Homalomena humilis
Homalomène
Les homalomènes sont des plantes épiphytes très résistantes et faciles à entretenir.
Elles poussent émergées, semi- émergées ou occasionnellement submergées et se révèlent aussi être des plantes d'intérieur.
Homalomena humilis, est donc une bonne recrue pour les paludariums à nivaux variable.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Homalomena humilis
Taxinomie
Descripteur : (Jack) Hook.f., 1893
Classe: Liliopsida
Ordre: Arales
Famille:  Araceae
Genre:  Homalomena
Synonymes
Aglaonema pygmaeum Hassk.
Aglaonema pygmaeum var. majus Hassk.
Calla angustifolia Jack
Calla humilis Jack
Chamaecladon angustifolium (Jack) Schott
Chamaecladon humile (Jack) Miq.
Chamaecladon lanceolatum Miq.
Chamaecladon purpurascens Schott
Chamaecladon pygmaeum (Hassk.) Engl.
Chamaecladon pygmaeum var. latifolia Engl.
Homalomena angustifolia (Jack) Hook.f.
Homalomena angustifolia var. ophirensis Ridl.
Homalomena angustifolia var. ophirensis Ridl. ex Engl.
Homalomena coccinea Alderw.
Homalomena ellipticifolia Furtado
Homalomena humilis var. humilis
Homalomena humilis var. major (Hassk.) Furtado
Homalomena humilis var. ophirensis (Ridl. ex Engl.) Furtado
Homalomena humilis var. ovatifolia M.Hotta
Homalomena humilis var. parvula Ridl.
Homalomena humilis var. undulata Ridl.
Homalomena johorensis Engl.
Homalomena mentawiensis Furtado
Homalomena propinqua Schott
Homalomena pumila Hook.f.
Homalomena pumila var. latifolia (Engl.) Ridl.
Homalomena pumila var. purpurascens (Schott) Ridl.
Homalomena purpurascens (Schott) Hook.f.
Homalomena pusilla Alderw.
Homalomena pygmaea (Hassk.) Engl.
Homalomena pygmaea f. longipes Alderw.
Homalomena pygmaea var. latifolia (Engl.) Engl.
Homalomena pygmaea var. pumila Engl.
Homalomena pygmaea var. purpurascens (Schott) Engl=
Homalomena repens Ridl.
Homalomena rubrovaginata Alderw.
Homalomena rubrovaginata var. subpurpurea Alderw.
Homalomena sebessiana Alderw.
Homalomena undulatifolia Ridl.
Homalomena velutina Scort.
Homalomena velutina Scort. ex Hook.f.
Homalomena yohorensis Engl.
Noms Communs
Homalomène
Homalomène "argenté"
Homalomène "rouge argenté"
Homalomena Silver Red (en)
Homalomena red velvet (en)
Membres du genre Homalomena
Homalomena humilis ((Jack) Hook.f., 1893)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Bornéo, Java, Malaisie, Sulawesi, Sumatra, Thaïlande
Aire actuelle
L'aire de répartition naturelle de Homalomena humilis s'étend de la péninsule thaïlandaise jusqu'à l'ouest et la Malaisie centrale.
Environnement
Milieu
Terre, Douce
Les homalomènes sont des plantes vivaces épiphytes ou sous-arbustive qui pousse principalement dans le biome tropical humide.
Homalomena humilis est une plante lithophyte qui pousse sur les rochers dans les forêts sempervirentes des basses terres, sur calcaire ou granit.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
30 à 100 cm
Homalomena humilis
Homalomena est un genre de plantes à fleurs de la famille des Araceae.
Il s'agit de plantes herbacées vivaces pérennes, aux tiges rampantes ou ascendantes, et aux feuilles alternes, simples et entières, munies d'un pétiole à la base engainante.
Les homalomènes se trouvent principalement en Asie du Sud et dans le sud-ouest du Pacifique, mais quelques espèces sont connues pour être indigènes en Amérique latine.

Les plantes de ce genre sont des plantes vivaces à feuilles persistantes formant des touffes avec des feuilles principalement en forme de cœur ou en forme de flèche selon les variétés.

