Lemna Minor
Petite lentille d'eau
Les lentilles d'eau sont de formidables absorbeurs de nitrates et autres polluants. Sous de bonnes conditions de lumière, leur croissance est très rapide. Elles peuvent même devenir envahissantes. Toutefois elles n'aiment pas le courant et les eaux pauvres en nutriments.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Lemna Minor
Taxinomie
Descripteur : Linnaeus, 1753
Classe: Liliopsida
Ordre: Arales
Famille:  Lemnaceae
Genre:  Lemna
Synonymes
Hydrophace minor (L.) Bubani
Lemna conjugata Willd.
Lemna conjugata Willd. ex Schleid.
Lemna conjugata infrasubsp. publ
Lemna cyclostasa Elliot
Lemna cyclostasa Elliot ex Schleid.
Lemna cyclostasa Elliott ex Chev.
Lemna minima Chevall. ex Schleid.
Lemna minima Thuill.
Lemna minima Thuill. ex P.Beauv.
Lemna minor subsp. minima Chev.
Lemna minor subsp. oxymitra Hegelm.
Lemna minor var. minima Chevall.
Lemna minor var. orbiculata Austin
Lemna minor var. oxymitra Hegelm.
Lemna monorhiza Montandon
Lemna obcordata Bojer
Lemna obcordata infrasubsp. publ
Lemna ovata A.Br.
Lemna ovata A.Br. ex C.Krauss
Lemna palustris Haenke
Lemna palustris Haenke ex Mert. & W.D.J.Koch
Lemna rwandensis De Sloover
Lemna vulgaris (Lam.) Lam.
Lenticula minima (Chev.) Kurz
Lenticula minor (L.) Scop.
Lenticula monorhiza Montandon
Lenticula palustris Garsault
Lenticula palustris infrasubsp. oppr
Lenticula vulgaris Delarbre, 1800
Lenticula vulgaris Lam.
Lenticularia monorhiza Montandon
Lenticularia vulgaris Lam.
Lemna minor var. minor
Lemna minor var. orbiculata Austin ex A.Gray, 1867
Noms Communs
Petite lentille d'eau
Common duckweed (en)
Membres du genre Lemna
Lemna Minor (Linnaeus, 1753)
Lemna gibba (Linnæus, 1753)
Lemna aequinoctialis (Welwitsch, 1859)
Lemna perpusilla (Torr. 1853)
Lemna trisulca (Linnaeus, 1753)
Origine géographique
Aire d'origine : Monde
Cosmopolite
Aire actuelle
Lemna minor est répandue dans toute l'Europe et existe en populations dispersées en Asie centrale, sur la côte ouest et au centre de l'Amérique du Nord, dans le nord, le sud et la moitié orientale de l'Afrique, en Australie (Victoria) et en Nouvelle-Zélande. Elle est présumée avoir été introduite en Australie et en Nouvelle-Zélande (Landolt 1986) et en Amérique du Sud où elle s'est naturalisée. Elle est absente sous les climats arctiques et subarctiques et en haute montagne. L'indication de cette espèce à Terre-Neuve (HJ Scoggan 1978-1979) fait probablement référence à Lemna turionifera.
Elle a été enregistrée comme envahissante en Australie, au Brésil et au Portugal
Environnement
Milieu
Douce
Lemna minor fréquente les eaux calmes mésotrophes à eutrophes, dans les régions subocéaniques tempérées fraîches avec des hivers relativement doux, de 0 à 2000 m d'altitude.
Elle colonise facilement les eaux douces à fort taux de nitrates, riches en matières organiques et bien éclairées. Sa prolifération, très rapide dans de bonnes conditions, aboutit à la formation de tapis pouvant atteindre plusieurs centimètres d'épaisseur à la surface de l’eau. Cela empêche la pénétration de la lumière et les échanges gazeux entre l’air et l’eau et peut donc asphyxier le milieu, entraînant ainsi la disparition de la flore et de la faune aquatique.
Cette espèce est donc répandue et peut former de grandes colonies dans des habitats convenables dans toute son aire de répartition connue, de sorte que la tendance de la population est supposée stable.
Cependant, dans certaines parties de l'Europe, elle est largement sur-enregistrée sous le nom de Lemna gibba et il serait difficile de savoir s'il y a eu un changement dans la population.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
0,1 à 0,8 cm
Lemna minor a des feuilles à peine gibbeuses, plates, ovales, flottantes, d'environ trois millimètres de longueur et allongées. Elles sont vert clair sur la face supérieure, et plus foncées sur la face inférieure, et comportent trois à cinq nervures, difficilement visibles à l'œil nu.
Sa racine peut faire quinze centimètres

En automne, elle stocke de l'amidon, puis tombe à terre pour l'hiver: cette stratégie lui permet de ne pas subir les effets du gel.

