Descripteur : Linnaeus, 1758
Famille : Acroloxidae

Synonymes :
Acroloxus lacustris (Linnaeus, 1758)
Acroloxus velkovrhi Bole, 1965
Ancylus lacustris (Linnaeus, 1758)
Patella lacustris Linnaeus, 1758
Noms Communs :
Pateline d'Europe

Lake limpet (en)
Genre : Acroloxus
Acroloxus lacustris (Linnaeus, 1758)
Acroloxus lacustris   
Pateline d'Europe
Origines géographiques
Aire d'origine :
Europe
Pays :
Albanie, ,Autriche, Belgique, Bosnie Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Tchéquie, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Macédoine du Nord, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Fédération de Russie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni.
 
Acroloxus lacustris est répandue dans toute l'Europe et s'étend de la Russie européenne et de la Turquie à la région de la Méditerranée orientale jusqu'en Israël.
En Russie, Vinarksi (comm. Pers. 2011) considère A. lacustris (au sens large) comme présent dans l'Oural en Sibérie occidentale, où il commente que les escargots acroloxydés peuvent être plutôt rares, de sorte que l'espèce semble être plus rare vers le bord. de la partie orientale de son aire de répartition.
Acroloxus lacustris est peut-être éteint en Israël
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Cette petite patelle d'eau douce habite l'eau propre dans les canaux, les rivières lentes des basses terres, les lacs, les fossés de drainage et les petits étangs. Il fréquente les eaux propres et une riche teneur en oxygène. Calciphile, mais tolère l'eau douce (Kerney 1999) avec une tolérance de pH 6 à 8,9. Il est sensible à la pollution de l'eau.
On le trouve principalement dans les plaines, mais en Suisse jusqu'à 1000 m d'altitude.

On le trouve généralement attaché à la végétation, sur les feuilles et tiges de plantes aquatiques, ou au bois mort submergé et parfois à de grosses coquilles de moules d'eau douce.
Dans les anciens lacs d'Ohrid (région des Balkans) et le lac Eğirdir, Turquie, Shirokaya et al (2012) rapportent que A. lacustris n'habite pas les lacs où les espèces endémiques se trouvent, mais il est présent dans les rivières et les étangs du les bassins versants environnants.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
LC : Préoccupation mineure
Il n'y a pas de données spécifiques sur les tendances démographiques en Europe, mais on pense qu'elles sont stables. Dans certains pays, il y a eu un déclin, en partie à cause de la perte d'habitat (Seddon et Killeen, comm. Pers. 2010). En Israël, il est maintenant considéré comme éteint en raison de la perte d'habitat (Miensis, comm. Pers., 2011).

Bien que répandue en Europe, la pateline est en déclin en raison de la destruction continue des habitats humides et de la pollution de l'eau.
Vulnérable en Suisse, en Bavière, dans le Bade-Wurtemberg et en Autriche, en danger au Tessin (Suisse) et au Tyrol (Autriche), plus faible en Allemagne.
Description
Taille :
: 0,4 à 0,7 cm SL
 
Acroloxus lacustris est un petit mollusque gastéropode sans opercule, à allure de patelle, de bonnet phrygien. L'apex de la coquille, est conique, légèrement aigu, nettement orienté vers l'arrière et légèrement incliné vers la gauche lorsque la coquille est vue du dessus. Le sens de l'enroulement de la coquille est senestre.
La coquille est fine, gris jaunâtre à brune. Elle est translucide et mesure de 4 à 7 mm de longueur par 3 à 3,5 mm de largeur et de 1,2 à 2 mm de hauteur.
Le pied est grand, ovalaire, un peu plus court que le corps.

Les deux tentacules, courts, sont triangulaires. Les yeux sont situés à leur base (caractéristique de l'Ordre des Basommatophores) en position interne.

Chez les Acroloxidés, le poumon a disparu et la respiration se fait par la peau comme chez les Ancylidés et Ferrissidés, deux familles proches.En conséquence, Iis se déplacent peu et ne se rendent jamais à la surface pour respirer.
L'anus et les organes génitaux sont situés à droite.

Ancylus fluviatilis O.F. Müller, 1774 : Patelline des fleuves est également en forme de chapeau chinois, de même taille qu'Acroloxus, mais la coquille est plus trapue, et l'apex, également aigu, est dirigé vers l'arrière et vers la droite comme pour les autres Ancylidés. (Voir Ferrissia gracilis)
Le genre Ferrissia, cosmopolite, regroupant une quarantaine d'espèces, rattaché par certains auteurs aux Ancylidés, est caractérisé par un apex arrondi et dirigé vers l'arrière et vers la droite avec la présence, parfois, d'un septum calcaire (période de sècheresse).
 
Alimentation :
Régime : 
Algivore
Acroloxus lacustris se nourrit d'algues (en particulier de diatomées) et de micro-organismes (en particulier de cyanophycées).
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        0      5              20      25
pH :
         6      7            8      8,9

GH :
(°GH)
         5       10              15       20
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
1 l minimum
 
 La maintenance de la pateline d'Europe n'est pas documentée en aquariophilie.
On peut supposer qu'elle préfère un environnement d'eau calme, propre, fraiche, et végétalisé.
On la réservera aux bac tempérés "frais" des biotopes européens.
 
Dispo vente :
Non disponible
Reproduction
Dimorphisme :
Hermaphrodite
Processus de reproduction :
Comme tous les gastéropodes, la patelline est hermaphrodite. La copulation a lieu entre quatre ou cinq individus superposés où celui du dessus agit comme mâle et ceux du dessous se comportent en femelles.

Les œufs ovoïdes et transparents (diamètre 1 mm) sont encapsulés, généralement par groupes de quatre à douze, dans des capsules de forme ronde de deux à quatre millimètres collées aux plantes aquatiques.
En France, les juvéniles éclosent après 20 à 25 jours.
Commentaires
Étymologie : Acroloxus : du grec [acro] "au-dessus", et du grec [loxo] "oblique" en allusion à l'apex oblique de la coquille et lacustris : du latin [lacŭs] "eau dormante" (lac, étang).
Sources
GBIF, IUCN
Doris, http://www.animalbase.uni-goettingen.de/
- Bank, R., von Proschwitz, T. and Falkner, G. 2006. Unpublished manuscript of the mollusca section of the Fauna Europea web-site (http://www.faunaeur.org).
- Byrne, A., Moorkens, E.A., Anderson, R., Killeen, I.J. and Regan, E.C. 2009. Ireland Red List No. 2 – Non- Marine Molluscs. National Parks and Wildlife Service. Department of the Environment, Heritage and Local Government, Dublin, Ireland.
- Jørgensen, A., Kristensen, T.K. and Stothard, J.R. 2004. An investigation of the “Ancyloplanorbidae” (Gastropoda, Pulmonata, Hygrophila): preliminary evidence from DNA sequence data. Molecular Phylogenetics and Evolution 32: 778–787.
- Kerney, M.P. 1999. Atlas of the land and freshwater molluscs of Britain and Ireland. Harley Books, Great Horkesley, Essex.
- Starobogatov, Ya.I., Prozorova, L.A., Bogatov, V.V. and Sayenko, E.M. 2004. Bivalvia. In: S.J. Tsalolikhin (ed.), Opredelitel' presnovodnykh bespozvonochnykh Rossii i sopredel'nykh territorii. t. 6, Molliuski, Polikhety, Nemertini, pp. 11-251. Nauka, St. Petersburg, Russia.
- Walther, A.C., T. Lee, J.B. Burch and D.Ó Foighil. 2006. Acroloxus lacustris is not an ancylid: A case of misidentification involving the cryptic invader Ferrissia fragilis (Mollusca: Pulmonata: Hygrophila). Molecular Phylogenetics and Evolution 39: 271-275.
- Horsák M., Juřičková L., Beran L., Čejka T. & Dvořák L. (2010). "Komentovaný seznam měkkýšů zjištěných ve volné přírodě České a Slovenské republiky. [Liste annotée des espèces de mollusques enregistrées à l'extérieur dans les Républiques tchèque et slovaque]" Malacologica Bohemoslovaca, Suppl. 1: 1-37

 
Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative