Descripteur : Kuhl & van Hasselt, 1823
Famille : Zenarchopteridae

Synonymes :
Hemiramphus fluviatilis (Bleeker, 1850)
Dermogenys pusillus Kuhl & van Hasselt, 1823
Dermogynys pusilus Kuhl & van Hasselt, 1823

Dermogenys pusillus subsp. borneensis Brembach, 1991
Dermogenys pusillus subsp. pusillus
Noms Communs :
Demi-bec

Freshwater halfbeak (en)
Genre : Dermogenys
Dermogenys burmanica (Mukerji, 1935)
Dermogenys ebrardtii (Popta, 1912)
Dermogenys pusilla (Kuhl & van Hasselt, 1823)
Dermogenys sumatrana (Bleeker, 1854)
Dermogenys pusilla   
Demi-bec
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Bangladesh, Cambodge, Inde, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Thaïlande, Vietnam
 
Cette espèce a été décrite comme Dermogenys pusillus par Heinrich Kuhl et Johan Coenraad van Hasselt en 1823 avec comme localité type Bogor, Java, le nom a ensuite été modifié à la forme féminine. Elle est présente sur une très grande partie de l'Asie du sud-est.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce, Saumâtre, Mer
 
Les Demi-bec occupent divers biotopes d'eau lente ou stagnante, y compris les rivières, les canaux, les fossés, les champs inondés, les lacs et les étangs. Ils vivent principalement dans les zones avec des plantes flottantes ou des plantes aquatiques enracinés qui atteignent la surface. Les larves et les juvéniles sont parfois trouvés dans les parties supérieures des mangroves pendant la saison humide.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
DD : Données insuffisantes
Dermogenys pusilla est limité à Java, en Indonésie. Historiquement, de nombreuses espèces ont été confondues avec Dermogenys pusilla , ce qui signifie que les informations vérifiées sur la population disponibles sont limitées. Cette espèce est populaire dans le commerce des aquariums et son habitat est susceptible d'être en déclin à Java. Cependant, il n'y a aucune information sur les effets de ces menaces sur cette espèce. Par conséquent, il est évalué comme données insuffisantes. Il est recommandé de poursuivre les recherches sur la population, la répartition et la taxonomie, ainsi que la surveillance du prélèvement et de son habitat.
Dermogenys pusilla est potentiellement confronté à des menaces de surpêche étant donné qu'il s'agit d'un poisson d'aquarium populaire (Collette 2004). Dans toute l'Indonésie, la déforestation pour l'agriculture, les plantations de palmiers à huile et l'exploitation forestière illégale, ainsi que l'industrialisation et l'urbanisation à grande échelle, conduisent à la pollution, aux charges de nutriments, à la sédimentation et à l'élimination des déchets dans les systèmes d'eau douce (Chong et al.2010 ).
Description
Taille :
: 5 cm SL  
: 7 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
Environ 1 ans
 
La couleur de cette espèce varie en fonction de l'endroit où le spécimen est trouvé. Le nom "demi-bec" vient de leur mâchoire inférieure allongée commune au genre Dermogenys. Cette mâchoire est adaptée à la prédation des proie en surface, mais sert aussi au combats entre mâles qui se saisissent par là. Si ces combats se terminent généralement bien en aquarium, cette "agressivité" est utilisé pour l'organisation de combat dans certains de ses pays d'origine en plaçant les individus dans des récipients trop petits et donc sans échappatoire pour le plus faible.
 
Alimentation :
Régime : 
Carnivore
Le demi-bec luth se nourrit en surface, de divers petits invertébrés, notamment de crustacés et de larves d'insectes, mais surtout de larves de moustiques et d'insectes volants tombés à la surface de l'eau.

En aquarium, il convient donc de lui apporter des aliments flottants. Les Drosophiles constituent une nourriture idéale, tout comme les larves de moustiques, mais les artemias, les vers de sang,... sont également consommés. Il refuse parfois les aliments secs au début, mais il finit souvent par les accepter avec le temps.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              22                       28
pH :
              7                       8

GH :
(°GH)
              9                        19
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
100 l minimum
Brassage :
Population :
6 minimum
 
 La surface est plus importante que la profondeur avec cette espèce, car elle passe presque tout son temps juste sous la surface de l'eau. Le Demi-Bec est particulièrement nerveux, surtout lorsqu'il est introduite pour la première fois dans un nouvel aquarium. L'ajout d'une végétation dense sur les bords de l'aquarium réduira le risque qu'il endommage ses délicates pièces buccales en se cognant contre la vitre. C'est aussi un excellent sauteur, donc une couche de végétation flottante est une bonne idée, tout comme un couvercle bien ajusté. Le décor sous la surface n'est pas essentiel et est une question de préférence personnelle.

Il nécessite une eau dure et alcaline. Du sel peut être ajouté jusqu'à une densité d'environ 1,005. Les changements d'eau doivent être faibles et fréquents, car il est sensible non seulement à la détérioration de la qualité de l'eau, mais aussi aux variations soudaines de température ou de composition chimique.

Il peut être maintenu avec des espèces pacifiques de taille similaire qui apprécient les mêmes conditions d'eau. Dans un aquarium d'eau douce, les bons choix incluent d'autres vivipares, des poissons arc-en-ciel plus petits et des gobies d'eau douce. Dans des conditions saumâtres, il peut être maintenu avec des Parambassis sp., des gobies et des mollies. Il ne doit pas être maintenu avec des espèces beaucoup plus grandes ou plus agressives, car il peut devenir timide et sera facilement concurrencé pour la nourriture.

Il peut être maintenu en groupe et n'en sera que moins craintif. Les mâles se battent souvent entre eux, mais des dommages physiques durables sont rarement causés, sauf si l'espace est trop restreint.
 
Dispo vente :
Rare
Attention, on trouve sous l'appellation Demi-Bec, principalement Dermogenys pusilla, mais aussi D. siamensis et D. sumatrana.
Reproduction
Type :
Vivipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
25 °C
pH :
7,2
Dimorphisme :
Les femelles sont plus grandes que les mâles et mesurent jusqu'à 7 cm de long ; les mâles n'atteignent qu'environ 5,5 cm et ont généralement des taches rouges ou jaunes sur la nageoire dorsale et le bec. La nageoire anale des mâles est modifiée pour former un andropode.
Processus de reproduction :
Il n'est pas aussi facile à élever que de nombreux vivipares, bien que ce soit tout à fait possible.
La difficulté ne réside pas dans le fait d'inciter les poissons à se reproduire, mais dans le fait que de nombreuses femelles donnent naissance à des alevins mort-nés. Apparemment, cela est directement lié à l'alimentation des poissons (certains auteurs précisent qu'un manque de vitamine D en est la cause). Il convient donc de leur offrir une alimentation de qualité et variée.

Il est préférable d'en maintenir un groupe dans un aquarium spécifique à des fins de reproduction. Cet aquarium doit contenir de préférence beaucoup de végétation en surface. Les poissons doivent être conditionnés avec beaucoup d'aliments vivants mais l'accouplement ne devrait pas intervenir rapidement.
La gestation dépend fortement de la température et varie entre trois et six semaines. La taille des couvées est généralement comprise entre dix et vingt individus. Il est préférable de retirer les alevins, car les adultes peuvent les manger. Ils sont assez faciles à nourrir et à élever, acceptant à la fois les aliments secs en poudre et les nauplies d'artémias dès la naissance.
Commentaires
Étymologie : Dermogenys du grec ancien δέρμα, dérma "peau" et genys "mâchoire" en raison de la forme de son "bec" et pusilla, féminin de pusillus, diminutif de pusus "garçonnet" (ici petit).
Sources
GBIF, IUCN,
- Chong, VC, Lee, PKY et Lau, CM. "Diversité, risque d'extinction et conservation des poissons malais". in Journal of Fish Biology 76 (2010)
- Collette, BB. "Famille Hemiramphidae Gill 1859" . Académie des sciences de Californie. (2004)
- Meisner, AD. "Systématique phylogénétique des genres de demi-bec vivipares Dermogenys et Nomorhamphus (Teleostei: Hemiramphidae: Zenarchopterinae)". in Journal zoologique de la Lineean Society 133 (2001)