Melanotaenia rubrivittata
Poisson arc-en-ciel à rayures rouges
Introduit seulement en 2012 en aquariophilie, le Poisson arc-en-ciel à rayures rouges est encore très rare dans le commerce européen. Ceux qui ont la chance de l'accueillir devront privilégier son élevage dans un aquarium biotope spécifique et assurer sa diffusion.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Allen, Unmack & Hadiaty, 2015
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Poisson arc-en-ciel à rayures rouges
Laser Red Rainbowfish (en)
Wapago Red Laser Rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie
Melanotaenia rubrivittata n'est connu que du système de la rivière Wapoga de la province de Papouasie, en Indonésie, à proximité de Siewa, sur l'ancien site d'un camp d'exploration de la Freeport Mining Company.
Cette localité se trouve à environ 100 km au nord-est de Nabire, un centre de population relativement important situé en bordure de la baie de Cenderawasih. La localité type se situe à environ 130 km en amont dans le système Wapoga, à une altitude d'environ 70 m, en bordure d'une vaste plaine inondable adjacente aux contreforts voisins (Allen et al. 2015, GR Allen comm. pers. 2019).
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
27 à 29 °C
pH
6,6 à 8
Melanotaenia rubrivittata est présent dans les petits ruisseaux et les étangs des plaines inondables en forêt. (Allen et al. 2015, GR Allen comm. pers. 2019).

Le spécimen type a été collecté dans un petit étang entièrement ombragé formé à la suite d'une précédente inondation de la rivière Tirawiwa voisine (parfois orthographiée Tiawiwa). L'étang mesurait environ douze mètres de diamètre avec une profondeur moyenne de seulement trente centimètres et un substrat constitué de boue molle recouverte d'une couche de débris organiques, principalement des feuilles mortes.
D'autres spécimens ont été trouvés dans un petit ruisseau de forêt tropicale à canopée fermée (largeur de 2 à 5 m), à 1,3 km au nord-ouest de la localité type.
Seuls Melanotaenia rubrivittata et Mogurnda wapoga ont été collectés sur les deux sites, bien que quelques juvéniles de Glossolepis leggetti aient été trouvés dans l'étang.
Des spécimens obtenus pour analyse génétique en 2012 dans la même zone générale ont été également trouvés dans un petit ruisseau de forêt tropicale (environ 1,5 à 2 m de large) qui était également habité par Melanotaenia rubripinnis et Chilatherina alleni.

Des valeurs de température et de pH de 27 °C/6,6 et 28,7 °C/8,0 ont été enregistrées pour les habitats respectifs des étangs et des cours d'eau.

Le système Wapoga est un lieu important pour l'endémisme des poissons d'eau douce avec tous les mélanotaeniidés mentionnés précédemment connus jusqu'à présent uniquement dans cette région, à l'exception de C. alleni, qui s'étend jusqu'au bassin versant de la rivière Siriwo, à environ 70 km au sud-ouest.
De plus, Mogurnda wapoga et Sicyopterus erythropterus ne sont connus que dans cette zone.
Melanotaenia rubrivittata a une distribution restreinte en Papouasie, en Indonésie. Cependant, il habite dans une région éloignée des pôles urbains et il n'y a pas de menaces majeures le concernant. Par conséquent, il est évalué comme "Préoccupation mineure".

Il existe des concessions minières dans sa zone de distribution, mais celles-ci ne sont pas actives.
Description
Taille
: 6 à 7 cm SL  
: 5 à 6 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
5 à 6 ans
Régime
Omnivore
Melanotaenia rubrivittata ressemble beaucoup à Melanotaenia praecox et sa couleur est très similaire avec quelques bandes supplémentaires de couleur rouge sur tout le corps.

Les mâles ont la tête grisâtre sur le haut, bleu argenté sur la joue et l'opercule.
Le corps est bleu "néon" brillant sur les deux tiers supérieurs du corps avec cinq bandes rouges. La partie "ventrale" de la tête et du corps est blanc argenté à bleu avec une légère teinte rosâtre.
La première nageoire dorsale est bleue, la deuxième nageoire dorsale est bleue avec une bande basale rouge et une large zone rouge englobant la marge externe et la partie postérieure de la nageoire.
La nageoire anale est bleutée avec une bande basale rouge et une marge externe rouge. La nageoire caudale est rouge, devenant bleuâtre ou translucide le long de la marge postérieure.
Les nageoires pelviennes sont bleuâtres à translucides avec bord antérieur rouge et la pointe postérieure rougeâtre. Les nageoires pectorales sont translucides.
Les mâles nuptiaux sont capables "d'allumer" une bande médiane dorsale orangée, s'étendant de l'origine de la nageoire dorsale à la pointe du museau.
Le motif de couleur des femelles fraîchement capturées est généralement similaire à celui des mâles, sauf que le motif général est beaucoup plus terne et n'a pas de marques rouges brillantes sur les nageoires; deuxième nageoire dorsale et anale à marge extérieure bleue.

Melanotaenia rubrivittata ressemble le plus en apparence à Melanotaenia praecox du système de la rivière Mamberamo, située à environ 100 km à l'est.
Les deux espèces partagent un certain nombre de similitudes, notamment une couleur de fond bleu néon, des marques rouges brillantes sur les nageoires médianes, une taille maximale relativement petite (moins d'environ 50 mm de LS), des comptages qui se chevauchent pour les rayons dorsaux, les rayons anaux, les rayons pectoraux, les rayons prédorsaux les écailles, les écailles des joues et la plupart des proportions morphométriques. Les résultats génétiques révèlent que les deux espèces sont clairement séparables. De plus, M. praecox n'a pas les rayures rouges caractéristiques du corps mâle M. rubrivittata. Les mâles de M. praecox ont également tendance à avoir un corps plus profond que les mâles de M. rubrivittata.
Il existe également une légère différence dans la longueur du museau, M. praecox ayant généralement un museau plus court que M. rubrivittata. Enfin, M. praecox a moins d'écailles latérales (généralement 29-30 contre 32-33) et a fréquemment 11 écailles transversales (toujours 10 chez M. rubrivittata).
 
Régime Alimentaire
On ne connait pas précisément les habitudes alimentaires de Melanotaenia rubrivittata à l'état sauvage, mais on peut supposer qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre.

Melanotaenia rubrivittata est donc vraisemblablement un omnivore opportuniste. Les principaux aliments sont les insectes aquatiques, les algues et les insectes terrestres. son régime alimentaire varie cependant en fonction de l'habitat qu'il occupe.

En aquarium, il acceptera sans doute la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.

Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche
Dimorphisme
Les mâles nuptiaux sont capables "d'allumer" une bande médiane dorsale orangée, s'étendant de l'origine de la nageoire dorsale à la pointe du museau.
Le motif de couleur des femelles fraîchement capturées est généralement similaire à celui des mâles, sauf que le motif général est beaucoup plus terne et n'a pas de marques rouges brillantes sur les nageoires; deuxième nageoire dorsale et anale à marge extérieure bleue.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum (12 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        24      25              28      29
pH
         6,5      7            7,5      8
GH
         7       8              10       15
Brassage
Aquarium
Volume
200 l minimum (250 l recommandé)
Longueur
100 cm minimum (120 cm recommandé)
Cette espèce est présente dans les petits ruisseaux et les étangs des plaines inondables en forêt.
Le spécimen type a été collecté dans un petit étang entièrement ombragé formé à la suite d'une inondation.
L'étang mesurait environ douze mètres de diamètre avec une profondeur moyenne de seulement trente centimètres et un substrat constitué de boue molle recouverte d'une couche de débris organiques, principalement des feuilles mortes.
D'autres spécimens ont été trouvés dans un petit ruisseau de forêt tropicale à canopée fermée d'une largeur de deux à cinq mètres.
Seuls Melanotaenia rubrivittata et Mogurnda wapoga ont été collectés sur les deux sites, bien que quelques juvéniles de Glossolepis leggetti aient été trouvés dans l'étang, et Melanotaenia rubripinnis et Chilatherina alleni dans le petit ruisseau.
Des valeurs de température et de pH de 27 °C/6,6 et 28,7 °C/8,0 ont été enregistrées pour les habitats respectifs des étangs et des cours d'eau.

Il n'y a pas de rapport de maintenance et d'élevage pour cette espèce et on ne pourra ici qu'énoncer des pistes d'accueil qui demanderont à être confirmées par l'expérience.

On tâchera de reproduire au mieux l'habitat naturel en lui proposant un aquarium "rivière", au courant modéré à lent sur fond boueux. L'eau sera moyennement dure et neutre à légèrement basique.
En effet, l'eau des ruisseaux devrait être plutôt dure, mais aucune donnée géologique n'ayant été trouvée sur le cours du ruisseau, cette information demande confirmation.
Ce qui est certain, c'est que cette dureté doit être moindre durant la saison des pluies.

Un bac "rivière", de forme longue sera préférable et le courant issu de la filtration sera variable afin d'imiter les changements saisonniers.
Les plantes ne seront pas indispensables mais constitueront un plus, notamment les flottantes ou surplombantes, permettant de tamiser la lumière. Dans ce cas, l'éclairage sera choisi en fonction du choix de plantation.
Il faut garder à l'esprit que le ruisseau coule sous le couvert forestier et que la lumière est tamisée par les frondaisons.
On peut imaginer aussi un aquarium assez calme avec un tapis de feuilles, des branchages...

Dans tous les cas, ce petit poisson très vif aura besoin de plus d'espace que sa taille le laisse supposer et de variations saisonnière du courant et des paramètres de l'eau.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Très rare

L'éleveur américain Gary Lange, un contributeur d'Amazonas, a été le premier à photographier et à élever le poisson en captivité (2012), et à fournir des reproducteurs à Hans-Georg Evers en Allemagne sous le nom de "Wapoga Red Laser" Rainbowfish.

Melanotaenia rubrivittata se trouve donc aujourd'hui dans le commerce des aquariums, bien que rarement, mais les poissons disponible sont élevés en captivité (M. Hammer, comm. pers. 2019).
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
25 à 26 °C
pH
7 à 7,5
GH
8 à 10 °GH
On ne sait pas grand-chose sur le cycle biologique de Melanotaenia rubrivittata à l'état sauvage et aucune donnée de reproduction en captivité ne semble disponible (à vérifier). On peut supposer cependant qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre.

On se reportera à la fois aux conditions de maintenance décrites plus haut et à l'élevage des autres espèces de mélanoténies de Nouvelle-Guinée en respectant les variations saisonnières du milieu, notament Melanotaenia rubripinnis qu'il côtoie dans certains milieux.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et rubrivittata, rubro (ruβros) "rouge" et vittata (vittātus) "bagué, ornée d'un filet ou un chapelet" en référence aux marques distinctives qui la distinguent du M. praecox d'apparence similaire.
Références
GBIF, IUCN,
Rainbow fish, Australia New Guinea Fishes Association (ANGFA)
- Allen G.R. & S. Renyaan "Fishes of the Wapoga River System". In: Mack A.L. and L.E. Alonso (eds.) A Biological Assessment of the Wapoga River Area of Northwestern West Papua, Indonesia. RAP Bulletin of Biological Assessment 14, Conservation International, Washington, DC. USA. (2000)
- Allen G.R., P.J. Unmack and R.K. Hadiaty "Melanotaenia rubrivittata, A New Species of Rainbowfish (Melanotaeniidae) from Northwestern Papua Province, Indonesia". in Fishes of Sahul 29(1): 846-859 (2015)
- Allen, GR, Hammer, M. & Kadarusman. 2020. Melanotaenia rubrivittata . La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2020
- Tappin Adrian R. "Melanotaenia rubrivittata, Allen, Unmack & Hadiaty, 2015" in Rainbow fish (2015)

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia rubrivittata, Allen, Unmack & Hadiaty, 2015" B-Aqua / GP (2022)


Généré par www.b-aqua.com - Base de données aquariophile participative