Ottelia ovalifolia
Otélie à feuilles ovales
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Ottelia ovalifolia (Otélie à feuilles ovales) . D'où ils viennent,comment les maintenir en aquarium, en terrarium ou en bassin, comment les multiplier,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : (R.Br.) Riche., 1814
Classe: Liliopsida
Ordre: Hydrocharitales
Famille:  Hydrocharitaceae
Genre:  Ottelia
Synonymes
Damasonium ovalifolium R.Br.
Ottelia ovalifolia subsp. chrysobase SWLJacobs
Ottelia ovalifolia subsp. ovalifolia
Noms Communs
Otélie à feuilles ovales
Swamp lily (en)
Membres du genre Ottelia
Ottelia ovalifolia ((R.Br.) Riche., 1814)
Ottelia alismoides ((Linnæus) Persoon, 1805)
Ottelia brasiliensis ((Planch.) Walpers, 1852)
Ottelia mesenterium ((Hallier f.) Hartog, 1957)
Ottelia ulvifolia ((Planch.) Walpers, 1952)
Origine géographique
Aire d'origine : Océanie
Australie
Aire actuelle
Ottelia ovalifoli est localement commune dans l'île du Nord mais aussi dans le nord de l'île du Sud en Australie.
Elle est répandue en Nouvelle-Galles du Sud et se trouve également dans les États et territoires continentaux. Ottelia ovalifoli est naturalisée en Nouvelle-Zélande.




La sous-espèce Ottelia ovalifolia subsp. chrysobasis décrite par S.W.L.Jacobs en 1994 provient spécifiquement du Queensland.
Environnement
Milieu
Douce
Ottelia ovalifolia fréquente les eaux lentes et les rives et les eaux peu profondes des grands lacs, mais on la trouve plus souvent dans les étangs agricoles fertiles et les petits lacs, les étangs, barrages et lagunes jusqu'à environ un mètre de profondeur. Souvent dans une eau riche en nutriments.

C'est une herbe vivace aquatique touffue avec des feuilles et des fleurs submergées et flottantes qui ne semble pas connu pour être pâturée par le bétail. Elle est résistante au gel.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
20 à 60 cm
Ottelia ovalifolia est une plante vivace aquatique touffue avec des feuilles et des fleurs flottantes et submergées. Les feuilles visibles ressemblent à des lanières, jusqu'à seize centimètres de long et six centimètres de large.

Les feuilles sont vert moyen elliptiques à ovoïdes de deux à seize centimètres de long avec cinq à sept nervures longitudinales vert foncé, apparaissant comme une touffe basale sur de longues tiges rougeâtres jusqu'à soixante centimètres. Les feuilles juvéniles sont submergées et en forme de lanière.

La période de floraison en milieu naturel a lieu de novembre à mars.
Les fleurs sont grandes, voyantes, blanches avec une base violet-rougeâtre foncé simples jusqu'à cinq centimètres de large sur de longues tiges, flottantes ou émergentes, à trois pétales alternés et trois sépales arrondis et plissés dans le sens de la longueur (un peu comme du papier crépon). Les anthères sont jaune-orange et bien visibles.
Les tiges des fleurs se plient vers le bas dans l'eau lorsqu'elles sont fertilisées.
Le fruit reste attaché à la plante pendant que la graine mûrit. La paroi du fruit finit par se désintégrer pour libérer la graine, qui est étroite/ ovale de 2,5 à 3 mm de long et possède de nombreux poils fins apprimés .
Les fleurs submergées sur de courtes tiges ne s'ouvrent pas et s'auto-pollinisent.

Note : Deux sortes de fleurs sont présentes. Les fleurs chasmogames sont émergentes ou flottantes, grandes, ouvertes et voyantes, tandis que les fleurs cléistogames restent submergées sur des tiges plus courtes, dans les bractées florales unies, et l'auto-pollinisation se produit à l'intérieur de la fleur non ouverte.

L'identification des jeunes plantes est difficile car les feuilles juvéniles sont minces et ressemblent à des lanières, semblables à celles de Vallisneria.
En effet, les feuilles en forme de lanières des jeunes plantes peuvent être confondues avec Vallisneria australis ou Sagittaria spp., et les feuilles flottantes en surface avec le potamot du Cap (Aponogeton distachyos) ou le potamot rouge indigène (Potamogeton cheesemanii).
La vallisneria et la sagittaria sont toutes deux stolonifères . Les fleurs de Vallisneria ne sont pas à 3 pétales. Sagittaria a des fleurs blanches à trois pétales, mais n'a pas de feuilles flottantes. Le potamot de Capre a des feuilles plus étroites et plus longues et ni celui-ci ni le potamot rouge n'ont de veines vert foncé et une feuille de couleur plus claire, ou des fleurs blanches à trois pétales.

Description botanique
Feuilles à pétiole atteignant 60(–120) cm de long, rougeâtres, ailées à la base, cylindriques à plano-convexes dans la section distale, glabres ; limbe elliptique à ovale, de 2–16 cm de long, flottant à la surface de l'eau, vert moyen, à 5–7 nervures longitudinales et de nombreuses nervures transversales, plus proéminentes sur la face inférieure que sur la face supérieure ; marge entière ; apex obtus ; feuilles juvéniles submergées et en forme de lanières. Fleurs sessiles au sein de bractées florales vertes à violacées, à 2 lobes, réunies, de deux sortes (voir notes ci-dessous). Les fleurs chasmogames sont émergentes ou flottantes, ouvertes, voyantes, c. 5 cm de diamètre; tiges jusqu'à 38 cm de long ; segments externes du périanthe verts, de 17–25 mm de long ; segments du périanthe interne blanc, avec rouge-violet foncé à la base, c. 30 mm de long; étamines 6–12, en 3 groupes de 4 ou diversement réduites ; styles 6–9, à peu près aussi longs que les anthères. Fleurs cléistogames submergées sur des tiges plus courtes, non ouvertes, avec un périanthe plus court. Graines de 2,5–3 mm de long.
 
Maintenance
Dry Start
Non
Paramètres
Température
10 à 25°C
pH
6 à 7
GH
3 à 10
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
Aquatique, Ottelia ovalifolia est surtout une plante de plans d'eau et de rivières à écoulement lent.
Elle préfère le plein soleil, mais accepte la mi-ombre.
Elle tolère les températures fraîches et résiste au gel modéré, mais accepte les eaux chaudes.
L'espèce peut être cultivée directement dans des étangs ou dans des pots contenant de l'eau. En extérieur, on la réservera néanmoins au régions aux hivers doux.

C'est une plante annuelle comme les autres espèces du genre, mais c'est peut-être la plus facile à maintenir en aquarium tropical d'ornement.
Disponibilité commerciale : Rare
Ottelia ovalifolia est commercialisé comme un ornement attrayant pour les bassins de jardin, mais aussi les très grands aquariums.
Plantation et multiplication
Reproduction sexuée
Vivace, Ottelia ovalifolia se reproduit à partir de graines. Elle ne produit pas de tubercules, de rhizomes ou de stolons.
Les oiseaux aquatiques se nourrissent des fruits et dispersent les graines qui peuvent également être emportées par le mouvement de l'eau.
Ottelia ovalifoli produit deux types de fleurs. L'une n'émerge pas et s'auto pollinise sans s'ouvrir. L'autre se tient, au-dessus de l'eau, sur une tige pouvant atteindre trente centimètres de long.
Ces fleurs visibles mesurent cinq centimètres de diamètre, à trois pétales, de couleur crème avec un centre rouge et apparaissent entre novembre et mars. Les tiges florales se plient dans l'eau après la pollinisation et la paroi du fruit se désagrège et libère la graine.

Début décembre à fin mai. Les fruits immatures sont retirés sous l'eau où ils mûrissent et produisent de nombreuses graines finement poilues, de 2 à 3 mm de long.
Les graines germent facilement sur la boue et dans les eaux chaudes peu profondes.
Gardez les feuilles des semis immergées.
Commentaires
Etymologie : Ottelia, le genre semble avoir été nommé d'après un nom indien (Malabar) en 1805 par Christian Hendrik Persoon. Ottelia serait la forme latinisée du mot ottel-ambel, le nom indien du sud-ouest d'une espèce locale, et ovalifolia, "à feuilles ovales"
Références
GBIF,
Royal Botanic Gardens Victoria
VicFlore ( 2023). Flore de Victoria, Jardins botaniques royaux de Victoria. (https://vicflora.rbg.vic.gov.au)
- Aston, H (1977). Plantes aquatiques d'Australie. Presse universitaire de Melbourne,
- Champion Paul et Hofstra Deborah "Ottelia ovalifolia" in NZ flora (https://www.nzpcn.org.nz/flora/species/ottelia-ovalifolia/)
- Coffey B.T., Clayton J.S. (1988). Plantes aquatiques de Nouvelle-Zélande: un guide des plantes trouvées dans les eaux douces de Nouvelle-Zélande. Centre agricole de Ruakura.
- Johnson P.N., Brooke P.A. (1989). Plantes des zones humides en Nouvelle-Zélande. Guide de terrain DSIR, DSIR Publishing, Wellington.
- Sheather Warren et Gloria "Ottelia ovalifolia" in Australian Plants Society NSW

Pour citer cette fiche :"Ottelia ovalifolia, (R.Br.) Riche., 1814" B-Aqua / GP (2023)