Description botanique
Racines jusqu'à 15 cm, pointe généralement arrondie ; gaine non ailée. Stipes blancs, petits, souvent en décomposition. Frondes flottantes, 1 ou 2--5 ou plus, cohérentes en groupes, ovales, à peine gibbeuses, plates, 1--8 mm, 1,3--2 fois plus longues que larges, bords entiers ; nervures 3(--5) (si plus de 3, les externes se ramifiant des internes), la plus grande distance entre les nervures latérales proches ou proximales au milieu ; papilles pas toujours distinctes (une près de l'apex généralement plus grande); surface inférieure très rarement légèrement rougeâtre (beaucoup moins que sur la surface supérieure), coloration commençant à partir du point d'attache de la racine, surface supérieure parfois rougeâtre diffuse ; espaces d'air de 0,3 mm ou moins ; turions distincts absents. Fleurs : ovaires 1-ovulés, écaille utriculaire avec une ouverture étroite à l'apex. Fruits de 0,8 à 1 mm, ailés latéralement vers l'apex. Graines avec 8 à 15 nervures distinctes, restant dans la paroi du fruit après maturation. 2n = 40,
 
Maintenance
Dry Start
Non
Paramètres
Température
8 à 32°C
pH
5,5 à 8,5
GH
1 à 20
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Non
Les lentilles d'eau sont de formidables absorbeurs de nitrates et autres polluants. Sous de bonnes conditions de lumière, leur croissance est très rapide. Elles peuvent même devenir envahissantes. Toutefois elles n'aiment pas le courant et les eaux pauvres en nutriments.

De nombreuses espèces apprécient la lumière tamisée et diffuse que procurent les lentilles d'eau, mais les autres plantes peuvent en pâtir si elles exigent beaucoup de lumière.

Comme les autres lentilles d'eau, Lemna minor est une plante très peu exigeante, cependant, une eau riche en nutriments et un éclairage au moins moyen favorisent considérablement la croissance. La plante se reproduit principalement par bourgeonnement : deux plantes filles poussent à partir de "sacs" sur les côtés de la plante, qui se brisent au début de leur développement. Il n'y a pas besoin de s'inquiéter de son bien-être; au contraire, la lentille d'eau devient souvent une "mauvaise herbe*" importante en raison de sa petite taille, de son adaptabilité et de sa croissance extrêmement rapide, et vous serez plutôt occupé à contrôler sa population afin que la surface de votre aquarium ne soit pas recouverte d'un solide tapis de lentilles d'eau, ce qui rendrait la vie pour vos autres plantes très difficiles car cela les ombrage totalement.
Le mouvement de l'eau rend cette plante encore plus difficile à contrôler.
Vous pouvez essayer de le retirer fréquemment de la surface, cependant, cette procédure peut prendre des semaines. Même la moindre plantule que vous négligez peut devenir un grand tapis de lentilles d'eau en très peu de temps.
Certains poissons , comme les poissons rouges (Carassius auratus) et autres cyprinidés, mangent des lentilles d'eau.

Son taux de croissance qui la rend très difficile à contrôler et sa tendance à faire de l'ombre aux autres plantes, font que la lentille d'eau n'est pas une plante d'aquarium recommandée.
Elle peut être utile dans les bassins dont l'aménagement est orienté vers les habitats naturels ou pour les aquariums d'élevage de jeunes poissons, car il fournit des cachettes aux larves, abaisse le niveau de nitrate de l'eau et crée une atmosphère naturelle authentique avec ses racines verticales.

Note : Les espèces de lentilles d'eau, poussent dans les eaux stagnantes ou à débit lent dans presque tout le monde. Dans la plupart des cas, Elles passent inaperçues dans un aquarium, comme cachés dans d'autres plantes, et une fois là, vous ne vous en débarrasserez pas facilement.
Dans le hobby, la lentille d'eau est souvent identifiée comme Lemna Minor, cependant, il y a souvent d'autres espèces de Lemna présentes, souvent même introduites de régions tropicales ou subtropicales, ce qui rend l'identification très difficile.

