Acclimatation des poissons, vos avis
Forum > Aquariophilie générale > Acclimatation des poissons, vos avis 
1

Aquario-phil



Modérateur
Inscrit le : 14/01/2019
Messages : 26
Posté le : 22/01/2019 17:57:01
 
 
Bonjour,

En achetant des poissons dans mon animalerie, une technique était indiqué sur le sac, a savoir de laisser tremper le sac durant une heure en faisant des petits trous dedans. Je voulais savoir si la méthode était valable, car je n'en avait jamais entendu parler.

Et vous, comment faites-vous?

Philippe

Jebeddo



Modérateur
Inscrit le : 04/05/2018
Messages : 1750
Posté le : 22/01/2019 18:45:33
 
 
Je ne suis pas fan de cette méthode. De un, elle revient à verser l'eau du transport dans ton aquarium : donc tous les déchets produits par le poisson pendant son trajet (crottes, ammoniac, CO2...) se retrouvent dans ton bac. Tu as déjà un risque de pic de nitrites à l'introduction (si la pollution de tes nouveaux poissons dépasse ce que les bactéries actuelles sont capables de traiter), c'est pas forcément une bonne idée d'en rajouter une couche.

De deux, l'eau du sac provient de ton animalerie. Ils utilisent des antibios ? Une colonnie de cyanobactéries dans le bac de vente ? Un traitement medicamenteux ou des parasites ? Hop, tout ça passe dans ton aquarium. Alors oui, ça peut de toute façon arriver par ton poisson mais plus tu mets d'eau, plus tu mets ce qu'elle peut contenir.
De trois, tu as interêt à bien doser la taille des trous pour éviter que les caractéristiques de l'eau du sac ne changent trop vite.

Pour moi c'est un goutte à goutte en une heure si le poisson n'a pas passé trop longtemps à voyager (attention au passage ammonium/ammoniac au moment de l'ouverture du sac sinon : le dégazement du CO2 fera augmenter le pH d'un coup et retransforme l'ammonium peu dangereux en ammoniac très toxique).

C'est juste mon avis d'eau-douce-tendance-acide-ophile. Ça n'est peut-être pas valable pour des poissons d'eau basique ni pour le marin !

Kaptain Igloo



Modérateur
Inscrit le : 20/11/2018
Messages : 21
Posté le : 24/01/2019 18:18:08
 
 

Entièrement d'accord avec Jebedo.

Pour ma part je mets le sac dans le bac, je l'ouvre en haut, je le fixe avec une pince à linge au bord de l'aqua, et toutes les 5/10min je verse une petite giclée d'eau du bac. (je n'ai pas d'installation de goutte à goutte)

Au bout d'1h (minimum, souvent plus), je transferts les poissons à l'épuisette et je jette le sac d'eau. 

 


Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 25/01/2019 08:54:27
 
 
L'épuisette de Kaptain Igloo, après passage par la cuve de quarantaine où les poissons ont été "acclimatés" à l'eau de l'aquarium de destination avec la méthode Jebeddo, en tenant compte de la durée du transport, me parait être un bon début. On peut même ajouter un rapide rinçage à l'eau de l'aquarium de destination à la dernière étape.
Il va de soi que la cuve de quarantaine aura les mêmes caractéristiques que celle de destination, ce qui n'est pas toujours évident.

Titoune



Modérateur
Inscrit le : 17/01/2019
Messages : 12
Posté le : 25/01/2019 10:30:38
 
 

 Bonjour,

De mon côté, je faistoujours mes acclimatations au goutte à goutte :

1- Je metsle sac de l'animalerie à flotter dans l'aquarium, accroché au bord avec uneépingle à linge

2- Jeremplis un récipient avec de l’eau de l’aquarium, je le surélève légèrement parrapport au sac de transport. Dans le récipient sur le bac, je mets grosso modo,le volume que je veux voir arriver dans le sac de transport au final.

3- Je prendsun morceau de tuyau type tuyau de pompe à air (40-60 cm en général). Je fais unnœud dessus, j'accroche un côté dans mon bac d'eau et je fixe avec une épingleà linge. L’autre côté descend dans le sac de l’animalerie.

4- J’aspirel’eau de mon récipient dans le tuyau et je resserre plus ou moins le nœud pour avoirla vitesse de goutte à goutte qui convient (un peu plus d’une goutte parseconde en général)

5- Je laissecomme ça jusqu’à ce que le récipient d’eau surélevé soit vite.

6-  Je pèche les bestioles et je libère.

Malheureusementje n’ai pas de bac de quarantaine mais si on peut, c’est mieux d’en avoir un. L’inconvénient,c’est que le bac de quarantaine doit tourner à vide tout le temps sinon, gareau pic de nitrite.


TheEdge



Modérateur
Inscrit le : 15/01/2018
Messages : 2986
Posté le : 25/01/2019 11:01:40
 
 
Personnellement, j'applique la même méthode que Kaptain, à la différence près que je ne fais pas de pèche à l'épuisette dans le sac. Je trouve cette pratique particulièrement stressante pour les poissons. Je verse donc tout, eau et poissons. Je considère, qu'un sac qui contient 2 litres d'eau, même "polluée" va se retrouvé dilué dans 200 litres, donc la concentration est divisé par 100 par rapport à l'aquarium d'origine. De plus, pour certain contaminant, je compte sur les plantes flottantes (lentille d'eau) dont les propriétés d’absorptions sont phénoménales.
Pour les éléments pathogènes, s'il y en a, ils seront introduits avec les poissons quoi qu'il arrive. La seul garantie est le bac de quarantaine. Je n'en ai pas. Certain considéreront mes propos comme une hérésie, mais jusqu'à aujourd'hui, cela ne m'a jamais causé de problèmes. Depuis peu, je prends quand même un précaution supplémentaire, en lançant un "Chihiro Doctor" pour stériliser l'eau (24h avant introduction et surtout une semaine après). 


Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 06/06/2020 11:12:21
 
 
On parle souvent de l'acclimatation des poissons, des crustacés... mais il est rare qu'on prenne les mêmes précautions avec les plantes.
Pourtant, les Cryptocoryne, les Vallinesria, presque toutes les plantes cultivées émergées et la totalité de celles cultivées in vitro, demandent une acclimatation. 


Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 09/05/2021 06:34:30
 
 
Personellement, j'y ajouterai, en cette période troublée, quelques précautions.
Le sac de transport ne doit pas être plongé dans le bac. Oh, pas à cause du virus, mais du fait que bon nombre de gens ont les mains pleine de désinfectant. 

Sinon, globalement, je n'ai pas changé de méthode.
Je vérifie la conductivité de l'eau du sac et transvase le tout dans un récipient intermédiaire que je place sous le bac d'accueil.
Ensuite, à l'aide d'un tuyau souple muni d'un robinet, je fais un goutte à gouttes d'autant plus long que la différence de paramètres est importante, ou que le transport a été long, de trois heures à deux jours.
Et ensuite, j'attrape les poisson à l'épuisette, sans mettre l'eau du transport dans le bac. A ce moment là, il m'arrive même de rincer les poissons avec l'eau du bac. 




Gribouille



Modérateur
Inscrit le : 28/05/2020
Messages : 253
Posté le : 09/05/2021 12:27:40
 
 
Grand-père,  tu dis que tu vérifies la conductivité de l’eau. C’est-à-dire ? Pour quoi faire ?


Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 09/05/2021 12:36:12
 
 
Plutôt que d'en vérifier les paramètres, pH, GH, j'utilise un conductivimètre qui me donne une idée de la maintenance initiale des animaux.  De cette façon, j'écourte ou prolonge l'acclimatation en fonction du delta (de la différence entre les deux milieux)

Je ne serais pas surpris que les paramètres de l'eau d'une jardinerie n'aient pas grand chose à voir avec ceux du biotope de l'espèce.  À ce propos, les éleveurs qui vendent par correspondance sont, sans doute possible, bien meilleurs.  

Nicolaz



Modérateur
Inscrit le : 22/01/2021
Messages : 350
Posté le : 11/05/2021 08:52:59
 
 
A partir de quelle différence de conductivité tu considères que le transfert est possible ? Je fais mélange à 30 µsm/sm mais c'était juste un appriori.


Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 11/05/2021 10:09:37
 
 
Euh... tu peux reformuler ? Je n'ai pas compris la question. 


Nicolaz



Modérateur
Inscrit le : 22/01/2021
Messages : 350
Posté le : 11/05/2021 10:56:01
 
 
Effectivement c'est pas clair...
Mon Bac a une conductivité "A" , les poissons arrivent dans un sac contenant de l'eau de conductivité "B". Je fais une acclimatation en incluant A dans B pour obtenir une eau C en fin d'acclimatation.
Je fais le transferts des poissons quand C = A+ou- 20 ppm (30µS/cm)


Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 11/05/2021 11:25:57
 
 
En fait, on (enfin moi en tout cas) établit un goutte à goutte du A vers le B jusqu'à équivalence. Mais comme dans certains cas ça représente beaucoup d'eau on en retire du B. On la jette car elle est possiblement polluée. Après deux ou trois retraits, on peut atteindre l'équilibre. C'est vrai que si A ne fait que trente litres et que le delta est grand... on est bien embêtés.  Mais théoriquement ça ne devrait pas arriver. 

Il m'arrive de passer (intra muros) des crevettes de 180 à 440 µS/cm. Je le fais sur deux jours. Mais avec un delta de 20 µS/cm je ne le fais que pour les espèces fragiles. Pour les autres (poissons de rivières soumises à la mousson) je n'équilibre que la température.

En revanche lors un animal me parvient d'un bac "inconnu" après un long transport, il faut tenir compte en plus de la pollution générée dans le contenant de transport et, dans ce cas, acclimater au goutte à goutte, même si le delta est faible, et impérativement jeter l'eau de transport.

J'ai répondu à ta question ? 




Nicolaz



Modérateur
Inscrit le : 22/01/2021
Messages : 350
Posté le : 11/05/2021 12:11:41
 
 
C'est parfait ! Je n'allais pas jusqu'à l'équilibre parfait, je m'arrêtais à un écart de 20 µS/cm


Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 11/05/2021 13:01:05
 
 
Théoriquement on ne peut pas atteindre l'équilibre parfait puisqu'il reste toujours de l'eau B quelle que soit la quantité d'eau A. Mais il faut savoir s'arrêter. 
Mon conductivimètre n'est pas très précis et la mesure reste approximative, de toutes façons.
1
Vous devez être connecté pour intervenir sur le forum