Cambarellus patzcuarensis
Descripteur : Villalobos, 1943
Famille : Cambaridés

Synonymes :
Cambarellus montezumae patzcuarensis - Villalobos, 1943
Cambarellus (Cambarellus) patzcuarensis - Fitzpartick, 1983
Noms Communs :
Écrevisse naine du Mexique
CPO
Mexican dwarf crayfish (en)
Genre : Cambarellus
Cambarellus montezumae (Saussure, 1857)
Cambarellus schmitti (Hobbs, 1942)
Cambarellus puer (Hobbs, 1945)
Cambarellus chapalanus (Faxon, 1898)
Cambarellus diminutus (Hobbs, 1945)
Cambarellus texanus (Albaugh & Black, 1973)
Cambarellus zempoalensis (Villalobos, 1943)
Cambarellus patzcuarensis (Villalobos, 1943)
Cambarellus shufeldtii (Faxon, 1884)
Cambarellus patzcuarensis   
Écrevisse naine du Mexique
Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du nord
Pays :
Mexique
 
Lago de Patzcuaro dans l'État Michoacan au Mexique.
Cambarellus patzcuarensis n'est connue que de sa localité type dans le lac Patzcuaro.
Ce lac a une superficie de 130 km2 et se trouve à une altitude de 2 035 m au-dessus du niveau de la mer. Il s'agit d'un lac de cratère volcanique, polymictique chaud, d'une profondeur moyenne de 4,9 m et d'une profondeur maximale de 12 m.
Cette espèce est également présente dans les sources de Chapultepec, Opopeo et Tzurumutaro. Il s'agit généralement de populations isolées. Cette espèce a une zone d'occurrence d'environ 200 km2.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
10 à 31 °C
pH :
8,9 à 9,1
GH :
12 à 18 °GH
Conductivité :
800 à 820 µS/cm
 
Le Lago de Patzcuaro, où l'espèce est endémique, est un lac de l'altiplano mexicain.
L'eau y est claire et fraiche, basique et dure avec une température moyenne de surface de 18°C. La végétation de rive y est abondante, le sol très sombre (volcanique) et encombré de branchage.
Considérée comme abondante en 1950, Cambarellus patzcuarensis l'est encore localement en 2009. La pollution de son habitat par l'urbanisation, l'industrie et le tourisme, met aujourd'hui ses populations en danger.
De claire, l'eau est devenue verte et la végétation propice à cette écrevisse disparait.
La surpêche sur le lac où elle constitue une prise accessoire, accentue son déclin.
Le même biotope accueille le poisson Chirostoma estor, lui-même en danger d'extinction.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
EN : En danger
Aucune mesure de conservation spécifique à l'espèce n'est en place pour cette espèce, mais le lac Pátzcuaro est un site RAMSAR .
Description
Taille :
: 3 cm SL  
: 4 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
1 à 2 ans
 
Cambarellus patzcuarensis
Les Cambarellus patzcuarensis sont de couleur brune ou rouille parfois avec quelques bandes longitudinales sombres irrégulières, des taches ou des marbrures.

Les variétés colorées actuellement commercialisées, toutes issues d'élevage, sont identiques au type, hormis la couleur qui va du brun au orange soutenu et au bleu.
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Cambarellus patzcuarensis est omnivore et détritivore, et facile à nourrir.
Elle apprécie tout particulièrement la litière végétale, les feuilles de chêne ou noisetier, et beaucoup d'autres végétaux. Elle consomme aussi la nourriture vivante (occasionnellement elle consommera oeufs et alevins de poisson et les jeunes crevettes) ou congelée, ainsi que les aliments lyophilisés à base de spiruline, les légumes pochés tels que salade, carotte, concombre, courgette...
Les juvéniles auront besoin des micro-organismes présents dans un aquarium bien fait pour leur développement.
Beaucoup d'aquariophiles ont remarqué que les escargots et tous les aliments carnés sont préférés et que cet apport les aide à grandir plus rapidement (protéines). Les algues et les légumes ne doivent être qu'un régime complémentaire.
Mais plus l'écrevisse grandit, plus il faudra augmenter la quantité de végétaux et diminuer la quantité de protéines fournies.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        15      18              24      25
pH :
         7      7,5            8,5      9

GH :
(°GH)
              6                        18
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
30 l minimum (60 l recommandé)
Brassage :
Population :
2 minimum (5 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 2
 
 Nota bene : Ici nous parlerons des variétés issues de sélection, orange (CPO) et autres couleurs, seules disponibles dans le commerce aquariophile.

Cambarellus patzcuarensis comme tous les crustacés, est sensible à la qualité de l’eau, bien qu’elle soit très robuste comparée à d’autres espèces d'écrevisse.
Le pH et la dureté ne semblent pas très important bien qu'elle préfèrera une eau basique est légèrement dure, mais, venant à l'origine d’un lac situé à plus de 2000 mètres d’altitude, cette petite écrevisse du Mexique supporte mal les températures élevées. Aussi il faudra penser à un système de ventilation en été si l’eau de votre bac dépasse 25°C.
Bien que l'espèce ait été trouvée à des températures exceptionnelles de 37°C, la température du réservoir gagnera à être comprise entre 18 et 24 ° C.
Selon certaines études, ces écrevisses peuvent facilement tolérer une température de 15 à 31°C et des spécimens ont même été trouvés dans un étang où la température variait de 31 à 37°C au cours de l'année.
Selon une autre étude, où les trois températures 18°± 1°C, 22°± 1°C et 26°± 1°C ont été testées, les biologistes ont constaté que les meilleures chances de survie était enregistrées à 26 ° C mais que le taux de survie le plus élevé concernant les femelles était lui enregistré à 18°C.
Le lac Patrcuaro comme un lac alcalin avec ses composants de carbone inorganiques dominés par les carbonates (30%) et les bicarbonates (70%). En général, les valeurs de pH sont similaires dans la plupart des endroits, mais la valeur la plus basse (pH = 8,8) a été observée dans le bassin nord.
Remarque: Il existe de nombreux rapports selon lesquels les aquariophiles les ont également maintenus dans la plage de 6,0 à 7,0. Bien que ce ne soit pas recommandé.

La température est l'un des principaux facteurs affectant la croissance des arthropodes, leur survie et leurs modèles de reproduction. Une température plus élevée augmentera leur métabolisme et leur taux de reproduction, mais réduira la durée de vie.

La lumière n'est pas très importante pour les écrevisses. L'éclairage doit juste être adapté aux besoins des plantes de votre bac.

Les écrevisses sont agressives et demandent un bac permettant aux jeunes et aux plus faibles de se soustraire à la vindicte des dominants et à tous de muer sereinement.
Les écrevisses ont une capacité remarquable à régénérer les membres perdus. Par conséquent, ne vous inquiétez pas si l'une de vos écrevisses perd une pince ou une patte pendant le combat. Elles le repousseront après une mue ou deux.

Actives la journée à la recherche de nourriture, le bac idéal sera moyennement éclairé, abondamment planté, constitué de sable, gravier, petits cailloux, de roches, préférez un sol sombre qui rappellera leur environnement naturel. Dans la nature, les écrevisses mexicaines naines se trouvent dans les zones sableuses de lave, le lac étant un ancien cratère. Le basalte, en petites particules de couleur noir grisâtre est proche du substrat naturel et sera donc le meilleur substrat pour l'espèce.
Ajoutez des racines, branches, proposant de multiples cachettes et des limites territoriales nettes, et des feuilles mortes de chêne ou de hêtre, qui tapisseront le fond de l'aquarium, assurant nourriture et protection aux plus jeunes. Cette configuration imitera parfaitement leur environnement naturel.

C. patzcuarensis plutôt agressive avec ses congénères, ne semble ne pas forcement l'être avec les autres espèces. Elle peut donc être élevée en bac communautaire avec des crevettes de petites taille et des petits poissons selon certaines sources.
Lors de la mue, les jeunes crevettes sont malgré tout une proie idéale et les rapports ne signalant aucun problème, sont peu crédibles.
Pour les poissons, qui ne sont pas des proies naturelles des écrevisses tant qu'ils ne sont pas affaiblis par l'âge ou la maladie, il y a en effet peu de problèmes. Sachant que l'écrevisse est susceptible de consommer occasionnellement oeufs et alevins.
Pour qu'elle se sentent en sécurité, évitez cependant les gros poissons, qui effraieraient les adultes et ne feraient qu’une bouchée des juvéniles. Les poissons-chats et loches sont également à proscrire, car ils dérangeraient sans cesse les écrevisses, entraînant beaucoup de stress, et les gros crustacés, pour les mêmes raisons.
Reste qu'une écrevisse stressée peut se montrer dangereuse pour les autres occupants et qu'il faudra surveiller les relations intra et inter spécifiques avec assiduité.

Une cohabitation avec d’autres Cambarellus sp. est aussi fortement déconseillée, afin d’éviter tout risque d’hybridation.

Si cette espèce est maintenue correctement, elle n'est pas particulièrement agressive. Cependant, dans certains cas, Les écrevisses peuvent blesser, voire tuer, leurs colocataires.

