Cambarellus diminutus
Descripteur : Hobbs, 1945
Famille : Cambaridés

Synonymes :
Cambarellus (Pandicambarus) diminutus (Fitzpatrick, 1983)
Noms Communs :
Écrevisse naine

Least crayfish (en)
Genre : Cambarellus
Cambarellus montezumae (Saussure, 1857)
Cambarellus schmitti (Hobbs, 1942)
Cambarellus puer (Hobbs, 1945)
Cambarellus chapalanus (Faxon, 1898)
Cambarellus diminutus (Hobbs, 1945)
Cambarellus texanus (Albaugh & Black, 1973)
Cambarellus zempoalensis (Villalobos, 1943)
Cambarellus patzcuarensis (Villalobos, 1943)
Cambarellus shufeldtii (Faxon, 1884)
Cambarellus diminutus   
Écrevisse naine
Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du nord
Pays :
États-Unis d'Amérique
 
Cambarellus diminutus est présente dans le sud-ouest de l'Alabama et le sud-est du Mississippi, sur une aire de seulement 8 000 km2.
Cette espèce est connue pour être présente dans les comtés de Mobile County, de l'Alabama et de George et Jackson, Mississippi, dans moins de vingt localités différentes. Dans cette aire, cette espèce n'est pas considérée comme largement ni uniformément répandue.

Dans la description originale, Hobbs (1945) cite Mobile Co. (ruisseau au sud d'Irvington et un fossé à l'ouest de Grand Bay), Alabama, et Jackson Co. (à l'ouest de Grand Bay, Alabama), Mississippi.

En Alabama, huit enregistrements connus, tous provenant de Mobile et de Washington Cos. Dans les bassins de Mobile et de Pascagoula (Mirarchi et al., 2004). Peterson et coll. (1996) ont trouvé l'espèce dans trois des sept bassins hydrographiques étudiés (neuf sites dans le cours supérieur du ruisseau Bluff, Old Ft. Bayou, étang dans la rivière Tchoutacabouffa) le long de la côte du golfe du Mississippi, tous dans les bassins versants les plus orientaux.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
8 à 26 °C
pH :
6,5 à 7,5
GH :
2 à 8 °GH
 
Dans la nature, Cambarellus diminutus se trouve dans les fossés ainsi que dans les mares des ruisseaux lents où l'eau était lente et fortement végétalisée.

Cambarellus diminutus est présente dans des sites plutôt acides et présentant une abondante végétation aquatique émergente et submergée. Elle prospère parmi la végétation, dans les petits cours d'eau noire, généralement dans les pinèdes, mais également les fossés qui communiquent avec des ruisseaux lents. Elle tolère l'eau chaude, mais préfère les zones ombragées, un écoulement très lent avec une végétation submergée, au moins en partie. On la trouve fréquemment dans des trous d'eau avec des algues filamenteuses, des feuilles en décomposition et des branches (Hobbs, 1989). C. diminutus s'enterre lorsque l'eau disparaît de son habitat.

Les écrevisses ont été trouvées plus fréquemment dans les étangs latéraux de la rivière Oxbow que dans les habitats des canaux adjacents. Les étangs latéraux d'Oxbow, qui semblent être des habitats importants pour les écrevisses naines dans les bassins versants côtiers du nord du golfe du Mexique, étant moins turbides que les chenaux, chauds, lents, fortement végétalisés (Myriophyllum aquaticum et Elodea canadensis), qui pourraient offrir une meilleure protection contre les prédateurs, et ayant un substrat de fond recouvert de litière.
Le domaine vital de l'espèce ne dépasse probablement pas vingt mètres de diamètre.

C. diminutus a une faible zone d'occurrence et le déclin de la superficie et de la qualité de son habitat en raison de l'utilisation des docks, de l'intensification agricole et de l'urbanisation. Même si cette espèce peut être considérée comme une espèce généraliste, sa préférence pour les habitats temporaires constitués d'une végétation épaisse, la rend sensible à toute altération de son habitat. En raison de l'intensification de l'agriculture, la probabilité que les étangs latéraux restent accessibles à cette espèce est faible. Associé à la pollution continue due aux docks, la dégradation de son habitat pourrait avoir de graves répercussions sur les populations déjà affaiblies, dans un futur proche.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
DD : Données insuffisantes
Description
Taille :
: 1,5 à 2,5 cm SL  
: 2 à 3 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
1 à 2 ans
 
Cambarellus diminutus est la plus petite écrevisse du monde. Dans la plupart des cas, ils atteindront 1,5 à 2 cm. Même si certains rapports indiquent que certains individus ont atteint près de 3 cm, cela n'arrive pas souvent.
Les individus sauvages de cette écrevisse sont pour la plupart bronzes, gris et bruns. Cela les aide à se cacher des prédateurs.
Cambarellus diminutus possède des tâches brunes réparties sur la totalité de son corps de manière irrégulière.
Certains individus présentent une anomalie génétique qui leur confère une couleur bleue soutenue, mais qui ne semble pas être stable.

Mâle : carapace, hauteur 3,0 mm, largeur 3,1 mm, longueur 7,4 mm. Rostre, largeur 1,0 mm, longueur 2,4 mm. Abdomen, longueur 10,0 mm. Chela droite, longueur de la marge intérieure de la paume 2,3 mm, largeur de la paume 1,4 mm, longueur de la marge extérieure de la main 6,3 mm, longueur du doigt mobile 2,3 mm.
Crochets sur l'ischie des troisième et quatrième péréiopodes mâles; Pléopode mâle à trois éléments terminaux, tous incurvés à environ 45 degrés par rapport à l'axe principal du pléopode, processus caudal largement
triangulaire; Épines cervicales solides.
Femelle : carapace, hauteur 3,5 mm, largeur 3,1 mm, longueur 7,4mm. Rostre, largeur 1,2 mm, longueur 2,6 mm; Abdomen, longueur 11,0 mm ; Chela droit, longueur de la marge intérieure de la paume 2.1 mm, largeur de la paume 1,3 mm, longueur de la paume extérieure marge de la main 5,0 mm, longueur du doigt mobile 2,3 mm. (Fitzpatrick, 1983)
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Essentiellement détritivore, C. diminutus n'est pas difficile à contenter. Elle consomme les nourritures habituelles des crustacés omnivores et celle des poissons de fond. Elle est volontiers charognarde et elle mangera aussi de petits escargots, ainsi que de petits morceaux de légumes (les carottes notamment) et, pour finir, quelques larves de moustiques, artemias et daphnies si l'occasion se présente. Il faudra aussi lui fournir une litière de feuilles partiellement décomposées où les plus jeunes trouveront leur nourriture. Le manque de nourriture renforce, chez l’écrevisse, sa propension naturelle au cannibalisme et son alimentation ne devra pas être négligée.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        15      18              24      25
pH :
         6      7            7,5      8

GH :
(°GH)
         2       5              10       20
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
30 l minimum (50 l recommandé)
Brassage :
Population :
3 minimum (5 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 2
 
 On sait peu de choses sur la biologie de Cambarellus diminutus en milieu naturel.
L'habitat naturel de cette écrevisse est constitué de zones d'eau stagnante et de fossés dans lesquels l'eau disparaît parfois en fonction des saisons. Son habileté à se déplacer hors de l'eau en cas de besoin ne devra donc pas être négligée.

Cette espèce peut être introduite dans un bac communautaire à condition que celui-ci dispose de nombreuses cachettes et en l'absence de poissons fouilleurs tels les loches et de prédateurs.
Il faudra cependant prévoir dans tous les cas un aquarium pourvu de cachettes nombreuses et multiples, avec un décor richement doté de racines ou de branches et de mousses diverses.
Un fond avec de gravier fin ou de sable est indispensable à sa bonne maintenance.

Si on envisage sa reproduction, on lui préférera cependant un aquarium spécifique d'eau ambrée, très planté avec un enchevêtrement de branchage, de multiples cachettes, des barrières territoriales, avec un sol sablonneux ou boueux et une abondante litière de feuilles.

La température est l'un des principaux facteurs affectant la croissance des arthropodes, leur survie et leurs modèles de reproduction. Une température plus élevée augmentera leur métabolisme et leur taux de reproduction, mais réduira la durée de vie.

