Chelon saliens
Mulet sauteur
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Chelon saliens (Mulet sauteur) . D'où ils viennent, comment les maintenir en aquarium, comment les reproduire,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Chelon saliens
Taxinomie
Descripteur : Risso, 1810
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille:  Mugilidae
Genre:  Chelon
Synonymes
Liza saliens furcata (Popov, 1930)
Mugil saliens (Risso, 1810)
Liza saliens (Risso, 1810)
Mugil verselata (Nardo, 1847)
Noms Communs
Mulet sauteur
Membres du genre Chelon
Chelon labrosus (Risso, 1827)
Chelon saliens (Risso, 1810)
Origine géographique
Aire d'origine : Océan Atlantique, Mer Méditerranée
Son aire de répartition du Mulet sauteur s'étend du golfe de Gascogne au Nord jusqu'aux des Îles Canaries et aux côtes de l'Angola. Il est aussi présent dans l'ensemble de la Méditerranée et a été introduit mer Caspienne.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Le Chelon saliens est un poisson pélagique vivant en banc près du rivage, parfois dans les lagunes et les estuaires, mais il ne va jamais en eau douce. Il se reproduit en mer.
Description
Taille
: 30 à 40 cm SL
Respiration
Branchiale
Régime
Le Mulet sauteur est très proche du Mulet doré, mais s'en distingue par un corps beaucoup plus mince que les autres mulets, un museau plus pointu et l'absence de taches noires à la base des nageoires pectorales. 
Régime Alimentaire
Les juvéniles se nourrissent de zooplancton jusqu'à environ 30 mm SL, puis d'organismes benthiques jusqu'à 50 mm SL. Les adultes se nourrissent d'algues, de débris végétaux et de sédiments.
Dimorphisme
Les femelles sont plus grandes que les mâles.
Maintenance
Reproduction
Type
Ovipare
Les mâles se reproduisent pour la première fois à deux ans, les femelles à trois ans. Les femelles sont plus grandes que les mâles. La ponte à lieu entre mai et août, rarement après début octobre. Les juvéniles d'environ 20 mm de long se déplacent vers les lagunes côtières et les estuaires en été et en automne.