Hoplocharax goethei
Tétra doré à oeil rouge *
Tous les poissons disponibles dans le commerce sont issus de prélèvement en milieu naturel. On accueillera donc le Tétra doré à oeil rouge en aquarium biotope spécifique reproduisant au mieux son milieu d'origine. Une eau noire, acide et très douce est indispensable à sa maintenance.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Géry, 1966
Classe: 
Ordre: 
Famille:  Acestrorhynchidae
Genre:  Hoplocharax
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Tétra doré à oeil rouge *
Tétras épineux*
Hoplocharax de Goethe
Piaba (port)
Sardineta (esp)
Big-Eye Golden Line Tetra
Membres du genre Hoplocharax
Hoplocharax goethei (Géry, 1966)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Brésil, Colombie, Vénézuela
On trouve Hoplocharax goethei dans le bassin du fleuve Amazone.

La répartition de cette espèce est vaste et mal connue. Elle se situe dans les bassins fluviaux de l'Amazone et de l'Orénoque.
Dans les rios Itu et Ataui Hoplocharax goethei à été collecté en même temps que Brittanichthys axelrodi et Brittanichthys myersi (M. Brittan et R. Geisler(1967))
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
23 à 28 °C
pH
4,5 à 6,5
Hoplocharax goethei fréquente généralement les eaux noires et acides, à la dureté très faible des forêts inondées.
Son aire de répartition étant très étendue, des variations locales sont néanmoins possibles.
Bien qu'il y ait peu d'informations disponibles sur cette espèce, elle est considérée comme étant "Peu préoccupante" en raison de sa large répartition et de l'absence de menaces directes.
Description
Taille
: 3 à 3,5 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
2 à 4 ans
Régime
Carnivore
Petit poisson de trois centimètres (SL)**, Hoplocharax goethei à un corps jaune doré translucide, avec une ligne latérale distincte de couleur jaune brillant qui s'étend de l'œil sur tout le corps jusqu'à la base de la nageoire caudale. Les nageoires sont transparentes. Les rayons externes de la caudale sont épaissis comme des épines et dépassent au-dessus et en dessous du pédoncule caudal légèrement épaissi. Les premiers rayons de la nageoire anale sont également transformés en épines. Étant donné que les branchies de ces poissons sont également équipées de longues épines, H. goethei est bien défendu.
L'iris est doré et rouge vif dans la partie supérieure. L’œil rouge vif de Hoplocharax goethei est beaucoup plus brillamment coloré que celui de toute autre espèce de tétra. Comme la plupart des poissons d'eaux noires, H. goethei a des yeux relativement grands.
H. goethei est un poisson au corps assez allongé, modérément compressés latéralement,

Hoplocharax goethei ressemble à première vue au tétra peut-être le plus commun d'Amazonie, Hemigrammus bellottii, mais il appartient à une famille complètement différente et est en fait un parent plus proche des tétras prédateurs tels que les barracudas d'eau douce du genre Acestrorhynchus.
Les mâchoires de la bouche profondément fendue sont couvertes de dents coniques et acérées et indiquent que H. goethei est un petit poisson prédateur.
En effet, Micro-prédateur, H. goethei possède des dents dignes celles d'un barracuda, mais en raison de sa petite taille, elles sont à peine visibles à l'œil nu.

Le genre est mono-spécifique dans la famille Acestrorhynchidae et la sous-famille Heterocharacinae.

** Le spécimen type avait une longueur standard (hors nageoire caudale) de 29,7 mm, ce qui en fait le plus grand d'une série de onze spécimens conservés sur lesquels était basée la description initiale.
 
Régime Alimentaire
Ce petit Tétra est un prédateur se nourrissant principalement d'insectes et de larves aquatiques.

En aquarium, il est plus que probable qu'il n'accepte pas immédiatement les aliments secs, il faut alors lui proposer à son arrivée de petites proies vivantes telles qu'artémies, cyclopes ou daphnies, le temps qu'il s'acclimate.

Après un temps plus ou moins long d'acclimatation, il acceptera vraisemblablement les aliments surgelés puis secs.
Les petites proies vivantes devront malgré tout être fréquemment distribuées, pour son bien-être et sa santé.
Dimorphisme
Les mâles restent plus petits et sont plus délicatement bâtis que leurs homologues femelles.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
10 minimum (20 recommandé)
Zone
Inférieure, Centrale
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        21      23              26      28
pH
         4,5      5,5            6,5      7
GH
         1       3              5       8
Brassage
Aquarium
Volume
80 l minimum (100 l recommandé)
Longueur
80 cm minimum (100 cm recommandé)
Hoplocharax goethei fréquente généralement les eaux noires et acides, à la dureté très faible des forêts inondées.
On reproduira donc au mieux son milieu naturel en lui proposant une eau noire acide (pH 5 à 6), très peu minéralisée (GH 3 à 5), avec une température de 23 à 26°C (21 à 28°C).

Les tétras épineux ne sont pas difficiles à maintenir, cependant, en tant qu’habitants des eaux noires, ces rares tétras préfèrent les eaux douces, légèrement acides et pauvres en bactéries.
Ces petits habitants des ruisseaux de la forêt préfèrent les zones sombres sous les plantes ou les racines flottantes, où ils se rassemblent souvent en petits groupes.
Ces poissons agiles doivent cependant disposer d'un espace de nage libre suffisant grand ainsi que de diverses cachettes.
On privilégiera donc un assez grand bac (comparé à la taille du poisson) aménagé de branchages et de racines, faiblement éclairé ou tamisé par des plantes flottantes.
Les plantes sont facultatives, compte tenu du fait que celles qui sont adaptées à ce milieu acide, doux et peu éclairé, sont rares.

