Pogostemon helferi
Descripteur : J.D.Hooker (1982)
Famille : Lamiaceae

Synonymes
Anuragia helferi
Dysophylla helferi
Eusteralis helferi
Noms Communs
Petite étoile
Étoile de Helfer

Doanoï (Downoi)
Genre : Pogostemon
Pogostemon deccanensis (Panigrahi, 1982)
Pogostemon stellatus (Kuntze, 1891)
Pogostemon erectus ((Dalzell) Kuntze 1891)
Pogostemon helferi (J.D.Hooker (1982))
Pogostemon crassicaulis (Benth.)
Pogostemon micangensis (Taylor)
Pogostemon quadrifolius ((Bentham) F.Müller)
Pogostemon helferi   
Petite étoile
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Thailande, Birmanie, Myanmar
 
Pogostemon helferi est abondante sur les voies navigables de la Thaïlande et du Myanmar. Bien que décrite précédemment, elle a été redécouverte dans la province thaïlandaise de Kanchanaburi, à la frontière avec le Myanmar.
Environnement
Eau :
Douce
 
P. helferi pousse sur les berges des petits cours d'eau en Asie. Elle y est généralement immergée durant la saison des pluies et émergée durant la saison sèche.
Au Myanmar, on trouve la Petite étoile sur les rivières à courant rapide avec un sol calcaire. Les plantes poussent sur et entre les rochers, submergées pendant la majeure partie de la saison des pluies en été, et souvent dans un fort courant. En automne et en hiver, les populations de P. helferi se dessèchent et forment des pousses dressées avec des épis de fleurs typiques du genre Pogostemon.
 
Liste Rouge UICN : 
NE
 
Description
Type :
Plante
Croissance :
Taille :
5 à 15 cm
 
Pogostemon helferi
Pogostemon helferi a des feuilles frisées, dentelées, d’un vert soutenu disposées en étoile autour d'une tige noueuse centrale, et en recouvrant le sol. Elle émet des stolons qui rayonnent autour du pied-mère et donnent des plantules formant un tapis dense.
Pendant la saison des pluies, elle pousse submergée sur les berges inondées.
Pendant la saison sèche, les plantes sont exposées au soleil. Les entre-nœuds de la tige s'allongent et des petites fleurs violettes se forment sur l'épi terminal.
 
Dispo vente :
Disponible
Sa commercialisation pour l'aquariophilie sous son nom thaï de doa-noï («petite étoile») date seulement de 2006, suite à sa redécouverte, 120 ans après sa description, par deux botanistes thaïlandais, Nonn Panitvong et Arthit Prasartkul.
Cette plante est disponible issue de culture in vitro.

Il existe une sélection botanique que certains pensent être une variété de Pogostemon stellatus, apellée Pogostemon octopus mais devrait être nommée Pogostemon stellatus var. Octopus.
Pour d'autre, c'est un hybride entre P. stellatus et P. helferi.
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :
15 à 30°C
pH :
6 à 7,5
GH :
1 à 30
Eclairage :
Brassage :
Substrat nutritif :
Recommandé
Dry Start :
Oui
 
Pogostemon helferi n'est pas particulièrement difficile à cultiver si ses besoins sont satisfaits. Une eau douce à moyennement dure avec un substrat nutritif peut être utile, mais une eau riche en nutriments est nécessaire pour atteindre le plein potentiel de cette espèce. Un azote abondant donnera des feuilles vertes plus larges et plus foncées et, avec un éclairage plus élevé, favorisera une croissance compacte.
Phosphate, potassium, fer sont nécessaires mais pas nécessaires en grandes quantités. Si l'éclairage est trop faible, les entre-nœuds peuvent s'allonger et la forme des feuilles sera moins attrayante. L'ajout de CO2 est recommandé pour obtenir une croissance saine.
Les feuilles jaunâtres ou vert pâle sont des signes directs d'une carence ou d'un éclairage insuffisant.
La fixation de Pogostemon helferi sur du bois ou des roches est également une possibilité. Attention toutefois aux meurtrissures dues à la manipulation car elle y est particulièrement sensible.
P. helferi est également une très belle plante pour les paludariums et peut y être cultivée partiellement émergée ou hors de l'eau, sur un sol humide, comme plante de berge.
Plantation et multiplication :
Des pousses latérales se développent à mesure que les plantes vieillissent, créant un aspect buissonnant. Des racines se forment alors sur les poussées latérales qu'il est possible de couper et replanter. Il est également possible de couper le haut des tiges plus anciennes et plus hautes, en laissant la base et les pousses latérales intactes, et de replanter les sommités pour obtenir des boutures.
Commentaires
Étymologie : Son nom Pogostemon lui vient du grec Πωγὼν, barbe, et στήμων, filament : "à étamines barbues" et helferi en l'honneur du médecin, explorateur et naturaliste bohémien Johann Wilhelm Helfer aussi connu sous le nom de Jan Vilém Helfer (1810-1840) qui a donné son nom à de nombreuses plantes de cette région.
(ou du Mycologue allemand Wolfgang Helfer comme on le lit parfois ???)
Sources
INPN
Agriculture and Natural Resources ( January 2016)
Aquasabi