Descripteur : (Loureiro) H. Hara, 1974
Famille : Hydrocharitaceae

Synonymes
Physkium natans Lour.
Vallisneria americana var. biwaensis (Miki) Lowden
Vallisneria asiatica Miki
Vallisneria asiatica var. biwaensis Miki
Vallisneria asiatica var. higoensis Miki
Vallisneria biwaensis (Miki) Ohwi
Vallisneria gigantea var. higoensis (Miki) Kitam.
Vallisneria higoensis (Miki) Ohwi
Vallisneria minor Ito
Vallisneria natans var. biwaensis (Miki) H.Hara
Vallisneria natans var. higoensis (Miki) H.Hara
Vallisneria physkium Juss.
Vallisneria physkium Juss. ex Spreng.
Vallisneria spiralis f. mineur (Ito) Makin=
Vallisneria spiralis var. subulispatha Makino
Vallisneria spiraloides Roxb.
Vallisneria subulispatha (Makino) Koidz.
Noms Communs
Vallisnérie flottante
Genre : Vallisneria
Vallisneria americana (Michaux, 1803)
Vallisneria natans ((Loureiro) H. Hara, 1974)
Vallisneria asiatica (Shigeru Miki, 1934)
Vallisneria gigantea (Graebner (1912))
Vallisneria nana (R.Br. , 1810)
Vallisneria neotropicalis (Victorin, 1943)
Vallisneria rubra ((Rendle) Les & S.W.L.Jacobs, 2008)
Vallisneria spiralis (Linnæus, 1753)
Vallisneria australis (SWLJacobs & Les, 2008)
Vallisneria natans   
Vallisnérie flottante
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Chine, Inde, Irak, Japon, République populaire démocratique de Corée, Népal, Fédération de Russie, Taiwan, Viet Nam
 
Vallisneria natans est répandue en Chine, présente au Japon, en Irak, en Inde, au Viet Nam et à Primorski dans l'est de la Russie.
Elle a été Introduite en Nouvelle Zélande.
Environnement
Eau :
Douce
 
Elle pousse dans les ruisseaux, les rivières, les étangs et les lacs.
 
Liste Rouge UICN : 
LC
 
Description
Type :
Plante
Croissance :
Taille :
50 à 100 cm
 
Vallisneria natans à des feuilles étroites (env. 2 cm de large) et longues de 50 à 100 cm.

Description botanique
Rhizome tubéreux; stolons ca. 2 mm de diamètre, généralement lisse. Feuilles 0,2-2 m × 0,5-2 cm, nervures 5-9, marge entière ou discrètement dentelée, apex obtus. Spathe mâle ovale-conique, 1,5-2 cm × 5-10 mm, avec plus de 200 fleurs mâles; sépales fortement convexes; étamines 1, filaments parfois 2-lobés à l'apex, avec poils à la base. Spathe femelle de 1,5 à 2 cm; pédoncule de 30 à 50 cm ou plus, élancé; sépales violet verdâtre, 2-4 × env. 3 mm, apex obtus; pétales blancs, minuscules; staminodes 3. Fruit cylindrique, 5-30 cm × env. 5 mm. Graines étroitement obovoïdes, à poils glanduleux. 2 n = 20.

La plupart des plantes vendues dans le commerce des aquariums sous le nom de V. natans sont sans doute des variétés de V. americana

note :
La Vallisnérie asiatique a été découverte en 1790 par le botaniste portugais João de Loureiro.
En 1912, le botaniste allemand Paul Graebner, puis, en 1934, le botaniste Miki Shigeru (1901-1974), identifient deux espèces asiatiques à partir de types différents, et les nomment respectivement Vallisneria gigantea et Vallisneria asiatica.
En 1974, toutes ces espèces sont reconnues comme synonymes sous le nom de Vallisneria natans par Hiroshi Hara. Aujourd'hui encore, la reconnaissance de V. natans comme espèce à part entière fait l'objet de controverses.
 
Dispo vente :
Très rare
De nombreuses variétés de Vallisneria spp. sont utilisés dans les aquariums mais il n'est pas certain que cette espèce particulière soit également utilisée.
En revanche on trouve sous le nom de Vallisneria americana "Natans" ou Vallisneria sp. "Natans" des plantes qui ne sont surement pas des Vallisneria natans botaniquement parlant.
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :
15 à 32°C
pH :
6 à 9
GH :
5 à 20
Eclairage :
Brassage :
Substrat nutritif :
Obligatoire
Dry Start :
Non
 
La Vallisneria sp. "Natans" proposée dans le commerce des aquariums est une plante facile pour débutants.

Vallisneria natans s'adapte bien aux aquariums mais doit être acclimatée lorsque les paramètres diffèrent du lieu de culture à ceux de maintenance.
En revanche, lorsqu'elle se plait, elle devient envahissante et prive les autres plantes de lumière, car elle s'étale à la surface des aquariums trop petits.
Il convient donc de réserver à la vallisnérie natans, comme les autres vallisnéries, à de grands aquariums d'au moins 60 cm de haut, et idéalement de 80 à 100 cm de haut pour les plantes adultes.

Il faudra prévoir un sol fertile de 7 à 10 cm d'épaisseur plutôt sableux et argileux, enrichi d'humus.
Les Vallisnéries sont gourmandes en nutriments et en fer chélate.

Des injections de gaz carbonique à l'aide d'un kit CO2 ne sont pas les bienvenues pour conserver une eau légèrement neutre à basique, surtout qu'il faut un peu de mouvement de l'eau de surface pour la bonne tenue des feuilles flottantes juste sous la surface, ce qui gêne le maintien du CO2 dans l'eau.

Les températures élevées (25 à 30 °C), un éclairage intense et une eau de dureté moyenne à élevée et alcaline seront des conditions idéales. Cependant, les vallisnéries résistent bien aux températures basses même si celle-ci ralentit leur croissance.

Les vallisnéries doivent être régulièrement contenues afin qu'elles n'envahissent pas l'aquarium. On lit parfois que les feuilles peuvent être coupées, cette action ralentissant leur croissance, c'est faux. Si on coupe une feuille, elle cesse immédiatement sa croissance et, ce faisant, s'abime et devient très sensible aux algues.
Pour "tailler" une vallisnérie, il faut couper une partie des feuilles au ras du collet. Plus simplement, on retirera les grandes plantes pour laisser la place aux plus petites qui ne manqueront pas de pousser au pied de celle-ci.

On peut limiter sa croissante en lui réservant un "coin" de terre peu fertile (sable seulement) ou en bordant son "coin" de rocaille sans couche fertile. Toutefois, elle parviendra finalement à s'évader.

Comme la vallisnérie natans tolère également les eaux dures, elle peut facilement être utilisée dans les aquariums de Cichlidés africains du rift, car les feuilles à lames minces sont en quelque sorte moins attrayantes pour ces poissons que d'autres espèces végétales.
Plantation et multiplication :
Reproduction sexuée
La vallisnérie nageante forme au fond de l’eau ses fleurs mâles et femelles sur des individus différents (diécie). Elle libère ensuite ses fleurs mâles qui montent jusqu’à la surface où elles s’ouvrent. Les fleurs femelles, quant à elles, poussent jusqu’à la surface où elles s’ouvrent à leur tour, parmi les fleurs mâles qui flottent autour. Après la fécondation, qui s’opère dans l’air, la fleur femelle se referme et retourne au fond de l’eau pour mûrir son fruit.

Les fleurs mâles, petites, fixées à l'extrémité d'un court pédoncule (10 cm) inséré à la base des feuilles, sont réduites à deux étamines et enveloppées dans une bractée transparente (spathe). À maturité, l'ensemble se détache, atteint la surface à l'aide d'une bulle d'air contenue dans la spathe et flotte grâce à des pétales en forme de coupole.
Les fleurs femelles sont solitaires, placées sur une hampe spiralée filiforme, qui à maturité, porte la fleur vers la surface à une vitesse de près de 2 cm à l'heure. Formée de 3 stigmates, de pétales bien développés, elle est insérée dans une spathe verte, cylindrique, constituée de 2 bractées de 2 à 3 cm de long. Les fleurs mâles et femelles sont réunies par le courant d'eau. Après pollinisation, la courbure différente des deux nervures de la hampe spiralée enroule celle-ci sur elle-même, ce qui entraîne l'ovule sous l'eau, à proximité du sol, où il poursuit sa maturation.
Le fruit est une capsule cylindrique, indéhiscente, à nombreuses graines qui germent facilement dans le sable sous faible épaisseur d'eau.

Reproduction végétative
V. natans maintient préférentiellement sa population par reproduction clonale par l'utilisation de stolons.
En aquarium, la multiplication des plantes se réalise donc par voie végétative.
Quand les plantes se plaisent en culture, elles ne tardent pas à émettre des rejets sous forme de longs stolons parsemés de plantules qui s'enracinent dans le substrat.
Une division par coupure d'un rejet permet de diffuser le plant. Pour ce faire, on sépare du stolon les plantules racinées, munies de deux ou trois feuilles, et le replante en terre riche et profonde.
Commentaires
Cette espèce est utilisée comme plante médicinale contre les maux de gorge au Viet Nam.

Étymologie : Vallisneria a été nommée en hommage au médecin et naturaliste italien Antonio Vallisneri (1661-1730) et natans, "nageante"
Sources
GBIF, IUCN, KEW
Flora of China, India Biodiversity Portal
- WCSPF. " Liste de contrôle mondiale des familles de plantes sélectionnées". (2010) http://www.kew.org/wcsp/ .
- Yu, D., Chomg, Y., Tu, M., Wamg, X. et Zhou, X. "Étude sur les espèces de plantes aquatiques supérieures menacées de Chine". in Biodiversité chinoise 6 (1): 13-21. (1998)
- Asahi Shinbun, « セキショウモ » , Kotobank,‎ août 2017
- Gurcharan Singh, "Plant systematics : an integrated approach", Enfield, CRC Press, (2010)
- Zhong G, Wu Z, Yin J & Chai L. "Responses of Hydrilla verticillata (Lf) Royle and Vallisneria natans (Lour.) Hara to glyphosate exposure". in Chemosphere, 193, 385-393 (2018)
- X. L. Cai, Guang Gao, Xiangming Tang, Jiangyu Dai "Photosynthetic response of Vallisneria natans (Lour.) Hara (Hydrocharitaceae) to increasing nutrient loadings" in Photosynthetica 50(3) (2012)