Hottonia palustris
Descripteur : Linnæus, 1753
Famille : Primulaceae

Synonymes
Androsace aquatica (Clairv.)
Breviglandium palustre Dulac
Breviglandum palustre (L.) Dulac, 1867
Hottonia millefolium Gilib.
Noms Communs
Hottonie des marais
Mille feuille aquatique

Water violet (en)
Featherfoil (en)
Genre : Hottonia
Hottonia inflata (Elliot, 1817)
Hottonia palustris (Linnæus, 1753)
Hottonia palustris   
Hottonie des marais
Origines géographiques
Aire d'origine :
Europe
Pays :
Cosmopolite
 
Hottonia palustris est originaire d'Europe et d'Asie tempérée.
On la trouve en Europe depuis les îles britanniques à l'ouest jusqu'à la Pologne et l'Ukraine à l'est, puis ponctuellement en Sibérie.
Elle est présente de la Suède au nord, au sud de la France et au nord de l'Italie.
Elle est cependant moins commune, ou absente, aux extrémités nord et sud de la zone concernée, et très dispersée dans le bassin méditerranéen.
Environnement
Eau :
Terre, Douce
 
L’Hottonie des marais est une plante hydrophyte. Elle pousse presque toujours immergée, à l’exception des fleurs et des plantules.
Elle pousse dans les fossés ombragés, boueux-tourbeux ou sur les bords des lacs, formant des populations submergées denses. Seules ses tiges florales émergent en mai et juin.
Si l'endroit s'assèche, la plante forme des populations émergées à croissance basse. Cette état exondé favorise la propagation des plantes.
Liste Rouge UICN : 
LC
 
 
Hottonia palustris est en danger, en danger critique d'extinction ou déjà éteint dans plusieurs régions. En Allemagne, l'Hottonie des marais est légalement protégée, et selon la "Liste rouge" allemande de 1996, c'est une espèce en voie de disparition là-bas. Bien qu'elle soit encore assez largement répandue dans la plaine nord-allemande, ses populations globales diminuent.

Hottonia palustris est présente en France mais devenue rare, elle est inscrite sur la liste rouge de l'IUCN en Europe avec un statut de protection dans les régions Aquitaine, Alsace, Bourgogne, Centre, Franche-Comté, Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes.

L'hottonie des marais est classée en voie de disparition en Croatie et en Suisse et il existe des preuves d'un déclin à long terme continu au Royaume-Uni mais ailleurs, la plupart des populations semblent stables.
Description
Type :
Plante
Croissance :
Taille :
90 à 150 cm
 
Hottonia palustris est une plante aquatique aux feuilles alternes pennées.
Elle ressemble assez aux espèces Limnophila et Myriophyllum. Cependant, la plupart d'entre eux ont des verticilles de feuilles, tandis que les feuilles de Hottonia palustris poussent en alternance dense - tout comme Proserpinaca palustris.
La tige est assez peu ramifiée et peut atteindre 100 à 150 cm, porte des feuilles pennées (10 à 42 segments) disposées en spirale qui se resserre vers le sommet, donnant l'impression d'une rosette.
Les feuilles immergées sont pennées,

La hampe florale de 40 cm environ émerge et porte des fleurs blanche à violet pâle en mai-juin.
Les fruits en capsule sont ovoïde, presque indéhiscente, à graines très nombreuses.

Description botanique
. Plante vivace, aquatique, glabre, à souche rampante, à tige oblique, radicante, submergée, émettant des hampes aériennes nues de 20-40 cm
- feuilles submergées, alternes, rapprochées, pennatiséquées-pectinées, à lanières linéaires
- fleurs d'un blanc rosé à gorge orangée, 3-7 en verticilles écartés
- pédicelles étalés, puis recourbés
- calice à 5 lobes profonds, linéaires
- corolle dépassant le calice, en soucoupe, à tube court, à limbe plan (2 cm de diam.), à 5 lobes obovales-émarginés
- 5 étamines, insérées au sommet du tube de la corolle
- capsule ovoïde, presque indéhiscente, à graines très nombreuses.
Dispo vente :
Commun
Dans le commerce on trouve parfois sous le nom d'Hottonia inflata une plante similaire. Cependant, cette plante nord-américaine annuelle n'est pas cultivée
Les plantes d'aquarium dénommées H. inflata doivent probablement être des H. palustris, qui elle, est une plante vivace.
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :
-15 à 25°C
pH :
5 à 7
GH :
4 à 10
Eclairage :
Brassage :
Substrat nutritif :
Recommandé
Dry Start :
Oui
 
C'est une plante aquatique utilisable en étang, en bassin de jardin, en grande potée aquatique ou encore en aquarium d'eau douce continentale.

En aquarium
H. palustris est relativement facile à cultiver comme plante d'aquarium, mais a besoin d'un éclairage fort et d'un apport constant de nitrate et de phosphate par un engrais liquide.
L'intensité d'éclairage doit être d'au moins de 20 lumens/l afin d'éviter que les parties inférieures de la plante ne pourrissent. H. palustris ne doit jamais être placé à l'ombre, cela entraînerait sa mort lente mais certaine. L'injection de CO2 conduit à une croissance saine et luxuriante.

En tant que plante indigène européenne, elle est particulièrement adaptée aux réservoirs d'eau froide, mais elle convient également aux aquariums tropicaux frais, si les températures ne dépassent pas 25 °C.
Une eau plus fraîche (18°C ) favorise la croissance, des pousses plus larges jusqu'à 5 mm de diamètre et une bonne santé générale. NO3 et PO4 doivent toujours être traçables dans l'eau, les concentrations les plus recommandées sont supérieures à 5 et 0,5 mg / l.

Dans des conditions de croissance optimales, H. palustris pousse rapidement et jette de nombreuses pousses latérales. La taille est mieux faite en pinçant simplement la pousse supérieure et en laissant la partie inférieure dans le substrat, ou en replantant la pousse supérieure et en jetant l'ancienne plante. La première méthode conduit cependant à une croissance très touffue.

En bassin extérieur
Elle est complètement rustique en Europe centrale et convient particulièrement aux étangs à mi-ombre, où il forme de beaux coussins dans des eaux moins profondes près des bords. Elle pousse mieux dans un sol boueux riche en nutriments.
En tant que plante aquatique oxygénante, l'hottonie doit être élaguée pour éviter d'étouffer le milieu.
L'hottonie peut être taillée, élaguée, divisée à peu près tout le temps, en évitant toutefois l'hiver où elle devient plus fragile. Prélevez simplement le surplus en coupant dans les longues tiges

Si elle préfère les eaux riches en nutriments, elle ne tolère pas les milieux eutrophiés ou pollués. L'eutrophisation est son pire ennemi... avec la chaleur.

Hottonia palustris, plantée en eau douce et acide, est assez peu tolérante aux coups de chaud prolongés : la température idéale de maintien se situe aux environs de 18 °C en extérieur. Un ombrage du bassin en été peut être utile.
L'hiver pose quelques difficultés, même si cette plante est originaire de nos latitudes. Il est indispensable de mettre l'hottonie au frais durant l'hiver mais sans qu'elle puisse subir de trop fortes gelées. La difficulté réside dans l'éclairement : il doit continuer à être assez fort en hiver.
Cependant, les plantes profondément immergées repoussent après les forts gels.
Plantation et multiplication :
Reproduction végétative
Hottonia palustris se multiplie par voie végétative, il suffit de séparer un bout de tige de quelques centimètres et de le replanter en eau fraîche, sous 20 à 50 cm d'eau.

Reproduction sexuée
Les fleurs de l’Hottonie sont normalement pollinisées par les insectes (Syrphe en Europe), mais la plante peut aussi se reproduire par auto-pollinisation dans des fleurs qui ne s’ouvrent pas (cléistogamie). Après la fécondation, l’Hottonie produit un grand nombre de graines. Celles-ci ont besoin d’oxygène pour germer. Elles préféreront par conséquent un sol humide plutôt qu’une immersion totale dans l’eau. C’est pour cette raison que ces plantes poussent plus volontiers dans les endroits qui s’assèchent de temps en temps.
En cas d’immersion, les plantules s’élèvent jusqu’à la surface et peuvent y flotter pendant quelques semaines. Mais ensuite, la poursuite de leur développement rend nécessaire le contact avec le sol
Commentaires
Hottonia palustris doit son nom à Pierre Hotton (Petrus Hotton) (1648-1709), professeur de botanique à l’université de Leyde, et palustris, "palustre" (des marais).

Hottonia palustris est une plante médicinale connue en médecine naturelle. Elle a été répertoriée comme l'une des trente-huit plantes utilisées pour préparer l'élixir des "Fleurs de Bach", une sorte de médecine alternative promue pour son effet sur la santé.

* Cléistogamie, du grec ancien kleistos, fermé, et gamos, mariage. Auto-fécondation.
Sources
GBIF, INPN,
Tela botanica
- S. Carbonnelle et B. Clesse "Les plantes aquatiques" in L’Erable; Cercles des Naturalistes de Belgique (2012)
- Marcel Bournérias,Gérard Arnal,Christian Bock; Guide des groupements végétaux de la région parisienne. (2001)

Photo : Nicolaz@b-aqua