Jungermannia pseudocyclop
Jungermannie faux cyclope
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Jungermannia pseudocyclop (Jungermannie faux cyclope) . D'où ils viennent,comment les maintenir en aquarium, en terrarium ou en bassin, comment les multiplier,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Inoue, 1966
Classe: Jungermanniopsida
Ordre: Jungermanniales
Famille:  Jungermanniaceae
Genre:  Jungermannia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Jungermannie faux cyclope
Rosa moss (en)
Membres du genre Jungermannia
Jungermannia truncata (Nees, 1830)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Chine, Népal, Taïwan
Aire actuelle
La plupart des espèces de ce genre de mousse sont originaires des régions tempérées.
Jungermannia pseudocyclop est présente en Asie du sud-est.
Environnement
Milieu
Terre, Douce
Jungermannia pseudocyclop préfère les eaux stagnantes, les petites rivières et lacs asséchés périodiquement.
On la trouve sur les roches, dans ou le long de l'eau courante, submergées de façon saisonnière.
Description
Type
Mousse & Hépatique
Croissance
Taille
1 à 10 cm
Hépatique à lobes thalliques en forme de foliole. La génération non sporulée (gamétophyte) est dominante, tiges prostrées à ascendantes ou dressées, variables, petites à grandes, généralement ramifiées, vert jaunâtre à brunes; rhizoïdes présents ou absents, incolores à bruns ou violacés. Feuilles superposées, généralement ovales ; base légèrement décurrente de la gaine ; sous-feuilles absentes. Génération productrice de spores (sporophyte) émergée . Dispersion par les spores et fragments de tige.

Jungermannia est un grand genre avec plus de cent espèces, est l'identification est difficile.
Elle peut être confondue avec d'autres hépatiques feuillues, en particulier Notoscyphus, et potentiellement certaines mousses.
Jungermannia et Notoscyphus sont généralement de couleur vert jaunâtre, mais selon les conditions de croissance, Jungermannia peut être marron et Notoscyphus peut devenir rouge avec l'âge. Le caractère le plus distinctif est l'absence de sous-feuilles chez Jungermannia et la présence de sous-feuilles à deux lobes chez Notoscyphus.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
15 à 28°C
pH
5 à 7
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Non
Avec des ramifications inhabituelles, aux sommets ressemblant à des boutons de roses, cette mousse amphibie ne peut qu'attirer l'attention.

Émergée en paludarium ou aqua-terrarium, Jungermannia pseudocyclop pousse de manière touffue et compacte et peut atteindre quelques centimètres de haut. Elle préfère une lumière forte. Dans des conditions favorables, elle aura une croissance importante.
On la plantera préférentiellement au bord de l'eau sur un rocher humide ou sur du bois sortant de l'eau.

Immergée en revanche, elle est délicate et à croissance lente. On pourra semble t-il, la maintenir un temps sous l'eau, mais avec beaucoup de lumière et un apport de CO2.

Attention ! Les hépatiques foliacées sont très souvent mal identifiées dans le commerce. Les conditions de maintenance sont donc sujettes à caution.
Disponibilité commerciale : Disponible
Encore une fois, ce qui n'est pas rare pour les mousses et hépatiques, il n'est pas sûr que la plante vendue sous le nom de "Rosa moss" soit effectivement Jungermannia pseudocyclop.
Et il y a plus de cent espèces de Jungermannia dans le monde, d'aspect assez proche, et l'identification n'est pas facile.

Ce qui est vendu comme "Ross Moss" est théoriquement Jungermannia pseudocyclop et ce qui est vendu comme "Mini Rose Moss" est censé être Blepharostoma trichophyllum selon certains auteurs, mais rien n'est évident.
Plantation et multiplication
Reproduction végétative
On peut propager les Jungermannia par fragmentation et "repiquage" sur un substrat dur, roche ou bois.

Reproduction sexuée
La propagation sexuée n'est pas documentée en aquariophilie.
Commentaires
Étymologie : Jungermannia, en l'honneur de Ludwig Jungermann, médecin et botaniste allemand, (1572, 1653) et pseudocyclop, de pseudo "faux" et cyclop, formé du grec κύκλος (kýklos) "roue", "cercle" et de ὤψ (ṓps), "œil" (œil rond), sans doute en raison de la forme de ses terminaisons foliaires (voir jade lotus).

Note : C'est Carl von Linné (1707-1778) qui lui a dédié ce genre d’hépatiques et Heinrich Bernhard Rupp (1688-1719), un botaniste de Gießen, utilise ce nom pour créer l’ordre des Jungermananniales.
Références
GBIF,
- Jiří Váňa1, David G. Long, "Jungermanniaceae of the Sino-Himalayan region" in Nova Hedwigia 89 Stuttgart, Nov. 2009
- S. Winterton, J. Scher, J. Burnett et AJ Redford "Aquarium & pond plants of the world"

Pour citer cette fiche :"Jungermannia pseudocyclop, Inoue, 1966" B-Aqua / GP (2021)


Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative