Ottelia ulvifolia
Ottélie à feuille d'ulve
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Ottelia ulvifolia (Ottélie à feuille d'ulve) . D'où ils viennent,comment les maintenir en aquarium, en terrarium ou en bassin, comment les multiplier,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : (Planch.) Walpers, 1952
Classe: Liliopsida
Ordre: Hydrocharitales
Famille:  Hydrocharitaceae
Genre:  Ottelia
Synonymes
Damasonium ulvifolium Planch.
Ottelia latifolia DeWild.
Ottelia plantaginea Welw. ex Rendle
Ottelia ulvifolia (Planch.) Waip.
Ottelia ulvifolia subsp. lancifolia (A.Rich.) Symoens
Ottelia ulvifolia subsp. ulvifolia
Noms Communs
Ottélie à feuille d'ulve
Budu ongu (Banda)
Deke, Dengi (Manja)
Membres du genre Ottelia
Ottelia ovalifolia ((R.Br.) Riche., 1814)
Ottelia alismoides ((Linnæus) Persoon, 1805)
Ottelia brasiliensis ((Planch.) Walpers, 1852)
Ottelia mesenterium ((Hallier f.) Hartog, 1957)
Ottelia ulvifolia ((Planch.) Walpers, 1952)
Origine géographique
Aire d'origine : Afrique
Angola, Bénin, Bostwana, Burkina Faso, Cameroun, République centrafricaine, Congo, Côte d'Ivoire, Guinée Équatoriale, Érythrée, Eswatini, Ethiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée-Bissau, Kenya, Madagascar, Malawi, Mali, Namibie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Afrique du Sud, Soudan, Tanzanie, Togo, Zambie
Aire actuelle
Ottelia ulvifolia est présente dans toute l'Afrique tropicale, subtropicale et australe, y compris Madagascar.

Elle est répandue en Afrique de l'Ouest. En Afrique de l'Est, elle a été signalée au Kenya où l'espèce est localement commune. Au Malawi, Elle est connue de l'embouchure de la rivière Likangwa sur le lac Chilwa, de la colline Sanjika à Blantyre, du Sand Bar entre le lac Chilwa et le lac Chiuta, du marais des éléphants sur la rivière Shire, ainsi que de nombreuses autres localités. Elle est également connue de Tanzanie, du Soudan, d'Ethiopie (Abyssinie : Chiré) et d'Erythrée. En Afrique australe, elle est présente en Afrique du Sud (Limpopo, North Western, Gauteng, Mpumalanga), en Namibie, au Botswana et au Swaziland.

Elle est enregistrée comme introduite à Madagascar et aux Comores
Environnement
Milieu
Douce
Ottelia ulvifolia fréquente les eaux lentes, les lacs, les barrages et les étangs saisonniers ou permanents.
Elle est présente dans une grande variété de plans d'eau et de cours d'eau à écoulement lent et stagnant jusqu'à 2 m de profondeur et Jusqu'à 2700 mètres d(altitude.

À Madagascar, Ottelia ulvifolia est une adventice des rizières, relativement peu fréquente mais parfois localement abondante. Elle est localement nuisible dans les rizières irriguées ou les marais sous une couche d'eau plus ou moins profonde dans les Hautes Terres. Elle ne présente pas cependant de difficulté particulière dans les culture jusqu'à ce que la biomasse devienne importante lorsque la population est très dense.
Il n'y a aucune information sur la taille ou la tendance de la population d'Ottelia ulvifolia, mais il n'y a aucune raison de soupçonner un déclin. La tendance de la population est donc supposée stable.
Cette espèce est extrêmement répandue dans toute l'Afrique tropicale et dans la région de l'Afrique centrale. Elle est donc inscrite dans la catégorie "Préoccupation mineure".
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
30 à 60 cm
Ottelia ulvifolia est une plante hermaphrodite, annuelle, rarement vivace aux fleurs jaunes à trois pétales et trois sépales

C'est une grande plante aquatique avec jusqu'à 50 cm de long et 10 cm de large, des feuilles grossièrement ondulées à spiralées un peu transparentes. Le nom de l'espèce fait allusion à sa forme de feuille rappelant un peu la laitue de mer du genre Ulva, une algue marine verte.
Les feuilles matures pétiolées dont le limbe est submergé ou flottant, linéaire-elliptique à ovale-elliptique, de 8–45 cm. de 0,9 à 11,5 cm de long. large, aiguë à obtuse, cunéiforme à la base, lisse, vert clair à vert moyen, à 5–13 nervures longitudinales proéminentes reliées par des nervures transversales, ainsi que de nombreuses nervures longitudinales plus petites ; marges entières ; pétiole de 6,2–100 cm. de long, 0,2–0,8 cm. large. Feuilles juvéniles sont non visibles.
Les racines sont fibreuses.
Les fleurs jaunes solitaires et hermaphrodites s'épanouissent à la surface de l'eau. Chaque fleur est tenue dans une spathe comprimée, de 3 à 6 cm de long, à long pédoncule plat, constituée de 3 sépales étroits verts, de trois pétales jaunes obovales fragiles. Ottelia ulvifolia est une graminée aquatique annuelle sub-acauline d'eau douce, formant des touffes denses de taille proportionnelle à la profondeur de l'eau.
Le fruit est une sorte de baie oblongue-cylindrique, un peu renflée en massue au sommet, de 4 à 6 cm de long et 1 à 2 cm de large, qui reste dans la spathe.
Les graines sont petites, nombreuses, oblongues, grisâtres, au milieu d'une pulpe mucilagineuse.

Note : Ottelia ulvifolia pousse en touffes denses aussi hautes que la profondeur des eaux dans lesquelles elles poussent, formant de véritables prairies aquatiques.
Cette espèce a plusieurs formes naturelles, mais la plus connue d'entre elles est une plante avec des feuilles vert clair qui présentent un motif marbré brun rougeâtre ou une de petites lignes horizontales

Description botanique
Herbe aquatique. Toutes les parties sont lisses ou avec seulement de minuscules dents unicellulaires. Feuilles submergées, flottant seulement en eau peu profonde, nombreuses, touffues, ovales-lancéolées à linéaires-lancéolées, de 8 à 40 cm de long, fines et souvent translucides, vert pâle à vert brunâtre, souvent avec des marques violettes ; pétiole distinct ou indifférencié d'un limbe progressivement effilé. Inflorescence apparaissant juste au-dessus de la surface de l'eau, pédoncules à 3 angles ; spathes elliptiques-oblongues, ovales ou presque circulaires, c. 2-5 cm de long. Fleurs bisexuées ; sépales 3, lancéolés à linéaires, de 8-15 mm de long, translucides, vert pâle ou brun rosé, plus foncés à l'extrémité et à nervures brunâtres plus foncées ; pétales 3 obovales, atteignant 25 × 10 mm, jaunes, blancs ou blancs à base jaune, souvent ridés. Fruit ovoïde à oblong-cylindrique, de 20-40 mm de long, s'ouvrant par décomposition.
 
Maintenance
Dry Start
Non
Paramètres
Température
20 à 28°C
pH
5,5 à 6,5
GH
1 à 5
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
On ne sait pas grand chose de la culture cette plante rare en aquarium.

Ottelia ulvifolia pousse sur des sols hydromorphes inondés, assez fertiles, dans des lieux ensoleillés. C'est une adventice des rizières irriguées semi-intensives ou des marais à fort glissement d'eau. On la trouve également dans les canaux, les étangs et les eaux calmes des hautes terres.

On réservera donc à Ottelia ulvifolia un sol nutritif, une eau douce, plutôt acide mais surtout un éclairage de qualité qui semble nécessaires au développement de l'espèce.

Attention ! Transplanter O. ulvifolia dans un autre bassin présente de gros risques car elle ne supporte pas l'émersion même temporaire et les changement de milieu.
On devra donc de préférence la cultiver à partir de graines.
Disponibilité commerciale : Très rare
Plantation et multiplication
Les ottélies se reproduisent uniquement par graines, mais peuvent fleurir en aquarium si les paramètres de l'eau sont propices et la lumière est suffisante.

Reproduction sexuée
À Madagascar la période de floraison d' Ottelia ulvifolia s'étend de décembre à avril. C'est une plante annuelle la propagation de Ottelia ulvifolia se fait à partir de graines. Ces nombreuses graines sont dispersées par l'eau.

Les fleurs sont solitaires, axillaires (1 à 4 par plante) généralement hermaphrodites. Chaque fleur est en spathe comprimée, de 3 à 6 cm de long, aux bords ailés, au bout d'un long pédoncule plat, composée de trois sépales membraneux, verts, oblongs, de 15 à 20 mm de long et 3 à 6 mm de large, assez rigides et de trois pétales jaunes largement obovales, beaucoup plus gros que les sépales, de 3 cm de large et de haut, très fragiles .
Le fruit est une sorte de baie oblongue-cylindrique, un peu renflée en massue au sommet, de 4 à 6 cm de long et 1 à 2 cm de large, qui reste dans la spathe. Il contient de graines petites, nombreuses, oblongues, grisâtres, au milieu d'une pulpe mucilagineuse.
Commentaires
Etymologie : Ottelia, le genre semble avoir été nommé d'après un nom indien (Malabar) en 1805 par Christian Hendrik Persoon. Ottelia serait la forme latinisée du mot ottel-ambel, le nom indien du sud-ouest d'une espèce locale, et ulvifolia, "à feuille d'ulve" en référence à leur ressemblance avec l'algue verte communément appelée laitue de mer,

Utilisations traditionnelles ou commerciales :
Utilisée en Afrique centrale comme plante médicinale (Fracture, fièvre),
Ottelia ulvifolia est aussi consommée en fourrage sec par les chevaux, bœufs, moutons, chèvres. dans le nord Cameroun.
Références
GBIF, IUCN, MNHN, Kew
Flore du Zimbabwe
Conservatoire et Jardin botaniques & South African National Biodiversity Institute
WIKTROP
Board of Trustees of the Royal Botanic Garden, Kew. 2018. World Checklist of Selected Plant Families.
- Boudet G. & J.P. Lebrun . Catalogue des plantes vasculaires du Mali. Etudes et Synthèses IEMVT 16 : 327 (1986)
- Cabanis Y., Chabouis L. & Chabouis F. Végétaux et Groupements Végétaux de Madagascar et des Mascareignes. Tome 1, (1970)
- César J. & C. Chatelain. Flore illustrée du Tchad. Conservatoire et Jardin botaniques de Genève, Coopération Suisse & Univ. N'Djaména : 67 (2019)
- Chapano, C. & Mugarisanwa, NH. "Plantes de l' herbier et jardin botanique national du district de Matobo, Zimbabwe." (2003)
- Chevalier A. "Plantes pour Aquariums pouvant être produites dans les colonies." in Revue de Botanique Appliquée et d'Agriculture coloniale Année 1934 Vol. 14 Numéro 155. (1934)
- Da Silva, MC, Izidine, S. & Amude, AB. "Une liste préliminaire des plantes vasculaires du Mozambique". Rapport n° 30 du Réseau sur la diversité botanique d'Afrique australe Sabonet, Pretoria. (2004)
- Darbyshire, I. Kordofami, M. & AL. The plants of Sudan and South Sudan, An annoted checklist. Kew Publishing : 76 (2015)
- Exell, A. & Wild, H. Flora Zambesiaca: Mozambique, Federation of Rhodesia and Nyasaland, Bechuanaland Protectorate. London Kew 12(2): 31 (2009)
- Heath, A. & Heath, R. "Guide de terrain des plantes du nord du Botswana, y compris le delta de l'Okavango" Kew Publishing. (2009)
- Juffe, D. "Ottelia ulvifolia" (évaluation panafricaine) . La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2010
- Kasselmann Christel, "Ottelia Persoon, 1805." In: Claus Schaefer, Torsten Schröer (Hrsg.): Das große Lexikon der Aquaristik. Eugen Ulmer, Stuttgart 2004
- Kibungu Kembelo A.O. "Quelques plantes médicinales du Bas-Congo et leurs usages" (2003)
- Lansdown, RV "Ottelia ulvifolia". La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2018
- Malzy, P. "Quelques plantes du Nord Cameroun et leurs utilisations." in Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 1, n°5-6, (1954)
- Mapaura, A. & Timberlake, J. (eds). "A checklist of Zimbabwean vascular plants" Southern African Botanical Diversity Network Report No. 33 Sabonet, Pretoria and Harare. (2004)
- Perrier de la Bathie. – Flore de Madagascar et des Comores (Plantes vasculaires), 26è Famille : Hydrocharitacées. Impr off. Tananarive p. 8-10. (1946)
- Peyre de Fabrègues B. & J. P. Lebrun. Catalogue des plantes vasculaires du Niger. Maison Alfort : 313 (1976)
- Setshogo, D. "Liste préliminaire des plantes du Botswana." Rapport Sabonet no. 37. Sabonet, Pretoria et Gaborone. (2005)
- Symoens, JJ . Hydrocharitaceae Flora Zambesiaca 12(2) Pages 31 - 32. (2009)
- Timberlake, JR & Childes, SL . Biodiversité de la région des Four Corners : Examens techniques Volume Deux (Chapitre 5-15) Annexe 5-1 : Liste des plantes Publications occasionnelles dans Biodiversity 15. (2004)

Pour citer cette fiche :"Ottelia ulvifolia, (Planch.) Walpers, 1952" B-Aqua / GP (2021)