* indésirable serait plus juste.
Disponibilité commerciale : Rare
Rarement vendue, elle arrive naturellement dans nos aquariums avec l'achat d'autres plantes.
Plantation et multiplication
Reproduction sexuée
Lemna minor fleurit et fructifie rarement. Elle fleurit de la fin du printemps au début de l'automne.
Fleurs sans périanthe, constituées de deux étamines et d'une carpelle entourés d'une spathe.
La pollinisation est hydrogame. Les graines sont de couleur brune et la dissémination est hydrochore, le courant pouvant emporter la graine loin du pied mère.

Reproduction végétative
La multiplication de Lemna minor se fait naturellement, sans intervention.
Elle prolifère principalement par bourgeonnement. La plante fille reste attachée à la plante mère et s'étend latéralement.
En aquarium, il suffit de diviser deux lentilles attachées l'une à l'autre pour obtenir deux plantes complètes, ce qui est rarement nécessaire.
Commentaires
Étymologie : Lemna du latin lemna "lentille" et minor "moindre" (plus petit)

Utilisations traditionnelles :
La plante entière est altérative, antiprurigineuse, antiscorbutique, astringente, dépurative, diurétique, fébrifuge et somnifère. Elle est utilisée dans le traitement du rhume, de la rougeole, de l'œdème et des difficultés à uriner en Chine. Elle est appliquée à l'extérieur dans le traitement des maladies de la peau et est utilisée comme lavage pour l'ophtalmie en Inde. La plante peut également être utilisée en homéopathie en Inde.
Références
GBIF, CABI, IUCN, Kew
Tela Botanica, Euro+Med PlantBase.
- Ali, MM "Lemna minor" (évaluation méditerranéenne) . La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2010
- Boulos, L. 2005. Flore d'Égypte. Tome 4. Monocotylédones (Alismataceae - Orchidaceae) . Éditions Al Hadara, Le Caire.
- Castroviejo, S., Aedo, C., Lainz, M., Morales, R., Muñoz Garmendia, F., Nieto Feliner, G. et Paiva, J. (eds). 2008. Flore ibérique. Tome 18 . Real Jardín Botaníco, CSIC Servicio de Publicaciones, Madrid.
- Consejo Superior de Investigaciones Cientificas (Real Jardin Botanico) et Fundación Biodiversidad (Ministerio de Medio Ambiente). 2009. Anthos. Sistema de informacion sobre las plantas de España. Madrid
- Fare A., Dutartre A. et Rebillard J. 2001. Les principaux végétaux aquatiques du Sud-Ouest de la France . Agence de l'Eau Adour-Garonne.
- Govaerts, R. and Frodin, D.G. 2002. World Checklist and Bibliography of Araceae (and Acoraceae). The Board of Trustees of the Royal Botanic Gardens, Kew., London.
- Hepper F.N. 1973. Flora of tropical East Africa: Lemnaceae. Crown Agents, London.
- Hunag, H., Lui, J., Zhao, H. 2007. Removal of nitrogen and phosphorus by duckweed - cultured system. Journal Of Agro-Environment Science 26(B03): 242-245.
- Landolt, E. 1986. Biosystematic investigation in the family of duckweeds (Lemnaceae), 2. The family of Lemnaceae - a monographic study. Veröffentlichungen des Geobotanischen Instituts der Eidgenössischen Technischen Hochschule, Zürich.
- Lansdown, RV "Lemna minor" (évaluation Europe) . La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2011
- Lansdown, RV "Lemna minor ". La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2019
- Liu, J., Huang, H. and Zhao, H. 2007. Factors affecting the growth of duckweed and its phosphorus removal efficiency. Environmental Pollution & Control 29(7): 521-524.
- Plants For a Future. 2010. (http://www.pfaf.org/index.php.).
- Rejmankova E, 1975. Comperison of Lemna gibba and Lemna minor from the production ecological viewpoint. Aquatic Botany, 423-427.
- Symoens J.J. 1997. Hydrocharitaceae. In: Edwards, Sebsebe & Hedberg (ed.), Flora of Ethiopia and Eritrea, Addis Ababa.
- Täckholm, V. 1974. Flore des étudiants de l'Egypte . Presse universitaire du Caire, Le Caire.
- Wu, Z.Y., Raven, P.H. and Hong, D.Y. (eds). 2010. Flora of China. Science Press and Missouri Botanical Garden Press, Beijing and St. Louis.
- Yeung H. 1985. Manuel des herbes et formules chinoises . Institut de médecine chinoise, Los Angeles.

Pour citer cette fiche :"Lemna Minor, Linnaeus, 1753" B-Aqua / GP (2021)


Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative