Planorbarius corneus
Descripteur : Linnaeus, 1758
Famille : Planorbidés

Synonymes :
Helix cornea
Planorbis adelosius
Planorbis corneus
Planorbis banaticus (Bourguignat, 1859)
Noms Communs :
Grande planorbe
Planorbe cornée
Planorbe géante
Planorbe des étangs

Great ramshorn
Genre : Planorbarius
Planorbarius corneus (Linnaeus, 1758)
Planorbarius corneus   
Grande planorbe
Origines géographiques
Aire d'origine :
Europe
Pays :
La grande planorbe est une espèce euro-sibérienne présente dans toute l'Europe tempérée à l'exception des zones montagneuses, et en Asie mineure, versant Nord du Caucase et Sibérie (jusqu'à la Léna).
P. corneus est présente dans toutes les régions tempérées sur une zone qui s'étend dans le nord de l'Est de la Sibérie à la Norvège, le sud de la Suède et de la Finlande. Dans la partie sud-ouest de l'Europe, elle devient rare, et n'est plus présente en Espagne, mais on la retrouve à l'est, en Turquie, en Arménie et dans la région de la mer Caspienne.
Planorbarius corneus manque en beaucoup d'endroits mais a souvent été acclimatée artificiellement, notamment en Amérique du Nord, et on peut parler aujourd’hui d’espèce cosmopolite tempéré.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
0 à 30 °C
Eaux stagnantes ou à faible débit, à végétation dense, étangs, petits lacs envahis de végétation, grands lacs aux eaux tranquilles.
A basse altitude. Elle préférera les eaux un peu calcaires qui facilitent la formation de sa coquille.
Elle tolère des variations importantes de température, entre 10 et 30 °C et elle parvient à survivre au gel de surface ainsi qu'à des périodes de sécheresse passées hors de l’eau. Dans le nord de l'Europe, l'hivernage de la grande planorbe se fait dans la vase.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
LC : Préoccupation mineure
Description
Taille :
: 3 cm SL
Respiration :
Pulmonaire
Longévité :
2 à 3 ans
P. corneus possède coquille discoïde, aplatie, deux fois plus large que haute, enroulée en spirale sénestre, de couleur vert olive à marron, voire noir. Spire enroulée en forme d'entonnoir, un peu déprimée au centre de chaque face, de quatre à cinq tours, vite élargis et parfaitement circulaires, plutôt bombés. Parois relativement épaisses et solides, légèrement transparentes et peu brillantes, portant des rayures irrégulières.
Chez les individus sauvages, on note une nette délimitation due à l'arrêt de la croissance durant l'hibernation et sa reprise à la belle saison. Ouverture large, réniforme, légèrement oblique, blanchâtre et rouge brun plus à l'intérieur.
Les mesures et proportions varient ainsi que la forme de l'ouverture et la croissance des tours.
La coloration du pied va du gris-noir au brun-rouge en passant par l'orange.
Il existe des individus albinos qui paraissent alors uniformément rouges car le sang de cet escargot est coloré en rouge par l'hémoglobine. L'hémoglobine qui a une grande affinité avec l'oxygène et le capte facilement, lui permet de vivre dans des eaux stagnantes et donc peu oxygénées. Sa cavité palléale très grande est divisée en deux par un pli cutané.
Dans les eaux riches en oxygène, la grande planorbe ne respire pas en surface. Sur son côté gauche, on voit un pli qui fait office de branchie. Elle respire cependant à la surface de l'air atmosphérique, mais moins souvent que d'autres Pulmonés (Limnées) et séjourne davantage au fond. La grande planorbe hiberne dans la vase, elle est détritivore et alguivore.
Hermaphrodite, elle produit une ponte peu nombreuse, dans une capsule ovale et aplatie contenant dix à vingt oeufs.
Chez les juvéniles, on observe des taches formant une robe “léopard” qui s’estompe au fil du temps et finit par disparaître. Il s’agit en fait d’une concentration de pigments, qui sert aussi de camouflage.
On admet trois sous-espèces de Planorbarius corneus : Planorbarius corneus arabatzis (Reischütz & Fischer 2008), Planorbarius corneus grandis (Dunker, 1850) et Planorbarius corneus corneus (Linnaeus, 1758). Les différences sont uniquement morphologique.
 
Alimentation : 
Omnivore
Mangeuse d'algues et de déchets en tout genre, y compris de cadavres, cette planorbe de grande taille est idéale pour éviter les montées de pollution. Elle consomme aussi les plantes malades et/ou en carence mais est inoffensive pour celles qui sont en bonne santé. Seules les feuilles abîmées et destinées à mourir sont consommées.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              10                       32
pH :
              5                       9

GH :
(°GH)
              1                        30
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
10 l minimum
Brassage :
Faible
Population :
1 minimum
 Planorbarius corneus s'adapte remarquablement bien à la vie en aquarium où, de par son régime alimentaire, cette espèce rend de nombreux services. Elle préférera néanmoins les aquariums non chauffés.
Dans ces conditions de vie, sa coquille est souvent moins épaisse et plus claire et la couleur de son corps bien plus pâle (caramel, brun clair à carrément rouge ou orangé).
Il s'agit cependant toujours de la même espèce car seule la forme de la coquille doit être prise en compte pour identifier les escargots.
La planorbe géante apprécie les eaux fraiches aussi, elle se plaira dans les bassins et poubellariums extérieurs, même sujets au gel de surface.
Les poissons, sauf les espèces malacophages comme le tétrodon vert, ignorent les planorbes et même l'Anentome helena ne touche pas, semble t-il, à cette espèce quand elle est adulte.
L’espérance de vie est d’environ deux ans.
 
Dispo vente :
Disponible
Disponible en de nombreuses variétés de couleur et de taille, Planorbarius corneus est un escargot très courant, mais assez peu diffusé.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Courante
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
12 à 25 °C
Processus de reproduction :
Sa reproduction ne pose aucune difficulté. C’est une espèce hermaphrodite, ce qui signifie qu’un seul sujet possède à la fois des organes reproducteurs mâles et femelles. Cependant, il lui est impossible de s’auto-féconder, cela nécessite la présence d’une partenaire. Planorbarius corneus se reproduit très rapidement et très facilement.
Sa population a néanmoins tendance à se réguler seule en fonction de la nourriture disponible.
Les œufs globuleux, transparents, d’un diamètre de 1,2 à 1,7 mm sont réunis par dix à vingt dans de petites capsules cornées, ovales et d’un diamètre de 9 à 15 mm fixées aux plantes submergées. L’incubation dure une quinzaine de jours entre 12°C et 25°C et ce sont des juvéniles semblables aux adultes qui en sortent.
Si les pontes sont fréquentes, la croissance est plutôt lente.
Il existe une grande variabilité de taille et de la coloration dans les populations de planorbis corneus. Différentes variétés peuvent être identifier : orangées, brunes, brun-rouge, rose, beige clair, etc...
Toutes se croisent entre elles et tous les hybrides obtenus peuvent se reproduire avec n'importe quel spécimen d'une autre variété. Aussi, si on veut maintenir une variété particulière de cet escargot, il conviendra de ne pas la maintenir avec d'autres.
Sa sélection est possible et de nombreux aquariophiles qui possèdent plusieurs variétés s'essaient aux croisement obtenant parfois des souches étonnantes allant du bleu au rose en passant par le noir.
Commentaires
Dans la nature, la grande planorbe est une proie possible pour la couleuvre à collier (Natrix natrix, Linnaeus 1758)

Étymologie : Composé du latin planus "unis, plat, égal" et du latin orbis "rond, cercle" en référence à la forme de sa coquille et du latin corneus "en forme ou de couleur de corne".
Sources
INPN, IUCN
Fauna Europaea, scientific names and distribution of all living multicellular European land and fresh-water animals