Cependant, comme il est dit plus haut, ce comportement peut être facilement évité car souvent dû au stress et au manque de cachettes.
Si vous observez une écrevisse agressive, que ce soit vers ses congénères ou les poissons, ajoutez des plantes, des pierres, des racines ... Bref, tout ce qui peut lui offrir un plus grand sentiment de sécurité et des zones très sombres. Ces cachettes lui permettront de muer sereinement, bien caché et à l'abri des regards.
En effet, cette étape obligatoire mais délicate de leur vie est très stressante pour les écrevisses. Elles doivent se cacher car elles sont alors très vulnérables et risquent d'être attaquées.

Une dernière chose, il semble que les aliments du commerce promettant de renforcé la couleur des crustacés, et un réel effet sur les variétés colorées de Cambarellus car contenant de l'astaxanthine.

Attention : Cambarellus chapalanus, Cambarellus diminutus, Cambarellus montezumae, Cambarellus patzcuarensis, Cambarellus puer, Cambarellus schmitti, Cambarellus shufeldtii, Cambarellus zempoalensis, s'hybrident facilement

Important : Avant de mettre les écrevisses dans votre aquarium, n'oubliez pas que, comme tous les invertébrés, elles sont sensibles aux changements de milieu et doivent être acclimatées soigneusement. Faites-le très lentement, au goutte à goutte, en deux ou trois heures.
 
Dispo vente :
Disponible
L'écrevisse naine du Mexique de variété orange est issue de sélection et vendue sous le nom de CPO pour Cambarellus patzcuarensis var. orange.
Une sélection couleur chocolat est aussi commercialisée sous le nom de Cambarellus patzcuarensis "schoko" ou Cambarellus patzcuarensis "blue" pour une variété bleue.
La forme orange de Cambarellus patzcuarensis ne semble provenir que d'une seule mutation obtenue chez un amateur (Juan Carlos Merino) dans les années 1990.
En revanche, le type sauvage de couleur marron, n'est pratiquement jamais disponible dans le commerce aquariophile.

Il semble aussi que beaucoup d'écrevisses vendues sous le nom de C. diminutus soient en fait des hybrides de C. dininutus et de C. patzcuarensis .
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Courante
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
18 à 22 °C
pH :
8 à 9
Dimorphisme :
Les femelles et les mâles peuvent être distinguées en regardant la partie inférieure de leur abdomen.
Le mâle possède des pinces plus longues et plus fines et les premiers pléopodes sont modifiés pour facilité l'accouplement. Les pléopodes supplémentaires forment un triangle juste derrière la dernières paires de pattes.
La femelle a un réceptacle séminal mais n'a pas les pléopodes supplémentaires. À cet endroit il n'y aura donc pas de formation en triangle, mais un petit "nœud".
La femelle est plus large avec des pléopodes plus longs et larges lui permettant de garder les oeufs puis les larves jusqu'à leur complète autonomie.
Processus de reproduction :
Cambarellus patzcuarensis reproduction
Attention Il faut veiller à ne pas mélanger les différentes espèces d'écrevisse du genre Cambarellus car elles s'hybrident facilement.

Cambarellus patzcuarensis ne vit pas très longtemps, sa longévité dépasse rarement un an et demi. Heureusement, elle se reproduit facilement.
L'écrevisse naine du Mexique, montre un pourcentage plus élevé de ponte entre 18°C et 22°C (89%). Entre 22°C et 26°C le pourcentage chute à 67%.

Le mâle Cambarellus patzcuarensis retourne la femelle sur le dos et la maintient dans cette position avec ses pinces pour la féconder en déposant du sperme près de son réceptacle.
L'écrevisse femelle se repliera ensuite sur sa queue, la plaçant sous son corps afin de fertiliser ses œufs.
La femelle garde de vingt à quarante oeufs, rarement soixante, sous son abdomen entre ses pléopodes, qu’elle ventile et protège pendant deux semaines. Les oeufs sont de couleur kaki (brun-vert), et opaques les premiers temps. Au fil des jours, on les voit devenir de plus en plus clairs, jusqu’à ce qu’on puisse observer par transparence les yeux des juvéniles.
Le taux de réussite est plus élevé à 18°C et moindre entre 22°C et 26°C.
Il faut noter aussi qu'une étude montre que cette réussite tient aussi à l'expérience de la femelle. Les jeunes femelles ovigères perdent un grand nombre d'œufs en raison de leur manque de soins, tandis que les femelles ayant l'expérience de la manipulation de leur ponte, dans des conditions similaires, ont un meilleurs taux de réussite. De plus, la perte d'oeufs est proportionnelle à la taille de l'écrevisse mexicaine naine, de sorte que les petites femelles perdent plus d'oeufs que les femelles de plus grande taille.
Les jeunes femelles inexpérimentées laissent parfois échapper leurs oeufs. Il est possible, non sans difficultés, de les prélever et de les faire éclore à part, comme on le ferait d'une ponte de poisson.

Ils naissent après trois semaines environ, entièrement formés, répliques des adultes en miniature.
Après l'éclosion, ils peuvent toujours s'accrocher à la mère en position recroquevillée et rester avec elle pendant quelques jours. Jusqu'à ce qu'ils puissent nager seuls, ils sont complètement sans défense. À ce stade de leur vie, les écrevisses naines ne peuvent que se tortiller mais ne peuvent pas se lever et marcher.
Elle gardera donc les petits encore quelques jours après leur naissance, jusqu'à ce qu'ils soient entièrement formés et mesurent environs 3 mm.

Les juvéniles Cambarellus patzcuarensis se cachent dans l'aquarium pour y mener la même existence que les adultes. Parfois, au cours des premiers jours, les nouveau-nés chercheront leur nourriture au fond du bac avec leur mère.
L'aquarium doit être mature et posséder une bonne quantité de micro-organismes, nécessaires à leur développement des premières semaines.

Au cas où ils n'auraient pas assez de nourriture à leur disposition, il y a un important risque de cannibalisme fratricide.
Notez que seuls les jeunes sont susceptibles de se manger entre eux, les femelles n'attaquent généralement pas leurs bébés dans les premiers jours suivant l'éclosion.
Cependant, ce n'est pas une règle absolue. Il est plus prudent d'isoler les juvéniles pour les protéger des adultes.

Il convient aussi de ne pas garder différentes générations de juvéniles ensemble.
Les bébés écrevisses naines sont aussi agressifs que leurs ainés, surtout, les plus grands envers les plus petits. Même avec une petite différence de taille, ils n'hésiteront pas à attraper les plus petits et à les tuer.
Seuls les jeunes de taille similaire peuvent être gardés relativement en sécurité ensemble.
Une écrevisse adulte n'a besoin de muer que cinq fois par an alors qu'une écrevisse juvénile perd son exo-squelette tous les sept à dix jours, d'où l'importance cruciale de nombreuses cachettes.

Une fois qu’ils ont atteint une taille d’1 cm environ, vous pouvez leur donner de la nourriture pour crustacés qui se présente sous la forme de petites perles ou petits grains, faciles à attraper. Vous pouvez aussi écraser des pastilles plus grosses, mais il faudra prendre garde à la pollution susceptible d'en découler.

Les Cambarellus patzcuarensis atteignent leur maturité sexuelle à trois mois. Il nait, en aquarium, beaucoup moins de femelles que de mâles. Il conviendra donc de sexer et séparer les écrevisses afin d'éviter le harcèlement des femelles pouvant entrainer leur mort.

Pour optimiser les chances de reproduction, un aquarium spécifique est vivement recommandé, voire un bac uniquement occupé par des femelles dans lequel on introduira un seul mâle à la fois.
En raison de la petite taille de la progéniture de C. patzcuarensis, environ 2 mm, l'entrée du filtre doit être muni d'une crépine ou recouverte d'une éponge ou d'un filet.

Utilisez si possible un filtre éponge ou un filtre Matten. Ces filtres sont bon marché, faciles à entretenir et à nettoyer, ils offrent une grande surface sur laquelle brouter et sont absolument sans danger pour les bébés écrevisses. Vous n'aurez pas à couvrir l'entrée du filtre avec une éponge pour éviter que les bébés écrevisses ne soient aspirés.
Commentaires
En 2017 des écrevisses capturées en Hongrie ont été identifiés comme une forme orange de l'écrevisse naine mexicaine Cambarellus patzcuarensis. Quinze adultes (dont trois femelles ovigères) et vingt-six juvéniles ont été recueillis dans un étang thermal à Budapest et deux autres ont été capturés sous l'écoulement de l'étang dans le Danube adjacent. On ne sait pas encore si cette population sera en mesure de faire souche.

Étymologie : Cambarellus provient d'une altération du latin cammarellus "petit homard" (du grec ancien κάμμαρος (kámmaros)) et patzcuarensis, du lac Patzcuaro au Mexique
Sources
GBIF, USDA, MNHN
- M. López-Mejía., F. Alvarez. Et C. Pedraza-Lara, communication personnelle, 2009
- U.S. Fish & Wildlife Service, March 2014
- Shrimps & Snails Breeders
- Mark S. Peterson "Distribution and habitat use by dwarf crayfishes (Decapoda: Cambaridae:Cambarellus)" in Nature Serve Explorer U.S. Fish & Wildlife Service (2014)
- Fitzpatrick, J.F., Jr. "A revision of the dwarf crawfishes (Cambaridae, Cambarellinae)". in Journal of Crustacean Biology 3 (1983)
- Pedraza-Lara C, Doadrio I, Breinholt JW, Crandall KA "Phylogeny and Evolutionary Patterns in the Dwarf Crayfish Subfamily (Decapoda: Cambarellinae)". in PLoS ONE 7 (2012)