Staurogyne repens   
Staurogyne rampante
Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du sud
Pays :
Brésil, Guyana
 
Staurogyne repens est originaire du Rio Cristalino, dans le bassin du Rio Tocantins, dans les états du Pará et du Mato Grosso dans l'ouest du Brésil.

La plante a été décrite sur la base de deux types collectés par Riedelin dans l'État du Mato Grosso, l'un à Cuiaba et l'autre à Serra da Chapada.
Environnement
Eau :
Douce
 
Staurogyne repens colonise les berges inondables fortement ensoleillées sous une faible hauteur d'eau.
Dans le Rio Cristalino dans le Mato Grosso au sud de l'Amazonas, elle pousse sur la rive de la rivière à débit rapide, sur et entre les rochers, principalement à demi émergée, et en plein soleil.
 
Liste Rouge UICN : 
NE
 
Description
Type :
Plante
Croissance :
Taille :
5 à 10 cm
 
Sa morphologie est proche de celle du genre Hygrophila, mais elle s'en différencie par sa forme plus compacte et ses feuilles plus petites.
La distinction entre les deux groupes de plantes est que les feuilles d'Hygrophila sont plus grandes et plus longues que celles de Staurogyne repens, en plus de la différence de taux de croissance : les Hygrophila poussent plus vite que Staurogyne repens.

Staurogyne repens atteint une dizaine de centimètres pour une circonférence de trois à quatre centimètres.
Les tiges sont vertes ou brunes variables.
Les feuilles sont opposées, sessiles, petites et minces et à pétiole court. Elles sont généralement ovales et larges vers la base.
Le limbe, de couleur verte, est oblong, à la pointe légèrement arrondie. Il mesure environ deux centimètres de long et un de large. Il est marqué par les nervures discrètes.

L'entre-noeud est court, ce qui donne à la plante son aspect ramassé.

La forme émergée présente une couleur verte plus sombre et un feuillage plus épais. Elle peut alors fleurir avec de petites fleurs blanches.
Les tiges de la forme émergée de S. repens sont de couleur brun rougeâtre, densément hirsutes et solides. Ceux de la forme submergée sont majoritairement verts et n'ont que quelques poils.
Les pousses peuvent croitre rampantes ou dressées et se ramifier fortement.
Les feuilles des plantes poussant à l'ombre peuvent atteindre une longueur allant jusqu'à 4,5 cm et une largeur d'un peu plus de 1 cm.
 
Dispo vente :
Disponible
Staurogyne repens est produits en grand nombre par multiplication in vitro pour le commerce spécialisé.

En mai 2008, Staurogyne repens a été présentée comme une nouvelle plante d'aquarium lors du salon Interzoo by Tropica. Cette plante était alors connue sous le nom de Staurogyne spec., ou Staurogyne sp. "Rio Cristalino".
Cependant, en 2010, le Dr Dieter C. Wasshausen (Smithsonian Institution, Washington) a identifié des plantes à fleurs collectées par Christel Kasselmann comme étant Staurogyne repens (Nees) Kuntze.

La population présente dans les aquariums est originaire de Rio Cristalino dans l'État fédéral brésilien du Mato Grosso.

Beaucoup de variétés de Staurogyne sont disponibles pour l'aquariophilie mais la repens est la plus répandue.
Il est cependant très difficile de les différencier les unes des autres et beaucoup de confusions sont faites lors de leur identification.
Staurogyne repens est rarement disponible en animalerie, mais facile à trouver en vente en ligne. Elle est proposée à la vente en godets, ou en pots issus de la culture in vitro. Il convient de vérifier son bon état général à l'achat et de ne retenir que les pieds dont les feuilles sont d'une couleur bien verte et n'ayant pas souffert lors des manipulations.

Récemment, cette plante a également été proposée à tort sous le nom de Staurogyne sp. «Porto Velho». Cependant, "Porto Velho" est certainement une autre forme de Staurogyne, jusqu'ici rarement cultivée en Europe.
Staurogyne repens n'est pas identique à Staurogyne sp. "Low Grow", non plus. Cette dernière n’a pas encore été entièrement identifiée. Elle est bien connue aux États-Unis mais pourrait même ne pas être encore cultivée en Europe. Sa forme foliaire est plus longue que celle de S. repens, et elle pousse nettement plus grande que S. repens et S. sp. "Porto Velho" cultivées dans les mêmes conditions.
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :
22 à 30°C
pH :
6 à 7
GH :
2 à 6
Eclairage :
Brassage :
Substrat nutritif :
Recommandé
Dry Start :
Oui
 
Staurogyne repens est robuste une fois installée et permet de former des massifs compactes dans un nano aquarium ou en premier plan d'un aquarium plus grand.
Cette plante palustre à tige érigée demande un substrat léger, riche en éléments nutritifs.
Un apport complémentaire en fer et en CO2 est requis, ainsi qu'une fertilisation régulière.
En effet, si cette plante peut prospérer sans CO2, et peut donc être plantée dans des réservoirs à faible technologie, l'ajout de CO2 et d'engrais liquides est très bénéfique car il rend de nombreux nutriments facilement assimilables pour les plantes, évitant ainsi une carence en nutriments et une mauvaise santé, et accélérant la croissance et le développement global.

Même si Staurogyne repens a un grand système racinaire, la plante se nourrit également dans la colonne d'eau.
Ainsi, en plus d'utiliser des engrais solides au niveau des racines, prenez l'habitude de lui proposer de temps en temps des engrais liquides et du "CO2" liquide, soit un système de CO2 sous pression.

La plage de température idéale pour la culture de Staurogyne repens est de 20 à 30 ° C, la meilleure croissance étant obtenue dans des réservoirs d'eau "chaude".
La plante apprécie l'eau douce à moyennement dure avec des valeurs idéales comprises entre 1 et 10 dGH.
Elle ne supporte pas l'excès de calcaire, il est donc préférable de la maintenir dans un eau douce avec un GH inférieur à 5 ou 6.
Même si Staurogyne repens peut tolérer une large gamme de pH (de 5,0 à 8,0). Les valeurs de pH optimales sont de 6,0 à 7,0.
Un éclairage intense contribue à son bon développement foliaire et racinaire. Il convient donc de veiller à ce que son voisinage ne lui fasse pas trop d'ombre et la lumière pénètre bien jusqu'au sol. Sous un faible éclairage, la plante à tendance à pousser vers le haut pour atteindre la lumière.
Maintenez une photopériode allant jusqu'à dix heures par jour, garder les lumières allumées plus longtemps déclenchera la croissance d'algues indésirables dans l'aquarium si vous n'utilisez pas de gradateur permettant une montée en puissance au court de la journée. Une rampe LED à spectre de 6500 k à 8000 k peut être utilisé pour fournir l'intensité lumineuse requise.

Staurogyne repens doit être plantée dans un réservoir d'au moins quarante litres. Ce volume garantit que la plante dispose de suffisamment d'espace, en particulier lorsque les pousses horizontales commencent à se propager.

Lors de la plantation, séparez la "touffe" en brins, puis plantez-les avec un espacement de 3 à 5 cm. Lorsque les brins ont bien repris, et qu'ils dépassent 6 à 8 cm, on peut les rabattre de moitié afin qu'ils ne se dégarnissent pas à leur base.

la plante a une texture tendre, ce qui en fait une cible facile pour les poissons herbivores et certaines espèces d'escargots, vous devez donc faire attention lors du choix de la population du bac.

Il n'y a pas grand-chose à faire pour prendre soin de cette plante rustique, sa taille et sa croissance lente facilitent l'entretien.
Staurogyne repens développe des pousses rampantes horizontalement à partir de la base qui ont tendance à former un revêtement bas et compact sur le sol de l'aquarium. La taille typique du tapis est d'environ 10 cm, ce qui lui vaut une place méritée comme l'une des meilleures plantes de premier plan pour l'aquascaping.
Bien que tout le monde mentionne Staurogyne repens comme une plante tapissante (voire gazonnante), techniquement, ce n'en est pas une. Staurogyne repens est une plante à tige qui ne tapisse pas vraiment. Cependant, vous pouvez obtenir l'effet tapis en coupant et en replantant les boutures.
Étant donné que la plante ne pousse pas rapidement, vous n'aurez pas à couper les pousses tout le temps. Quoi qu'il en soit, si le tapis devient haut ou si vous remarquez des zones beaucoup plus hautes que d'autres, faites simplement une coupe rapide pour garder le tapis de niveau, net et compact.
Vous pouvez également profiter de cette occasion pour couper les feuilles et les tiges en décomposition, le but étant d'obtenir un tapis d'apparence uniforme et attrayant dans votre aquarium.
De plus, assurez-vous d'effectuer des changements d'eau réguliers pour garder l'eau pure et claire. Avoir de l'eau claire dans votre aquarium aidera à favoriser la pénétration de la lumière dans les plantes aux niveaux inférieurs.
Pour vous assurer que les plantes reçoivent en abondance les nutriments essentiels, dosez les suppléments liquides dans les bonnes quantités dans l'eau du réservoir. Cela contribuera grandement à encourager une croissance et un développement sains des racines et des pousses.Si vous souhaitez conserver un tapis vert frais, dense et brillant, vous devez intégrer cette pratique à votre entretien.

La culture émergée est plutôt facile sur un substrat humide, avec beaucoup de lumière et à des températures chaudes. Aussi, Staurogyne repens est généralement vendue sous sa forme émergée avec des tiges à la fois dressées et rampantes.
Remarque: Parfois, Staurogyne repens peut fondre lors du changement de mode de culture, mais aussi après des mois de prospérité immergée (syndrome de fonte de Staurogyne). Malheureusement, personne ne sait vraiment ce qui en est la cause.

S. repens montre tout son potentiel d'aquascaping lorsqu'elle est combiné avec le hardscape correspondant à son milieu, et comme par exemple dans les dispositions de style Iwagumi. Elle est idéale pour combler les interstices entre de grosses roches avec un tapis de plantes vertes fraîches, ou pour former un buisson appuyé sur des rochers ou du bois flotté. S. repens se niche littéralement dans les crevasses des formations rocheuses ou rampe vers le bas depuis des endroits plus élevés, ce qui rappelle au spectateur l'habitude de croissance des plantes en montagne. C'est exactement son habitude de croissance naturelle dans les roches sur les berges brésiliennes.
Plantation et multiplication :
Propagation végétative par bouturage.
Staurogyne repens est capable de former des bourgeons végétatifs, et cette habitude est plus fréquente sous sa forme émergente.
Les pousses latérales ont tendance à émerger de la plante mère; ces parties se détacheront et tomberont sur le sol, puis se développeront et se développeront en plantes individuelles. Alors que dans l'aquarium, on peut facilement couper les tiges matures et les replanter dans le substrat.
Vous n'avez pas besoin de retirer toute la tige, faites simplement une coupe importante d'environ 5 cm et placez-la dans le substrat. Même sans racines visibles, les plantes vont prospérer et se développer progressivement en une nouvelle plante, c'est aussi simple que cela.
Si vous démarrez un nouveau réservoir, vous pouvez utiliser la méthode de démarrage à sec qui est toute indiquée, pour cette plante.
Cependant, lorsqu'une Staurogyne repens cultivée émergée est cultivé immergé dans un aquarium, les feuilles initiales fondent et meurent, mais rapidement, de nouvelles feuilles poussent, et la croissance de la plante se poursuit. Donc, tant que les tiges sont vertes, il n'y a pas besoin de trop s'inquiéter, elles repousseront.

Reproduction sexuée
En culture émergée sur un substrat humide, et sous beaucoup de lumière et à des températures chaudes, S. repens forme bientôt des fleurs avec des bractées densément hirsutes et des fleurs blanches.
Commentaires
Staurogyne repens, de la même famille que les très connues Hygrophyla, a été décrite par Carl Ernst Otto Kuntze en 1891 dans une révision générale de collections de plantes exotiques du Brésil à Leipzig.
Les habitants du Mato Grosso cuisinent le riz avec ses feuilles "pour donner un goût agréable au riz".

Étymologie : Du grec stauros ἵστημι "redresser", "se tenir" et -gyne, γυνή "femme" (en botanique, du grec gynaikeion, de gynè, "Gynécée ou Pistil" (Pistil dressé) et repens, "rampante".
Sources
GBIF, MNHN,
Flora do Brasil 2020
- Denise Monte Braz & Reinaldo Monteiro "Typification of Neotropical Species of Staurogyne (Acanthaceae)" (2011)
- "Inventaire taxonomique des plantes de la Guyane française (cinquième tome = Les Dicotylédones. 1 ère partie)" MNHN (1995)