Mnemiopsis leidyi
Descripteur : A. Agassiz, 1865
Famille : Bolinopsidae

Synonymes :
Mnemiopsis gardeni (Agassiz 1860
Mnemiopsis mccradyi (Mayer, 1990)
Genre : Mnemiopsis
Mnemiopsis leidyi (A. Agassiz, 1865)
Mnemiopsis leidyi   
Origines géographiques
Aire d'origine :
Océan Atlantique
Pays :
 
Mneniopsis leidyi est originaire des régions côtières tempérées et tropicales de l'Atlantique ouest, mais il est devenu invasif en Mer Noire, Caspienne et Méditerranée.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Saumâtre, Mer
 
Cette espèce vit surtout dans les eaux côtières, peu profondes et eutrophes. Très tolérant et résistant (euryhalin et eurytherme), il peut se développer dans les estuaires, même dans les eaux chaudes et pauvres en dioxygène.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
NE : Non évaluée
Au début des années 1980, Mnemiopsis leidyi a été accidentellement introduit dans la mer Noire par les eaux de ballast des navires, où il a eu un effet catastrophique sur l'ensemble de l'écosystème. Il a également été introduit dans la mer Caspienne par les eaux de ballast des pétroliers.

Prédateur carnivore du zooplancton comestible (y compris le méroplancton), des œufs et des larves de poissons pélagiques, M. leidyi cause des impacts négatifs tout au long de la chaîne alimentaire des zones qu'il a envahies. Dans la mer Noire et la mer d'Azov, les stocks de zooplancton, d'ichtyoplancton et de poissons zooplanktivores ont tous subi de profonds changements.
Description
Taille :
: 3 à 12 cm SL
 
Le cycle biologique de Mneniopsis leidyi est entièrement planctonique. Lles premières larves tentaculées ressemblent à des cténophores Cydippida puis se métamorphosent en forme lobée mature.

L'embryon acquiert une double rangée de cils, une paire de tentacules latéraux bien développés, et un grand organe sensoriel apical. La partie entodermique du système gastro-vasculaire est constituée de 6 diverticules latéraux provenant d'une chambre centrale. 2 de ces branches latérales mènent aux bases des tentacules et les 4 autres mènent vers l'extérieur vers les 4 doubles rangées de cils. La poche buccale ectodermique ou stomodeum est devenue un long tube comprimé latéralement, dont l'axe large est à 90* de l'axe tentaculaire de l'animal. Jusqu'à ce moment, l'animal nage assez librement à l'intérieur de l'enveloppe de l'œuf . A ce stade, on peut observer que ses cils battent de façon normale et que ses tentacules s'allongent ou se contractent en réponse à des stimuli. Peu de temps après, la larve traverse l'enveloppe de l'œuf et s'échappe dans l'eau. Là, elle passe les stades de développement qui sont très similaires à ceux des jeunes Pleurobrachia.

Les tentacules acquièrent de nombreux filaments latéraux et s'allongent beaucoup, comme chez les Pleurobrachia. Lorsque l'animal mesure 5 mm de long, les lobes buccaux commencent à se développer comme deux simples excroissances de chaque côté de la bouche dans le plan sagittal de l'animal. Au moment où les lobes buccaux commencent à se développer, les canaux ventraux méridionaux et les tubes paragastriques commencent à s'allonger vers le bas. Les premiers donnent naissance aux boucles caractéristiques des lobes buccaux. Quatre vaisseaux méridionaux s'étendent vers le bas et fusionnent avec le vaisseau circum-oral. Les bulbes des tentacules primaires migrent vers le bas pour se trouver près des côtés de la bouche. Les auricules apparaissent en dernier, après que les lobes se soient développés dans une certaine mesure. Lorsque l'animal atteint 10 mm de long, son contour devient ellipsoïdal. L'apparence de ses lobes et de ses oreillettes ressemble à celle de l'adulte de Bolinopsis. Par la suite, les sillons latéraux profonds s'étendent vers le haut jusqu'au niveau de l'organe sensoriel apical et l'animal acquiert la caractéristique de Mnemiopsis. Le développement embryonnaire prend environ 20-24 heures dans la couche d'eau supérieure de la mer Noire à 23 degrés C. La taille des larves est de 0,3-0,4 mm.
 
Alimentation :
Régime : 
Mneniopsis leidyi se nourrit d'un large éventail de proies zooplanctoniques, variant en fonction du développement des cténophores. Les premiers stades cydipides utilisent des protozoaires et du microzooplancton, les formes lobées se nourrissent principalement de crustacés (souvent des copépodes, des cladocères), de larves de mollusques, d'œufs et de jeunes larves de poissons
 
Maintenance

 
 
 
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Processus de reproduction :
Mnemiopsis leidyi reproduction
Mnemiopsis leidyi est un hermaphrodite à frai libre et simultané, capable de s'auto-féconder1. Il possède des gonades contenant à la fois l'ovaire et les grappes de spermatophores dans son derme. Le nombre total d'ovules en formation simultanée dépend de la disponibilité de la nourriture et de la température. La production peut atteindre 2 à 3000 œufs par jour par les adultes à des concentrations alimentaires élevées. L'embryon se forme complètement à l'intérieur de l'œuf d'origine. Il a une taille d'environ 0,12 à 0,14 mm et acquiert sa forme spécifique et ses structures tentaculaires. Lorsque la larve atteint la mobilité, l'enveloppe de l'œufs se ramollit et devient flexible. La durée de vie des individus producteurs d'œufs peut être de plusieurs mois