La Fishroom de Kiwi: du commencement à maintenant
Forum > Aquariums des membres > La Fishroom de Kiwi: du commencement à maintenant 
1

Kiwidu21



Modérateur
Inscrit le : 12/06/2023
Messages : 38
Posté le : 15/06/2023 09:41:06
 
 

Bonjour à tous, comme promis je fais donc un sujet pour mes bacs et ma fishroom.


Comme open office m'affiche plus de 5 pages, je publierais un morceau chaque semaine histoire de vous épargner un après midi de lecture.


Commençons par le début qui est en général catastrophique. Je n'en fais pas exception.

Les débuts

J'ai commencé l'aquario (même si c'est un grand mot) vers 8 ans (vers2006 - 2007). Ma mère m'avait acheté un petit bac à poisson rouge(dans lequel je n'en ai jamais mis puisque je n'aime pas les PR) de5/6l (avec une pompe qui fonctionne toujours et cet horrible gravier, des billes rouges et un crâne en résine). Certains vont peut être hurler mais quand j'étais petite, j'avais l'habitude de me rendre dans le ruisseau du village avec une épuisette pour y choper ... les épinoches ... J'ignorais à l'époque que c'était protégé et mes parents ne surveillaient pas vraiment ce que je mettais dans l'aquarium puisqu'il était dans ma chambre.
Les épinoches restaient généralement un mois, refusant de s'alimenter à la paillette je ne cherchais pas plus loin. Comme les épinoches ne tenaient pas, je me suis tourné vers un poisson que j'admire depuis mon plus jeune âge (et c'est toujours le cas): Ameiurus melas. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est tout simplement le poisson-chat que l'on trouve dans les cours d'eau et étang, espèce invasive. D'habitude on les mange en friture (et c'est un régal !)mais celui que j'ai trouvé à ce moment était assez jeune, environ5 cm de mémoire. J'attends que ma mère ne surveille plus le seau et je le prends pour le mettre dans le petit 5l  .
Là encore la nourriture a du lui être fatale ! Il a eu droit à des vers de terre et de la mie de pain. Comme le bac n'était pas top, il ne mangeait pas. Donc mort assez rapide la aussi. J'ai arrêter le bac à ce moment.
Un à deux ans après, mon père craque pour un juwel rio 120. Pour le coup, le vendeur conseille de faire le cycle de l'azote et d'apporter de l'eau dans un mois pour la tester. Il me semble qu'il refile des produits en même temps mais je ne me souviens plus quoi. Coup de bol, pas de plastique ! On prend de belles plantes (hygrophila, cabomba, cryptocoryne) et un caillou. Seront introduit après le cyclage des mollys, néons, platy, guppy et des kuhlis (un autre de mes coups de coeur !).
Les guppy étant productifs, les petits arrivent vite. Et là je pense que vous me voyez venir ... Je pique un alevin et le mets dans mon petit bac. Coup de chance ou pas, j'avais pris l'eau du 120l pour le remplir. Ceci toujours en cachette bien sûr.

Cet alevin, qui va se révéler être une femelle, va grandir. Plutôt bien même, à tel point que mes parents sont surpris et accepte d'acheter un mâle.

Peu de temps après l'ajout de ce deuxième poisson, il m'est accordé un nouveau bac: un superfish de 30l (neuf, je précise parce que tous mes autres bacs sont d'occase après celui ci), en promo en plus. Comme le précédent, il est équipé d'une pompe, éclairage, et je choisis un sable bleu. On prend également de la cabomba comme plante.
Je mets donc le bac en eau avec tout ce que j'ai pris, je remets le crâne en résine du précédent bac et y mets mes deux guppys. Je me souviens m'être pris une soufflante par mon père parce que j'avais pas attendu le mois de cyclage  .
Peu de temps après, ce sont deux kuhlis qui rejoignent ce bac.
Le bac a tourné un moment, c'était l'invasion de guppy et j'en avais marre. Mon père perdait ces poissons dans son bac et moi j'en avais marre des miens donc je lui est refilé.
La raison de cette lassitude était simple: j'avais découvert les forums, dont un en particulier où j'y suis toujours et qui m'a été d'une grande aide quand j'en avais besoin. Avec ces forums, j'ai découvert beaucoup de chose. J'ai commencé à réellement me documenter, j'ai découvert une multitude d'espèce et la possibilité de se fournir chez les particuliers notamment pour les crevettes.
Après le transfère des guppys, j'ai donc accueillis un groupe de 10Caridina mariae tiger orange eyes (cantonensis à l'époque). Ce fut ma première réception de vivant par la poste.
Elles non plus je ne les ai pas gardés très longtemps et à cause d'une erreur qui arrive encore : j'ai fait confiance au chauffage thermostaté. La température était réglé sur 24°C mais comme le thermostat ne fonctionnait plus, il chauffait à 30 °C. Comme je n'avais pas de thermomètre, je m'en suis rendu compte malheureusement trop tard.

Je ne me souviens malheureusement plus trop de ce qu'il s'est passé parla suite. J'avais trois tonnes de photos qui aurait pu m'aider mais mon disque dur m'a malheureusement lâché et j'ai fait une grave erreur lors de la récupération de données il y a peu (si jamais quelqu'un a un logiciel puissant, je prends). J'ai tout de même quelques vidéos qui étaient dans un autre fichier.

Il me semble que c'est à ce moment que j'ai pris des Neocaridina bluejelly mais sans certitude. Tout ce que je sais c'est que mes deux kuhlis étaient toujours là.
Quelques temps après, il fut décidé que j'allais changer de chambre. J'allais dans une pièce plus grande … Bon aquariophile que vous êtes, vous savez qu'un espace vide ne le reste jamais très longtemps.

Le véritable commencement

Comme je voulais un bac plus gros afin de continuer l'aquario, j'ai eu l'autorisation de mes parents de chercher un nouveau bac, d'occasion car c'était avec mes économies. C'est à partir de ce moment que chaque centime gagné à commencer à partir dans les poissons. C'est peut être aussi ce qui m'a le plus responsabilisé.
Je devais au départ partir sur un moins de 100l sauf que là …craquage … Je vois un juwel trigon 190 avec son meuble à 80euros ! Comme c'est un bac très beau, mes parents craquent aussi malgré un petit doute de la part de mon père sur la résistance du sol (ma chambre allait être dans des combles aménagés).
Quelques temps plus tard, le bac fut en eau. Cette fois ci j'ai opté pour du quartz noir, sable que j'ai gardé jusqu'en 2017. Les plantes étaient simples : hygrophila, cryptocoryne, vallisneria.
https://i.servimg.com/u/f35/19/15/35/82/20160810.jpg


La première population de ce bac était composée de 3 labéo (2bicolors et un frenatus), un groupe de 7 tetra fantôme noirs, un pristella maxillaris (le vendeur c'était planté, je devais avec 8 tetra) et j'y ai basculé mes deux kuhlis.
Puis je suis tombé dans les achats impulsifs : pimelodus pictus, corydoras paleatus, synodontis nigriventris (qui sont toujours avec moi actuellement), peckoltia compta l134 (que j'avais payé 15 euros pièce à l'époque, quand je vois le prix aujourd'hui je me dis :et m**de), pangio cuneovirgata (qui est de nouveau en projet), divers autres pangio (rubiginosus, anguillaris, oblonga, etc …). J'ai eu également des poissons arc en ciel (australo guinéen) et des rasboras arlequin que j'avais récupéré du père d'une amie qui arrêtait l'aquario. Mais ces poissons sont tous partis en dons au club aquario de châlon. J'avais conscience que c'était trop et les arlequin attaquaient mes fantômes. Depuis je n'aime plus les rasboras arlequin.
J'ai eu plus tard le droit à un 160l après avoir vendu mon petit 30l.Bac dans lequel ont été les blue jelly (oui oui elles étaient toujours en vie), j'y ai basculé mes pangios, y ai mis un groupe de corydoras pygmaeus.
Il y a eu, un peu avant çà, Gaspard, un ameiurus que je gardais dans un bac en plastique (avec pompe) et qui lui a bien grandit. Les crevettes ont été en même temps que lui dans le 160l mais bizarrement ce n'était pas son truc. Aucun de mes catfishes n'a touché à ces crevettes étonnamment. Il a ensuite rejoint l'étang familial (d'où il provenait) afin de laisser la place aux cory pygmaeus.

lien
lien

Un peu plus tard, j'ai continué les coups de cœur : Liosomadoras oncinus. Mon premier gros chat, pas le dernier. C'est aussi lui qui m'a fait comprendre que ma réelle passion c'était les poissons-chats. Je persiste donc dans ce domaine depuis cette époque. Un poisson tout simplement magnifique avec un caractère en or !Il n'a jamais touché aux fantômes ni aux kuhlis qu'il aurait pu gober facilement.


https://i.servimg.com/u/f35/19/15/35/82/20160710.jpg

https://i.servimg.com/u/f35/19/15/35/82/20160816.jpg


J'ai, comme tout débutant, fait l'erreur fatale de la surpopulation. Comme j'étais en garde alternée, je ne voyais mes bacs qu'une semaine sur deux. Les poissons étaient nourrit avec un rondomatic donc je ne m'inquiétais pas de ce côté là. Il a fallut que cela tombe sur une semaine où je n'étais pas là : la pompe ne s'est pas remise en marche après une coupure de courant. Le bac étant en surpopulation, la maladie est vite arrivé et forcément c'était la pire possible : oodinium.
Comme la plupart étaient des poissons chats, la plupart des traitements de l'époque n'étaient pas possible. J'ai donc du réaliser un traitement au sel. Comme vous vous en doutez, l'issue était fatale …

Cette semaine là, j'y ai perdu mes L134, pimelodus pictus, mon Roudoudou(Liosomadoras oncinus), la plupart des fantômes, etc … Les synoont survécus, de même que les corys.


https://youtu.be/XoeZ0RIY7Lg

Après une grande réflexion, j'ai continué dans l'aquario. J'ai repris un chat, ma petite Suna, qui m'a suivit pendant plusieurs années, et je me suis calmé un peu. Jusqu'à ce que je rencontre mon conjoint à qui j'ai transmit ma passion.


https://youtu.be/j--XyULMclY


C'est elle qui aura par la suite la caudale en moignon

J'ai malgré tout accumulé plusieurs espèces, qui n'ont pour la plupart pas survécu. J'ai énormément déménagé et parfois seuls 2 mois séparaient les déménagements. J'ai à chaque fois emmené mes bacs avec moi. Mes poissons sont tout pour moi et m'ont aidés à m'en sortir dans les moments les plus difficiles.

Pour vous donnez une idée des espèces (précédemment maintenues et actuellement) :
guppy,pangio en tout genre, peckoltia compta l134, ameiurus melas (dont unalbinos, jamais vu chez cette espèce), pimelodus pictus, epalzeo bicolor, epalzeo frenatus (classique et albinos), tetra fantômenoir, pristella maxillaris, oryzia woworae, corydoras (pygmaeus,habrosus, paleatus, aeneus, albinos, reticulatus, leopardus,venezuelanus, adolfoi, panda, sterbai, ambiacus, leucomelas),pseudorasboras parva (oui le nuisible), lepomis gibbosus (encore un nuisible), épinoche (même si je suis pas sûr que çà compte),akysis vespa, hara jerdoni, caridina mariae tiger orange eyes,caridina mariae TBOE, caridina dennerli, Synodontis nigriventris,Synodontis hybrides, Platydoras armatulus, Hemiancistrus subvirridis L200, Hypostomus basilisko, Ancistrus cf cirrhosus, otocinclus sp,sewellia sp, pseudogastromyzon punctulatus, pseudogastromyzon sp(jamais déterminée), Hypancistrus delibittera l129, nez rouge,danio choprae, notropis chrosomus, cyprinus carpio (koi sushui partie en étang mais jamais revue), Pantodon buchholzi, rasboras arlequin ,melanotaenia boesemani, scalaire, balantiocheilus, molly, platy,panaqolus albivermis l204, cardinalis, epalzeo kalopterus.

Quelques photos et vidéos d'époque :


Hara jerdoni :

https://servimg.com/view/19153582/34


Pangio anguillaris :

https://servimg.com/view/19153582/121


Pangio shelfordi :

https://servimg.com/view/19153582/138


Akysis vespa :

https://servimg.com/view/19153582/141

https://youtu.be/OlrfplCb-Is


Prochain volet: les bullheads, le méli mélo des kuhlis, les hybrides. 


En espérant que vous serez assez patients car je présenterais mes bacs actuels à la fin. Certains points de mon passé aquariophile me semble importants donc autant les partager avec vous.


Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 15/06/2023 13:55:29
 
 
Un début de collectionneur compulsif, comme on en voit trop sur les forums, à mon goût.
Vivement la suite. J'attends avec impatience un évolution. 

TheEdge



Modérateur
Inscrit le : 15/01/2018
Messages : 2986
Posté le : 15/06/2023 18:31:43
 
 
Super le pavé, je m'ennuyait un peu! 

Mais c'est drôle car sur le début, j'aurais pu dire à peu près la même chose. Le petit bac à poisson rouge, si ce n'est que j'ai eu le bubulle qui nage sur le dos dedans... puis les poissons choppés dans la rivière avec mon frère, dans mon cas, des alevins / juvéniles pas vraiment identifiés, attrapés à l'épuisette. Après, mes parents ont mis fin au carnage!

Opabinia



Modérateur
Inscrit le : 10/08/2022
Messages : 590
Posté le : 15/06/2023 18:40:30
 
 
Des débuts comme on a plus ou moins tous connus. Les coups de cœur et collectionnites, j’ai eu aussi, avec plein de bestioles exotiques ou pas (même un poussin de héron cendré qu’un ami chasseur de mon père nous avait ramené)  mais comme toi, je craque pour les kuhlis, dommage qu’en animalerie on y mette ensemble tout ce qui est rayé jaune et noir sous ce nom. Je dois avoir des Myersi, kuhlis, et une autre peut être variant de semicincta, dur à dire, elle a une moitié inférieure de bedaine argentée. Mais je les adore.

Le Hara jedoni, je n’ai jamais eu, mais il m’intéresse beaucoup. J’attend tes retours d’expérience avec impatience! Tu as eu de la repro des kuhlis et Hara?

Kiwidu21



Modérateur
Inscrit le : 12/06/2023
Messages : 38
Posté le : 15/06/2023 19:28:27
 
 
J'avais prévenu que c'était un peu catastrophique...

La jeunesse n'a peut être pas aider mais si cela peut vous rassurer je me suis calmé.

Pas de repro pour les hara ni les kuhlis (mais je donnerais un lien pour le protocole de repro). Pour les hara, je ne les ai eu que quelques mois. Vu qu'ils étaient avec les kuhlis et les blue jelly dans un 160l, ils n'arrivaient tout simplement pas à se nourrir. Il aurait mieux valu un bac plus petit sans concurrence alimentaire. Ils étaient assez actifs de nuit et planqués la journée. De ce que j'ai pu remarquer, un 60l avec litière de feuille, un blackwater en somme, devrait être l'idéal. J'hésite à en reprendre mais tant que la fishroom n'est pas fini, pas de nouveaux poissons.

Tu as le document de kottelat qui devrait t'aider à identifier tes kuhlis.

Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 16/06/2023 07:12:08
 
 
 Hara jerdoni, j'avais prévu leur accueil en spécifique, mais je n'ai plus trop les moyens. Ce sont des poissons réclament une attention particulière, comme les Pangio, d'ailleurs.


Kiwidu21



Modérateur
Inscrit le : 12/06/2023
Messages : 38
Posté le : 18/06/2023 17:14:21
 
 
Bonjour, comme j'ai eu un peu de temps, je vous poste le reste de la présentation de la fishroom. Elle est fragmenté en "chapitre" si certains ne veulent pas tout lire ou tout lire d'un coup.


L'histoire des Bullheads



Ces poissons m'ont toujours passionné. J'adore leur façon de nager, la facilité de leur apprendre à se nourrir à la main (quoi que attention aux morsures quand même). En faire cohabiter plusieurs à toujours été un case tête sans nom. Pourtant, la règle était simple : ne pas mettre deux mâles ensembles … Sauf que le sexage est quasi impossible. J'ai eu un duo qui a parfaitement cohabité pendant un bon moment : Maki et Sasha. A la mort de Maki (du à une erreur de paramètre d'eau), j'ai décidé de passé Sasha avec mon gros albinos (il a grandi plus vite que tout ceux que j'ai eu par le passé). Au début, j'ai séparé le bac en deux ,histoire que leur « odeur » se mélange un peu et qu'ils se voient. La cohabitation a été un véritable fiasco puisqu'une fois la cloison enlevée, mon albinos a défoncé l'autre. Il était déjà trop tard quand je l'ai vu. C'est donc Blacky qui est ensuite passé avec lui, le résultat en image :


https://zupimages.net/up/23/24/00mg.jpg


Contre toute attente, elle s'en ai sorti :


Blacky et son moignon :

https://servimg.com/view/19153582/161


Nishiki, seul poisson de cette couleur connu à ce jour pour cette espèce :

https://servimg.com/view/19153582/147

https://youtu.be/3ej-eLgu0uU

https://zupimages.net/up/20/12/bton.jpg


Ils ont cohabiter tranquillement jusqu'à l'été qui suivit. J'avais déménagé à Montpellier et les fortes chaleurs ont été compliquées. Blacky a attraper une furonculose et ma banane (faut dire qu'il en avait la couleur) est décédé pour une raison inconnu, probablement un problème de vessie natatoire.


A la mort des poissons, je les ouvrais pour savoir de quel sexe ils étaient et voir si une quelconque différence pouvait apparaître au niveau extérieur. Certains dises que la tête est plus grosse chez le mâle, je n'ai personnellement rien remarqué.

Maki :femelle

Sasha :mâle

Blacky :femelle

Nishiki : indéterminé, je n'ai trouvé aucun organe reproducteur que ce soit mâle ou femelle, peut être une stérilité due à sa couleur


Aujourd'hui je n'en maintiens plus. La raison est simple : je souhaite passé mon CDC animaux non domestiques. Si je l'ai et que je suis contrôlé, je risque gros étant donné qu'il est classé nuisible.

N'empêche que cela reste une belle espèce. 




Le méli mélo des pangio


Pour ceux qui l'ignore, les pangio kuhlis que vous acheté dans le commerce ne sont généralement pas de vrais kuhlis. C'est en fait tout le genre Pangio qui est désigné par ce nom. Vous avez le kuhli noir (P. oblonga) qui est toutefois bien étiqueté. Pour les autres , ce sont généralement P. sumatranus que vous aurez. A ma connaissance, ils sont issus soit de pêche (donc sauvages), soit d'élevage (avec la méthode du stripping si mes souvenirs sont bon). La repro en aquarium existe, vous trouverez un protocole ici :

https://www.loaches.com/articles/breeding-experience-with-pangio-oblonga


J'ai du avoir au total plus de 50 pangio :

-une vingtaine récupérés chez des passionnés qui avaient fait tout le boulot de l'identification, il devait y avoir 4 ou 5 espèces différentes dont des anguillaris

-une autre vingtaine prit par mon compagnon qui a eu un coup de cœur et a prit tout ceux que l'animalerie avait

-des pangios oblonga

-deux cuneovirgata que j'avais trouvé en bourse sous le nom de kuhli (mais le Kiwi savait très bien ce que c'était … jeune mais pas stupide!)

-des shelfordi, aussi vendu sous le nom de kuhli

-myersi, que l'on trouve généralement sous le nom de kuhli géant


En gros, si vous recherchez une espèce de pangio en particulier, observez les bien dans le bac de vente, une rareté s'y trouve peut être ! Par contre vous risquez de vous faire détester par le vendeur si vous en voulez un en particulier, vu la galère pour les attraper …

Il m'en reste actuellement quelques uns, 5 normalement mais aucun de la même espèce donc pas de repro prévu et si il y en avait, ce serait des hybrides donc ils resteraient à la maison.




Les hybrides


Au cas où vous ne seriez pas au courant, le monde aquariophile est envahi d'hybrides. Le plus courant : Corydoras trilineatus.

Oui oui, je ne déconne pas. La plupart des trilineatus que l'on trouve sur le marché actuellement proviennent de plusieurs élevages, dont un qui fait le croisement trilineatus x julii.

Quand j'en ai discuté avec un vendeur qui ne me croyait pas, il a demandé à son fournisseur. Il a eu la même réponse que moi. Ils sont vendus sous le nom de trilineatus pour simplifier les inventaires et les factures. Si vous voulez du vrai trilineatus, il faudra donc vous orientez vers du sauvages. Il y a certes de vrais trilineatus sur le marché, mais déceler les vrais des faux est complexe voir impossible.


Autre genre qui est tout autant touché : les Synodontis.

Le plus connu reste synodontis lucipinnis mais il en existe bien d'autres. A ma connaissance, lucipinnis, petricola, eupterus et nigriventris sont les seules espèces encore « pures »que l'on trouve. Pour les autres, ne vous attendez pas à avoir de vrais spécimens.

L'année dernière, un collègue m'a proposé de récupérer un groupe de 40 synodontis, étiqueté njassae. Pour ne pas surcharger mes bacs en une fois, je décide d'en récupérer d'abord 20. En arrivant sur place, je me rends compte qu'il y a déjà un souci. La morphologie est différente du njassae mais en plus les motifs varient énormément suivant les poissons. J'embarque tout ce beau monde, les acclimate et les laisse tranquillou quelques jours.

J'avais avant cela entendu parler d'hybrides chez les synodontis mais pour une espèce en particulier : Synodontis granulosus. Si vous en avez un, sachez que les vrais syno granulosus valent pas moins de 450 euros pièce et qu'ils sont d'origine sauvage. Leur caractère est tellement fort que les gens veulent généralement s'en débarrasser. Il y a quelques temps, j'en ai vu sur un site de VPC à 40 euros, il s'agit d'hybrides provenant de Chine. En soit rien de dérangeant à conditions que vous ne comptiez pas les reproduire et les diffuser entant que véritable granulosus.

J'ai donc fait identifier mes 20 synos et sans surprise tous des hybrides.


Au vu de leur voracité , j'ai du les mettre en spécifique. Ils sont donc actuellement dans un trigon 350. Comme ils continuent encore de grandir, je crains malheureusement de devoir soit trouver un bac plus gros, soit en recaser (même si j'aimerais éviter cette option).


Pour ceux qui s'intéresse à ce genre de poissons, sachez qu'ils sont à maintenir en groupe. Vous verrez rapidement apparaître une hiérarchie ainsi que des déplacements en banc.




La Fishroom de Kiwi


Avec l'achat d'une maison, j'ai pu avoir enfin ma propre fishroom.

Au début, il n'y avait que deux bacs : un 260l et un 240L. Avec tous les déménagements et le retour forcé chez les parents, j'avais du réduire le nombre de mes bacs qui étaient de 5 auparavant. J'avais par contre garder tous mes bacs vides, je savais qu'ils re serviraient.

C'est donc en 2022 qu'est née La Fishroom de Kiwi, petit élevage amateur familial au sein de la Bourgogne.




Le trigon 190


Ayant ce bac depuis longtemps, ce fut le premier à être remis en eau. Sa place était déjà décidé à l'avance. Il me permettait également de décharger rapidement les autres bacs.


Dimensions :65 cm de côté et 90cm pour la vitre arrondie, 60 cm de haut

Eclairage :rampe led juwel pour trigon

Pompe :JBL E1501


Lors de la remise en eau, j'avais fait un agencement assez simple. Je savais qu'il allait falloir le réaménager mais la priorité était de désurpeuplé les autres bacs. Je mis donc deux racines, quelques plantes.

La population était simple : 14 nez rouges, 2 danio choprae, les femelles guppys et les 4 Corydoras venezuelanus que j'avais récupéré chez un particulier.

Le bac a due rester 5-6 mois comme çà. Puis est venu le jour du réaménagement. J'ai donc changé le sable pour du sansibar white(anciennement c'était du sable de filtration pour piscine), mis 3 nouvelles racines, changer les plantes qui ne convenaient pas et remis ce beau monde dans le bac. Aujourd'hui le bac est composé de :

-13nez rouges

-9danio choprae

-5corydoras sterbai

-5pangio (un oblonga, et 4 « kuhlis non déterminés »)

-un épalzeo kalopterus


Il est légèrement surpeuplé. Ce sont surtout les nez rouges qui me paraissent en trop mais un nouveau bac les attends (faut juste qu'on fasse les travaux dans la maison pour pouvoir le mettre). Surtout qu'ils dévorent les pontes des sterbai donc plutôt dérangeant.

Si j'ai un poisson à conseillé ce sont les danio choprae. Ce sont des piles électriques, toujours en mouvement, très agréable à observer. Malgré leur petite taille, je dirais par contre qu'un 80cm de façade est un stricte minimum tellement ils sont vifs.


https://zupimages.net/up/23/24/epjp.jpg




Le 300l


Lorsque la première étagère de la pièce fut faite, c'est un 300l et un160l qui furent mis en eau. Comme j'avais déjà entamé la repro de mes corydoras aeneus albinos, ce fut d'abord leur progéniture qu'il y eut dans ce bac.


Attention : A partir de ce moment, le bruit des pompes va commencer à être assez fort donc n'hésitez pas à couper le son de mes vidéos !


https://youtu.be/Yh8zrP5cqq8


Dimensions :150 x 40 x 50

Eclairage :chihiros série A de 120 cm

Pompe :JBL E1501


Etant à la base juste un bac de grossissement, l'agencement était simple : quelques racines, un peu de verdure et du sable fin. Ayant ensuite recueilli un Platydoras armatulus (et non costatus), je décide de tenter de l'intégrer à ce bac. Il était avant dans le 260l en bois (le temps de faire un petit mois d'adaptation).


https://youtu.be/gRUs8Gl-KJY


Quelques photos qui datent d'aujourd'hui :


https://zupimages.net/up/23/24/xdgc.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/ilml.jpg


Cette grosse femelle de 20cm SL, dénommé Talia, fut donc mise dans le bac des jeunes corys qui mesuraient entre 1 cm et 3 cm. Je m'attendais à de la casse mais étonnamment, je n'ai pas remarqué de pertes hormis des morts juvéniles (qui sont normales à ce stade). Elle a vraiment un caractère en or ! Attention, ceci est valable pour ce spécimen, vous comprendrez par la suite pourquoi je dis çà !


Depuis, le bac a été réaménager, j'ai enlevé les alevins corys qui sont maintenant dans le 260l en bois et j'y ai mis 3 hemiancistrus subvirridis L200 (2 mâles et 1 femelles), un hypostomus basilisko, mon banc de 7 corydoras reticulatus, les corydoras aeneus et aeneus albinos ( 15 au total) et rajouter un couple de platydoras. Et oui !Autre projet de reproduction. J'ai eu la chance de voir une annonce sur lbc d'un particulier qui se séparaient de ces deux platydoras. Surprise en rentrant lors du sexage : un mâle et une femelle !

Ils ont d'abord été dans le bac des syno hybrides avant d'aller dans le300l et quelle ne fut pas mon erreur ! Je ne les avais pas tester avec des poissons plus petits, et ce sont les reticulatus qui en ont fait les frais. Sur les 3 croqués, j'en ai perdu un, un vieux mâle de plus de 10 ans. Les autres se rétablissent à l'abri dans un autre bac. Je pensais que le caractère doux de ma Talia était associé à cette espèce, quelle idée. J'ai pourtant souvent entendu parler des bettas où, suivant le caractère du poisson, on peut ou non tenter une cohabitation avec des crevettes par exemple. Ce que je ne comprends pas par contre c'est pourquoi les reticulatus ? Les albinos sont plus voyants, plus patauds …Bon par contre je ne vois plus d'alevins corys depuis qu'ils y sont donc je suppose qu'il va falloir que je re prélève les pontes (chose que je ne faisais plus vu le taux de survie dans le bac des parents).

J'avais également réussis à trouver un deuxième hypostomus basilisko. Manque de bol, c'était un mâle. J'ai quand même tenter la cohabitation entre les deux mâles mais ce n'est malheureusement pas passé. Le plus petit est décédé des suites des blessures infligées par son congénère. Le truc c'est que la plupart des grossistes refusent de prendre le risque de sexer. Donc si j'en retrouve, ce sera quit ou double. Si je me retrouve avec encore un mâle, il faudra le replacer puis retrouver un autre spécimen jusqu'à tomber sur une femelle. Vu que ce sont des poissons que l'on a uniquement sur commande, je vous laisse imaginé les frais …


https://zupimages.net/up/22/37/auys.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/ujy5.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/zfd4.jpg


Comme vous l'aurez remarqué, ce bac contient principalement des poissons destinés à devenir assez grand. Il s'agit en fait d'un « test »car ces espèces sont amenées à cohabiter dans un bac bien plus gros mais où toute intervention de ma part sera très compliquée. Il faut donc que je sois sûr que tout le monde est capable de cohabiter ensemble. Depuis que j'ai enlevé les corydoras reticulatus, je ne remarque rien de particulier. Tout le monde à le ventre bien rond, les corys continuent de se reproduire donc cela semble ok.




Le congo river


Comme je l'avais décidé il y a déjà quelques années et parce que je trouve ces poissons juste magnifiques, le 160l leur fut dédier. Je fis donc un bac plutôt orienté biotope avec une partie émergée.

Comme il est en blackwater, je vous poste des photos qui datent de la mise en eau afin de voir l'agencement :


https://zupimages.net/up/22/32/9vyz.jpg

https://zupimages.net/up/22/32/g1na.jpg


Dimensions :100 x 40 x 40 pour la partie en eau et 100 x 40 x 30 pour la partie émergée

Eclairage :chihiros série S de 90cm (la seule série à être étanche)

Pompe :filtre cascade sunsun 600l/h


Le bac est composé de 3 racines de mangrove, une de 90cm et deux d'environ 30cm. J'ai également disposé des noix de coco, principalement collées aux vitres afin de servir de grotte. Un tube de ponte pour loricaridés est également présent mais comme il est au sol ils n'y vont pas.

Au niveau plante, des plantes peu demandeuses en lumière à cause des tanins : anubia barteri pour la partie aquatique, phyllanthus fluitans en flottante, bolbitis et anubia nana en semi immergé.


https://zupimages.net/up/23/18/kowy.jpg


La population est simple : 4 synodontis nigriventris.

J'en avais 7 auparavant mais une température trop faible cette hiver à favoriser l'apparition d'une maladie. J'avais avant, 5 mâles et 2femelles. Je n'ai sur le coup par penser à sexer les cadavres donc j'ignore si il me reste une femelle. Et attraper des poissons là dedans est tout simplement impossible.

J'avais également introduit un pantodon buchholzi mais il y a du avoir chamaillerie avec un syno, les blessures et la dose de venin devait être trop importante pour le sauver. Comme la plupart des chats, synodontis nigriventris dispose d'un « venin » au niveau de ses épines pectorales. Comme pour tout, il n'est pas dangereux si vous n'êtes pas allergique. Je me suis déjà fait piqué deux fois et à chaque fois, un léger engourdissement rien de plus.

Et j'ai réessayer avec un deuxième spécimen qui est mort durant l'hiver lors de l'apparition de la maladie (à moins que ce ne soit lui qui en soit la cause car introduit peu avant).

J'ai pour projet de tenter encore une réintroduction de pantodon, si cette fois ci cela ne fonctionne pas non plus, j'arrêterais.

Le principal but de ce bac est la repro des synodontis donc il faudrait que j'arrive à les sexer, ou tout simplement à les voir pour être sûr qu'il reste une femelle. Sinon il me faudra en trouver une et comme pour la plupart des poissons sexé, c'est compliqué.


https://youtu.be/xsIalTI2Zvg


Anciennes photos des pantodons :


https://zupimages.net/up/23/24/vcmz.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/dyxg.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/1whq.jpg





Le fluval edge sulawesi


C'est un bac de 23l sur lequel je me suis cassé les dents au début mais qui tourne désormais relativement bien.

Dimensions :43 x 36 x 26 cm

Eclairage :led intégrées

pompe :filtre cascade fluval edge 378l/h


https://zupimages.net/up/23/24/o68o.jpg


J'avais dans l'idée de reprendre des crevettes. Cela faisait un moment que cela me trottait dans la tête. J'avais repéré Caridina caerulea mais vu la difficulté à les trouver, je me suis dit qu'il valait mieux la laisser aux experts en sulawesiennes. J'ai donc opter pour des Caridina dennerli.

Comme je n'avais pas eu de crevettes depuis un bon moment et que je reviens dedans avec une espèce "peu commune", j'ai d'abord vu une annonce où le gars, un particulier, avait l'air sérieux mais 15euros la crevette ... J'attends un peu histoire d'avoir plus de choix. Un matin de mi mars, mon téléphone me bip, une nouvelle annonce de dennerli est en ligne. Je regarde, 6 euros la crevette  .Je discute un peu, notamment sur la fragilité de cette espèce et pose des questions sur les envois et comment cela se passe en cas de mortalité. La réponse est simple: "il n'y a pas lieu d'y avoir des morts". Déjà là, j'ai un petit doute sur mon choix, je décide de tenter.
L'envoi se faisant en chronopost 13h, je me dis c'est bon sa va le faire. Je vais donc récupérer le colis dès que je reçois le message et déjà là, le gars du point relais me donne le colis dans le mauvais sens. A quoi servent les flèches sur un colis à votre avis ? Il devrait peut être prendre un cours la dessus. Je le retourne délicatement et c'est partit pour la maison.
Une fois rentré, je fonce droit dans la fishroom et ouvre le précieux colis. Et là, je sens direct mon erreur.
En ouvrant le carton, je me rends compte que l'air à l'intérieur est très froide, trop. La chaufferette est tiède voir froide. Je soulève délicatement les sacs et ce sont 3 crevettes sur 12 (10 de commandées à la base) qui sont sur le dos. Dans le doute, je les mets toutes en acclimatation. Je contrôle la température de l'eau des sacs: 18.8°C. Pour une crevette fragile qui doit être à 28°C,c'est pas vraiment le top. Après deux heures d'acclimatation au goutte à goutte, je me rends compte que les crevettes décédées sont de nouveau sur leurs pattes. Était ce du au froid ? Toute contente qu'elles soient toutes sur pattes, je continue l'acclimatation. J'avais au préalable prévenu le vendeur du mauvais état des crevettes et de la température de l'eau.
Au bout de 3h30 d'acclimatation, ce qui me parait correct, je pêche les petites bêtes pour les mettre dans leur bac. Je donne, peut être à tord, un petit bout de granulé.
Le lendemain matin, je découvre les cadavres de la quasi totalité des crevettes, seules les 4 juvéniles ont survécu. Je m'attendais à des morts mais pas autant. Je sors les cadavres, et, comme je l'ai appris sur les forums, je les prends en photo pour tenter de déterminer la cause de la mort.
Comme je n'ai pas trouvé de forum spécifique pour le sulawesi , je m'adresse à un groupe FB où, si j'ai bien lu, la personne m'ayant envoyé les crevettes y est administrateur. Sa tombe bien, il ne répondait pas à mes messages et n'a pas non plus répondu au post que j'ai fait. Ce n'est d'ailleurs qu'après m'avoir répondu qu'il a accepté de publier mon post (puisque sur certains groupes les postes sont vérifiés par les admins avant d'être publiés). Pour lui, ce sont les risques du transport, il y avait une chaufferette donc c'était bon, pas de remboursement. Sur FB, j'obtiens plusieurs pistes de mortalité:
-acclimatation pas assez longue par rapport au delta de température
-nourriture trop tôt ayant potentiellement créé des nitrates
-le froid a provoqué la mue alors que les crevettes n'étaient pas prêtes (si certains ont des choses la dessus je veux bien)
-l'eau de transport trop froide
Le problème de l'acclimatation, c'est que la fishroom est à 25 °C et le reste de la maison à 19. Donc cela aurait été compliqué de les remettre à température plus lentement. Dans ce genre de situation, qu'auriez vous fait ? Les remettre doucement à température en les laissant dans le sac ou les sortir du sac mais avoir une montée plus rapide de la température ?
Dans le doute, j'ai tout de même fait un changement d'eau, également au goutte à goutte. Il me restait donc 4 petites dennerli.

Arriva ensuite la bourse de Saint Maurice l'Exil, première bourse pour la fishroom. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis qu'un grossiste avait apporter des dennerli. Je ne réfléchis pas et en pris 10. Après avoir passé la journée en sac, fait les 3 heures de route et subit une acclimatation rapide, figurez vous que je n'en ai perdu aucune ! Oui, aucune ! J'ai toujours entendu dire qu'il valait mieux se fournir chez les particuliers mais là, non seulement elles étaient moins chères, mais en plus je n'ai eu aucune perte !En plus en discutant avec le grossiste, il m'apprend qu'il peut avoir d'autres sulawesiennes, affaire à suivre ….


Aujourd'hui, les premières petites dennerli made in La Fishroom de Kiwi sont nées et se portent à merveille. D'autres sont à venir car les femelles me donnent l'impression d'être constamment grainées !

J'ai aussi rajouter 2 tylomelania. Comme j'ai du bol ils ne sont pas de la même espèce donc il faut que j'en trouve deux autres.


https://i.servimg.com/u/f86/20/39/07/77/img_2098.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/cpwv.jpg


Désolé pour les photos, elles sont très timides !




Le 70L


dimensions :40 x 50 x 35 (bac fait par mes soins donc cuve sur mesure)

éclairage :chihiros série A de 50 cm

pompe :eden 501 (amener à être changée)


https://zupimages.net/up/23/24/jreq.jpg


Les occupants sont 4 Hypancistrus delibittera L129 qui sont encore assez jeunes et difficiles à prendre en photo avec leurs mœurs nocturnes.


https://zupimages.net/up/23/24/32b9.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/8ooh.jpg


Pour continuer sur les crevettes, j'ai été tenté il y a un peu plus d'un mois par des Caridina mariae tiger blue orange eyes (TBOE).Après m'être battu pour avoir un pH correct (en général il est inférieur à 6), j'ai donc pu accueillir ces petites beautés. Ce sont donc 12 TBOE qui sont arrivés. Au départ, je les avais lâchés dans le 70l mais comme elles n'étaient pas beaucoup, j'ai décidé de les mettre en breeding box (une avec « filtration »).Par contre, la plupart ont un bleu très léger, quasi absent. Il va donc falloir que je fasse un peu sélection.

Celle-ci présente un beau bleu comparé aux autres :


https://zupimages.net/up/23/24/vivj.jpg




Le 50l spé Corydoras habrosus


Dimensions :59 x 29 x 30 cm

éclairage :led intégrée

pompe :sunsun hw 500l/h


https://zupimages.net/up/23/24/0dqm.jpg


La population est actuellement composée de 5 alevins Corydoras palaetus albinos (qui vont rejoindre les adultes sous peu) et 7 corydoras habrosus. Le groupe des habrosus sera grossit de quelques individus (commande passée en animalerie mais pas reçue pour le moment).


https://zupimages.net/up/23/24/5i86.jpg


Rien à dire de bien spécifique sur ce bac, les poissons se portent bien et les repros ne sont pas encore au rendez vous. A voir lors de l'arrivée des nouveaux habrosus !




Le 240l


dimensions :100 x 40 x 50cm

eclairage :Nicrew de 90 cm

pompe :tetratec ex700


https://zupimages.net/up/23/24/ga46.jpg


Ce bac est normalement amené à disparaître pour la simple raison qu'il fuit. Je ne peux donc pas le remplir entièrement. Je ne sais pas encore ce qu'il deviendra. Pour l'instant il accueille 3 groupes de corydoras : corydoras reticulatus, corydoras panda et corydoras duplicareus.

A la base j'avais commandé des Corydoras adolfoi mais lorsque j'ai fait l'identification (possible uniquement avec une macro de l'épine pectorale), je me suis aperçu que c'était des duplicareus. Si vous avez des « adolfoi », pensez à les identifier car vous allez potentiellement vendre des alevins sous le mauvais nom si vous les reproduisez. Je ne suis pas non plus déçu car j'avais hésité entre les deux espèces.

Ces trois espèces sont pour l'instant ensemble mais seront amenées à avoir leur propre bac par la suite afin d'éviter les hybridations.


https://zupimages.net/up/23/24/5o76.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/0x8i.jpg

https://zupimages.net/up/23/24/8r3m.jpg




Le trigon 350 spé syno hybrides


dimensions :87 de côté, 123 cm pour le côté arrondis, 65 cm de haut

éclairage :T8

pompe :sunsun 2000l/h


Comme dit plus haut, ce bac accueille mes 20 synodontis hybrides ainsi que 2 mollys. L'agencement va être refait de façon à pouvoir intégrer un peu de verdure.


https://youtu.be/OFFzxNrUPRA




La fishroom au futur


La fishroom étant construite petit à petit, j'ai déjà préparer quelques plans même si des choses vont sûrement bouger. Pour vous donnez une idée, chaque espèce aura son bac, bacs qui seront fait sur mesure car ces dimensions sont impossible à trouver sur le marché.

Pour les espèces, je garde celles que j'ai actuellement. Il n'y aura normalement que très peu de nouvelles espèces qui arriveront.




Les linéages chez les corydoras


Publication que j'avais faite il y a quelques temps sur la page fb de la fishroom.


Voilà désormais quelques temps que je suis sur différents groupes et je me rends compte que beaucoup d'entre vous maintiennent plusieurs de corydoras dans un même bac. En soit, cela n'est pas dérangeant(même si cela peut amener une espèce à prendre le dessus sur l'autre) mais il est important d'avoir la notion de linéage.

En effet, les Corydoras sont regroupés sous plusieurs lignées distinctes. Ces lignées ont été définies en fonction de leur proximité génétique. En l'occurrence, des Corydoras d'une même lignée sont capables de se reproduire ensemble, ce que l'on appelle hybridation. Plus leur linéage est éloigné, moins il y a de chance qu'ils se reproduisent. Si je prends l'exemple du Corydoras aeneus (linéage 7) et Corydoras paleatus (linéage 6), on pourrait les faire cohabiter étant donné qu'ils appartiennent à une lignée différente. Mais comme il s'agit de lignées très proches il vaut mieux éviter car il y a tout de même un risque. Si par contre je projette de faire cohabiter Corydoras nanus (linéage 5) et Corydoras panda (linéage 9), l'éloignement de leurs lignées respectives fait que le risque d'hybridation est extrêmement minime.

Toutefois, il ne faut pas oublier que le risque 0 n'existe pas. Prendre en compte les linéages va certes, réduire les risques, mais n'empêchera pas un accident.

Si malgré tout, vous avez fait naître des hybrides, pensez à en informer le futur acquéreur et à le sélectionner avec soin afin qu'ils ne diffusent pas d'hybrides à son tour sans en informer lui même ses futurs acquéreurs.


https://zupimages.net/up/23/24/r61p.jpg




La reproduction des corydoras


Publication que j'avais faite il y a quelques temps sur la page fb de la fishroom. Il s'agit de l'ancienne méthode que j'appliquais. Désormais je laisse faire la nature et pas mal de petits arrivent à terme.


Comme beaucoup de personnes posent des questions concernant la repro des corys, je me permets de faire ce post. Je précise que la partie déclenchement de la repro est entièrement trouvable sur internet, je ne ferais qu'une synthèse. Pour l'élevage des alevins, il s'agira pour la majeure partie de mon expérience personnelle.


La maturité:


Avant tout vous devez avoir des corys en âge, ou plutôt en taille de pondre. J'ai souvent entendu dire qu'il fallait attendre 2 ans avant les premières pontes. Ce n'est qu'en partis vrai. J'ai une femelle paleatus qui m'a fait sa première ponte à l'âge de 7 mois, elle mesurait 5 cm. Alors qu'il m'a fallut attendre 3 ans pour les corydoras aeneus albinos car ils avaient un retard de croissance (la sélection de l'albinisme est pas forcément top). La façon la plus simple de savoir si votre femelle cory est prête à pondre est de regarder sont ventre qui sera rondouillet. Pour les mâles, je suppose que la maturité vient après car ce sont mes vieux mâles qui se sont reproduits avec la paleatus et non les jeunes du même âge / taille. Le sexage ventrale peut également être utilisé mais est plus délicat à mettre en place.

En terme de ratio, plus la femelle sera grosse, plus elle pondra d'oeufs et plus il faudra de mâles pour féconder les oeufs. Pour de la paleatus adulte (environ 7 cm), on partira sur une femelle pour 3 à 4 mâles d'à peut près la même taille.

Vous avez donc des individus matures, vous pouvez entamer les démarches de la ponte si vous le souhaitez.


La ponte:


Avant tout, il faut déclencher la production d'ovocyte chez la femelle. Pour se faire, nourrir 2 fois par jour avec de l'aliment congelé ou vivant et des quantités un peu plus élevés devrait la stimuler. Vous pouvez en plus réaliser un petit changement d'eau avec une eau à température de -3 à -5°C de la température de l'eau de l'aquarium. Une fois que vous remarquerez que madame commence à prendre du ventre vous pouvez soit continuer sur 2 repas, soit reprendre un repas par jour. Quand la femelle sera prête, un changement d'eau de 30% minimum de -5°C par rapport à l'eau du bac devrait en théorie déclencher la ponte. Un bulleur peut également aider. Il arrive que les corys se reproduisent sans tout ce petit protocole. Cela m'arrive surtout en hiver où ils pondent tous, qu'ils soient stimulés ou non.

Lors de la ponte, vous observerez la célèbre position en T des corydoras. Il s'agit tout simplement de la femelle qui vient récupérer le sperm du mâle pour ensuite pondre et féconder les oeufs de suite. Sperm qu'elle déposera donc avec sa bouche en passant sur les oeufs.

Maintenant, deux choix: laisser les oeufs ou les retirer ?

J'ai personnellement essayé plusieurs méthodes. Pour mes venezuelanus qui sont dans un communautaire, je laisse les oeufs mais je n'ai généralement pas d'alevins. Par le passé, je séparais une femelle et 4 mâles que je mettais dans un bac de ponte d'environ 8l puis je retirais les poissons une fois la ponte terminée. Je n'utilise plus cette méthode pour la simple raison que cela stress énormément les corys. Désormais, je les laisse donc pondre dans leur bac et je récupère doucement les oeufs à la main une fois la ponte terminée. Les oeufs sont ensuite mis à éclore dans une boite style boite à glace. Comme je n'ai que très rarement du champignon, je ne mets pas de feuilles ou bleu de méthylène (réputés fongicides) dans les bacs à oeufs.

L'éclosion interviendra donc quelques jours plus tard, entre 3 et 15 jours suivant l'espèce et la température de l'eau.


L'élevage des alevins:


C'est là que je vois généralement le plus de questions et les méthodes divergent, je vous donne donc la mienne.

Une fois les oeufs éclos, je viens récupérer les alevins avec une petite pipette en plastique. Je déconseille à ce moment de garder l'eau du bac d'éclosion car celle ci est généralement polluée. Je mets ensuite mes alevins dans un petit seau avec un fond d'eau du bac d'éclosion (mais vraiment très peu). Une fois tous pêchés, je vais faire un goutte à goutte à partir d'un seau d'eau neuve. Une fois les alevins acclimatés, ils seront répartis dans des bacs de8l environ équipés d'un exhausteur ainsi que de mulm (vous pouvez utilisé du sable). Je ferais un petit récap des bacs utilisés à la fin.

Les alevins auront leur sac vitellin durant 3 à 4 jours. Vous pourrez donc commencer à alimenter dès le 3 jours.

Quelle alimentation ? Il y a plusieurs choix: nauplii d'artémias, microvers, bouillis de paillettes ou pastilles pour poissons de fond. Personnellement, j'utilise du microvers, simple à élever, facile de garder une souche toute l'année et surtout peu odorant et peu cher. Ils seront nourris 100% microvers durant leurs 2 premières semaines. Je vais ensuite incorporer doucement la nourriture sèche et ce, pendant un peu plus d'un mois. Durant ce premier mois, l'eau devra être changée à hauteur de 50% tous les jours, une fois par semaine si votre bac contient du mulm (mais tous les jours dans le cas du sable). A l'âge de 1 mois, les corys mesurent (pour du paleatus et aeneus, la taille va différée suivant l'espèce) environ 1 cm voir un peu plus. C'est à cette taille qu'ils vont être transférés dans un bac d'une 60aines de litres. Dans ce bac, ils continueront tranquillement de grossir et le sevrage à la nourriture sèche continuera. Un mois plus tard, ils seront totalement sevrés à la pastille et seront transférés dans un nouveau bac plus grand, environ 300 litres. C'est dans ce bac que les corys vont atteindre tranquillement environ 3 cm pour les paleatus et aeneus, taille à laquelle je considère qu'ils sont suffisamment grands pour partir dans leur nouveau foyer. Ils mettront au total environ 3 mois à atteindre cette taille de vente. Comme je suis 100% eau de pluie, c'est également durant ce 3ème mois qu'ils seront habitués à l'eau du robinet.

Voici donc les bacs nécessaires à l'élevage de 300 alevins environ:

-3bacs de 30 x 15 cm le premier mois à hauteur de 100 alevins par bac

-2bacs de 60 x 25 cm le deuxième mois pour 100 / 150 alevins par bac

-1bac de 150 x 40 cm le troisième mois pour environ 200 alevins

Ces surfaces sont encore une fois données pour du paleatus et aeneus, il faudra des bacs plus grand pour les plus grandes espèces et inversement. Si les dimensions ne conviennent pas, vous verrez rapidement la caudale se déformée.


Entre 0 et 3 mois, j'obtiens pour les meilleurs pontes une perte de 30%. C'est à dire que sur 300 oeufs au départ il me restera 210 alevins à placer. Si vous débutez dans la repro des corys, vous obtiendrez potentiellement moins de survivants. Mais vous devez être conscient que la repro de corys demande de l'espace. Si vous ne gardez que quelques oeufs, cela sera faisable pour la majorité des aquariophiles.

Dans le cas où la ponte est réalisé dans un bac communautaire, les autres habitants prélèveront une partie des oeufs et des alevins donc la régulation sera faite automatiquement.

Petite précision également, il a été remarqué par plusieurs éleveurs que les alevins grossissaient mieux et qu'il y avait moins de mortalité lorsqu'il y avait du mulm ou du sable ou fond du bac, sable qui bien sûr devra être très fin.

Voici donc un petit récap de la repro des corys qui, je le rappelle, tiens de mon expérience personnelle. Tous les éleveurs ne procèdent pas de la même manière et chaque méthode est bonne à écouter / lire.



Voilou, si vous avez des questions, suggestions, remarques, n'hésitez pas !



Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 19/06/2023 05:20:59
 
 
 Diable quel pavé ! Je ne veux pas faire mon instituteur, mais tu devrais aérer un peu en paragraphes. 

Merci pour ce retour d'expérience très... complet. 

Kiwidu21



Modérateur
Inscrit le : 12/06/2023
Messages : 38
Posté le : 19/06/2023 10:10:05
 
 
J'avais dit que ça serait un roman. 

Les photos étaient censées aérer un peu mais je n'arrive pas à les intégrer 

Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 19/06/2023 10:34:26
 
 
Les photographies doivent faire moins de 1 Mo pour pouvoir être insérées directement dans le texte. 


Kiwidu21



Modérateur
Inscrit le : 12/06/2023
Messages : 38
Posté le : 19/06/2023 16:31:25
 
 
Ok merci. Je le ferais pour les prochaines photos car là il y en a beaucoup trop à faire . 

J'ai remis des espaces qui avait du sauter pour une raison inconnu.

Kiwidu21



Modérateur
Inscrit le : 12/06/2023
Messages : 38
Posté le : 07/07/2023 16:50:29
 
 
La femelle hemiancistrus est décédée hier. Je ne sais pas encore qu'est ce que je vais faire. J'hésite entre reprendre une femelle (si j'en trouve une ...) ou placer les 2 mâles qu'ils me restent et partir sur une autre espèce, plus petite. 

La seule raison que j'ai trouvé est le pH qui était à 3.61. Je savais qu'il vacillait mais je ne m'attendais pas à ce qu'il descendent aussi bas. 

Grand Père



Modérateur
Inscrit le : 18/12/2018
Messages : 7088
Posté le : 08/07/2023 06:14:10
 
 
Oh zut.

Le pH est très bas, c'est vrai. Mais difficile de se faire une idée sans la totalité des paramètres et la configuration du bac. Je n'ai pas eu envie de relire le pavé ci-dessus pour retrouver de quel bac elle était l'hôte. 
Globalement, les Hemiancistrus demandent une eau vive, plutôt fraiche et très oxygénée (ce qui en passant fait remonter le pH).Il est possible qu'avec la chaleur actuelle, la teneur en oxygène dissous ait sévèrement chutée entrainant la baisse du pH ?  L'un plus l'autre aurait entrainé sa mort ? 
Quelle est la température de l'eau ? As-tu un venturi ou un bulleur ? As-tu remarqué un changement de comportement ses derniers temps ? 

Kiwidu21



Modérateur
Inscrit le : 12/06/2023
Messages : 38
Posté le : 08/07/2023 06:45:49
 
 
Elle était dans le 300l avec les deux mâles, les 3 platydoras, l'hypostomus basilisko et le groupe de corydoras aeneus. 

Je l'ai en permanence un bulleur. Je modifie par contre la puissance dès qu'il commence à faire chaud donc cela fait un bon mois qu'il est quasi à fond. L'eau est à 25,7°C. Je n'ai malheureusement rien pour baisser la température, la fishroom en elle même produit pas mal de chaleur. Nous sommes dans tous les cas en train de voir pour climatiser la maison car certains de nos reptiles souffrent aussi de la chaleur. 

Je suis en discussion sur PC et apparemment de telles variations de pH existe en Amérique du Sud, le pH ne serait donc pas la cause.
Ce qui m'étonne c'est qu'elle a déjà passer un été avec moi et il n'y a eu aucun souci. 
Les seuls changements de comportement que j'ai pu observer sont:
-le basilisko qui ne fuit plus à mon approche (est ce du au fait qu'il s'habitue à moi ou à un problème ?)
-la petite femelle platydoras qui veut être vers le mâle mais celui la rejette

Le cadavre n'avait aucune blessure, pas maigre, j'ai ouvert et pas de parasites, pas de rétention d'oeufs non plus (elle était trop jeune). Par contre il y avait un liquide un peu huileux, j'ignore si j'ai touché un organe en ouvrant mais je n'ai pas souvenir avoir vu un tel liquide sur mes dissections passées.
1
Vous devez être connecté pour intervenir sur le forum