Murdannia keisak
Aneilema
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Murdannia keisak (Aneilema) . D'où ils viennent,comment les maintenir en aquarium, en terrarium ou en bassin, comment les multiplier,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : (Hasskarl) Main.-Mazz., 1936
Classe: Liliopsida
Ordre: Commelinales
Famille:  Commelinaceae
Genre:  Murdannia
Synonymes
Aneilema coreanum (Lév. & Vaniot)
Aneilema keisak (Hassk.)
Aneilema oliganthum (Franch. & Sav.)
Aneilema taquetii (Lév.)
Phaeneilema oliganthum (Franch. & Sav.) G.Brückn.
Noms Communs
Aneilema
Giroflée des marais
Herbe aux verrues
Asian spiderwort (en)
Asian dayflower (en)
Marsh dayflower (en)
Erba miseria delle risaie (Ita)
Membres du genre Murdannia
Murdannia keisak ((Hasskarl) Main.-Mazz., 1936)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Chine, Japon, Corée, Cambodge, Laos, Vietnam, Inde, Népal, Russie.
Aire actuelle
Murdannia keisak est largement répandue dans les régions d'Asie tempérée et tropicale, de l'Inde au Japon et à l'Indonésie, en Chine et en Russie. Elle a également été introduite dans le sud-est des États-Unis, où elle est considérée comme invasive, probablement avec des graines de riz, et y étend sa présence continuellement. Elle a également été introduite en Italie dans les mêmes conditions. Murdannia keisak est généralement associée à la culture du riz.
Environnement
Milieu
Terre, Douce
M. keisak pousse dans divers milieux humides, tels que les fossés, les rives des rivières ou des lacs, les tourbières et surtout dans les rizières. C'est une commélinacée annuelle qui s'adapte à l'immersion totale, mais elle est avant tout une plante paludéenne, mésique, des zones humides tropicales et tempérées.
Ses tiges flottent dans l'eau juste sous la surface, tandis que ses pointes poussent au-dessus. En tant que plante terrestre, elle a une croissance rampante.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
5 à 50 cm
Ressemblant un peu à un bambou ou plus exactement à une misère, la giroflée des marais a des tiges charnues développant des racines à la base des noeuds. Les tiges, succulentes, se développent à plat sur le sol pour former un tapis de végétation dense, puis se dresse jusqu'à une hauteur allant jusqu'à cinquante centimètres. Les feuilles sont alternes, sessiles, en forme de lance, engainante à la base et linéaire à l'extrémité, jusqu'à huit centimètres de long et moins de un demi centimètre de large. Les fleurs, éphémères, se trouvent aux extrémités de la tige ou à l'aisselle où les feuilles rejoignent la tige. Les fleurs ont trois pétales roses à violets, parfois blancs et se trouvent individuellement ou en petites grappes de deux à quatre. Les fruits sont des capsules qui produisent de petites graines d'environ trois millimètres. Ce sont les canard et autres oiseaux qui en disséminent les graines. La propagation de la giroflée des marais est également facilitée par sa capacité de reproduction végétative. Les fragments de plantes laissés après une élimination incomplète peuvent repousser. 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
0 à 30°C
pH
5 à 8
GH
1 à 20
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
Murdannia keisak s'adapte à l'immersion totale en aquarium mais sa nature terrestre la désigne préférentiellement à la culture en paludarium ou aqua-terrarium, voire en extérieur en bordure d'un plan d'eau car elle résiste très bien au froid.
En aquarium sa culture est facile mais il faudra veiller à effectuer des tailles très régulières car même totalement immergée elle prolifère très vite. Si elle est rampante en culture terrestre, elle pousse verticalement lorsqu'elle est cultivée immergée. Le haut de la plante se teinte de rouge en eau douce et acide, avec un apport en CO2 et un fort éclairage. Parfaite dans un biotope asiatique, elle aidera aussi a lutter contre les algues grâce à la vitesse de sa croissance.
Disponibilité commerciale : Disponible
M. Keisak, d'apparition relativement récente, a été présentée au salon InterZoo en 2014 par la société Tropica.
Plantation et multiplication
Reproduction végétative
Murdannia keisak se reproduit spontanément par ramifications, et on pourra aisément bouturer les tiges obtenues lors des incontournables élagages.
En culture terrestre, elle s'enracine spontanément à partir de ses ramifications.

Reproduction sexuée
Bien que fleurissant facilement en culture terrestre, la reproduction par semis de graines n'est pas documentée en aquariophilie
Commentaires
Etymologie : Le genre est nommé en l'honneur de Murdan Ali, un collectionneur de plantes qui a travaillé pour James Forbes Royle et a maintenu l'herbier à Saharunpore, en Inde

Utilisation traditionnelle :
Murdannia keisak est utilisée en cataplasme contre les verrues par la médecine traditionnelle asiatique. (疣草 Ibokusa)
Références
CABI, ITIS, MISC, IPNI
Flora of China
Annotated Checklist of the Flowering Plants of Nepal
University of Georgia, Center for Invasive Species and Ecosystem Health

Pour citer cette fiche :"Murdannia keisak, (Hasskarl) Main.-Mazz., 1936" B-Aqua / GP (2021)


Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative