Andinoacara pulcher
Acara bleu
L'Acara bleu, de grande taille et carnivore, ne convient pas à un aquarium communautaire standard, mais c'est cependant un cichlidé "facile" pour les aquariophiles débutants.
Malheureusement, la plupart des poissons présents aujourd'hui dans le commerce ne sont de pâles reflets des poissons sauvages, et certains des poissons disponibles sont même connus pour être des hybrides.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Andinoacara pulcher
Taxinomie
Descripteur : Gill, 1858
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille:  Cichlidae
Genre:  Andinoacara
Synonymes
Cychlasoma pulchrum (Gill, 1858)
Aequidens pulcher (Gill, 1858)
Aequidens pulchrus (Gill, 1858)
Noms Communs
Acara bleu
Cocobolo (esp)
Acará-azul (por)
Blue acara (en)
Blue coscarob (en)
Membres du genre Andinoacara
Andinoacara sapayensis (Regan, 1903)
Andinoacara pulcher (Gill, 1858)
Andinoacara rivulatus (Günther, 1860)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Colombie, Trinité et Tobago, Venezuela
Aire actuelle
Australie, États-Unis d'Amérique, Indonésie
Andinoacara pulcher est originaire de Trinité-et-Tobago et de certaines régions du Venezuela, surtout les bassins des rios Magdalena et Orinoco. il a été introduit dans divers autres pays pour lutter contre les moustiques.

Selon son concept d'espèce actuel, A. pulcher est distribué dans tout le bassin versant cis-andin de l'Orénoque (y compris l'île de Trinidad au large de la côte nord du Venezuela) (Phillip et al. 2013), le bassin de Maracaibo sur le versant atlantique du Venezuela (Ortega-Lara et al. 2012) et le bassin supérieur de la rivière Magdalena dans le nord de la Colombie (Musilová et al. 2015). Cependant, ces sous-populations ne sont pas monophylétiques, ce qui suggère que le concept d'espèce actuel peut contenir une diversité cryptique qui n'est actuellement pas reconnue au niveau de l'espèce. Des recherches supplémentaires utilisant des échantillons de plus grande taille et des marqueurs génomiques variables peuvent justifier une reconnaissance au niveau de l'espèce qui entraîne un changement non authentique de l'étendue de l'aire de répartition (Musilová et coll. 2015).

L'étendue d'occurrence (EOO) est estimée à 970 018 km2, sur la base d'un polygone convexe minimum calculé autour des enregistrements de collecte géo-référencés (GBIF 2020) pris dans l'ensemble de l'aire de répartition décrite de cette espèce dans Musilová et al. (2015).

Cette espèce a été introduite dans plusieurs pays en dehors du nord de l'Amérique du Sud, notamment aux États-Unis, en Australie (2006) et en Indonésie (Chan et al. 2019, Haryono 2020).

L'aire de répartition de cette espèce comprend un certain nombre d'aires protégées (UICN et PNUE-WCMC 2020)
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
18 à 23 °C
pH
6,5 à 8
GH
1 à 25 °GH
Andinoacara pulcher est une espèce adaptable qui occupe une grande variété d’habitats dans la nature, des eaux calmes et sombres aux ruisseaux et aux rivières d’eaux claires.

Cette espèce est présente dans un habitat caractérisé par des rivières claires à troubles et stagnantes à écoulement libre (Phillip et al. 2013).
Diacre et al. (2017) signalent des espèces dans des cours d'eau peu profonds à Trinidad avec des conditions variables (bassins, rapides, berges en contre-dépouille, débit élevé) et des profondeurs maximales de 1,88 m. L'utilisation de l'habitat comprend également les marécages et les plaines inondables, où il est plus abondant pendant la saison des pluies (Olaya-Nieto et al. 2016). Il a été signalé dans des fossés et des drains, ce qui suggère une certaine adaptabilité à la modification de l'habitat (A. Deacon, comm. pers. 2020).

La taille totale de la population de cette espèce est inconnue.
À Trinidad, il est largement distribué dans les cours d'eau côtiers du centre-nord (Phillip et al. 2013) et était le poisson le plus abondant collecté dans seize sites d'échantillonnage de la gamme du versant nord de l'île (Deacon et al. 2017). Dans les enquêtes standardisées dans les bassins versants atlantiques du Venezuela, cette espèce représentait 5,5 % de l'abondance relative (Rodríguez-Olarte et al. 2011).
La tendance de la population est cependant soupçonnée d'être stable en l'absence de déclins majeurs à l'échelle de l'aire de répartition, compte tenu de la persistance documentée dans l'habitat dégradé et modifié (Gutiérrez-C et Pinilla-A 2016, Roa-Fuentes et Pérez-Mayorga 2017).
L'Acara bleu est largement distribué dans les bassins versants de la pente atlantique à Trinidad, au Venezuela et en Colombie. La zone d'occurrence est estimée à 970 018 km2. Cette espèce est très abondante là où elle est présente et persiste dans un habitat gravement dégradé.
Les principales menaces pesant sur cette espèce comprennent le changement d'affectation des terres et la déforestation associés à l'expansion agricole, au développement industriel et aux activités minières, qui continuent d'avoir un impact sur la qualité de l'habitat et potentiellement la disponibilité de l'habitat à l'échelle locale et régionale. Cependant, rien n'indique actuellement que cette espèce connaît un déclin majeur de sa population à l'échelle de son aire de répartition. Par conséquent, A. pulcher est évalué comme "Préoccupation mineure".

Malgré l'existence de plusieurs menaces omniprésentes au niveau régional, cette espèce montre une résilience et une persistance élevées dans les habitats dégradés (Gutiérrez-C et Pinilla-A 2016, Roa-Fuentes et Pérez-Mayorga 2017).
- À Trinidad, le développement industriel est la principale caractéristique de l'économie actuelle, et le développement futur est peut-être la menace plausible la plus grave pour cette espèce (Hailey et al. 2011). Il s'agit notamment des déclins accrus de la qualité et de la disponibilité de l'habitat aquatique associés à l'urbanisation et au développement des infrastructures de transport (Hailey et al. 2011). Les changements associés au paysage, y compris le dragage et la modification des terres humides, des canaux des rivières et d'autres zones écologiquement sensibles, ont entraîné des changements importants dans le paysage, et l'exploitation intensive de carrières de calcaire a probablement eu un impact sur l'habitat aquatique adjacent et en aval (Arkle et al. 2017).
- Au Venezuela, les taux de déforestation dépassent 164 000 hectares par an, principalement en raison de l'expansion agricole (Mazón et al. 2017).
- En Colombie, de vastes processus d'extraction et de raffinage du charbon, de l'or et d'autres métaux lourds ont eu un impact sur la qualité de l'eau du bassin versant de la rivière Magdalena (De Miguel et al. 2014, Roa-Fuentes et Pérez-Mayorga 2017, Tejeda-Benitez et al. 2017). La déforestation régionale associée à l'expansion des pratiques agricoles est répandue dans une grande partie de la Colombie (Etter et al. 2006).
Description
Taille
: 13 à 20 cm SL  
: 10 à 15 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
10 à 12 ans
Régime
Carnivore
L'Acara bleu a un corps trapu de couleur vert olive. Il possède huit bandes transversales sombres sur le corps et de nombreuses lignes bleu-vert sur le côté de la tête.
Les mâles prennent une couleur bleue au cours de la saison de reproduction, d'où leur nom commun. Les crêtes des nageoires ont une fine lisière orange.
Ils deviennent plus gros que les femelles et ceux de plus de trois ans développent une bosse frontale (nucale).

Le genre Aequidens ressemble beaucoup au Geophagus mais s'en différencie par le nombre d'épines sur la nageoire anale et l'absence de lobule sur le premier arc branchial que l'on trouve chez Geophagus.

Note : Cette espèce était auparavant connue sous le nom de pulcher "Aequidens" mais est considérée comme membre du genre Andinoacara depuis 2009.

Il semble que plusieurs poissons ne sont pas considérés comme A. pulcher, mais comme des espèces conspécifiques. La confusion demeure toutefois dans les bases de données.
Andinoacara pulcher "Trinidad", Andinoacara cf. pulcher sp. "Choco" : collecté dans le Rio Cauca, Andinoacara cf. pulcher sp. "Venezuela" , nommé dans un article de 2009 (Musilová, Z., Říčan, O. and Novák, J.), Andinoacara cf. pulcher sp. "Rio Chirgua"  : non encore décrit
 
Régime Alimentaire
Le régime alimentaire de l'Acara bleu est principalement carnivore.
Il est composé de matières végétales, de poissons de petite taille, de détritus, d'insectes aquatiques, d'escargots et de vers (Olaya-Nieto et al. 2016, Deacon et al. 2018).

À Trinidad, Andinoacara pulcher est l'un des principaux prédateurs du guppy (Poecilia reticulata) et l'espèce a été introduite localement pour contrôler la prolifération des moustiques.

En aquarium, la plupart des aliments séchés sont acceptés, mais ce régime doit être impérativement complété avec de la nourriture vivante comme des vers de vase, des vers de terre, artémias, larves de moustiques, des moules hachées, escargots écrasés, des crevettes.... ou de jeunes poissons.
Dimorphisme
Les mâles matures sont plus grands que les femelles du même âge et développent des nageoires dorsale et anale légèrement pointues.
Les femelles ont généralement une apparence plus arrondie que les mâles.
Les mâles de plus de trois ans, présentent un bosse nucale plus ou moins accentuée.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
2 minimum
Zone
Inférieure, Centrale
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        18      20              25      28
pH
         5,5      6            7,5      8
GH
         1       2              15       25
Brassage
Aquarium
Volume
250 l minimum (400 l recommandé)
L'Acara bleu est un terrassier. Le substrat doit donc être sableux et doux et idéalement être garni de branches de bois flotté.
Comme il aura tendance à déraciner les plantes, il convient de choisir de plantes avec un système racinaire fort, des plantes épiphytes ou des plantes flottantes.

L'acara bleu n'est pas exigeant pour les paramètres. Le pH est peu important (de 5,5 à 8,0) et la dureté de l'eau est également peu importante si on se réfère à ses origines géographiques (GH de 1 à 25).
Cependant, la période de frai en milieu naturel débutant avec la saison des pluies, on privilégiera une eau légèrement acide et franchement douce (inférieure à GH 5) pour la reproduction .

L'acara bleu peut être très sensible à la détérioration de la qualité de l'eau, on utilisera un filtre biologique efficace, ainsi qu'un régime d'entretien rigoureux.

Paisible pour un cichlidé de cette taille, et peut être combiné avec d'autres espèces trop grosses pour être avalées. Les bons compagnons de réservoir incluent les characins de taille moyenne, les poissons-chats tels que Corydoras spp., les Loricariids et, dans un réservoir assez grand (min. 400l), d'autres cichlidés relativement pacifiques... à condition d'exclure toute reproduction. N'oubliez jamais qu'il s'agit d'un prédateur efficace !

Disponibilité commerciale : Disponible

Cette espèce a été importée pour la première fois en Allemagne en 1906. Elle continue de jouer un rôle important sur les marchés ornementaux, bien que le volume annuel de récolte provenant de sources sauvages soit inconnu. La plupart des souches présentes dans le commerce sont issues d'élevages.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
25 à 26 °C
pH
6,5 à 7
GH
1 à 5 °GH
Les Acara bleu sont sexuellement mature lorsqu'ils ont atteint la taille de dix centimètres environ*.
La reproduction peut être provoquée par un apport de nourriture vivante, mais surtout par un apport d'eau douce reproduisant la saison des pluies.

La meilleure façon d'obtenir un couple reproducteur est d'acheter six jeunes poissons et de leur permettre de grandir et de s'accoupler naturellement. Une fois qu'une paire se forme, il est sage d'enlever les autres poissons à moins que le réservoir ne soit très grand.
L' aquarium doit contenir de l'eau douce et acide de pH 6,5-7,0 et une température de 25 à 26°C. On veillera à munir l'aspiration du filtre d'une crépine à mailles fines pour éviter que les alevins puissent être aspirés.
Le frai est déposé sur une surface plate et dure. Des pierres plates et des plantes à feuilles larges, comme Echinodorus sp. offriront de nombreux sites de ponte.

Le couple choisira puis nettoiera en profondeur un site de ponte sur son territoire. Il peut s'agir d'un rocher plat, d'une large feuille de plante ou même d'une fosse creusée dans le substrat : "Les mâles et les femelles gardent les nids benthiques creusés dans des substrats sablonneux ou vaseux" (Phillip et al. 2013).

Si les premières pontes d'un couple sont souvent limitées à une centaine d’œufs, un couple peut donner pondre entre deux-cent cinquante et quatre-cents œufs, voire cinq-cents pour des individus âgés d'environ cinq ans.

La ponte se produit de la même manière que pour de nombreux autres cichlidés, la femelle pondant une ligne d'œufs avant de s'éloigner, permettant au mâle de prendre sa place et de les fertiliser.
Le mâle va ensuite défendre le frai sur place tandis que la femelle a tendance à l'ignorer, mais certains couples échangent les rôles, semble t-il. Les oeufs éclosent 48 à 72 heures plus tard.
Les alevins sont libres après environ 72 heures supplémentaires et à ce stade, ils peuvent être nourris avec des nauplii de microvers et/ou d'artémies . Les soins aux couvées par les parents se poursuivent généralement pendant environ deux semaines, après quoi ils peuvent frayer à nouveau.
En cas de danger, le mâle protège ses alevins en les plaçant dans la bouche.

*La longueur à la première maturité a été estimée à 9,5 cm TL pour les deux sexes ; le diamètre des ovocytes variait entre 1,352 et 1,605 m et la fécondité a été estimée dans 954 ovocytes, avec une équation de meilleur ajustement F = 0,185 LT Longueur standard qui exprime la longueur totale d'un poisson. La longueur totale (LT, Longueur standard qui exprime la longueur totale d'un poisson. La longueur totale (LT, TL en anglais) mesure la longueur extrême mais les filaments en extension de la queue sont toujours ignorés. Longueur standard qui exprime la longueur totale d'un poisson. La longueur totale (LT, Longueur standard qui exprime la longueur totale d'un poisson. La longueur totale (LT, TL en anglais) mesure la longueur extrême mais les filaments en extension de la queue sont toujours ignorés. TL en anglais) mesure la longueur extrême mais les filaments en extension de la queue sont toujours ignorés. TL en anglais) mesure la longueur extrême mais les filaments en extension de la queue sont toujours ignorés. Longueur standard qui exprime la longueur totale d'un poisson. La longueur totale (LT, Longueur standard qui exprime la longueur totale d'un poisson. La longueur totale (LT, TL en anglais) mesure la longueur extrême mais les filaments en extension de la queue sont toujours ignorés. Longueur standard qui exprime la longueur totale d'un poisson. La longueur totale (LT, Longueur standard qui exprime la longueur totale d'un poisson. La longueur totale (LT, TL en anglais) mesure la longueur extrême mais les filaments en extension de la queue sont toujours ignorés. TL en anglais) mesure la longueur extrême mais les filaments en extension de la queue sont toujours ignorés. TL en anglais) mesure la longueur extrême mais les filaments en extension de la queue sont toujours ignorés.3,67 , n = 14, r = 0,70. Le Cocobolo est un poisson à ponte partielle, avec une saison de ponte prolongée qui s'étend sur toute l'année, avec de petits ovocytes et une fécondité moyenne. (Olaya-Nieto et al., 2010)
Commentaires
Étymologie : Andinoacara, de Andino "andin", et acará, terme vernaculaire pour désigner les cichlidés dans certaines parties d'Amérique du Sud, et pulcher, du latin "beau, joli, gracieux"

Utilisation traditionnelle ou commerciale :
L'Acara bleu est couramment consommé et peut être pêché commercialement. (Dahl 1971).
Références
GBIF, IUCN,
Seriously Fish, Fishbase,
- Arkle, J.C., Owen, L.A. and Weber, J.C. "Trinidad and Tobago." In: Allen, C.D. (ed.), Landscapes and Landforms of the Lesser Antilles, pp. 267-292. Springer Nature, Cham, Switzlerland (2017)
- Chan, F.T., Beatty, S.J., Gilles, A.S., Hill, J.E., Kozic, S., Luo, D., Morgan, D.L., Pavia, R.T.B., Therriault, T.W., Verreycken, H., Vilizzi, L., Wei, H., Yeo, D.C.J., Zeng, Y., Zięba, G. and Copp, G.H. "Leaving the fish bowl: The ornamental trade as a global vector for freshwater fish invasions." in Aquatic Ecosystem Health and Management 22(4): 417-439 (2019)
- Dahl, G. "Los peces del norte de Colombia. " Colombia Instituto de Desarrollo de los Recursos Naturales Renovables. (1971)
- Deacon, A.E., Jones, F.A.M. and Magurran, A.E. "Gradients in predation risk in a tropical river system." in Current Zoology 64(2): 213-221 (2018)
- Deacon, A.E., Mahabir, R., Inderlall, D., Ramnarine, I.W. and Magurran, A.E. "Evaluating detectability of freshwater fish assemblages in tropical streams: Is hand-seining sufficient ?" in Environmental Biology of Fishes 100(7): 839-849 (2017)
- De Miguel, E., Clavijo, D., Ortega, M.F. and Gómez, A. "Probabilistic meta-analysis of risk from the exposure to Hg in artisanal gold mining communities in Colombia." in Chemosphere 108: 183-189 (2014)
- Eschmeyer, W.N. (ed.). 2014. Catalog of Fishes. Updated 23 July 2014.
- Etter, A., McAlpine, C., Wilson, K., Phinn, S. and Possingham, H. "Regional patterns of agricultural land use and deforestation in Colombia." in Agriculture, Ecosystems and Environment 114: 369-386 (2006)
- Galvis, G., J.I. Mojica and M. Camargo, "Peces del Catatumbo." in Asociación Cravo Norte, Santafé de Bogotá, D.C. (1997)
- Gutiérrez-C., Á.L. and Pinilla-A., G.A. "Efectos de la conectividad local sobre los ensambles de peces en una planicie de inundación tropical." in Caldasia 38: 300-313 (2016)
- Haryono, G.W. "The alien freshwater fish of Mount Galunggung, West Java, Indonesia." in Biodiversitas 21: 1407-1414 (2020)
- Kenny, J.S., "Views from the bridge: a memoir on the freshwater fishes of Trinidad." Julian S. Kenny, Maracas, St. Joseph, Trinidad and Tobago. (1995)
- Kullander, S.O., "Cichlidae (Cichlids)". p. 605-654. In R.E. Reis, S.O. Kullander and C.J. Ferraris, Jr. (eds.) Checklist of the Freshwater Fishes of South and Central America. Porto Alegre: EDIPUCRS, Brasil. (2003)
- Lyons, T.J. "Andinoacara pulcher" (amended version of 2021 assessment). The IUCN Red List of Threatened Species 2022
- Mazón, M., Romero, Ó. and Gutiérrez, N. "Legal and social concerns for the conservation of ecosystems in Venezuela." Venezuela Social, Economic and Environmental Issues, pp. 73-93. Nova Science Publishers Inc, Happauge, New York. (2017)
- McCafferty, S.S., Martin, A. and Bermingham, E. "Phylogeographic diversity of the lower Central American cichlid Andinoacara coeruleopunctatus (Cichlidae)." in International Journal of Evolutionary Biology 2012: 1-12 (2012)
- Mills, D. and G. Vevers, "The Tetra encyclopedia of freshwater tropical aquarium fishes." Tetra Press, New Jersey. (1989)
- Musilová, Z., Říčan, O. and Novák, J. "Phylogeny of the neotropical cichlid fish tribe cichlasomatini (Teleostei: Cichlidae) based on morphological and molecular data, with the description of a new genus." in Journal of Zoological Systematics and Evolutionary Research 47(3): 234-247 (2009)
- Musilová, Z., Říčan, O., Říčanová, Š., Janšta, P., Gahura, O. and Novák, J. "Phylogeny and historical biogeography of trans-Andean cichlid fishes (Teleostei: Cichlidae)." in Vertebrate Zoology 65: 333-350 (2015)
- Musilová, Z., Schindler, I. and Staeck, W. "Description of Andinoacara stalsbergi sp. n. (Teleostei: Cichlidae: Cichlasomatini) from Pacific coastal rivers in Peru, and annotations on the phylogeny of the genus." in Vertebrate Zoology 59: 131-141 (2009)
- Novák, J., Kalous, L. and Patoka, J. "Modern ornamental aquaculture in Europe: Early history of freshwater fish imports." in Reviews in Aquaculture 1862: 1-19 (2020)
- Olaya-Nieto, Charles W., Camargo-Herrera, Liquey, Diaz-Sajonero, Vanessa, Segura-Guevara, Fredys F. "Feeding habits of Cocobolo Andinoacara pulcher in the cienaga Grande de Lorica, Colombia." in Rev.MVZ Cordoba 21(1): 5189-5197 (2016)
- Olaya-Nieto, C.W., Bautista-Blanco, A.L. and Pérez-Pisciotti, M. "The reproductive biology of Cocobolo (Andinoacara pulcher Musilová et al. 2009) in the Ciénaga Grande de Lorica, (Córdoba) Colombia" in Actualidades Biológicas 32(92): 65-73 (2010)
- Ortega-Lara, A., Lasso-Alcalá, O., Lasso, C., Andrade, G. and Bogotá-Gregory, J. "Peces de la cuenca del río Catatumbo, cuenca del Lago de Maracaibo, Colombia y Venezuela." in Biota Colombiana 13: 71-98 (2012)
- Phillip, D.A., Taphorn, D.C., Holm, E., Gilliam, J.F., Lamphere, B.A., and Lopez-Fernandez, H. "Annotated list and key to the stream fishes of Trinidad and Tobago." in Zootaxa 3711(1): 1-64 (2013)
- Roa-Fuentes, C.A. and Pérez-Mayorga, M.A. "Modificación de ambientes lóticos para la extracción de carbón a cielo abierto: efectos sobre la biota y recomendaciones." in Acta Biológica Colombiana 23(1): 17-29 (2017)
- Rodríguez-Olarte, D., Taphorn, D.C. and Lobón-Cerviá, J. "Do protected areas conserve neotropical freshwater fishes? A case study of a biogeographic province in Venezuela." in Animal Biodiversity and Conservation 2: 273–285 (2011)
- Stawikowski, R. and U. Werner. "Die Buntbarsche Amerikas, Band 1." Verlag Eugen Ulmer, Stuttgart, Germany (1998)
- Tejeda-Benitez, L., Flegal, R., Odigie, K. and Olivero-Verbel, J. "Pollution by metals and toxicity assessment using Caenorhabditis elegans in sediments from the Magdalena River, Colombia." in Environmental Pollution 212: 238-250 (2016)
- Zuzana Musilova, Ingo Schindler, Wolfgang Staeck. "Description of Andinoacara stalsbergi sp. n. (Teleostei: Cichlidae: Cichlasomatini) from Pacific coast rivers in Peru and annotations on the phylogeny of the genus." in Vertebrate Zoology 59(2): 131-141 (2009)

Pour citer cette fiche :"Andinoacara pulcher, Gill, 1858" B-Aqua /GP (2022)


Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative