Abramites hypselonotus
Descripteur : Günther, 1868
Famille : Anostomidae

Synonymes :
Leporinus hypselonotus (Günther, 1868)
Abramites hypselonotus hypselonotus (Günther, 1868)
Leporinus solarii (Holmberg, 1891)
Abramites solarii (Holmberg, 1891)
Abramites microcephalus (Norman, 1926)
Abramites ternetzi (Norman, 1926)
Abramites hypselonotus ternetzi (Norman, 1926)
Leporinus nigripinnis (Meinken, 1935)
Noms Communs :
Abramites marbré
Characin brème
Abramite microcéphale

Marbled headstander (en)
Genre : Abramites
Abramites eques (Steindachner, 1878)
Abramites hypselonotus (Günther, 1868)
Abramites hypselonotus   
Abramites marbré
Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du sud
Pays :
Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Equateur, Guyane, Paraguay, Vénézuela
 
L'Abramites hypselonotus a été décrite à partir de "Xeberos", Pérou, ce qui fait probablement référence à l'actuel district de Jeberos, province d'Alto Amazonas, dans la région de Loreto au nord-est du Pérou (amazonien).

Son aire de répartition naturelle est énorme, s'étendant sur une grande partie des bassins de l'Amazone et de l'Orénoque en Bolivie, au Brésil, en Colombie, en Equateur, en Guyane, au Pérou et au Venezuela, ainsi que dans le système Paraguay-Paraná au sud du Brésil, au Paraguay et en l'Argentine.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Cette espèce s'est adaptée à des milieux variés, depuis les canaux principaux des rivières aux eaux turbides et courantes jusqu'aux affluents mineurs et aux bras morts. Elle pénètre également dans les zones temporairement inondées lors des crues annuelles.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
NE : Non évaluée
Description
Taille :
: 15 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
6 à 8 ans
 
Les Abramites possèdent un museau pointu et une bouche fine. Leurs yeux sont de relativement grande taille et traversés par une bande horizontale, plus ou moins visible. La couleur de base du corps va du beige à brun clair et est marqué de sept à neuf bandes verticales sombres. Le front présente des reflets jaunâtres. La nageoire caudal forme une fourche avec un pédoncule assez large. Les nageoires dorsales et les pelviennes sont rayées mais les autres nageoires sont transparentes. La nageoire dorsale est très grande et de forme carrée avec une base attachée au corps très massive, donnant une impression de dos voûté. La nageoire anale possède dix à douze rayons ramifiés.
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Les anostomidés sont des omnivores opportunistes qui se nourrissent principalement d'éléments benthiques tels que des larves d'insectes, des débris organiques, des graines, des feuilles et des algues filamenteuses dans la nature. Elles nagent avec une inclinaison de 45 degrés vers le bas, leur permettant rechercher de la nourriture dans les pâturages d'algues, de plantes et à la surface des rochers.

Les spécimens en captivité sont généralement adaptables et acceptent la plupart des aliments lyophilisés de bonne qualité, ainsi que les vers de sang, les daphnies, les artémias, etc. vivants ou congelés, mais il convient de leur offrir un régime varié comprenant idéalement de la verdure sous forme d'algues fraîches, de fruits, de légumes ou d'un produit séché contenant une forte proportion de spiruline ou d'un produit similaire. Il est aussi possible d'ajouter des tiges de plante aquatique à feuilles fines si vous en avez trop dans un autre aquarium.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              23                       27
pH :
              6                       7,5

GH :
(°GH)
              4                        15
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
400 l minimum
Longueur :
150 cm minimum
Brassage :
Population :
1 minimum
Ratio M/F :
1 / 1
 
 L'Abramites hypselonotus a la fâcheuse tendance à consommer les plantes, surtout celles à feuilles fines. Il est donc préférable de le maintenir dans un aquarium agencé pour reproduire un biotope Amazonien. Le substrat se compose de sable de rivière et le décor de quelques branches de bois flotté ou de racines. Quelques poignées de feuilles séchées (hêtre, chêne, catappa…) donnent un aspect naturel. Le bois et les feuilles donnent à l'eau une couleur ambrée. Il convient de les remplacer après quelques semaines afin qu’elles ne pourrissent pas et ne salissent pas l’eau. Les plantes aquatiques ne sont pas ou peu présentes dans les eaux naturelles de cette espèce, mais on peut ajouter quelques plantes avec des feuilles épaisses et donc peu comestibles.

Les relations interspécifiques sont relativement bonnes, il peut donc être maintenu en aquarium communautaire. Toutefois ces colocataires ne doivent pas être trop petits afin de ne pas être intimidés. Les relations intraspécifiques sont plus difficiles et se dégradent avec l'âge. Lorsqu'ils dépassent 10 cm, ils deviennent intolérants vis à vis de leurs congénères. Sauf à posséder un très grand aquarium, ils devront être maintenus seuls ou en couple.
 
Dispo vente :
Très rare
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Dimorphisme :
Le dimorphisme est très peu prononcé, mais les femelles sexuellement matures ont normalement un corps plus massif que les mâles.
Processus de reproduction :
Sa reproduction en aquarium n'a, à notre connaissance, jamais été réalisée.
Commentaires
Etymologie :
- Abramites : du grecque, abramis, signifiant "une sorte de poisson"
- Hypselonotus : du grecque hypso "Haut" et dos, donc "Dos haut" (ou vouté) en raison de l'attache imposante de la nageoire dorsale.
Sources
GBIF,