Pila ampullacea
Escargot-pomme asiatique
L'Escargot-pomme asiatique est un escargot géant dont la coquille peut atteindre dix centimètres de diamètre.
On lui réservera donc un bac d'eau dure et basique d'assez grande taille, aménagé pour faciliter ses déplacements.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Pila ampullacea
Taxinomie
Descripteur : Linnaeus, 1758
Classe: Gastropoda
Ordre: Architaenioglossa
Famille:  Ampullariidae
Genre:  Pila
Synonymes
Ampullaria ampullacea (Linnaeus, 1758)
Ampullaria ampullacea var. javensis G.Nevill, 1885
Ampullaria fasciata Lamarck, 1816
Ampullaria gruneri R.A.Philippi, 1852
Helix ampullacea Linnaeus, 1758
Pachylabra ampullacea (Linnaeus, 1758)
Pachylabra ampullacea var. saleyerensis Kobelt, 1912
Pomacea orbata Perry, 1811
Noms Communs
Escargot-pomme asiatique
Pila ampulacée
Keong sawah (indonésien)
Tutut (sundanais)
South Asian applesnail (en)
Thai apple snail (en)
Membres du genre Pila
Pila ampullacea (Linnaeus, 1758)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Bangladesh, Birmanie, Cambodge, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Viet Nam
L'espèce est largement répandue en Asie du Sud-Est.
Elle est présente dans toute la Thaïlande.
Au Cambodge, elle est connue de Kratie dans le système du Mékong inférieur, mais est probablement plus répandue encore. Au Laos, où elle est connue des régions de Champasak et de Vientiane. Au Viet Nam, elle est présente dans le sud du pays et peut-être plus largement.
L'espèce est répandue en Malaisie péninsulaire (Perak, Kelantan, Selangor, Sarawat, Johore, Perlis), ainsi qu'en Indonésie (Kalimantan, Java et Sumatera) et aux Philippines (Palawan, Davao, San Miguel). On le trouve également au Myanmar et en Inde.
Étant donné sa présence à Kalimantan, il faudrait rechercher dans d'autres régions de Bornéo.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Pila ampullacea vit dans les rizières, les canaux d'irrigation et les habitats similaires.
Pendant la saison sèche, les escargots s'enfouissent profondément dans la boue et peuvent y être trouvés jusqu'à un mètre de profondeur.
Cette espèce est considérée comme étant "Peu préoccupante" car elle a une aire de répartition étendue, il n'y a actuellement aucune menace et elle peut être abondante là où elle est trouvée.
Il est peu probable que son déclin soit suffisamment rapide pour qu'elle soit considéré comme menacée.
L'espèce peut être localement rare dans certains pays de l'aire de répartition comme en Thaïlande.
Description
Taille
: 8 à 10 cm SL
Respiration
Pulmonaire
Longévité
10 à 15 ans
Régime
Omnivore
Cet escargot de très grande taille, dont la coquille peut atteindre 10 cm, possède une coloration de base allant du beige au brun rougeâtre, voire foncé. Il présente parfois une fine bande en spirale plus foncée.
Les juvéniles sont plutôt de couleur unie parfois ponctuée de points noirs.
Il possède un opercule calcifié.
Habituellement le corps de Pila ampullacea est de couleur noir profond, mais certains individus sont pâles, de blanc crémeux à jaunâtre ou verdâtre, taché ou rayé de brun.
En aquariophilie, ces variantes sont très recherchées.

Pila ampulacea respire par un siphon tendu vers la surface.
Dans la nature, on trouve généralement les escargots dans les eaux stagnantes comme les étangs ou les marais. Sous les tropiques, ces zones sont souvent pauvres en oxygène et peuvent même être asséchées.
Ces escargots se sont bien adaptés à ces conditions et respirent à l'aide d'un siphon. C'est un "tuba" placé sur le côté gauche de la tête, un tube de tissu du manteau qui leur permet d'aspirer de l'air, de manière à pouvoir rester en sécurité sous la surface de l'eau et respirer l'air ambiant.

Comme chez tous les escargots aquatiques, les yeux de l'escargot se trouvent à la base des antennes.
Ils peuvent distinguer la lumière de l'obscurité, mais ne voient pas très bien par ailleurs. Les escargots-pommes s'orientent donc principalement grâce à leur très bon odorat. Les cellules olfactives de ces escargots se trouvent principalement dans les longues et fines antennes, avec lesquelles ils recherchent leur nourriture dans l'eau.

Note : La distinction avec le genre Pomacea, est facile grace à l'aspect de l'opercule.
Chez toutes les espèces sud-américaines (Pomacea), l'opercule est corné et facilement pliable, comparable à un ongle, tandis que chez les Pila, il est dur et calcaire et ne peut pas être plié.

Sa longévité est sans doute supérieure à dix ans. (Cette information demande confirmation car non sourcée)
 
Régime Alimentaire
L'escargot asiatique mange des végétaux, des plantes vivantes et mortes, des fruits, des feuilles mortes.
En aquarium il acceptera de plus les légumes, et la nourriture spéciale pour escargots... mais ce n'est pas un pur végétarien, il a également besoin de nourriture carnée.

Il est essentiel de lui fournir de temps en temps une alimentation carnée afin de compléter son régime alimentaire. Même la nourriture vivante est consommée - pour cela, l'escargot-pomme se place à la surface de l'eau, forme un entonnoir avec son corps et se nourrit ensuite de larves d'insectes qui pendent à la surface, comme par exemple les larves de moustiques.
Les pontes d'autres escargots, les petits escargots eux-mêmes, les charognes et les bio-films sont également des sources de protéines bienvenues.

Pila ampullacea ne se nourrit pas de restes, mais a besoin d'une alimentation variée et abondante pour survivre.

Attention ! : Un escargot de cette taille extrait une bonne quantité de calcaire de l'eau, assurez-vous donc qu'il y a toujours une source de calcaire dans l'aquarium (sépion moulu, coquilles d'œufs écrasées ou préparations minérales du commerce) si l'eau est insuffisamment dure.
Dimorphisme
Chez cette espèce, les deux sexes sont distinct, mais il est relativement simple de distinguer les mâles des femelles.
On peut reconnaitre les sexes lors d'un accouplement.
Alors que le siphon est visible à gauche de la tête dans l'ouverture de la coquille, on peut souvent voir le pénis à droite chez les escargots mâles.
Dangerosité
 
 
 Faible
C'est une espèce hôte pour les métacercaires de Echinostoma ilocanum, responsables de l'échinostomiase humaine ("Gale de Garrison"), ainsi que de l'angiostrongylose. Toutefois, ceci n'est vrai que pour les spécimens sauvages.
Maintenance
Population
2 minimum (4 recommandé)
Zone
Inférieure, Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        18      20              28      30
pH
         7      7,5            8      8,5
GH
         6       8              20       30
Brassage
Aquarium
Volume
120 l minimum (240 l recommandé)
De par leur taille rapidement atteinte, il est conseillé de les maintenir dans des volumes supérieurs à cent litres même si les individus acquis sont encore jeunes, et de couvrir le bac pour éviter toute forme d’évasion.
Bien entendu, on évitera les aquariums plantés car seules les plantes très robustes résistent aux Pila.

Une eau dure avec un GH à partir de 8 et un KH de 10-20 et même plus est impératif (Poission), les températures doivent se situer entre (18) 22 et 28 °C, le pH doit être compris entre 7,5 et 8.

La température optimale de l’eau pour cet escargot se situe entre 18 et 28°C.
Comme beaucoup d’animaux à sang froid, les escargots-pommes sont d’autant plus actifs que la température est élevée. À des températures élevées, ils mangent plus vite, rampent plus vite et grandissent plus vite. De même, des températures plus élevées peuvent inciter les escargots aux pommes à se reproduire. À basse température (18°C), les escargots entrent dans un état léthargique dans lequel ils rampent dans la boue et deviennent inactifs.
Les températures inférieures à 18°C. doit être évitée, car le taux de mortalité y augmente rapidement.

Les aquariums doivent disposer d'un filtre performant car les escargots pomme ont un métabolisme très actif. Ils ont besoin de beaucoup de nourriture car leur croissance est très rapide et produisent donc énormément de déchets. Ils ne sont absolument pas adaptés aux bacs sans filtre !

L'éclairage n'a pas grande importance, l'escargot étant volontiers crépusculaire, et il devra être adapté aux plantes choisies pour l'aménagement de l'aquarium.

Pila ampullacea se nourrit de plantes et aime aussi creuser.
L'escargot ne cause généralement que peu de dégâts aux plantes s'il est bien nourrit, mais sa lourde stature et sa propension à grimper vers la surface maltraite grandement les plantes de faible constitution.
Les plantes elles, seront choisies très robustes afin de supporter le pois important des escargots. On privilégiera les semi-aquatiques arbustives susceptibles de sortir de l'eau.
C'est aussi un escargot qui aime se déplacer hors de l'eau et des branches épaisses, des bambous, un enrochement ou des plantes robustes placées hors de l'eau seront appréciées.
Une partie émergée (aqua-terrarium, riparium... ) pourrait constituer une excellente option pour sa maintenance et sa reproduction.

Il est conseillé de couvrir solidement* le bac pour éviter les évasions, mais l'accès à la surface sera impératif, l'escargot étant un pulmoné. L'aquarium ne doit jamais être rempli jusqu’au bord supérieur, sinon les animaux se noieront !

Comme Pila ampullacea aime s'enfouir dans le sol, il convient aussi de lui fournir un substrat très profond (plus de dix centimètres) et meuble (Sable fin, boue...), difficile à obtenir dans un bac de moins de cent litres.
Si on ajoute le fait que le bac doit permettre l'émergence des escargots et donc ne doit pas être rempli, on peut estimer qu'un bac de plus de deux-cents litres brut est nécéssaire. En fait, plus l'aquarium est grand, mieux c'est, car ces escargots ont besoin d'espace pour se déplacer.

On évitera les décors trop solidement ancrés qui risqueraient de piéger l'escargot et risqueraient de la noyer. La place laissée entre la paroi du bac et les enrochements devra être étudié en fonction de sa taille afin qu'il ne s'y coince pas.
L'aménagement devra être spécialement conçu pour sa sécurité.

Il est préférable de maintenir les Pila ampullacea en compagnie de poissons pacifiques et pas trop curieux, de crevettes ou d'autres escargots pacifiques.
Les poissons trop curieux qui sont attirés par le siphon ou les antennes de l'escargot provoquent sa rétractation et, si l'agression dure, pourront le faire mourir de faim dans sa coquille.

Ce n'est pas spécialement un escargot grégaire, mais on le rencontre cependant en nombre dans la nature. Vu sa taille, il est difficile d'en hébergé un grand nombre, mais plusieurs reste toujours mieux qu'un.
L'escargot étant sexué, deux individus risquent d'être du même sexe. En prendre trois ou quatre évitera ce désagrément. Bien évidemment, quatre Pila ampullacea de dix centimètres demanderont de la place comme on l'a vu plus haut.

* Attention ! : Un escargot de dix centimètres possède une force prodigieuse et un simple couvercle sera une piètre assurance contre l'évasion.

Disponibilité commerciale : Disponible

Tous les escargots-pommes (Ampullaridae) qui n'appartiennent pas au genre Pomacea peuvent toujours être commercialisés librement dans l'UE. Pilla ampullacea est l'une des espèces d'escargots-pommes dont l'importation et la distribution dans l'UE sont toujours autorisées.
On veillera cependant à ne pas diffuser cet escargot dans le milieu naturel, par précaution.

Une variété jaune lignée de noire, nommée Pila ampulacea 'Aru' est parfois disponible dans le commerce. Elle viendrait des îles indonésiennes Aru, (Kepulauan Aru), qui forment un archipel baigné par la mer d'Arafura.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
24 à 28 °C
pH
7,5 à 8,5
GH
8 à 20 °GH
La croissance de Pila ampullacea semble rapide dans de bonnes condition et la maturité sexuelle atteinte dès la première année.
Leur reproduction est sexuée et la ponte est aérienne. La femelle dépose ses ovules blancs et durs sur les tiges des plantes au-dessus de l'eau.

Après l'accouplement, les femelles aiment pondre leurs œufs blancs et calcifiés nettement hors de l'eau, sur des tiges de plantes ou sur les parois de l'aquarium.
Les œufs, de 5 à 10 mm de diamètre, sont pondus en grappes de 15 à 50 ou plus, à environ 10 cm du niveau de l'eau.
Les œufs sont toujours blancs. Les œufs colorés n'ont jamais été vus chez les Pila. (C'est un bon critère d'exclusion, si les œufs sont de n'importe quelle autre couleur, ils ne leur appartiennent pas).

Il est donc recommandé de couvrir l'aquarium et de ne pas remplir le bac pour éviter que les escargots ne s'échappent lors de la ponte. Une "garde" d'au moins dix centimètres minimum, plus si possible, bien végétalisée, est nécessaire. Cette "garde" devra être maintenue à une température est une humidité élevée afin d'assurer la maturation des oeufs.
Selon la température, quinze à vingt jeunes escargots sortent des œufs au bout de quelques semaines.

"Dans son habitat naturel, dans le lac Maja, à l'ouest de Java, les grappes d'œufs se trouvent collées sur les tiges des palmiers kirai (Metroxylon rumphii) à environ 75 cm au-dessus du niveau de l'eau.
Dans les étangs du jardin botanique de Bogor, les grappes d'œufs étaient fixées sur les tiges des plantes aquatiques (Cyperus papyrus, Hanguana malayana, Sagittaria lancifolia et Thali geniculata) à 20-70 cm du bord de l'eau.
La grappe d'œufs est recouverte d'une couche calcaire, il est présumé que cette couverture calcaire peut absorber l'eau de rosée/pluie, pour empêcher les œufs de se dessécher.
Certaines grappes d'œufs pondues en laboratoire qui ne sont pas protégées par une couche calcaire se sont desséchés et n'ont pas éclos.
Les femelles peuvent déposer Une à deux grappes d'œufs par mois pendant la saison des pluies, et pas du tout pendant la saison sèche. Le pic de ponte coïncide avec la saison des pluies". (Machfudz Djajasasmita, 1987)

Attention ! : il est important de noter que ces escargots peuvent se reproduire rapidement, il est donc nécessaire de contrôler leur population ou de trouver un débouché aux juvéniles afin d'éviter la surpopulation dans l'aquarium.
Commentaires
Etymologie : Pila, peut-être du latin pila "balle, boule, pelote, sphère - tout objet rond", et ampulacea "ampulacée" (en forme d'ampoule) du latin ampulla "fiole, ampoule".

Utilisation traditionnelle, scientifique et/ou commerciale :
Ces escargots sont consommés localement et utilisés pour certains usages médicinaux traditionnels.
En Indonésie, il est célèbre dans la cuisine traditionnelle sous le nom de keong sawah (escargot des rizières en indonésien) ou tutut (en sundanais), où il est souvent bouilli ou grillé.
Leur élevage est envisagé pour fournir des aliments protéinés alternatifs (R T D W Broto et al, 2020 et Food Research 4 (Suppl. 3) : 184 - 196-2020)

Note :
Depuis le 8 novembre 2012, une interdiction, des escargots de pomme du genre Pomacea est en vigueur dans l'UE, car l'une de ces espèces s'est révélée nuisible dans les plantations de riz au Portugal.
Malheureusement, des escargots-pommes de l'espèce Pomacea insularum ont également été introduits en Espagne, entre autres dans le delta de l'Èbre, où ils font des ravages dans les rizières, faute de prédateurs naturels. C'est pourquoi, par mesure de précaution, la "décision d'exécution de la Commission du 8 novembre 2012 relative à des mesures de protection contre l'introduction et la propagation dans l'Union européenne de Pomacea (Perry)" a interdit le commerce et l'importation de toutes les espèces du genre Pomacea dans l'Union européenne depuis le 1er janvier 2013. Cette décision concernait également les escargots de l'espèce Pomacea diffusa, très appréciés en aquariophilie, qui ne s'attaquent pas du tout aux plantes, car leur radula (la langue râpeuse) est trop molle et ne peut pas du tout broyer les tissus végétaux sains.
Mais comme il est difficile de distinguer les espèces, ces beaux escargots ont malheureusement aussi été bannis. Contrairement à ce qu'indiquent certaines sources, seule la transmission des animaux est concernée. Il est toujours possible de les détenir et même de les élever, mais pas de les commercialiser.
Même si on l'entend de temps en temps, la diffusion de Pomacea diffusa n'est toujours pas autorisée, la décision n'a pas été modifiée - bien que de nombreux détenteurs amateurs et fans de ces beaux escargots-pommes colorées l'espèrent vivement.
Références
GBIF, IUCN,
Garnelio, Aquariofilia Consapevole,
- Brandt, RAM 1974. The nonmarine aquatic molluscs of Thailand. Archiv für Molluskenkunde 105 (1-4): 1-423.
- Komalamisra Chalit, Supaporn Nuamtanong, Paron Dekumyoy, "Pila Ampullacea and Pomacea Canaliculata, as new paratenic hosts of Gnathostoma spinigerum" in The Southeast Asian journal of tropical medicine and public health 40(2):243-6 (April 2009)
- Machfudz Djajasasmita "KEONG GONDANG PILA AMPULLACEA : MAKANAN DAN REPRODUKSINYA (GASTROPODA : AMPULLARITOAE)" in Berita biologi Vol 3, No 7 (1987)
- Osborne, M. 2009. The Mekong – a threatened river. Lowy Institute Paper 27: 87.
- Sri-aroon, P. et Richter, K. "Pila ampullacea." Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2012
- Sri-aroon, P., Butraporn, P., Limsoonboom, J., Kaewpoolsri, M., Chusongsang, Y., Charoenjai, P., Chusongsang, P., Numnuan, S. and Kiatsiri, S. 2007. Molluscs d fresh water in designated areas in eleven provinces of Thailand according to water resources development projects. Southeast Asian Journal of Tropical Medicine and Public Health 38(2): 294 – 301.
- Temcharoen, P. 1992. Malacological investigation in Bhumibol Reservoir, the first dam built in Thailand. Southeast Asian Journal of Tropical Medicine and Public Health 23(1): 103 – 110.
? "Maturation of Thai Native Apple Snail ( Pila ampullacea Linnaeus , 1758 ) in the Rice Field" in https://www.ubu.ac.th/web/files_up/08f2017050310022239.pdf

Photographie : poission
Pour citer cette fiche :"Pila ampullacea, Linnaeus, 1758" B-Aqua / GP, Poission (2023)