Descripteur : Delle Chiaje, 1823
Famille : Holothuriidae
Synonymes
Holothuria catanensis (Grube, 1840)
Holothuria nigra (Peach, 1845)
Stichopus selenkae (Barrois, 1882)
Noms Communs
Holothurie noire
Genre : Holothuria
Holothuria forskali (Delle Chiaje, 1823)
Fiche créée le : 26/02/2018 15:55:20  par : TheEdge
Modifiée le : 20/02/2019 06:55:30  par : Grand Père

Holothuria forskali   
Holothurie noire
 Origines géographiques
Aire d'origine :
Océan Atlantique, Mer Méditerranée
Pays :
L'Holothurie noire se rencontre sur les côtes du nord-ouest de l'Europe, des îles Canaries, des Açores et de la Méditerranée.
 
 Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Mer
On le trouve sur les rochers, en particulier des surfaces verticales, depuis la zone intertidale jusqu'à une profondeur d'environ cinquante mètres.
 
Liste Rouge UICN : 
LC
 
 
 Description
Taille :
: 20 à 30 cm SL
L'Holothurie noire est de couleur noire avec un ventre légèrement plus clair.

Lorsqu'elle est agressée, elle émet de longs filaments blancs collants: les tubes de Cuvier. Ils perturbent le prédateur, pouvant le conduire à abandonner son attaque. Si cela ne suffit pas, l'holothurie peut aller jusqu'à rejeter une partie de son appareil intestinal. Pendant que son prédateur s'en nourrit, l'holothurie a le temps de fuir. Les organes ainsi perdus se régénèrent ensuite.
Alimentation :
L'Holothurie noire est un détritivore et se nourrit surtout la nuit. Lorsqu'elle se nourrit, elle plie son corps vers le substrat, presse l'anneau des papilles buccales contre la surface. Elle étend et rétracte ses courtes tentacules à plusieurs reprises et «aspire» les sédiments, extrait la partie nutritive et dépose la partie non métabolisée sous la forme d'un boudin de fientes. Lorsqu'elle ne se nourrit pas, la bouche est fermée et les tentacules se rétractent et il est alors difficile de dire où se trouve la tête de l'animal.
 
 Maintenance

 
 
 Reproduction
Processus de reproduction :
L'Holothurie noire est hermaphrodisme simultané. Les gonades mettent beaucoup de temps à mûrir et les gamètes sont libérés de façon synchrone dans la colonne d'eau au début du printemps, probablement en raison d'une augmentation de la température de l'eau. Les larves deviennent une partie du zooplancton. Après plusieurs mues, elles étendent des tentacules et se posent sur le fond marin. Les juvéniles sont rarement visibles, on suppose donc qu'ils vivent le jour dans les crevasses et sous les rochers pour se protéger des prédateurs, alors que les adultes ne se soucient pas particulièrement de se cacher.