Descripteur : Rafinesque, 1836
Famille : Araceae

Synonymes
Acorus calamus var. americanus Raf.
Noms Communs
Acore d'amérique
Belle-angélique

Sweet-flag (en)
Genre : Acorus
Acorus americanus (Rafinesque, 1836)
Acorus calamus (Linnaeus, 1753)
Acorus tatarinowii (Schott, 1859)
Acorus gramineus (Solander (1789))
Acorus americanus   
Acore d'amérique
Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du nord
Pays :
Canada, Etats-Unis
 
Acorus americanus est présent du nord-est des États-Unis à travers le Canada et les plaines du nord.
Des spécimens de la Sibérie centrale avec des nervations foliaires similaires ont été examinés, et l'espèce a peut-être une distribution holarctique. L'examen de matériel supplémentaire est nécessaire pour déterminer si les plantes diploïdes d'Asie du Nord sont conspécifiques avec A. americanus.
En Amérique du Nord, les Amérindiens ont probablement joué un rôle important dans la répartition actuelle d'A. americanus parce que les rhizomes et les plantes d'acore étaient appréciés par de nombreux groupes et faisaient l'objet d'un commerce. Des populations isolées se trouvent dans des localités qui sont souvent à proximité d'anciens sites de villages amérindiens ou de zones de campement (MR Gilmore 1931).
Environnement
Eau :
Douce
 
Acorus americanus fréquente les zones ouvertes humides, les marais, les rigoles et le long des bords d'eau calme du niveaux de la mer à 900 m d'altitude.
Souvent locale, on la trouve dans des eaux de moins de 50 cm de profondeur et même dans des sols simplement humides et limoneux.
 
Liste Rouge UICN : 
NE
 
Description
Type :
Plante
Croissance :
Taille :
40 à 150 cm
 
Cette plante indigène américaine est une diploïde fertile, mais est par ailleurs très similaire à la plante eurasienne. Le caractère de la nervation est subtil, mais généralement sans ambiguïté avec le matériel comparatif.
Emergeant directement des racines, les feuilles sans tige de l'acore américaine sont en forme d'épée et une colonie d'entre elles peut ressembler de loin à des feuilles de quenouilles ou d'iris. Les fleurs vert-jaune dépassent en arcs cylindriques au milieu de l'été.

La plantes est dressées, vivaces, émergentes semi-aquatiques, jusqu'à cent cinquante centimètres de haut. Elle est aromatique à odeur douce et épicée une fois écrasée. Les rhizomes sont rougeâtres
Les feuilles denses à la base, sont longues, étroites avec des nervures médianes et une à cinq nervures supplémentaires généralement surélevées.
Les fleurs sont jaunes à brunes, minuscules, en six parties. l'inflorescence est un spadice cylindrique dense, épais de cinq à dic centimètres dépassant du côté de la spathe en forme de feuille.
La floraison a lieu en juin-juillet et les fruits sont bruns, durs et secs avec deux à trois graines

On trouve trois espèces principales d'Acorus
Acorus gramineus, Acorus calamus d'origine asiatique , qui a été naturalisé en Europe, et Acorus americanus d' Amérique du Nord, que divers auteurs ne considèrent pas comme une espèce distincte.
Les deux sont des plantes des marais qui sont nettement plus grandes et plus larges que Acorus gramineus. Elles diffèrent de lui, entre autres, par une nervure médiane de feuille claire et saillante. Toutes les espèces de calamus ont des feuilles en éventail sur des rhizomes rampants et des inflorescences en forme de piston. Traditionnellement, ils font partie de la famille des arums (Araceae), mais aujourd'hui, Ils font partie d'une famille à part (famille des calamus). Les analyses moléculaires montrent qu'Acorus représente une ancienne ligne de développement et forme le groupe frère de tous les autres monocotylédones.

Description botanique
Feuilles à la base blanches avec du rose ou du rouge, sinon vert vif; nervures principales 2-6, ± également surélevées au-dessus de la surface de la feuille ; section transversale renflée au centre, se rétrécissant progressivement jusqu'aux extrémités. Feuilles végétatives jusqu'à 1,45 m ; base du gainage (partie proximale de la feuille) 18,1-51,8(58,8) cm ; partie distale de la feuille 31,2-88,6 (100,4) ´ 0,3-1,2 cm, généralement légèrement plus longue à plus de 2 fois la longueur de la feuille distale, bords généralement entiers. Feuille sympodiale (46)56,8-148(166,7) cm, généralement égale ou légèrement plus longue que les feuilles végétatives ; base de revêtement (20,9)25,3-74,1(100,2) cm; partie distale de la feuille (20,9)27,9-77,9(92,6) ´ 0,3-1,3 cm. Spadice 3,3-7,4(8,7) cm ´ 4,7-10(13,3) mm à l'anthèse ; spadice fructifère 3,5-7,8(8,8) cm ´ 6,9-18,2 mm. Fleurs 2-3 mm; les grains de pollen se colorent généralement profondément en bleu d'aniline. Fruits obpyramidaux, 4-6 mm. Graines (1)6(-14), fauves, étroitement oblongues à obovales, (2)3-4 mm. 2n = 24.
 
