Descripteur : Günther, 1894
Famille : Cichlidae

Synonymes :
Hemichromis afer (Günther, 1894)
Paratilapia afra (Günther, 1894)
Genre : Cynotilapia
Cynotilapia pulpican (Tawil, 2002)
Cynotilapia afra (Günther, 1894)
Cynotilapia axelrodi (Burgess,1976)
Cynotilapia afra   
Origines géographiques
Aire d'origine :
Afrique
Pays :
Lac Malawi
 
Le Cynotilapia afra est endémique du lac Malawi. Il est largement répandue le long de la rive orientale, de Undu Point (Tanzanie) à Makanjila Point (Malawi), y compris sur toute la rive mozambicaine, et autour des îles Likoma, Chizumulu et Mbenji.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Cynotilapia afra s'est établi dans pratiquement tous les types d'habitats rocheux ou intermédiaires de son aire de répartition, mais il est surtout commun dans les habitats rocheux profonds, riches en sédiments, à des profondeurs inférieures à 15 mètres, où les mâles défendent de petites grottes parmi des rochers de taille moyenne. Bien que les femelles et les mâles non reproducteurs se nourrissent dans la colonne d'eau, ils ne sont jamais à plus de quelques mètres des rochers.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
LC : Préoccupation mineure
Description
Taille :
: 10 cm SL
Respiration :
Branchiale
 
C. afra est facilement confondu avec certaines espèces de Pseudotropheus, mais peut être distingué par sa taille adulte plus petite et ses dents unicuspides (par opposition aux bicuspides). Chez cette espèce également, les barres noires sur les flancs se prolongent dans la nageoire dorsale, contrairement à Pseudotropheus zebra, par exemple. Il existe dans la nature sous de nombreuses formes de couleurs différentes. Ces formes ne doivent pas être mélangées dans les aquariums car elles peuvent se reproduire entre elles et produire des alevins hybrides non désirés. Malgré cette capacité à se croiser, il est probable que certaines d'entre elles seront finalement décrites comme des espèces distinctes. Par ailleurs, il peut changer de couleur assez rapidement s'il est stressé ou perturbé.
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Dans son milieu naturel, il se nourrit de plancton, principalement d'algues et de diatomées, mais aussi de zooplancton lorsqu'il est abondant. Les mâles qui doivent défendre leur site de ponte restent près de leur habitat et se nourrissent parfois des "aufwuchs" sur les rochers.

En aquarium, il accepte la plupart des aliments proposés, mais les végétaux sous forme de flocons de spiruline, d'épinards blanchis, etc. devraient constituer une grande partie du régime. Celui-ci peut être complété par des aliments vivants et congelés.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        23      25              27      29
pH :
         7,5      8            8,5      8,8

GH :
(°GH)
              15                        25
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
200 l minimum
Population :
4 minimum
Ratio M/F :
1 / 3
 
 Une grande partie de l'aquarium doit contenir des empilements de rochers, disposés de manière à former des grottes entre lesquelles se trouvent de petites zones d'eau libre. Un substrat sableux est recommandé. Les plantes sont déconseillées, d'une part, car elle sont absente du milieu naturel de ce poisson, et d'autre part car il aura tendance à les déraciner sans cesse en creusant.

Belliqueux et territorial, le Cynotilapia afra ne devrait pas être maintenu avec des espèces pacifiques comme les Peacocks ou les Utakas mais il peut être combiné avec d'autres Mbuna. Il est très agressif envers les autres membres de son espèce et la présence d'hétérospécifiques aide à dissiper cette agressivité. Il faut également maintenir plusieurs femelles par mâle afin de réduire le harcèlement.
 
Dispo vente :
Rare
C'est l'un des mbuna les plus résistants que l'on trouve dans le commerce, et c'est un bon choix pour débuter dans les grands lacs africains.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
25 à 28 °C
pH :
8 à 8,5
Dimorphisme :
Les mâles sont beaucoup plus colorés que les femelles.
Processus de reproduction :
Le bac d'élevage devrait avoir une longueur d'environ 1m20 et être aménagé comme suggéré ci-dessus. Un groupe de reproduction composé d'un mâle et de 3 à 6 femelles est recommandé.

Le frai se fait de manière discrète. Le mâle choisit un site parmi les rochers ou creuse une fosse sous un gros rocher. Il parade ensuite autour de l'entrée de celle-ci pour tenter d'attirer les femelles. Il peut être assez agressif dans ses poursuites et c'est pour dissiper cette agressivité qu'il est préférable de faire frayer cette espèce en harem. Lorsqu'une femelle est consentante, elle s'approche du site de ponte et y dépose ses œufs, après quoi elle les ramasse immédiatement dans sa bouche. Le poisson mâle a des taches en forme d'œuf sur l'anus et la femelle est attirée par celles-ci. Lorsqu'elle essaie de les ajouter à la couvée dans sa bouche, elle reçoit en fait le sperme du mâle, ce qui féconde les œufs.

La femelle peut porter la couvée de 15 à 30 œufs pendant 3 semaines avant de libérer les alevins qui nagent librement. Elle ne mange pas pendant cette période et peut être facilement repérée par sa bouche déformée. Si une femelle est trop stressée, elle peut recracher les œufs prématurément ou les manger, il faut donc faire attention si vous décidez de déplacer les poissons afin d'éviter la prédation des alevins. Il convient également de noter que si une femelle s'absente de la colonie pendant trop longtemps, elle peut perdre sa position dans la hiérarchie du groupe. Il est préférable d'attendre le plus longtemps possible avant de déplacer une femelle, sauf si elle est harcelée. Certains éleveurs retirent artificiellement les alevins de la bouche de la mère au stade de 2 semaines et les élèvent à partir de ce point, car cela permet généralement d'obtenir un plus grand nombre d'alevins. Mais cette manipulation est à réserver aux experts.

Les alevins peuvent avoir encore un peu de sac vitellin lorsqu'ils sont libérés et n'ont pas besoin d'être nourris jusqu'à ce qu'il ait disparu. S'ils sont libérés sans sac vitellin, on peut commencer à les nourrir immédiatement. Ils sont assez grands pour prendre des nauplii d'artémias dès la naissance.