Hara jerdoni
Hara de Jerdon
Cette petite espèce que l'on trouve au Bangladesh se distingue des autres du genre par ses épines pectorales allongées.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Day, 1870
Classe: Actinopterygii
Ordre: Siluriformes
Famille:  Sisoridae
Genre:  Hara
Synonymes
Erethistes jerdoni Day, 1870
Noms Communs
Hara de Jerdon
Poisson-chat archer
Sylhet hara (en)
Membres du genre Hara
Hara jerdoni (Day, 1870)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Bengladesh, Inde
On trouve Hara jerdoni au Bangladesh et en Inde (Arunachal Pradesh, Assam, Bengale occidental)
La localité type est : Rivière Kosi, aujourd'hui rivière Hooghly au sud de Ranaghat.

Bien qu'il existe peu d'informations sur la répartition, la population (et ses tendances) et la biologie de Hara jerdoni, les données publiées disponibles à partir d'enquêtes sur le terrain indiquent qu'il s'agit d'une espèce relativement commune.

Hara jerdoni a été décrit dans le district de Sylhet, au Bangladesh (jour 1870). Cette espèce est connue du bassin hydrographique du Brahmapoutre au Bangladesh et dans le nord-est de l'Inde. La conspécificité des populations des bassins hydrographiques du Brahmapoutre et du Gange nécessite probablement une étude plus approfondie.
Hara jerdoni a également été signalé au Myanmar (Irrawaddy), à la périphérie nord de Yangon. (thadoewai,SF)
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Hara jerdoni habite les ruisseaux lents et les petites rivières bien oxygénées. Ses habitats préférés sont caractérisés par des substrats mous (Irrawaddy). Il fréquente les ruisseaux de colline au courant lent, avec un substrat sablonneux parmi les mauvaises herbes aquatiques et les feuilles en décomposition.

Il est à noté cependant que sa morphologie particulière est tout à fait adaptée aux courant fort et aux habitats de galets, ce qui laisse penser qu'il pourrait être, à l'origine, un hôte des eaux vives.
Le Brahmapoutre est en effet un fleuve dont le régime d'écoulement des eaux est très irrégulier. Le fleuve connait une période de hautes eaux de juin à octobre au moment de la mousson et une période d'étiage de janvier à mars durant la saison sèche. Entre les deux mois extrêmes le débit moyen mensuel du fleuve varie d'un facteur 10.
Il en va de même pour tous les affluents du bassin afférent.
La rivière Hooghly (Kosi) au sud de Ranaghat (localité type de l'espèce) a aussi un régime hydrologique pluvial tropical à moussons. Cependant, ses affluents, les rivières Sun Kosi et Dudh Kosi sont alimentés par les eau froide de l'himalaya et les fluctuations de températures doivent aussi avoir leur importance dans la biologie de l'espèce.
Bien que cette espèce soit fréquemment capturée comme poisson d'ornement, les niveaux actuels de récolte ne semblent pas avoir eu d'incidence négative sur la population.
Les pratiques de pêche destructrices et l'agriculture itinérante sont les menaces, bien que l'impact sur l'ensemble de l'aire de répartition de l'espèce soit inconnu.
Description
Taille
: 3 à 4 cm SL  
: 2,5 à 3,3 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
Environ 3 ans
Régime
Carnivore
Cette petite espèce se distingue des autres du genre par ses épines pectorales allongées.
Hara jerdoni a la particularité de présenter quatre paires de barbillons sensoriels, ainsi qu'une nageoire adipeuse longue. Ses nageoires pectorales sont proportionnellement très longues, et les apophyses postérieures de la coracoïde atteignent l'insertion de la nageoire ventrale.

Tête et corps modérément comprimés. Profil dorsal incurvé du bout du museau au niveau des narines, puis en pente régulière jusqu'à l'origine de la nageoire dorsale ; en pente uniforme ventralement jusqu'à l'origine de la nageoire adipeuse et légèrement concave de l'origine de la nageoire adipeuse à l'extrémité du pédoncule caudal. Profil ventral plat à base de la nageoire pelvienne ; en pente douce dorsalement jusqu'à l'extrémité de la base de la nageoire anale et légèrement concave de l'extrémité de la base de la nageoire anale à l'extrémité du pédoncule caudal. Épines des nageoires pectorales fortes et très longues et processus post-coracoïdes. Peau avec des tubercules.
La couleur de base peut être grise, brun clair, brun rougeâtre ou brun foncé, avec des marbrures causées par des taches ou des bandes plus foncées. Un spécimen albinos a été trouvé au Bengale occidental, en Inde.
Il a aussi été signalé qu'il peut changer de couleur, du noir poivré au vert foncé, au brun foncé ou kaki, au bleu/gris, sans doute en fonction du substrat ou du stress.
A. Taylor a signalé que lorsqu'ils sont achetés avec cette riche coloration rougeâtre, il ne faut pas longtemps avant qu'ils ne deviennent la couleur brun terreux foncé. Cependant, lorsqu'ils sont nourris d'Artemia nouvellement éclos, leur coloration reste brun rougeâtre.
 
Régime Alimentaire
Hara jerdoni acceptera la plupart des petits aliments, y compris les granulés séchés, mais préférera se voir proposer de la nourriture vivante telle que les vers de vase congelés ou vivants.
Ce poisson mange également les restes de petits escargots communs écrasés (Karthik), et broute l'aufwuchs.

Attention cependant à la concurrence alimentaire, plutôt lent, il prend son temps pour manger.
Dimorphisme
Le sexage d' H. jerdoni est relativement facile sur des spécimens matures dans la mesure où, vues dorsalement, les femelles ont un corps un peu plus large autour de la zone de la nageoire ventrale. De plus, chez les femelles, les nageoires pectorales sont également plus convexes postérieurement. (A. Taylor)
Maintenance
Population
3 minimum (5 recommandé)
Zone
Inférieure, Centrale
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        15      18              22      25
pH
         5      6            6      7
GH
         5       6              12       15
Brassage
Aquarium
Volume
40 l minimum (60 l recommandé)
Il faudra lui fournir autant de cachettes que possibles, ainsi que d'un sable doux comme substrat, parsemé de graviers et de petits galets, avec des pierres couvertes d'aufwuchs.

L'ajout de quelques feuilles de hêtre ou de chêne séchées et de morceaux de bois flotté copiera avantageusement son habitat naturel.
L'eau doit être maintenue très propre, relativement fraîche et bien oxygénée, sans quoi le poisson souffrira car ses eaux naturelles sont riches en oxygène dissous .

Très paisible Hara jerdoni s'intègre bien dans les communautés de même biotope, telles que Dario sp. et danios. Ne le maintenez pas avec des espèces de fond turbulentes par lesquelles il sera facilement concurrencé pour la nourriture.
Hara jerdoni appréciera d'être gardé avec d'autres membres de son espèce.

Discret et peu actif, mais certainement pas timide, il n'est cependant pas forcément nocturne, et ne craint pas la lumière.
Bien qu'il ne soit pas un nageur émérite, il semble qu'il utilise activement l'ensemble du bac et se reposent sur les plantes, le bois et la roche.
De plus il semble apprécier les grosses touffes de mousse de Java, ou il cherche sa nourriture, et qu'il utilise au moment du frai.

Attention : Il lui faudra impérativement du sable fin pour ne pas abîmer ses barbillons et il faut aussi être vigilant lors des prises à l'épuisette. Hara jerdoni écarte ses nageoires épineuses en guise de protestation et se coince facilement dans les mailles. on pense qu'ils utilisent leurs fortes épines des nageoires pectorales pour se coincer dans les interstices lorsque leurs rivières sont en crue.

Disponibilité commerciale : Rare

Les poissons présents dans le commerce spécialisé sont issus de captures en milieux naturels.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Difficile
Paramètres
Température
23 °C
pH
6,5 à 7
GH
6 °GH
Hara jerdoni a été élevé en aquarium par Adrian Taylor, mais en dehors de son expérience, très peu de détails de l'élevage sont disponibles dans la littérature. Apparemment, les œufs, sphériques presque noirs, seraient déposés dans les herbes denses ou la mousse.

Adrian Taylor a sélectionné un groupe adulte de deux mâles et trois femelles et les a placés dans un petit aquarium de trente litres filtré contenant de l'eau mature avec les paramètres suivants : pH 6,8, GH6 et une température de 23°C. Le substrat était du sable avec quelques gros cailloux éparpillés.

Après avoir nourri les adultes trois fois par jour d'aliments vivants (Artemia nouvellement écloses, des micro-vers, des vers grindal et de petites daphnies). A. Taylor a effectué un changement d'eau de 30% et disposé des mousses de frai, puis changements d'eau de 10 % tous les trois jours...
Les oeufs font un demi-millimètre de diamètre. Après un jour apparaissent les alevins presque trop petits pour être vus à l'œil nu.
A. Taylor les a écartés après douze heures supplémentaires dans un petit réservoir filtré à l'éponge de dix litres. Les alevins de 2 à 3 mm, sont nourris quatre fois par jour avec une combinaison de plancton et de paramécie vivante.

La croissance semble assez rapide, les alevins atteignent 5 mm au cours des cinq premiers jours. À ce stade, il faut complété leur nourriture avec des micro-vers. Après deux semaines de ce régime, ils mesurent un centimètre. C'est à ce stade de leur développement que j'ai changé le régime alimentaire en micro-vers, vers grindal, artémias nouvellement éclos, daphnies tamisées et cyclopes.
Il semble qu'une excellente qualité de l'eau soit indispensable, Un changement journalier de 5% d'eau est donc nécessaire.
Commentaires
Étymologie : Le nom générique Hara viendrait du nom local du poisson (à confirmer) et jerdoni, "de Jerdon", en l'honneur de Thomas Caverhill Jerdon, médecin, botaniste et zoologiste britannique.

Hara jerdoni, ainsi que d'autres du genre (ainsi que le genre étroitement apparenté Erithistes ), portent également le nom commun de poisson-chat papillon en raison de leur motif et de leur forme lorsqu'ils sont vus de dessus, ou de poisson-chat ancre (anchor catfish) en raison de sa forme... d'ancre.
Références
GBIF, IUCN
India Biodiversity Portal, Seriously fish
- Taylor, A. W. , 2011. Asiancatfish.com
- Froese, Rainer et Pauly, Daniel, éd. "Hara jerdoni" in FishBase. (2017).
- Heok Hee Ng, Maurice Kottelat "A review of the catfish genus Hara, with the description of four new species (Siluriformes: Erethistidae)" in Revue suisse de zoologie; annales de la Société zoologique suisse et du Muséum d'histoire naturelle de Genève 114(3) September 2007
- Ferraris, C.J. Jr., "Checklist of catfishes, recent and fossil (Osteichthyes: Siluriformes), and catalogue of siluriform primary types." in Zootaxa 1418:1-628. (2007)
- Menon, A.G.K. "Check list - fresh water fishes of India." Rec. Zool. Surv. India, Misc. Publ., Occas. Pap. No. 175, (1999)
- Baensch, H.A. and R. Riehl. "Aquarien Atlas". Band 4. Mergus Verlag GmbH, Verlag für Natur-und Heimtierkunde, Melle, Germany. (1995)
- Shrestha, T.K. "Ichthyology of Nepal: a study of fishes of the Himalayan waters." Kathmandu : Himalayan Ecosphere, (2008)
- Allen, DJ ; Vishwanath, W. ; Dahanukar, N. & Molur, S. "Hara jerdoni". Liste rouge de l'UICN des espèces menacées . (2010)
- Talwar, P.K. and A.G. Jhingran "Inland fishes of India and adjacent countries." Volume 2. A.A. Balkema, Rotterdam. (1991)
- Xiang Huang, Mika Sillanpää, Egil T. Gjessing, Rolf D. Vogt. "Water quality in the Tibetan Plateau: Major ions and trace elements in the headwaters of four major Asian rivers" in Science of the Total Environment 407 (2009)

Pour citer cette fiche :"Hara jerdoni, Day, 1870" B-Aqua / GP (2021)