Asellus aquaticus
Descripteur : Linnaeus, 1758
Famille : Asellidae

Synonymes :
Asellus meridionalis

Sous espèce :
- Asellus aquaticus carniolicus (Sket 1965)
- Asellus aquaticus cavernicolus (Racovitza 1925)
- Asellus aquaticus (cyclobranchialis, Sket 1965)
Noms Communs :
Aselle aquatique

waterlouse (en)
Genre : Asellus
Asellus aquaticus (Linnaeus, 1758)
Asellus aquaticus   
Aselle aquatique
Origines géographiques
Aire d'origine :
Monde
Pays :
cosmopolite
 
Asellus aquaticus est une espèce commune dans les zones tempérées, en Europe, Russie, Amérique du Nord ou au sud de l'Afrique.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce, Saumâtre
 
Son habitat se compose de cours d'eau à courant plutôt lent, voire stagnant comme des fossés, lacs et étangs. On la trouve habituellement plutôt près des berges, dans des zones riches en grosses pierres, en mousses, en branchages et surtout les zones d'accumulation de feuilles mortes et débris végétaux dont elles se nourrissent.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
NE : Non évaluée
Asellus aquaticus ssp. cyclobranchialis -> EN
Asellus aquaticus ssp. cavernicolus -> VU
Asellus aquaticus ssp. carniolicus -> EN
Description
Taille :
: 0,8 à 1 cm SL  
: 1 à 1,5 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
1 à 2 ans
 
Asellus aquaticus
Les adultes mesurent de 8 mm à 15 mm de long selon les sous-espèces et les régions, et croient par mues successives. La carapace chitineuse est brune, légèrement translucide.
L'aselle est un isopodes. Le thorax se compose de 7 segments portant chacun une paire de pattes ambulatoires, soit 14 pattes: une paire péréiopode, cinq paires de pléopodes foliacés portant des branchies et une paire d’uropodes fourchus dépassant largement l’extrémité arrière du corps. Ses yeux, assez primitifs, sont fixes et affleurent à peine sur la carapace.

On trouve des aselles dépigmentés et aveugles dans des milieux privé de lumière, comme des grottes ou des lacs profonds.

Son espérance de vie dépend fortement de la température, plus celle-ci est basse, plus l'espérance de vie est élevé. La maturité sexuelle est aussi plus tardive.
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
L'aselle est détritivore et se nourrit sur le fond de débris végétaux ou animaux et de micro-organismes fixés à ces débris Elles raclent également la surface des feuilles mortes pour manger les champignons qui s’y développent..
 
Dangerosité :
 
 
 Aucun
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        2      15              22      25
pH :
         6,5      6,8            7,5      8

GH :
(°GH)
              3                        12
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
10 l minimum (20 l recommandé)
Brassage :
Population :
2 minimum
Ratio M/F :
1 / 1
 
 Un petit aquarium de 10 litres est suffisant pour faire un élevage d'Aselle. Idéalement l'eau y sera neutre à légèrement basique. Le fond peut être composé d'une couche de sable de Loire et d'un tapis de feuilles mortes. Un petit filtre exhausteur pour oxygéner l'eau, s'il n'est pas indispensable, est un petit plus. Des plantes flottantes permettront de tamiser la lumière qui ne doit pas être violente, et de garder une eau saine.
 
Dispo vente :
Rare
On la trouve vendu comme nourriture vivante.
Reproduction
Type :
En aquarium :
Courante
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
18 à 20 °C
Dimorphisme :
Les mâles sont beaucoup plus petits que les femelles.
Processus de reproduction :
Asellus aquaticus reproduction
Quand les températures approche de 20°C (parfois moins selon les origines / sous-espèces), les mâles s'accrochent aux femelles durant plusieurs jours en attendant la mue parturiale. Le transfert de sperme est indirect. Les 100 à 200 œufs sont couvés dans le marsupium durant 3 à 6 semaines (selon la température) et éclosent ensuite en "manca". Ces post-larves sont semblables aux adultes mais n'ont que 6 paires de pattes, la septième apparaît lors de la première mue
Commentaires
Asellus, du latin petit âne ? et aquaticus, aquatique.

Asellus aquaticus est l’hôte intermédiaire de plusieurs espèces de parasites de vertébrés (acanthocéphale Acanthocephalus anguillae, A. lucii et A. ranae).
Sources
INPN, MNHN, NCBI, DORIS
- GT IBMA. 2016. Asellus aquaticus. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques.
- L. Maltby, « Pollution as a Probe of Life-History Adaptation in Asellus aquaticus (Isopoda) », Oikos, 61(1), 1991