné ensemble, mais un ou plusieurs aquarium d'une vingtaine de litres doivent également être mis en place et à moitié remplis d'eau. Ils doivent être très faiblement éclairés et leur base doit être recouverte d'une sorte de grille d'un calibre suffisamment grand pour que les œufs puissent y tomber, mais suffisamment petit pour que les adultes ne puissent pas les atteindre. Les tapis en plastique de type "herbe", très répandus, peuvent également être utilisés et fonctionnent très bien. Un petit filtre exhausteur peut être ajouté.

Lorsque les poissons adultes sont bien conditionnés et que les femelles semblent pleines d'œufs, une ou deux paires devraient alors être introduites dans chaque récipient. Le frai peut commencer en ajoutant de petites quantités d'eau fraîche toutes les quelques heures, de manière à remplir progressivement le réservoir et à nourrir les poissons avec de petites quantités d'aliments vivants et congelés. Plusieurs frayages ont généralement lieu avant qu'une femelle ne soit épuisée.

Les adultes mangeront tous les œufs qu'ils trouveront et il est préférable de les retirer après quelques jours, après quoi le filtre doit être remplacé par un filtre exhausteur mature afin d'éviter que les alevins ne soient aspirés dans le mécanisme. L'incubation dépend dans une certaine mesure de la température, mais elle dure généralement entre 18 et 48 heures, les jeunes nageant librement 24 à 48 heures plus tard. La nourriture initiale doit être du Paramecium ou un produit similaire. On peut introduire des Nauplies d'Artémias et/ou des micro vers une fois que les alevins sont assez grands pour les accepter, soit au bout de 5 à 10 semaines. Il est préférable d'attendre une semaine ou deux avant de commencer à effectuer de petits changements d'eau afin de ne pas choquer inutilement les jeunes poissons.
Commentaires
Étymologie : Boraras est un anagramme du nom générique Rasbora , en référence au rapport inversé des vertèbres abdominales et caudales dans ce genre, et merah vient du mot indonésien merah , "rouge", pour la couleur de base du corps.
Références
GBIF, IUCN
Seriously fish
- Lumbantobing, D. 2020. Boraras merah. The IUCN Red List of Threatened Species 2020:
- Brittan, M. R. " A revision of the Indo-Malayan fresh-water fish genus Rasbora".: 1-224. (1972)
- Giam, X., Koh, L.P., Tan, H.H., Miettinen, J., Tan, H.T.W. and Ng, P.K.L. "Global extinctions of freshwater fishes follow peatland conversion in Sundaland." in Frontiers in Ecology and the Environment 10(9): 465–470. (2012)
- Conway, K. W., "Monophyly of the genus Boraras (Teleostei: Cyprinidae)." in Ichthyological Exploration of Freshwaters 16(3): 249-264 (2005)
- Conway, K. W. and M. Kottelat, "Boraras naevus, a new species of miniature and sexually dichromatic freshwater fish from peninsular Thailand (Ostariophysi: Cyprinidae)." in Zootaxa 3002: 45-51 (2011)
- Kottelat, M. "Notes on the taxonomy of some Sundaic and Indochinese species of Rasbora, with description of four new species (Pisces: Cyprinidae)." in Ichthyological Exploration of Freshwaters 2(2): 171-191. (1991)
- Kottelat, M. and Vidthayanon, C. "Boraras micros, a new genus and species of minute freshwater fish from Thailand (Teleostei: Cyprinidae)." in Ichthyological Exploration of Freshwaters 4(2): 161-176. (1993)
- Kottelat, M., "The fishes of the inland waters of southeast Asia: a catalogue and core bibiography of the fishes known to occur in freshwaters, mangroves and estuaries." in The Raffles Bulletin of Zoology Supplement 27: 1-663 (2013)
- Körner, H.-J., "Boraras merah ist doch ein Synonym von Boraras brigittae" in BSSW-Report 22(2): 21-28 (2010)
- Liao, T. Y., Kullander, S. O. and F. Fang, "Phylogenetic analysis of the genus Rasbora (Teleostei: Cyprinidae)." in Zoologica Scripta 39(2): 155-176 (2009)
- Mayden, R. L., K. L. Tang, K. W. Conway, J. Freyhof, S. Chamberlain, M. Haskins, L. Schneider, M. Sudkamp, R. M. Wood, M. Agnew, A. Bufalino, Z. Sulaiman, M. Miya, K. Saitoh, and S. He, "Phylogenetic relationships of Danio within the order Cypriniformes: a framework for comparative and evolutionary studies of a model species." in Journal of Experimental Zoology, Molecular Development and Evolution 308B: 1–13 (2007)
- Tang, K. L., M. K. Agnew, W. J. Chen., M. V. Hirt, T. Sado, L. M. Schneider, J. Freyhof, Z. Sulaiman, E. Swartz, C. Vidthayanon, M. Miya, K. Saitoh, A. M. Simons, R. M. Wood and R. L. Mayden, "Systematics of the subfamily Danioninae (Teleostei: Cypriniformes: Cyprinidae)." in Molecular Phylogenetics and Evolution 57(1): 189-214 (2010)
- Miettinen, J., Shi, C. and Liew S.C. . "Two decades of destruction in Southeast asia's peat swamp forests." in Frontiers in Ecology and the Environment 10: 124-128. (2012)
- Nurdawati, S., Husnah, Asyari and Prianto, E. "Fauna ikan di perairan danau rawa gambut di Barito Selatan Kalimantan Tengah." in Jurnal Iktiologi Indonesia 7(3): 89-97. (2007)
- Vogt, D. "Neue Erkenntnisse aus Südborneo Mit einer vorläufigen Beschreibung von Rasbora uropthalma brigittae n. ssp." in Die Aquarien und Terrarienzeitschrift (DATZ) 31(5): 154-157. (1978)
- Ward-Campbell, B.M.S., Beamish, F.W.H. and Kongchaiya, C. "Morphological characteristics in relation to diet in five coexisting Thai fish species." in Journal of Fish Biology 67: 1266-1279. (2005)