(Photographie : H. humilis 'red velvet')
Les feuilles sont généralement larges, d'un vert profond, et peuvent varier en forme selon les espèces, allant de cordiformes à presque rondes.
Les feuilles d'Homalomena Humilis ont un motif de couleur unique et variable avec des nuances allant du rose au vert. Elles sont épaisses avec un éclat cireux, veloutées.
Le système racinaire est étendu.
De nombreuses Homalomena ont une forte odeur d'anis. (à confirmer)

Homalomena Humilis peut atteindre une hauteur de trente centimètres, voire plus. Parfois, des pousses latérales apparaissent sur le rhizome. De petites inflorescences vertes à l'aisselle des feuilles apparaissent non seulement sur la plante émergée mais également parfois sur la plante submergée.

Description botanique
Plante herbacée à feuilles caduques atteignant 1,3 m de haut. Tige souterraine : tubercule stolonifère subglobuleux, mesurant jusqu'à 4 cm de diamètre et 2 cm de haut, blanc, avec des stolons atteignant 10 × 1 cm. Pseudotronc d'environ 20 cm de long, vert, marbré de gris et de rose. Feuille solitaire, exceptionnellement bifoliée ; cataphylles jusqu'à 20 cm de long, violettes ; pétiole jusqu'à 1 m de long, de couleur similaire à celle du pseudo-tronc ; limbe radié ; folioles 7–11, ovales, 10–20 × 4–6 cm, marges entières, apex aigu, se terminant par une pointe de 1 cm de long, base cunéiforme et sessile, folioles vert uni, avec nervures imprimées dessus, face inférieure plus pâle. Inflorescence située sous le feuillage ; pédoncule de 5–20 cm de long, marbré de vert et de rose ; tube de spathe cylindrique, 4–6 × 1–1,2 cm, vert avec de fines rayures blanches, bords de la bouche de la spathe recourbés ; limbe de la spathe lancéolé, de 5–8 × 3–4 cm, vert, teinté de rouge-brun, se terminant par une longue queue brune pouvant atteindre 25 cm de long ; appendice spadice bien expulsé du tube, 5–6 cm de long × 3–4 mm de large, vert pâle, robuste, cylindrique, se terminant par un apex arrondi et rugueux recourbé vers l'avant ; inflorescences sessiles et pistillées à soies vertes au-dessus de la partie fertile ; zone fertile staminée ou pistillée, cylindrique, de 1,5–2 cm de long ; fleurs staminées disposées de manière lâche ; fleurs pistillées densément disposées ; ovaires en forme de bouteille, verts ; stigmate sessile, pénicillé, blanc. Infrutescence sur un pédoncule dressé, globuleux, de 3–5 cm ; fruits rouge-orange à maturité, 8–10 × 5–7 mm, sommet arrondi, jusqu'à 3 graines par baie. Graines globuleuses, de 3–4 mm de diamètre.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
15 à 28°C
pH
5,5 à 8,5
GH
6 à 12
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
Les homalomènes sont des plantes épiphytes très résistantes et assez faciles à entretenir.
De nombreuses espèces de ce groupe se trouvent sous forme de rhéophytes dans la zone d’inondation des ruisseaux et rivières à débit rapide d’Asie du Sud-Est et sont capables de croître au-dessus et sous l’eau.
C'est un ajout intéressant pour les terrariums humides et les paludariums.

Elles ont une croissance lente et peuvent être conservées en terrarium ou aqua-terrarium ainsi qu'en surface d'aquarium, mais l'humidité gagne à approcher 60 à 80 %.

Cette plante a une croissance lente à moyenne et doit être conservée à des températures chaudes et humides car, originaire des jungles subtropicales. On peut cependant noter qu'une température basse (jusqu'à 15°C) lui est supportable émergée.

Immergées en permanence, H. humilis peut dépérir, mais certaines variétés horticoles semble mieux résister à l'immersion.
Une lumière faible est généralement suffisante à son développement cependant, afin de favoriser la croissance et la couleur des variétés horticoles colorées, la luminosité devra être plus forte. On évitera cependant le soleil direct.

Les homalomena se plaisent dans un substrat adapté aux orchidées, c'est-à-dire un substrat poreux, léger, drainé, fibreux, éventuellement avec de la sphaigne, pour créer un environnement humifère légèrement acide.

Immergée en aquarium, H. humilis est une plante peu exigeante, robuste, à croissance lente mais régulière. Cependant, l'apport de macro et micro-nutriments via la colonne d'eau et l'ajout de CO2 favorisent sa croissance. Elle peut être fixée au support ou fixée au sol mais le rhizome ne doit pas être enterré.
Cette configuration n'est cependant pas naturelle, et préjudiciable à long terme.

Avec sa masse racinaire enchevêtrée, H. humilis. s'intègre bien dans les aqua-terrariums "naturels" avec les mousses et les fougères. Dans les aquariums "biotopes" sur le thème de l’Asie, il remplace les Anubias d’apparence similaire originaires d’Afrique.

L'Homalomena est aussi une plante d'intérieur facile à cultiver, à condition de garder un substrat humide sans être détrempé, de brumiser occasionnellement, de poser le pot sur un lit de billes d'argile et d'eau, d'utiliser un engrais pour plantes vertes d'intérieur, entre avril et septembre et de ne pas exposer à une température inférieure à 15°C.

Attention ! : Cette plante est toxique en cas d’ingestion.
Disponibilité commerciale : Commun
Les Homalomenas "naturelles" sont difficiles à trouver dans le commerce en dehors de son aire de répartition.
De nombreuses variétés horticoles sont cependant proposées à la vente.
Homalomena Humilis 'Black Form', Homalomena 'Silver Red' (Photographie en haut de page) Homalomena Humilis 'Red Velvet', Homalomena 'Jungle Satin Variegata'.
Et une variété élevée "in vitro" est vendue sous le nom de Homalomena sp. "Sekadau".

Toutes ces variétés de couleurs ont aussi des exigences légèrement différentes.
Plantation et multiplication
Reproduction végétative
La multiplication se fait par division de souche. Attention de bien démêler les racines pour séparer les pseudo-bulbes.

Séparez soigneusement les rhizomes en sections contenant au moins quelques tiges et racines. Plantez chaque section dans un nouveau pot avec un substrat adapté (type orchidées) et maintenez une humidité élevée pour favoriser l'enracinement
Les jeunes pieds doivent être placés à l'ombre.

Reproduction sexuée
Les fleurs sont minuscules et sans pétales, enfermées dans une spathe généralement verdâtre cachée par les feuilles.
Les fleurs, actinomorphes et unisexuées (monécie). Elles sont groupées en spadices axillaires et subcylindriques, heterogenes, axillés par une spathe à la base convolutée. Aperianthées, les mâles possédent 2-6 étamines aux anthères dehiscences par une fente apicale, et les femelles un ovaire supère à 2-5 loges, avec de nombreux ovules semianatropes sur un placenta axile.

La fécondation est obtenue par les insectes, mais une fécondation manuelle croisée peut être obtenue si on possède plusieurs plantes.
Le fruits est rouge-orange à maturité, et contient jusqu'à trois graines par baie.
Les graines sont globuleuses, de trois à quatre millimètres de diamètre.

La reproduction par semis de graines n'est cependant pas documentée en aquariophilie.
Commentaires
Etymologie : du grec "homalos" signifiant "plat" et "mēnē" signifiant "lune", faisant probablement référence à la forme de certaines de ses feuilles et humilis "humble" qui ici peut se traduire par "basse".
Références
GBIF, Kew
Cate aracea
Plantes & Botanique (https://www.plantes-botanique.org/genre_homalomena)
- Boyce, P.C., Sookchaloem, D., Hetterscheid, W.L.A., Gusman, G., Jacobsen, N., Idei, T. & Nguyen, V.D. (2012). Flora of Thailand 11(2): 101-325. The Forest Herbarium, National Park, Wildlife and Plant Conservation Department, Bangkok.
- Govaerts, R. & Frodin, D.G. (2002). World Checklist and Bibliography of Araceae (and Acoraceae): 1-560. The Board of Trustees of the Royal Botanic Gardens, Kew.

Photographies : Kracmak
Pour citer cette fiche :"Homalomena humilis (Jack) Hook.f. 1893" B-Aqua / Kracmak, GP (2024)