La filtration sera efficace sans être turbulente, idéalement modulable en débit.
Pour reproduire les variations saisonnières, il peut y avoir périodiquement un courant assez fort, dans lequel le H. goethei aime jouer.
À cette occasion, on opérera des changements d'eau et une légère baisse des températures, suivi d'un retour à un faible courant, une hausse des températures et à l'apport de nombreuses petites proies vivantes.
On peut espéré recréer ainsi un environnement favorable au frai.

Les H. goethei se comportent de manière très pacifique entre eux et avec les autres poissons du même milieu, mais compte tenu de la rareté et de la fragilité de ces poissons, on privilégiera l'aquarium biotope spécifique, seul à pouvoir assurer le bien-être de ces micro-prédateur et, pourquoi pas, à en assurer la reproduction.

Disponibilité commerciale : Très rare

La première importation date de 1966 (Harald Soßna, Dirk Ottlik).

Jusqu'à il y a peu, Hoplocharax goethei était importé accidentellement comme prise accessoire des tétras de Colombie et du Brésil, mais depuis quelques années, on trouve de temps en temps dans le commerce quelques spécimens importés du Venezuela. (Frank Schäfer Aquarium Glaser).

Tous les poissons disponibles dans le commerce sont issus de prélèvement en milieu naturel.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Difficile
Paramètres
Température
22 à 26 °C
pH
4 à 6
GH
0 à 3 °GH
On ne dispose d'aucun rapport faisant état de reproduction en aquarium (2022), mais elle est sans doute possible.

Proposition de protocole issu de rapports de frai de Tétra de milieux identiques. (non testé) :
En aquarium spécifique d'eau noire, acide et très douce, on entretiendra un groupe important favorisant l'émulation du frai. Il y a de forte change que B. axelrodi profite des crues pour fréquenter le sous bois inondé et de l'abondance de proies qui en découle.
Pour stimulé le frai on opérera donc des changements d'eau importants en utilisant uniquement de l'eau osmosée filtrée sur tourbe un peu plus fraiche que celle du bac. La filtration devra être minimum. On distribuera le plus possible de proies vivantes à cette occasion tout en laissant remonter la température.
Cette opération devrait déclencher le frai.
Le poisson étant vraisemblablement un "disperseur" d'oeufs, on devra veiller à ce que la ponte soit immédiatement protégée par une litière de feuilles ou des mousses denses.
Par prudence, si le frai devait être constaté, il serait bon de retirer les adultes pour éviter la prédation.
Cette méthode impose donc de posséder deux bacs conduits de façon identique.

Les oeufs et le couvain sont possiblement lucifuges, on placera donc le bac de reproduction dans la pénombre.

Les alevins devraient au départ se contenter du zooplancton présent dans la litière de feuilles puis être en mesure de consommer de très petites proies comme les nauplies d'artémies fraichement éclos.

Toutes ces suppositions devront être confirmées par l'expérience. (NDLA)
Commentaires
Etymologie : Hoplocharax du grec, hoplon "arme" et charax (poisson marin non identifié), et goethei" de Goethe, en l'honneur de Charles Matthias Goethe (1875-1966), défenseur de l'environnement américain... mais malheureusement fondateur de l' "Eugenics Society of Northern California".

*Propositions de noms français.
Références
GBIF, IUCN,
Fishbase, Aquarium Glaser
- Arendt Kai "Un nouveau tétra intéressant du Rio Negro, Hoplocharax goethei Géry, 1966" (http://www.aqua-terra-net.de/Hydro/Sonder/salmler/Hoplocharax.htm)
- Carlos A.S. Lucena, Naércio A. Menezes. 2003. Sous-famille des Characinae. Dans : Reis et al (éd.), Liste de contrôle des poissons d'eau douce d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale. EDIPUCRS, Porto Alegre.
- Frederico, R.G. "Hoplocharax goethei." Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2022
- Fricke, R., Eschmeyer, WN et Van der Laan, R. (éd.). 2020. Catalogue des poissons d'Eschmeyer : genres, espèces, références. (http://researcharchive.calacademy.org/research/ichthyology/catalog/fishcatmain.asp.)
- Géry, J. "Hoplocharax goethei, a new genus and species of South American characoid fishes, with a review of the Heterocharacini." in Ichthyologica, The Aquarium Journal (6-9/1966): 281-296 (1966)
- Géry, J "Characoids of the world." T.F.H. Publications, Neptune City. (1978)
- Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité (ICMBio). 2018. Livro Vermelho da Fauna Brasileira Ameaçada de Extinção : Volume VI - Peixes . ICMBio, Brasilia.
- Lucena, C.A.S. and N.A. Menezes, 2003. Subfamily Characinae (Characins, tetras). p. 200-208. In R.E. Reis, S.O. Kullander and C.J. Ferraris, Jr. (eds.) Checklist of the Freshwater Fishes of South and Central America. Porto Alegre: EDIPUCRS, Brasil.
- Maldonado-Ocampo, J.A., Vari, R.P. et Usma, J.S. 2008. Liste de contrôle des poissons d'eau douce de Colombie. Biote colombienne 9(2) : 143-237.
- Oliveira, C. et al. "Phylogenetic relationships within the speciose family Characidae (Teleostei: Ostariophysi: Characiformes) based on multilocus analysis and extensive ingroup sampling." in BMC evolutionary biology 11: 275. (2011)

Pour citer cette fiche :"Hoplocharax goethei, Géry, 1966" B-Aqua / TE, GP (2018-23)


Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative