Ambastaia sidthimunki
Descripteur : Klausewitz, 1959
Famille : Cobitidae

Synonymes :
Botia sidthimunki (Klausewitz, 1959)
Yasuhikotakia sidthimunki (Klausewitz, 1959)
Noms Communs :
Botia nain
Loche naine

Chained loach (en)
Dwarf clawn loach (en)
Genre : Ambastaia
Ambastaia nigrolineata (Kottelat & Chu, 1987)
Ambastaia sidthimunki (Klausewitz, 1959)
Ambastaia sidthimunki   
Botia nain
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Thaïlande
 
L'espèce a été décrite dans le district de Loom, rivière Yom, bassin de Chao Phraya, nord de la Thaïlande. Elle était présente dans les bassins de Chao Phraya et de Mae Klong, en Thaïlande. Elle a été enregistrée dans le Mékong (un seul enregistrement ; Taki 1974) mais cet enregistrement demande confirmation. Ce poisson a disparu de la plus grande partie de son aire de répartition et on ne le connaît plus que dans deux cours d'eau en amont du réservoir du barrage de Mae Klong (Kwae Noi et un ruisseau nommé Songalia). Il a disparu de la quasi-totalité de son aire de répartition documentée, et il ne reste que quelques sites dans la province de Kanchanaburi en Thaïlande.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Le biotope naturel de l'Ambastaia sidthimunki se compose probablement de sections à débit relativement rapide de cours d'eau boisés supérieurs, apparemment bien oxygénés, avec une eau claire, un substrat mixte de sable et de roches, ainsi que beaucoup de bois flotté et de feuilles mortes submergées.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
EN : En danger (B2ab(iii,v))
La surpêche pour le commerce des aquariums a été une cause majeure de perte de population dans le passé, ainsi que la perte d'habitat résultant de la pollution et de la construction de barrages (il y a 20-25 ans).
Description
Taille :
: 5,5 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
6 à 8 ans
 
Il ressemble à son seul congénère A. nigrolineata, chez qui le motif de couleur consiste en une bande latérale foncée continue et une autre courant le long de la ligne médiane dorsale.

A. sidthimunki est caractérisé par la présence de deux bandes dorsales à l'avant de la nageoire dorsale et aucune à l'arrière, bien qu'en réalité, certains spécimens ont ce que l'on pourrait décrire comme une bande à l'arrière de la nageoire dorsale qui est généralement interrompue par des marques pâles en forme de selle.

Chez l'A. sidthimunki adulte, de nombreuses barres verticales transversales relient les deux bandes et s'étendent jusqu'à la surface ventrale. Elles peuvent également être présentes chez l'A. nigrolineata mais sont beaucoup moins importantes.
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Les Ambastaia sont omnivores avec un forte tendance carnivore. Ils acceptent la plupart de aliments, mais il est recommandé de leur offrir un régime varié comprenant des produits secs de qualité, des larves de chironomes vivantes ou congelées (vers de sang), des Tubifex, des Daphnia, des Artemia, etc., ainsi que des fruits et des légumes frais comme le concombre, les épinards blanchis, la courgette... Bien qu'on puissent le nourrir avec des vers de terre hachés, ceci doivent être utilisés avec parcimonie. Comme la plupart des botiidés, ils se nourrissent, dans une certaine mesure, d'escargots aquatiques, mais ne sont pas des molluscivores à proprement parler et ne doivent jamais être considérés comme une solution à une invasion d'escargots.

Une fois installés dans un aquarium, ils se montrent audacieux pour se nourrir et remontent souvent en surface à l'heure du repas.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        20      24              28      30
pH :
         5,5      6            7      7,5

GH :
(°GH)
         2       4              8       10
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
120 l minimum
Brassage :
Population :
6 minimum (10 recommandé)
 
 Un arrangement reproduisant son environnement naturel constitue un bon choix et pourrait comprendre un substrat de sable ou de gravier fin, ainsi que des roches et des galets lisses et usés par l'eau, des racines et des branches de bois flotté. Ce décor doit créer de nombreux abris afin de dissiper l'agressivité entre les individus. Ceci étant, un aquarium planté peut aussi convenir.

Les Ambastaia sidthimunki aiment se faufiler dans les petits interstices et les crevasses, ce qui signifie qu'il faut éviter les objets aux bords tranchants et que tous les interstices ou trous suffisamment petits pour qu'un poisson puisse s'y coincer doivent être comblés avec un mastic silicone pour aquarium. Un couvercle bien ajusté est également essentiel.

Bien qu'ils n'aient pas besoin d'un courant particulièrement fort, il est recommandé de lui fournir une eau bien oxygénée avec un certain débit. Par ailleurs, ils ne tolèrent pas l'accumulation de déchets organiques et ont besoin d'une eau impeccable avec des paramètres stables. Pour ces raisons, ils ne devraient jamais être introduits dans un aquarium biologiquement immature.

Cette espèce est généralement considérée comme un excellent choix pour l'aquarium communautaire, mais il faut éventuellement faire preuve de prudence car des observations contradictoires existent. Alors que certains aquariophiles la considèrent comme paisible à long terme, d'autres rapportent le contraire, les poissons sédentaires ou à longues nageoires étant les plus exposés. Les blessures typiques sont des morceaux de nageoire manquants, mais aussi parfois des yeux. Toutefois, on ne sait pas pourquoi cela se produit dans certains cas et pas dans d'autres. La taille de l'aquarium et l'importance du groupe sont probablement un facteur déterminant.

Les Ambastaia sont grégaires et semblent former des hiérarchies sociales complexes. Ils devraient être maintenus en groupes d'au moins cinq ou six spécimens, de préférence dix ou plus. Lorsqu'ils sont maintenus seuls, ils peuvent devenir renfermés ou agressifs envers des poissons de même type, et si on ne maintient qu'un couple ou un trio, l'individu dominant peut stresser l'autre ou les autres au point qu'ils cessent de se nourrir. Ils semblent avoir besoin de contacts réguliers avec des congénères, ce qui est illustré par un certain nombre de rituels comportementaux qui ont été enregistrés de manière constante dans les aquariums. Par exemple, lors des luttes de dominance (qui se produisent le plus souvent lorsque les poissons ont été introduits dans un nouvel aquarium, ou lorsque de nouveaux individus sont ajoutés à un groupe existant), les protagonistes perdent normalement une grande partie de leurs motifs corporels et de leur coloration. De telles manifestations se produisent parfois aussi au sein d'un groupe établi, les individus cherchant à améliorer leur rang social, mais elles ne sont généralement pas inquiétantes.

Il est intéressant de noter que certaines observations suggèrent que le caractère du poisson dominant semble affecter celui de tout le groupe, bien qu'il faille dire que les études scientifiques sur le comportement des botiidés sont pratiquement inexistantes. Il semble bien qu'ils présentent un certain degré de "personnalité", certains spécimens étant naturellement plus audacieux ou plus agressifs que d'autres, par exemple. L'alpha est normalement le plus grand spécimen du groupe et souvent une femelle.
 
Dispo vente :
Rare
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Difficile
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
26 °C
Dimorphisme :
Les femelles sexuellement matures ont normalement un corps plus volumineux et sont un peu plus grandes que les mâles, tandis que les mâles adultes ont un museau légèrement allongé et des lèvres charnues et épaisses.
Processus de reproduction :
A. sidthimunki est élevé pour l'aquariophilie par l'utilisation d'hormones, mais les rapports de reproduction par des aquariophiles privés sont très rares, peut-être parce ce sont des reproducteurs saisonniers et migrateurs dans la nature.

Bien que la reproduction en l'absence de stimulation chimique reste difficile, certains cas d'apparition de jeunes poissons dans des aquariums matures ont eu lieu. L'exemple le mieux documenté est celui de l'expert britannique en loches Mark Duffill qui a découvert un certain nombre de juvéniles parmi son groupe de trente-six spécimens adultes en 2007. Les poissons étaient nourris avec un régime varié comme suggéré ci-dessus, le pH était à peu près neutre et les poissons étaient maintenus dans un aquarium de deux cent quatre-vingt quatre litres aux côtés de groupes de divers petits cyprinidés et d'autres loches.
Commentaires
Étymologie : Ambastaia, nommé pour Ambastai, un fleuve considéré comme correspondant au Mékong dans le Geographikê Hyphêgêsis (Manuel de géographie) de Ptolémée (vers 90-168), et sidthimunki, en l'honneur d'Aree Sidthimunk, chercheur au département des pêches du ministère de l'agriculture de Thaïlande.
Sources
GBIF, UICN.
- Liste rouge de l'UICN des espèces menacées (2011)
- Taki, Y. "Poissons du bassin du Laos du Mékong" . in Agence des États-Unis pour le développement international. (1974)
- Rainboth, WJ. "Poissons du Mékong cambodgien". in Guide FAO d'identification des espèces à des fins de pêche. FAO, Rome, 265 p. (1996)
- Kottelat, M. "Poissons du Laos". WHT Publications Ltd., Colombo 5, Sri Lanka. 198 p.(2001)
- Taki, Y. "Une étude analytique de la faune piscicole du bassin du Mékong en tant que système de production biologique dans la nature". in Publications spéciales de l'Institut de recherche en biologie évolutive no. 1,77 p. Tokyo, Japon. (1978)