Descripteur : Smith, 1865
Famille : Polypteridae

Synonymes :
Calamoichthys calabaricus (Smith, 1865)
Herpetoichthys calabaricus (Smith, 1865)
Erpetoichthys robbianus (Smith, 1865)
Calanichthys calabaricus (Smith, 1865)
Erpetoichthys calabaris (Smith, 1865)
Polypterus erpetoideus Smith, 1865
Noms Communs :
Poisson roseau

Reed (en)
Genre : Erpetoichthys
Erpetoichthys calabaricus   
Poisson roseau
Origines géographiques
Aire d'origine :
Afrique
Pays :
Bénin, Cameroun, Nigeria
 
En Basse Guinée, Erpetoichthys calabaricus est connu des rivières côtières du Cameroun jusqu'à la Sanaga. Il est également présent dans les rivières Ouémé (Bénin), Ogun et Cross (Nigeria). Le rapport de Boulenger (1909) faisant état de la présence d'E. calabaricus dans la rivière Chiloango au Congo doit être corroboré, et sa présence en Angola doit également être confirmée.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce, Saumâtre
 
Cette espèce est une espèce d'eau douce que l'on trouve également dans les eaux côtières saumâtres. Elle préfère les rivières à débit lent et les eaux stagnantes. Elle est apparemment limitée aux habitats de roselières.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
NT : Quasi menacée (B2a)
L'espèce est menacée par les plantations de palmiers à huile dans les régions côtières d'Afrique centrale. En Afrique de l'Ouest, elle est menacée par la dégradation et la perte d'habitat dues au drainage des zones humides et à la déforestation pour l'agriculture et les développements urbains.
Description
Taille :
: 30 à 40 cm SL
Respiration :
Branchiale, Pulmonaire, Cutanée
Longévité :
Environ 8 ans
 
La couleur générale du corps d'Erpetoichthys calabaricus va du jaune pâle au jaune d'or avec un dos vert olive à brun. Il ne possède pas de nageoire ventrale et les nageoires pectorales sont en forme d'éventail.

Erpetoichthys calabaricus est une espèce nocturne incroyablement résistante. En raison de sa mauvaise vision, il se fie à son excellent odorat pour localiser sa nourriture. Il est étroitement lié au genre Polypterus et tous deux sont parmi les derniers parents survivants d'espèces très anciennes. On a trouvé des fossiles d'espèces apparentées datant de la période triasique, qui s'est déroulée au début du développement des dinosaures, il y a plus de deux-cents millions d'années.

Ils présentent plusieurs adaptations intéressantes. La vessie natatoire est divisée en deux parties, dont la partie droite est considérablement plus grande. Elle fonctionne comme un organe respiratoire accessoire et permet au poisson de survivre hors de l'eau pendant un certain temps, à condition qu'elle soit maintenue humide. Comme les espèces ananbantoïdes, ce poisson peut se noyer s'il n'a pas accès à l'air atmosphérique.

Les jeunes poissons-roseau ont des branchies externes semblables à celles des amphibiens, qui disparaissent au fur et à mesure que le poisson grandit. Cette caractéristique, associée à leur mode de chasse nocturne, au cours duquel ils sortent de leurs refuges diurnes pour chasser des invertébrés et des petits poissons dans les eaux peu profondes, montre clairement le lien que ces espèces forment entre les poissons et les amphibiens.
 
Alimentation :
Régime : 
Carnivore
Erpetoichthys calabaricus est carnivore par nature et n'accepte généralement pas de nourriture lyophilisé en aquarium, bien que certains spécimens soient connus pour accepter des aliments en granulés. Il peut être nourri avec des aliments vivants ou congelés riches en viande, tels que les crevettes, les vers de terre, les moules, les vers de sang...
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        23      24              28      30
pH :
         6      6,5            7,2      7,5

GH :
(°GH)
              5                        20
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
400 l minimum (600 l recommandé)
Longueur :
200 cm minimum
Brassage :
Population :
1 minimum (6 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 1
 
 Un aquarium densément planté avec un substrat mou et des morceaux de bois flotté formant des cachettes est idéal pour ce poisson. Un couvercle bien ajusté est essentiel, car ce poisson se faufile partout pour s'échapper.

Il peut être judicieux de mettre un éclairage LED imitant le levé et le couché du soleil afin de l'observer, car ces deux périodes sont celles où il est le plus actif.

C'est un prédateur, il ne doit donc surtout pas être maintenu avec des poissons pouvant tenir dans sa bouche. Pour le reste, il est relativement paisible. Il n'est pas particulièrement territorial, et même s'il peut être maintenu seul, il est préférable de le maintenir en groupe d'au moins six individus. Il peut être associé à des Synodontis, de grands characins et des cichlidés comme le Severum, des poissons-anges, certaines espèces de Tilapia... Il ne devrait cependant pas être maintenu avec des espèces très vives, car il pourrait être mis en difficulté au moment de l'alimentation.
 
Dispo vente :
Rare
Les spécimens commercialisés sont issus de prélèvements en milieu naturel.
L'espèce étant menacée par la dégradation et la perte de son habitat, il est préférable de ne pas acquérir de poissons roseau sans objectif scientifique.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Impossible
Dimorphisme :
Le poisson mâle possède de douze à quatorze rayons sur la nageoire dorsale alors que la femelle n'en possède que neuf à douze. La nageoire anale du mâle est très foncée quand celle de la femelle est de couleur beige.
Processus de reproduction :
La reproduction en aquarium n'est pas connue.

La parade nuptiale consiste en un nage parallèle. La femelle dépose quelques œufs entre les nageoires anales du mâle, où ils sont fécondés et ensuite dispersés dans la végétation où ils adhèrent immédiatement au substrat. Cette procédure est répétée de nombreuses fois. Les œufs ont un diamètre de 2,1 à 2,6 mm. Les larves éclosent après soixante-dix heures mais restent attachées à la végétation. Vingt-deux jours après l'éclosion, le sac vitellin est résorbé et les larves commencent à se nourrir.
Commentaires
Étymologie : Erpetoichthys, provient du grec erpeton, "chose rampante" et ichthys, "poisson" et calabaricus, fait référence à la Calabar River (en), sa localité type, une rivière du sud du Nigeria.
Sources
GBIF, UICN,
- Britz, R., 2007. Polypteridae. p. 168-173. In M.L.J. Stiassny, G.G. Teugels and C.D. Hopkins (eds.) The fresh and brackish water fishes of Lower Guinea, West-Central Africa. Volume I.
Boulenger, GA 1909. Catalogue des poissons d'eau douce d'Afrique au British Museum (Natural History). Volume I. Imprimé sur ordre des fiduciaires, Londres.
- Greenwood, PH 1984. Polypterus et Erpetoichthys : ostéichtyens anachroniques. Dans: N. Eldredge et S. Stanley (éd.), Living Fossils , pp. 143-14. Springer-Verlag, New York.
- Mills, D. et Vevers, G. 1989. L'encyclopédie Tetra des poissons d'aquarium tropicaux d'eau douce. Tetra Press, New Jersey.
- Teugels, G., Reid, Mc G. et King, P. 1992. Poissons du bassin de Cross River (Cameroun-Nigeria) Taxonomie, zoogéographie, écologie et conservation. Ann. Mus. R. Afr. Centr : 1-132.
- Wheeler, A. 1977. Das grosse Buch der Fische . Eugen Ulmer GmbH and Co., Stuttgart, Allemagne.