Pilularia globulifera
Boulette d'eau
Pilularia globulifera est endémique d'Europe, où elle a principalement une distribution occidentale, puis centrale et méridionale. Elle est de plus en plus vendue pour l'agrément des étangs de jardin, mais supporte mal l'immersion prolongée en aquarium.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Pilularia globulifera
Taxinomie
Descripteur : Linnæus, 1753
Classe: Actinopterygii
Ordre: Tetraodontiformes
Famille:  Marsileaceae
Genre:  Pilularia
Synonymes
Calamistrum globuliferum (L.) Kuntze
Pilularia globulifera f. submersa Glück
Pilularia globulifera f. terrestris Glück
Pilularia natans Mérat
Pilularia sessilis St.-Lag., 1889
Pilularia globulifera L. subsp. minuta (Durieu) Bonnier & Layens
Pilularia globulifera L. subsp. minuta (Durieu) Bonnier & Layens
Noms Communs
Boulette d'eau
Pilulaire à globules
Pillwort (en)
Membres du genre Pilularia
Pilularia americana (A. Braun, 1864)
Pilularia globulifera (Linnæus, 1753)
Origine géographique
Aire d'origine : Europe
Belgique, Croatie, Tchéquie, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Guernesey, Irlande, Italie (Italie, Jersey, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Royaume-Uni
Aire actuelle
Pilularia globulifera est endémique d'Europe, où elle a principalement une distribution occidentale, puis centrale et méridionale.
Elle est présente dans le sud de la Scandinavie, au Royaume-Uni et en Irlande, aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et en Pologne, s'étendant à travers la France jusqu'à l'ouest de la péninsule ibérique et vers le sud à travers les Alpes vers l'Italie et la Croatie. Son aire d'occupation (AOO) est de 3 120 km².

La plupart des informations suggèrent que les sous-populations dans toute son aire de répartition sont en déclin, même s'il faut noter que cette espèce est souvent négligée et qu'elle est réapparue à partir du banc de spores naturel lorsque les rivières canalisées ont été restructurées le long de leurs cours d'eau d'origine, par exemple dans l'est. Pays-Bas (M. Christenhusz comm. pers. 2016).
Pilularia globulifera se présente généralement sous forme de métapopulations dynamiques en raison de ses exigences en matière d'habitat et du fait que dans presque tous les cas, des recherches détaillées ont découvert de nouvelles sous-populations, ou des sous-populations que l'on croyait perdues ont été retrouvées. La tendance générale de la population est à la baisse, et ces déclins se sont produits principalement au cours des cinquante dernières années.

On trouve Pilularia globulifera dans les mares et étangs, d'une grande partie de la France métropolitaine, surtout dans l'Ouest et le Centre. Elle est absente dans le Midi.
Environnement
Milieu
Terre, Douce
Pilularia globulifera occupe généralement le gravier nu, le limon ou les vasières sur les bords des lacs d'eau douce, des étangs et des mares temporaires (vernales), les marais, les fossés, les pistes, etc., généralement dans des zones où les niveaux d'eau fluctuants suppriment la concurrence des plantes plus hautes.
Elle pousse également sur la boue limoneuse au bord des marigots et des embouchures des rivières à débit lent, dans les creux sablonneux humides des dunes et des landes, et envahit parfois les fossés boueux et les anciennes carrières d'argile dans des situations peu profondes et humides. Elle survivra en permanence submergée, mais ne produit des spores que là où le niveau de l'eau baisse en été (Komarov 1968, Page 1997).
Malgré la tendance à la baisse de la population et le déclin de l'étendue et de la qualité de son habitat, cette espèce rare est évaluée comme Préoccupation mineure car elle a une grande aire de répartition, il est résilient et peut rester dans la banque de spores du sol pendant de nombreuses décennies, et il est peu probable qu'il appartienne à l'une des catégories menacées. Des recherches et une surveillance supplémentaires sont nécessaires sur ses sous-populations existantes et leurs habitats.

Les principales menaces pesant sur Pilularia globulifera sont la stabilisation des niveaux d'eau et le drainage des zones humides temporaires. Il est possible que même une eutrophisation de faible niveau puisse constituer une menace pour l'espèce, car elle permet la colonisation d'un habitat autrement inadapté par des plantes plus agressives, supplantant la pilulaire. Les macrophytes envahissants tels que Crassula helmsii constituent une autre menace sérieuse pour cette plante.

Même si Pilularia globulifera est répandue et peut être présente en abondance dans des habitats appropriés, elle est répertoriée comme menacée dans presque tous les pays où elle est présente :
Croatie : données insuffisantes (Nikolić et Topić 2005)
République tchèque : En danger critique d'extinction (Procházka 2001)
Finlande : Vulnérable (A1c) (Rassi et al . 2010)
Allemagne : En danger critique d'extinction (Ludwig et Schnittler 1996)
Norvège : En danger (A2bc ; B2ab(i,ii,iii,iv,v)c(v)) (Kålås et al. 2010)
Espagne : en voie de disparition (Moreno 2008)
Suède : Vulnérable (B2ab(ii,iii,v)) (Gärdenfors 2005)
Suisse : En danger critique d'extinction (Moser et al. 2002)
Royaume-Uni : Quasi menacé (Cheffings et Farrell 2005)
Angleterre : Vulnérable (Stroh et al . 2014)

Elle est protégée au niveau national en France. Il est recommandé de mener des enquêtes pour déterminer la répartition réelle des espèces et de surveiller les sous-populations existantes et leurs habitats.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
3 à 10 cm
Cette fougère très particulière et très discrète possède des frondes réduites à leur plus simple expression ne comportant qu’un pétiole. Son rhizome rampant à la surface du sol forme parfois des gazons denses. Les sporocarpes sont gros (3 à 4 mm), solitaires, disposés à la base des frondes. Ils sont globuleux, subsessiles, pubescents-feutrés, puis glabres et brun noirâtre, mais difficiles à observer en raison de grande quantité de plantes stériles.
Les feuilles sont hautes de 3-10 cm, filiformes et cylindriques, d'abord enroulées en crosse, épaisses d'env. 1 mm, généralement fasciculées sur rhizome grêle, allongé, radicant aux noeuds.

Description botanique
Plante vivace, à rhizome filiforme, allongé, rampant ou parfois nageant, radicant aux noeuds ; feuilles fasciculées, dressées, longues de 4-15 cm, filiformes en alêne, cylindriques ; sporocarpes assez gros (3-4 mm), solitaires, sessiles ou subsessiles à la base des feuilles, globuleux, bruns, pubescents-feutrés, à la fin glabres, à 4 loges et 4 valves ; macrospore contractée au-dessus du milieu.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
-5 à 20°C
pH
6 à 6,5
GH
2 à 6
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
Cette plante se rencontre sur le bord des mares, dans les ornières et les landes humides et aime être régulièrement exondée. Elle n'est donc adaptée qu'aux bordures de bassins, d'étangs et de mares naturelles.

Attention ! Elle n'est pas adaptée à l'immersion permanente, et ne la supporte un temps qu'en eau fraiche (moins de 20°C) et en présence d'un bon éclairage et de CO2.
Disponibilité commerciale : Très rare
Pilularia globulifera est de plus en plus vendue pour les étangs de jardin (propagée à partir de souches cultivées), en particulier aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, mais il n'est pas certain que ce commerce affecte les sous-populations sauvages. La fougère ne semble pas être récoltée dans la nature et les événements de naturalisation sont susceptibles d'être rares.
Plantation et multiplication
Reproduction végétative
Cette pilulaire se multiplie surtout par la fragmentation de ses longs rhizomes à entrenœuds courts qui forment gazon ou sont parfois flottants.

Reproduction sexuée
Pilularia globulifera a impérativement besoin d'une période d'exondation pour produire des spores.
Période de sporulation : Juin-Juillet-Août. Ses sporocarpes ne sont pas toujours visibles.
Une de ses particularités est d'être hétérosporée : ses spores donneront soient des gamétophytes mâles (microspores), soit des gamétophytes femelles (macrospores).

La propagation par semis n'est cependant pas documentée en aquariophilie.
Commentaires
Étymologie : Pilularia, "pilulaire" du latin pilula "boulette" diminutif de pila "balle, boule", à cause de la forme sphérique des sporocarpes et globifera du latin globulus "petites boules", et fero, (féminisé en fera par Linné), "porter". une autre référence aux sporocarpes.
Références
GBIF, MNHN, IUCN, Kew
Tela Botanica, Infoflora,
- R. Bajon, "Pilularia globulifera L., 1753". In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien. (février 2000)
- Bordonneau M., Tourte Y. "Deux hydroptéridées indigènes Pilularia globulifera L. et Marsilea quadrifolia L. Un nouveau matériel pour l'étude de la reproduction sexuée in vitro." in , Bulletin de la Société Botanique de France, 5, Tome 135 - Fascicule 4-5 (1988)
- Castroviejo, S., Aedo, C., Lainz, M., Morales, R., Muñoz Garmendia, F., Nieto Feliner, G. and Paiva, J. (eds). 1986. Flora Iberica. Vol. 1. Real Jardín Botaníco, C.S.I.C. Servicio de Publicaciones, Madrid.
- Cheffings, C.M. and Farrell, L. (eds). 2005. The vascular plant Red Data List for Great Britain. Species status No. 7. Joint Nature Conservation Committee, Peterborough.
- Christenhusz, M. and Raab-Straube, E. von. 2013. Polypodiopsida. Euro+Med Plantbase - the information resource for Euro-Mediterranean plant diversity.
- Christenhusz, M.J.M. and Chase, M.W. Trends and concepts in fern classification. Annals of Botany 113: 571-594. (2014)
- Christenhusz, M., Lansdown, RV, Bento Elias, R., Dyer, R., Ivanenko, Y., Rouhan, G., Rumsey, F. & Väre, H. 2017. Pilularia globulifera . La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2017
- Pteridophyte Phylogeny Group (PPG I). A community-derived classification for extant lycophytes and ferns. Journal of Systematics and Evolution 54(6): 563–603.(2016)
- Coppa G. "Découverte de Pilularia globulifera L. dans le Sud du département des Ardennes et nouvelle observation de Thelypteris palustris" in Bulletin de la Société d'Histoire Naturelle des Ardennes, 1, Tome 91 (2001)
- Gärdenfors, U. 2005. Rödlistade arter i Sverie 2005 [The 2005 Red List of Swedish species] — Uppsala: ArtDatabanken.
- Kålås, J.A., Viken, Å., Henriksen, S. and Skjelseth, S. 2010. Norsk Rødliste for arter 2010 (The 2010 Norwegian Red List for Species). Artsdatabanken.
- Komarov, V.L. (ed.). 1968. Flora of the U.S.S.R. (Flora SSSR) Volume 1, Archegoniatae and Embryophyta. Flora of the U.S.S.R., Israel Program for Scientific Translations, Jerusalem.
- Ludwig, G. and Schnittler, M. 1996. Red List of Threatened Plants in Germany (Rote Liste gefährdeter Pflanzen Deutschlands). Bundesamt für Naturschutz, Bonn.
- Moreno, J.C. (coord.). 2008. Lista Roja 2008 de la Flora Vascular Española. Dirección General de Medio Natural y Política Forestal (Ministerio de Medio Ambiente, y Medio Rural y Marino, y Sociedad Española de Biología de la Conservación de Plantas), Madrid.
- Moser, D., Gygax, A., Bäumler, B., Wyler, N. and Palese, R. 2002. Red List of the Threatened Ferns and Flowering Plants of Switzerland (Rote Liste der gefährdeten Farn- und Blütenpflanzen der Schweiz). Bundesamt für Umwelt, Wald und Landschaft, Bern; Zentrum des Datenverbundnetzes der Schweizer Flora, Chambésy; Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève, Chambésy.
- Nikolić, T. and Topić, J. (eds). 2005. Red Book of Vascular Flora of Croatia. Ministry of Culture, State Institute for Nature Protection, Republic of Croatia, Zagreb.
- Page, C.N. 1997. The ferns of Britain and Ireland. Cambridge University Press, Cambridge.
- Procházka, F. 2001. Black and Red List of Vascular Plants of the Czech Republic. Agency for Nature Conservation and Landscape Protection, Příroda.
- Rassi, P., Alanen, A., Kanerva, T. and Mannerkoski, I. (eds.). 2001. Suomen lajien uhanalaisuus 2000 [The 2000 Red List of Finnish species]. Ympäristöministeriö & Suomen ympäristökeskus, Helsinki.
- Rassi, P., Hyvärinen, E., Juslén, A. and Mannerkoski, I. (eds). 2010. The 2010 Red List of Finnish Species. pp. 685. Ympäristöministeriö and Suomen ympäristökeskus [Ministry of the Environment and Finnish Environment Institute], Helsinki.
- Stroh, P.A., Leach, S.J., August, T.A., Walker, K.J., Pearman, D.A., Rumsey, F.J., Harrower, C.A., Fay, M.F., Martin, J.P., Pankhurst, T., Preston, C.D. and Taylor, I. 2014. A Vascular Plant Red List for England. Botanical Society of Britain and Ireland, Bristol.

Photographie : Opabinia
Pour citer cette fiche :"Pilularia globulifera, Linnæus, 1753" B-Aqua / GP (2021)


Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative