Euryrhynchus amazoniensis
Crevette du Pérou
L’Euryrhynchus amazoniensis, comme son nom l'indique, est originaire du bassin de l’Amazone.
Elle devra être maintenue dans une eau très douce avec un pH acide et une température élevée de l’ordre de 27°C. La cohabitation avec des poissons est déconseillée et il est préférable de lui réserver un bac spécifique.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Tiefenbacher, 1978
Classe: Malacostraca
Ordre: Decapoda
Famille:  Euryrhynchidae
Genre:  Euryrhynchus
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Crevette du Pérou
Amazon Zebra Shrimp (en)
Membres du genre Euryrhynchus
Euryrhynchus amazoniensis (Tiefenbacher, 1978)
Euryrhynchus tomasi (De Grave, 2007)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Brésil, Colombie, Pérou, Venezuela
L'espèce est répandue dans l'ensemble du bassin amazonien.
Essentiellement présente au Pérou, on la rencontre aussi en Bolivie, en Colombie, au Venezuela et dans l'état Amazonas au Brésil.

La localité type est Leticia, Corregimiento La Pedrera, rivière Izáciga, à 120 m d'altitude dans l'état Amazonas (lac Rio Preto da Eva). Brésil (Kensley et Walker, 1982; Melo, 2003)
Pérou (García-Dávila & Magalhães, 2004)
Venezuela (Pereira, 1991; López & Pereira, 1996, 1998).
En Colombie. Les nouveaux enregistrements, étendent son aire de répartition aux bassins des rivières Caquetá, Inírida et Vichada.
En Bolivie, la crevette zébrée offre une large distribution dans les bassins des rivières Caquetá, Inírida et Vichada.

L'espèce est remplacée par E. wrzesniowskii dans les Guyanes.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Les crevettes du genre Euryrhynchus sont présentes dans les trois principaux types de systèmes aquatiques du bassin amazonien, c'est-à-dire dans les systèmes d'eau vive, eau claire et eau noire.
Ils peuvent être trouvés à la fois dans les rivières, les lacs et petits ruisseaux forestiers, ainsi que dans des environnements périodiquement inondés dans les forêts de plaine des rivières d'eau vive, ou dans les igapós des systèmes d'eau noir et clair.
En général, ils sont plus fréquents dans les environnements acides et pauvres en nutriments. En raison de leurs habitudes cryptiques, on les trouve couramment dans les amas de déchets immergés (Kensley & Walker, 1982). En général, on les trouve le long des rives des plans d'eau, en particulier dans les régions inondées du
igapós dans la partie inférieure du fleuve Negro (Walker, 2001).
Les études de Kensley & Walker (1982) et Walker (1986, 1990) ont indiqué que E. amazoniensis et E. burchelli jouent rôle important dans la chaîne trophique des environnements du bas Rio Negro igapó, et ont constaté qu'il s'agissait d'espèces omnivores, se nourrissant de champignons, de matériel végétation, jusqu'à une série de groupes d'invertébrés, les annélides et divers arthropodes, y compris les microcrustacés et les insectes;
d'autre part, ils sont la proie des poissons, des insectes prédateurs et même d'autres espèces
de crevettes.
On note la coexistence d'E. Amazoniensis et E. burchelli qui partagent le même habitat dans les ruisseaux du bassin inférieur du fleuve Negro.

Les deux espèces de crevettes, Euryrhynchus amazoniensis et E. burchelli, coexistent dans le cours inférieur de la rivière d'eau noire Tarumã-Mirím de l'Amazonie centrale . La vérification des données antérieures et des collectes dans des sites spécifiques a montré par la suite que, premièrement: E. burchelli domine dans le cours inférieur; deuxièmement: E. amazoniensis est l'espèce exclusive dans la partie la plus élevée du fleuve toujours dans la forêt d'inondation à canopée fermée, à une exception près, qui est une petite colonie d'E. burchelli dans un ruisseau isolé, et qui persiste depuis vingt ans; troisièmement: E. burchelli semble remonter la rivière dans le tronçon central du Tarumã-Mirím.
L'espèce est largement répandue dans l'ensemble du bassin amazonien, présente au Brésil, au Pérou, en Colombie et au Venezuela (De Grave 2007) ; vivant dans des ruisseaux de litière de feuilles peu profondes inondées de façon saisonnière dans les forêts marécageuses d'eau douce. Compte tenu de sa large répartition et de l'absence de toute menace majeure connue, elle est considérée comme étant de moindre préoccupation.
Description
Taille
: 2 à 3 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
1 à 2 ans
Régime
Omnivore
Euryrhynchus amazoniensis, et reconnaissable à ses pinces démesurées et sa taille maximale de 2.5 cm .
Sa coloration varie selon les populations, allant du bleue claire à l’orange. L’abdomen est légèrement zébré par des ponctuations fines noires à rouges.

Description zoologique
Tribune courte, droite, pointue, non armée sur les marges supérieures et inférieures. Deuxième paire de péréopodes de taille et de pubescence différentes; le deuxième péréopode, plus grand, dépasse la scaphocérite avec des carpes entières; merus 0,7 à 1,0 x longueur du carpe, 0,7 à 1,0 x longueur de la paume et 0,4 x longueur du chela; carpe 0,4 à 0,6 x longueur du chela, avec une épine à la bordure distale interne; doigts 1,0 à 1,2 x longueur de la paume, 1 à 2 dents sur la partie proximale dans le bord tranchant de chaque doigt. Deuxième pléopode mâle avec un endopode plus court que l'exopode, avec des épines sur les bords mésial et postéro-latéral . Telson avec une marge postérieure presque arrondie, flanquée de deux paires de spinules et de nombreuses soies entre elles, la paire interne dépassant à la fois le point médian et la paire externe.
Taille. Le plus grand mâle TL 18,2 mm, CL 6,2 mm; la plus grande femelle TL 16,5, CL 5,5 mm; Une femelle ovigère a été examinée: TL 15,1 mm, CL 5,0 mm.
 
Régime Alimentaire
Détritivore, ces petites crevettes consomment à peu près tout ce qui tombe sous leur pinces.
Les matières organiques en décomposition et les bactéries participant à la décomposition des feuilles sont le premier aliment de ces crevettes.
Elles trouvent aussi dans les cadavres de quoi constituer leurs carapaces de chitine.
Dimorphisme
Le dimorphisme sexuel entre mâle et femelle Euryrhynchus amazoniensis est classique des petits crevettes d'aquarium.
Les pinces des mâles sont proportionnellement plus imposantes que celles des femelles qui elles, sont plus grosses que les mâles. (contredit par les observations de terrain, à vérifier)

Note : Protopodite de premier pléopode mâle pourvu d'une courte rangée de soies cuspidées sur la marge distomesiale. Exopode au moins deux fois plus long que l'endopode, bordé de quelques soies plumeuses.

Endopode garni de soies cuspidées le long de la marge distomesiale, soies plumeuses absentes, appendice interne absent. Second pléopode exopode plus long que l'endopode, bordé de soies plumeuses. Endopode gros, tordu, modifié en gonopode, Le gonopode est un organe reproducteur mâle issu d'une modification d'appendices qui sont originellement des nageoires. demi-carinate distal dorsoventralement, se rétrécissant en apex triangulaire, région mésiale avec trois rangées de soies cuspidées, rangée médiane plus longue que rangée ventrale, atteignant presque le tiers distal de l'endopode, rangée dorsale se poursuivant sur le bord latéral de la dorsale carène, courbe des soies irrégulièrement à mesure que la rangée s'approche de l'apex de l'endopode, bloquant l'exopode mésialement, marge mésiale de la carène dorsale avec lobe triangulaire, appendice interne réduit, appendice masculin absent. Protopodites de troisième à cinquième pléopodes garnis de quelques soies longues sur la marge latérale. Endopode plus court que l'exopode, tous deux bordés de soies plumeuses, appendice interne absent.

Femelle premier et deuxième endopodes pléopodes plus courts que les exopodes, bords lisses ou frangés avec moins de soies plumeuses que l'exopode, appendice interne absent.
Protopodites du troisième au cinquième pléopode pourvus de quelques soies longues sur les marges latérales. Endopodes plus courts que les exopodes, tous deux bordés de soies plumeuses, appendice interne absent.

Uropode large. Protopodite avec un processus latéral bien développé, au moins deux fois plus long que le processus mésial, se courbant mésialement, pourvu de manière distodorsale d'une rangée transversale de longues soies simples, angle distomésial arrondi ou angulaire. Endopode plus étroit que l'exopode, frangé de soies longues, annulées et plumeuses, marge distolatérale avec quelques soies longues et simples. Exopode frangé de soies longues, annulées et plumeuses, marge distale quelque peu tronquée, droite, avec grappe de quelques soies longues et simples sur la marge distolatérale, tracé incomplet, avec cinq à treize soies cuspidées, de plus en plus en taille vers la marge mésiale, augmentant en nombre avec l'âge.
Maintenance
Population
6 minimum (12 recommandé)
Zone
Inférieure
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        24      25              29      30
pH
              3,8                       6
GH
              1                        5
Conductivité
              0                        100
Brassage
Aquarium
Volume
20 l minimum (40 l recommandé)
L’Euryrhynchus amazoniensis est originaire du bassin de l’Amazone, elle devra être maintenue dans une eau très douce avec un pH acide et une température élevée de l’ordre de 28°C. La cohabitation avec des poissons est déconseillée mise à part avec les espèces calmes et de petites tailles.

La maintenance idéal passe par un aquarium spécifique, avec une eau franchement acide, pH de 3,8 à 6,0, une dureté très faible, une conductivité à peine mesurable, inférieure à 100 µS/cm et une température tropicale de 24 à 29 °C.

L'espèce est typique des ruisseaux de litière de feuilles peu profondes inondées de façon saisonnière dans les forêts marécageuses d'eau douce. L'espèce est plus abondante pendant la saison des pluies.
Une litière de feuille de chêne ou de hêtre leur offrira un abri naturel, acidifiera l'eau, et la décomposition des feuilles assurera un milieu riche en bactéries, aliments principal de ces crevettes.

Disponibilité commerciale : Rare

La crevette du Pérou Euryrhynchus amazoniensis est une des rares espèces de crevettes en provenance d'Amérique du Sud disponible dans le commerce aquariophile européen, avec des importations en provenance du Pérou.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
24 à 29 °C
pH
4 à 6
GH
1 à 5 °GH
Les conditions d'élevage des jeunes crevettes E. amazoniensis sont identiques à celles des adultes.
Les jeunes Euryrhynchus amazoniensis présentent un développement larvaire extrêmement court. Ils présentent une morphologie adulte très avancée juste après la éclosion, les quelques caractéristiques de zoé disparaissant
très rapidement. Elles perdurent seulement trois jours environ (entre deux et cinq) (Magalhães, 1988).

Dans la nature, on note différents modes de reproduction selon le type d'environnement: ceux qui habitent
igapós et, par conséquent, soumis aux effets des crues saisonnières, ont un temps de reproduction coïncidant avec la période d'inondation (novembre-décembre et juin-juillet), tandis que les populations qui se trouvent dans les cours d'eau forestiers ont une reproduction continue tout au long de l'année.
Les femelles portent peu d'œufs, généralement entre neuf et trente œufs par femelle (Walker & Ferreira, 1985; Magalhães, 1988; Walker, 2001).
Commentaires
Étymologie : Euryrhynchus, du grec εὐρύς (eurús) "large" et ῥύγχος (rukhos) "bec", et amazoniensis, d'Amazonie.
Références
GBIF, IUCN
- De Grave, S., Villalobos, J., Alvarez, F. & Mantelatto, F. 2013. Euryrhynchus amazoniensis (errata version published in 2016).
- De Grave, S. 2007. A new species of Euryrhynchus Miers, with a discussion of the systematic position of the Euryrhynchidae Holthuis (Crustacea, Decapoda). Zoologischer Anzeiger 246: 193-203.
- Tiefenbacher, L. "Zur Systematik und Verbreitung der Euryrhynchinae (Decapoda, Natantia, Palaemonidae)". in Crustaceana. 35 (1978)
- Pachelle, Paulo P. G. & Tavares, Marcos, "The freshwater shrimp family Euryrhynchidae Holthuis, 1950 (Crustacea: Decapoda: Caridea) revisited, with a taxonomic revision of the genus Euryrhynchus Miers, 1878" in Zootaxa 4380 (2018)
- Diego M. Valencia, Martha R. Campos, "Camarones de agua dulce de los afluentes colombianos de los ríos Amazonas y Orinoco (Palaemonidae, Euryrhynchidae, Sergestidae)" in Caldasia vol.32 no.1 Bogotá Jan./June 2010
- Célio Magalhães, Leonardo G. Pileggi & Fernando L. Mantelatto "Avaliaçäo dos Euryrhynquidao ( Decapoda, Euryrhynchidae) " in Livro Vermelho dos Crustáceos do Brasil (2016)
- Leo Jaime Filgueira de Oliveira, Bruno Sampaio Sant’Anna & Gustavo Yomar
Hattori "Reproductive potential of four freshwater prawn species in the Amazon region" in Invertebrate Reproduction & Development, 61 (2017)
- Pimental, Fabiana Ribeiro "Taxonomía dos Camaróes de Agua Palaemonidae, Euryrhynchidae, do Amapá e Para" in INPA-UFAM, Manaus (2003)

Pour citer cette fiche :"Euryrhynchus amazoniensis, Tiefenbacher, 1978" B-Aqua / GP (2020)