Cambarellus diminutus évolue en petits groupes lâches mais sa nature belliqueuse impose de lui fournir un espace important permettant à chaque individu de s'isoler. Elle semble toutefois moins agressive que les autres espèces du genre.
Cependant, malgré leur petite taille, elles ne sont toujours pas complètement pacifiques et inoffensives. Même si elles ne se battent pas systématiquement, ce sont des animaux territoriaux (surtout des mâles) qui préfèrent se tenir à distance de leur espèce.
Elles vont pincer et griffer lorsqu'ils se sentent menacés.
Les écrevisses ont une capacité remarquable à régénérer les membres perdus. Par conséquent, ne vous inquiétez pas si l'une de vos écrevisses perd une pince ou une patte pendant le combat. Elles le repousseront après une mue ou deux.

Cambarellus diminutus peut creuser les substrats et cueillir de minuscules particules de nourriture, mais cette espèce n'est pas un type d'écrevisses fouisseur.
Elles ne sont pas très salissantes ou destructrices. Elles ne sont pas assez fortes pour déplacer le décor.

Essentiellement nocturnes, on leur fournira de nombreuses cachettes installées dans le réservoir.
Il devra y avoir beaucoup de zones sombres dans lesquelles se cacher et celles-ci devraient être créées avec des pierres, du bois flotté , des tuyaux en PVC, des tunnels en plastique, des plantes, etc.
Si vous prévoyez de garder plusieurs Cambarellus diminutus ensemble, ou si elles rejoignent un bac communautaire, chacun individu aura besoin d'une cachette à lui pour se sentir en sécurité. Ceci est extrêmement important, en particulier pendant la mue.

La lumière n'est pas très importante pour les écrevisses. L'éclairage doit juste être adapté aux besoins des plantes de votre bac.

Les écrevisses sont d'excellents grimpeurs et les reines de l'évasion artistes d'évasion. Elles peuvent aisément rester hors de l'eau et il sera donc indispensable d'avoir un aquarium correctement fermé.

Cambarellus diminutus est opportuniste en matière d'alimentation. Cela signifie qu'elles peuvent manger tout ce qu'elles rencontrent. Elles passeront volontiers tout leur temps à chercher de la nourriture et à se promener dans le réservoir.
On leur fournira des légumes, des graines, des comprimés d'algues, des lombrics aquatiques, des escargots écrasés, des vers de terre et des poissons ou crevettes mortes.
Elles doivent avoir une alimentation variée. Vous devez éviter de donner tout le temps des aliments riches en protéines, car il semble qu'elles peuvent en abuser.

Attention : Cambarellus chapalanus, Cambarellus diminutus, Cambarellus montezumae, Cambarellus patzcuarensis, Cambarellus puer, Cambarellus schmitti, Cambarellus shufeldtii, Cambarellus zempoalensis, s'hybrident facilement. On veillera à les maintenir séparément.

Important : Avant de mettre les écrevisses dans votre aquarium, n'oubliez pas que, comme tous les invertébrés, elles sont sensibles aux changements de milieu et doivent être acclimatées soigneusement. Faites-le très lentement, au goutte à goutte, en deux ou trois heures.
 
Dispo vente :
Très rare
C. diminutus est présente mais rare, depuis 2015, dans le commerce d'animaux de compagnie aux États-Unis et en Europe.
Il semble néanmoins que beaucoup d'écrevisses vendues sous le nom de c. diminutus soient en fait des hybrides de C. dininutus et de C. patzcuarensis .

Dans les animaleries, Cambarellus diminutus est également disponible dans une forme de couleur bleu vif radicalement différentes de la coloration sauvage.
Il n'y a aucune information sur qui et comment a été créé le morphe de couleur bleue.
Il est possible que cette forme ne soient exprimée qu'avec des paramètres particuliers, en milieu acide notamment.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Courante
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
20 à 25 °C
pH :
6 à 8
GH :
5 à 10 °GH
Dimorphisme :
Les pléopodes de la femelles sont plus longs que ceux du mâle lui permettant ainsi de porter les oeufs et les larves. Le mâle, quant à lui, possède des pinces plus longues que celles de la femelle et les deux premières paires de pléopodes sont modifiées pour aider à la reproduction.
L'orifice des spermiductes est placé entre la cinquième paire de pattes chez le mâle tandis que les oviductes de la femelles sont situés entre la troisième paire de pattes.
La femelle est aussi légèrement plus grosse que le mâle.
Processus de reproduction :
Attention Il faut veiller à ne pas mélanger les différentes espèces d'écrevisse du genre Cambarellus car elles s'hybrident facilement.

Il y a peu de données concrètes, mais la présence saisonnière étendue de femelles ovigères implique une reproduction toute l'année en milieu naturel.

La reproduction de Cambarellus diminutus est aisée. Un aquarium de trente litre pour un couple est suffisant et, C. diminutus étant une écrevisse d’eau fraîche, 22°C semble la température optimale.

À partir de l'âge de quatre mois en aquarium, la femelle pourra être fécondée et portera entre vingt et quarante œufs sous son abdomen.
Lors de la fécondation, le mâle retourne la femelle et la bloque à l'aide de ses pinces. La fécondation peut durer plusieurs minutes. Les juvéniles sortent de l'œuf après deux semaines, mais restent accrochés sous l'abdomen de la femelle une semaine encore.
Les petits sont la copie conforme des adultes et peuvent se manger entre eux si la population du bac est trop élevée. Il convient donc d'offrir aux juvéniles de nombreuses cachettes et une nourriture appropriée.
En raison de la petite taille de la progéniture de C. diminutus, environ 2 mm, l'entrée du filtre doit être muni d'une crépine ou recouverte d'une éponge ou d'un filet.

En aquarium, il nait beaucoup plus de mâles que de femelles (quatre mâles pour une femelle environ) et il n'est pas rare que les mâles en surnombre tuent les femelles.
Pour un élevage sans risque, il est conseillé d'avoir un aquarium pour les mâles, et un autre aquarium pour les femelles dans lequel on introduira un seul mâle.

Comme il est indiqué en tête de paragraphe, cette écrevisse s’hybride avec une grande majorité des écrevisses du genre Cambarellus telles que Cambarellus patzcuarensis, Cambarellus puer, Cambarellus shufeldtii, Cambarellus montezumae… C'est une espèce menacée, il est donc impératif de la maintenir dans un bac spécifique pour éviter toute hybridation.

Pour optimiser les chances de reproduction, un aquarium spécifique est vivement recommandé, voire un bac uniquement occupé par des femelles dans lequel on introduira un seul mâle à la fois.

Utilisez si possible un filtre éponge ou un filtre Matten. Ces filtres sont bon marché, faciles à entretenir et à nettoyer, ils offrent une grande surface sur laquelle brouter et sont absolument sans danger pour les bébés écrevisses. Vous n'aurez pas à couvrir l'entrée du filtre avec une éponge pour éviter que les bébés écrevisses ne soient aspirés.
Commentaires
Cambarellus provient d'une altération du latin cammarellus "petit homard" (du grec ancien κάμμαρος (kámmaros )) et diminutus, "très petite"
Sources
GBIF,
- Journal of Crustacean Biology (8 August 2017)
- Mark S. Peterson "Distribution and habitat use by dwarf crayfishes (Decapoda: Cambaridae:Cambarellus)" in Nature Serve Explorer U.S. Fish & Wildlife Service (2014)
- Hobbs, '"A Generic Revision of the Crayfishes of the Subfamily Cambarinae (Decapoda, Astacidae) with the Description of a New Genus and Species". in American Midland Naturalist 28-2 (1942)
- A.J. Stites, C.A. Taylor, Guenter A. Schuster "Status survey of three rare Alabama crayfishes: Cambarellus diminutus, Fallicambarus burrisi, and Procambarus lagniappe" in Ilinois Natural History Survey (2014)
- Fitzpatrick, J.F., Jr. "A revision of the dwarf crawfishes (Cambaridae, Cambarellinae)". in Journal of Crustacean Biology 3 (1983)
- Pedraza-Lara C, Doadrio I, Breinholt JW, Crandall KA "Phylogeny and Evolutionary Patterns in the Dwarf Crayfish Subfamily (Decapoda: Cambarellinae)". in PLoS ONE 7 (2012)

Photo : Gribouille@B-Aqua