Hyphessobrycon roseus
Tétra rose
Le Tetra doré se plaira dans un aquarium agencé pour reproduire un biotope Amazonien.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Hyphessobrycon roseus
Taxinomie
Descripteur : Géry, 1960
Classe: Actinopterygii
Ordre: Characiformes
Famille:  Characidae
Genre:  Hyphessobrycon
Synonymes
Megalamphodus roseus (Géry, 1960)
Noms Communs
Tétra rose
Tetra doré
Tétra Fantôme Doré
Yellow Phantom Tetra (en)
Golden Tetra (en)
Membres du genre Hyphessobrycon
Hyphessobrycon eos (Durbin, 1909)
Hyphessobrycon griemi (Hoedeman 1957)
Hyphessobrycon amandae (Géry & Uj 1987)
Hyphessobrycon amapaensis (Zarske & Géry, 1998)
Hyphessobrycon anisitsi (Eigenmann, 1907)
Hyphessobrycon bentosi (Durbin, 1908)
Hyphessobrycon columbianus (Zarske & Géry, 2002)
Hyphessobrycon copelandi (Durbin, 1908)
Hyphessobrycon cyanotaenia (Zarske & Géry, 2006)
Hyphessobrycon ecuadoriensis (Eigenmann & Henn, 1914)
Hyphessobrycon elachys (Weitzman, 1984)
Hyphessobrycon epicharis (Weitzman & Palmer 1997)
Hyphessobrycon eques (Steindachner, 1882)
Hyphessobrycon pando (Hein, 2009)
Hyphessobrycon frankei ( Zarske & Géry, 1997)
Hyphessobrycon heliacus  (Moreira, Landim & Costa, 2002)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Brésil, Guyane, Surinam
La localité type de l'Hyphessobrycon roseus est "Ruisseaux près de Gaa Kaba, Maroni, Guyane française". Son aire de répartition s'étend vers l'est depuis la rivière Courantyne au Suriname jusqu'au drainage Oyapock, qui forme une grande partie de la frontière entre la Guyane française et le Brésil. Elle a également été recensée dans certains bassins versants situés entre ces deux systèmes, notamment les fleuves Suriname, Maroni et Sinnamary.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
La majorité des observations concernent les cours supérieurs des affluents et les igarapés dans les zones de forêt tropicale. Ces habitats contiennent généralement des eaux à débit lent ou modéré, une végétation riveraine épaisse, souvent surplombante, et des substrats sablonneux couverts de branches tombées, de racines et de feuilles mortes. L'eau est généralement acide, d'une dureté et d'une conductivité carbonatées négligeables et teintée de brun, en raison de la présence de substances humiques libérées par la décomposition de la matière organique.
Description
Taille
: 2 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
1 à 2 ans
Régime
Omnivore
Hyphessobrycon roseus se distingue de ses congénères par son motif de couleur : le corps est de couleur rose, les nageoires sont rouges et sans marques noires, et la tache humérale ovoïde est proéminente, mesurant environ la moitié de la hauteur du corps. Deux formes de couleur ont été commercialisées, dont l'une possède également de minuscules crochets sur les rayons des nageoires. 
Régime Alimentaire
Omnivore, il se nourrit de petits invertébrés, de crustacés, d'algues filamenteuses, de fruits tombés et autres dans la nature.

En aquarium, il peut se contenter d'un régime à base d'aliments secs, mais comme la plupart des poissons, il se porte mieux lorsqu'on lui propose un menu varié qui, dans ce cas, doit également contenir des larves de chironomes (vers de sang) vivantes et congelées, des larves de moustiques, des Daphnies, des Moinas...
Dimorphisme
Les femelles sexuellement matures ont un corps plus arrondi et sont un peu plus grandes que les mâles.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
10 minimum (20 recommandé)
Zone
Centrale
Paramètres
Température
        20      23              27      28
pH
         5      5,5            7      7,2
GH
         1       2              8       10
Brassage
Aquarium
Volume
80 l minimum (120 l recommandé)
L'Hyphessobrycon roseus se plaira dans un aquarium agencé pour reproduire un biotope Amazonien.
Le substrat se compose de sable de rivière et le décor de quelques branches de bois flotté ou de racines. Quelques poignées de feuilles séchées (hêtre, chêne, catappa…) donnent un aspect naturel. Les plantes aquatiques ne sont pas présentes dans les eaux naturelles de cette espèce. Le bois et les feuilles donnent une couleur ambrée. Il convient de les remplacer après quelques semaines afin qu’elles ne pourrissent pas et ne salissent pas l’eau. Un petit sac en filet rempli de tourbe pour l'aquarium peut être ajouté au filtre pour faciliter la simulation des eaux noires. Il se sent mieux avec un éclairage assez faible, ou à l'ombre des plantes flottantes. Il est toutefois possible de le maintenir dans un aquarium plus standard de préférence densément planté.

Il doit impérativement être maintenu en groupe d'au moins une dizaine d'individus, mais un groupe plus large donnera des comportements encore meilleurs. Paisible et ne se souciant que très peu des autres poissons, il convient à un aquarium communautaire, mais ses colocataires doivent être suffisamment petits pour ne pas l'intimider ou devenir des prédateurs.

Disponibilité commerciale : Rare

Même s'il est reproduit dans certains élevage, Il est particulièrement difficile de se procurer des le tétra fantôme doré dans le commerce, la Guyane française n'exportant pas de poissons.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
25 à 27 °C
pH
5,5 à 7
GH
1 à 5 °GH
La reproduction de l'Hyphessobrycon roseus est assez simple, et quelques alevins pourront apparaître spontanément dans un aquarium fortement planté. Toutefois si l'on souhaite élever un certain nombre d'alevins un aquarium de reproduction devient indispensable. Cet aquarium pourra faire une cinquantaine de litres, sera faiblement éclairé, et surtout devra contenir des touffes de plantes à feuilles fines comme la mousse de java ou des mops de frai, pour donner aux poissons un endroit où déposer leurs œufs. Il est également possible de recouvrir la base de l'aquarium d'une sorte de grille laissant passer les œufs et les protégeant de la prédation parentale. On peut ajouter un filtre exhausteur si on le souhaite.

Lorsque les poissons adultes sont bien conditionnés, un couple ou un groupe comprenant un ou deux mâles et plusieurs femelles peut être introduit dans chaque bac et laissé en place jusqu'à la détection des œufs (généralement le lendemain matin). Les adultes mangeront les œufs s'ils en ont l'occasion et doivent être retirés juste après la ponte. Les œufs éclosent 24 à 36 heures après la ponte, les alevins nagent librement environ trois jours plus tard. Ils doivent être nourris avec une nourriture de type infusoires pendant les premiers jours, jusqu'à ce qu'ils soient assez grands pour accepter des nauplies d'artemias, les micro-vers.
Commentaires
Étymologie : Hyphessobrycon du grec ancien υπελάσσων (hyphesson) "de moindre stature" plus le nom générique Brycon, et roseus "de couleur rose" en référence à la couleur du corps "rose vif".
Références
GBIF, MNHN, IUCN
- Baensch, H.A. and R. Riehl, Aquarien atlas. Band 2. Mergus, Verlag für Natur-und Heimtierkunde GmbH, Melle, Germany. (1985)
- Calcagnotto, D., S. A. Schaefer, and R. DeSalle, "Relationships among characiform fishes inferred from analysis of nuclear and mitochondrial gene sequences." in Molecular Phylogenetics and Evolution 36(1): 135-153 (2005)
-Géry, J., "Contributions to the study of the characoid fishes, No. 6. New Cheirodontinae from French Guiana." in Senckenbergiana Biologica 41(1/2): 15-39 (1960)
- Géry, J., "Characoids of the world." in T. F. H. Publications, Inc.: 1-672 (1977)
- Lima, F.C.T., L.R. Malabarba, P.A. Buckup, J.F. Pezzi da Silva, R.P. Vari, A. Harold, R. Benine, O.T. Oyakawa, C.S. Pavanelli, N.A. Menezes, C.A.S. Lucena, M.C.S.L. Malabarba, Z.M.S. Lucena, R.E. Reis, F. Langeani, C. Moreira et al. …, "Genera Incertae Sedis in Characidae." p. 106-168. In R.E. Reis, S.O. Kullander and C.J. Ferraris, Jr. (eds.) Checklist of the Freshwater Fishes of South and Central America. Porto Alegre: EDIPUCRS, Brasil (2003)
- Malabarba, L. R., V. A. Bertaco, F. R. Carvalho & T. O. Litz., "Revalidation of the genus Ectrepopterus Fowler (Teleostei: Characiformes), with the redescription of its type species, E. uruguayensis." in Zootaxa 3204: 47-60 (2012)
- Mirande, J. M., "Phylogeny of the family Characidae (Teleostei: Characiformes): from characters to taxonomy." in Neotropical Ichthyology 8(3): 385-568 (2010)
- Mol, J. H. A., "The Freshwater Fishes of Suriname." in Brill Academic Publishers: 1-890 (2012)
- Mol, J. H., R. P. Vari, R. Covain, P. W. Willink, and S. Fisch-Muller, "Annotated checklist of the freshwater fishes of Suriname." in Cybium 36(1): 293-319 (2012)
- Oliveira, C. A., G. S. Avellino, K. T. Abe, T. C. Mariguela, R. C. Benine, G. Orti, R. P. Vari, and R. M. Corrêa e Castro, "Phylogenetic relationships within the speciose family Characidae (Teleostei: Ostariophysi: Characiformes) based on multilocus analysis and extensive ingroup sampling." in BMC Evolutionary Biology 11(1): 275-300 (2011)
- Planquette, P., P. Keith and P.-Y. Le Bail, "Atlas des poissons d'eau douce de Guyane (Tome 1)." in Muséum National d'Historie Naturelle, Ministère de l'Environnement, Paris: 1-429 (1996)
- Reis, R. E., S. O. Kullander and C. J. Ferraris, Jr. (eds), "Check list of the freshwater fishes of South and Central America. CLOFFSCA." in EDIPUCRS, Porto Alegre: i-xi + 1-729 (2003)
- Weitzman, S. H. and L. Palmer, "A new species of Hyphessobrycon (Teleostei: Characidae) from the Neblina region of Venezuela and Brazil, with comments on the putative `rosy tetra clade'." in Ichthyological Exploration of Freshwaters 7(3): 209-242 (1997)
- Zarske, A., "Zur Systematik einiger Blutsalmler oder "Rosy Tetras" (Teleostei: Ostariophysi: Characidae)." in Vertebrate Zoology 64(2): 139-167 (2014)

Pour citer cette fiche :"Hyphessobrycon roseus, Géry, 1960" B-Aqua / TE, GP (2019-22)


Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative