Dosages fiables des paramètres de l’eau

Auteur Message

Grand Père



Inscrit le : 18/12/2018 13:42:55
Messages : 753
  Posté le : 10/06/2019 06:36:43
 
 

 Nous avons la chance de disposer de la possibilité de doser finement, et à la maison, les paramètres chimiques de nos aquariums. Ce qui n'était pas le cas dans les années 70. Pourtant, en parcourant les forums dédiés à l'aquariophilie, j'ai noté que les résultats obtenus n'étaient pas toujours cohérents et souvent très différents à quelques minutes d'intervalles.

Allez, au risque de paraitre suffisant, je me jette à l'eau. :-)


Les mallettes de dosage en gouttes (JBL que je pratique, mais sans doute beaucoup d’autres) sont plutôt bien étudiées en matière de facilité d’emploi des réactifs et de lecture des résultats. Il y a pourtant quelques petites choses à revoir ou précisées et quelques erreurs à ne pas faire.

Je ne parlerai pas des tests en bandelettes, moins sujets aux erreurs de manipulation, mais aussi beaucoup moins précis pour autre chose que le pH. Il peuvent néanmoins être très utiles pour les dosages de routine, ils sont aussi beaucoup moins chers et se conservent mieux.


Mais revenons à nos flacons.

Chez JBL notamment, les flacons de réactifs en poudre ont les mêmes bouchons que ceux qui servent aux dosages. Alors soit on a l’habitude du laboratoire d’analyse, soit il est préférable de mettre un coup de marqueur sur les bouchons des réactifs ou mieux encore de les identifier clairement  aussitôt la mallette reçue. Cela évitera la pollution des échantillons et les contaminations croisées.


De plus, et ceci pour toutes les marques, il n’est pas vraiment aisé de manipuler proprement les échantillons si on a pas pris soin d’organiser son espace de travail. Il est vrai que la précision des tests n’impose pas une grande rigueur, mais les résultats parfois « étranges » lus sur les forums me font penser à des erreurs de manipulation.


  1. Rincer chaque flacon d’échantillon, déjà parfaitement nettoyé à l’eau de conduite ou osmose s’il y a lieu, avec l’eau de l’aquarium écartée préalablement. On ne manipule pas de produits chimiques au dessus d’un aquarium !
  2. On prélève en une fois, à l’aide d’une grosse seringue rincée comme précédemment, la quantité d’eau nécessaire à tous les dosages. On s’installe sur un plan de travail propre et sec et on aligne les flacons dans un ordre précis*, le plus souvent en fonction de la durée du dosage, ce qui fait gagner un temps fou ! chaque bouchon placé devant son flacon, pas derrière parce que cela obligerai à passer sa main au dessus des autres. Et on commence tout de suite. *Si on a pas de mémoire, on peut établir une liste la plus pratique possible.
  3. On répartit les doses nécessaires dans chacun des flacons tant qu’on a les mains propres. Attention de doser les gaz dissous en premier. On ajoute alors les premiers réactifs dans le premier flacon, déplacé loin des autres. On le rebouche le remet dans la file et on déclenche le minuteur. Attention aussi, si on doit utiliser une dosette, spatule ou autre de ne pas la réutiliser. Elle est écartée immédiatement dans la bassine qui servira au nettoyage. Les goutte-à-goutte de réactifs sont aussi immédiatement rebouchés pour éviter les échanges de bouchons.
  4. On procède ainsi de suite et, si on est rapide ou s’il y a peu de dosages, on a terminé avant que le minuteur sonne.
  5. On peut commencer la lecture des derniers flacons d’échantillons qui sont lus en instantané. Puis remonter la file en terminant par les dosages longs. On note les résultats, s’il y a lieu.
  6. Reste une étape qu’il ne faut pas négliger. Le rejet du contenu des flacons à l’évier. Là, il faut bien dire qu’à moins de fréquenter un labo et encore faut-il qu’il soit aux normes, on balance tout de même des produits chimiques dans les égouts. Personnellement, je nettoie préalablement les flacons ensemble en espérant qu’ils se neutralisent en se mélangeant. C’est sans doute vrai pour l’acidité, moins pour d’autres constituants, mais je n’ai pas eu le courage de vérifier. On rince ensuite chaque flacon et chaque bouchon indépendamment, plusieurs fois, sous le robinet d’eau froide, puis chaude. Si l’eau de conduite est douteuse, dureté importante, nitrates, chlore, cuivre... il est impératif de terminer le rinçage par de l’eau distillée. On procède de même pour les dosettes, seringues et autres spatules. Enfin on fait sécher avant de ranger. 


En faisant ainsi, on ne devrait se prémunir contre les erreurs de dosages dues aux contaminations. 

La conservation des réactifs à l’abris de la lumière, au frais si possible, dans le respect des dates limites d’utilisation ajoute à la fiabilité des tests.


Voilà, il faut être rigoureux, cela va sans dire. Mais ça va mieux en le disant ! :-)


TheEdge



Inscrit le : 15/01/2018 09:34:00
Messages : 847
  Posté le : 10/06/2019 10:28:18
 
 
Pour les dosages KH et GH (ceux où il faut compter le nombre de goûtes avant changement de couleur), il est très important d'agiter légèrement entre chaque goutte ajoutée.

Pour le reste, ce sont des méthodes colorimétriques, simples d'utilisation, mais imprécises (mais pas fausses, contrairement au bandelette qui peuvent être totalement fausses!). 

On peut préciser que pour le pH, il peut être intéressant de se procurer un pHmètre, les premiers pris sont relativement fiables et coûtent autour de 20€. C'est encore plus simple d'utilisation, bien plus fiable et couvre la fourchette 0 à 14 (contrairement aux gouttes qui ont une fourchette très restreinte.),  Idem pour la conductivité. C'est un petit investissement, mais qui ne nécessite pas de recharges, donc si on fait beaucoup de mesure, il finira par être rentable.

Jebeddo



Inscrit le : 04/05/2018 23:37:59
Messages : 291
  Posté le : 10/06/2019 10:55:17
 
 
Merci pour ce guide des bonnes pratiques. Difficile à respecter au quotidien mais très utile ! 

C'est vrai pour le conductimètre, mais pas pour le ph-mètre qui doit régulièrement être recalibré avec des solutions tampon... Généralement vendues sous forme de sachets à usage unique dans le cadre de l'aquariophilie.

Une question : le mélange des produits avant rejet à l'évier ne risque-t-il pas de produire des gaz potentiellement dangereux ? Je t'avoue que c'est la principale raison pour laquelle je rince les fioles une par une (peut-être aussi par un traumatisme des crises de nerf des profs de chimie quand on mélangeait les fonds de fiole). 

Grand Père



Inscrit le : 18/12/2018 13:42:55
Messages : 753
  Posté le : 10/06/2019 11:47:13
 
 
Jebeddo, c'est vrai qu'il pourrait y avoir un dégagement gazeux ou une réaction exothermique "dangereuse" dans le cas des mélanges. Avec les réactifs concernés, il y a peu de danger contrairement aux solutions utilisées en cour de chimie. 
J'aurais dû préciser que ce "mélange" est fait dans la bassine d'eau froide qui sert au nettoyage. 
Dans tous les cas, le rejet à l'évier est un problème dont on ne parle pas assez.

Merci pour vos précisions et vos expériences.



TheEdge



Inscrit le : 15/01/2018 09:34:00
Messages : 847
  Posté le : 10/06/2019 14:27:08
 
 
Jebeddo, tu as raison, mais suivant les modèles, tu peux calibrer à l'eau minérale, le pH est indiqué sur l'étiquette! Sinon, un bouteille d'une demi litre de solution de calibrage ne coûte que quelques euros, et tu peux faire des dizaines de calibrages avec, sachant qu'on ne recalibre pas à chaque mesure. Quoi qu'il en soit, ça reste un peu plus cher que les gouttes colorimétriques, mais vraiment beaucoup plus fiable. 

Après, a t'on besoin de tester efficacement le pH? Pour moi, ce n'est pas le paramètre le plus important et une "tendance" est totalement suffisante dans la grande majorité des cas.

1

Vous devez être connecté pour intervenir sur le forum