Dispo vente :
Rare
Disponible sous forme de graines pour l'ensemencement des bordures de bassin.
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :
-20 à 22°C
pH :
6,5 à 7,5
GH :
5 à 25
Eclairage :
Brassage :
Substrat nutritif :
Recommandé
Dry Start :
Oui
 
Acorus americanus préfère les sols humides à humides-mésiques, poussant mieux en plein soleil. Il peut tolérer une émersion partielle de l'eau et serait donc un bon choix pour les restaurations du rivage ou les bords d'étang.

L'acore d'Amérique, est en fait une plante palustre, et n'accepte pas de vivre constamment submergée. Vous devez donc vous attendre à ce que la plante ait une durée de vie limitée dans l'aquarium même si certains aquariophiles ont réussi à faire prospérer la plante sous l'eau pendant des années.
Elle s'adapte donc relativement mal à l'aquarium tropical, mais se montre idéal pour les aqua-terrariums ou les paludariums.

En aquarium, pouvant atteindre 100 cm de hauteur, elle appréciera un aquarium d'une grande hauteur d'eau.
Elle ne présente pas beaucoup d'exigence en ce qui concerne la température, la dureté ou le pH, mais pâtira des eaux trop dures. Le substrat devra être riche et épais d'au moins dix centimètres.
La lumière sera forte, d'autant plus que la hauteur d'eau sera importante.
Les besoins en nutriments sont forts et un apport de CO2 est préconisé.

La seule vraie difficulté de culture d'A. americanus est qu'il pousse hors de l'eau en milieu naturel et souffre d'une immersion prolongée. Pour éviter une immersion permanente et maintenir longtemps et de façon satisfaisante cette plante, la culture en pot est une bonne solution. Ainsi, elle pourra être exondée régulièrement.

En bassin, Acorus americanus est moyennement rustique et tolère des températures allant jusqu'à - 20°C.
La plantation de l'acore se fait en berge inondée, au bord d'un ruisseau, en petit bassin, et même en potée aquatique. La profondeur d'immersion doit être faible, de cinq à quinze centimètres. La plante préfère les terres argileuses.
En région froide, ne taillez pas le feuillage fané, il offrira une protection hivernale de choix au bourgeon central.

La culture terrestre est possible en maintenant la motte de terre constamment humide.

Acorus americanus est sensible à l'infection par Uromyces sparganii (un genre de champignons basidiomycètes de la famille des Pucciniaceae).
Plantation et multiplication :
Reproduction sexuée
Contrairement aux autres Acorus, c'est une diploïde fertile. On peut donc la reproduire en semant ses graines en sol riche et très humide.
La floraison a lieu en juin-juillet et les fruits sont bruns, durs et secs avec deux à trois graines.
Les graines seront semée sur place ou en pot dans une terre limoneuse humide à 20°C environ.

Reproduction végétative
La division des rhizomes au printemps constitue le meilleur moyen de multiplier l'acore d"Amérique.
Tranchez alors les rhizomes avec un couteau bien aiguisé et repiquez les éclats immédiatement dans l'eau peu profonde, dont on élèvera progressivement le niveau.

Il est possible aussi, si on désire multiplier cet acore, de le laisser croître émergé dans des récipients ou dans des pots à fleurs baignant dans l'eau. Le niveau de l'eau ne devant pas dépasser de plus de 10 à 20 mm. le collet des racines. En un an ou deux se forme un long rhizome. On peut alors le déterrer, le laver et le laisser flotter librement à la surface de l'eau, que ce soit dans l'aquarium ou dans un bassin extérieur en été.
Au bout de dix à trente jours, vingt à cinquante nouvelles pousses commenceront à se développer à partir des bourgeons dormants du rhizome.
Lorsque que les feuilles atteignent environ 25 mm. de long, on découpera le rhizome et plantera les boutures feuillues en terre argileuse et humide.

La division des touffes permet aussi une régénération des plantes anciennes. Elle se pratique environ tous les trois ou quatre ans en fonction de la vigueur de la plante.
Commentaires
Étymologie : Son nom Acorus vient du grec 'akoros' qui désigne une plante à racine aromatique, et americanus, "d'Amérique".

La dispersion par les Indiens est un facteur d'extension de la distribution discontinue de certaines espèces de plantes indigènes (Ray, T. S. 1987). La racine était appréciée comme remède médicinal pour des choses courantes comme les nausées, les rhumes et les brûlures d'estomac.
Sources
GBIF, USDA
Flora of north America (http://www.efloras.org/)
- Browne, ET Jr. et R. Athey. "Plantes vasculaires du Kentucky" (1992)
- Lexington, Ky. Duvall, MR, GH Learn Jr., LE Eguiarte et MT Clegg. "Analyse phylogénétique des séquences rbcL identifie Acorus calamus comme le monocotylédon existant primal". in Proc. Natl. Acad. Sci. EU 90 (1993)
- Gilmore, MR. "Dispersion par les Indiens est un facteur d'extension de la distribution discontinue de certaines espèces de plantes indigènes". in Michigan Acad. Sci. 13 (1931)
- Röst, LCM. "Investigations biosystématiques avec Acorus". Communication. Une approche synthétique de la classification du genre. Planta Med. (Stuttgart) 37 (1979)
- Wilson, KA. "Les genres des Arales dans le sud-est des États-Unis". J. Arnold Arbour. 41 (1960)