Aeolosoma variegatum
Descripteur : Vejdovský, 1884
Famille : Aeolosomatidae

Synonymes :
Aeolosoma varium Beddard, 1895
Noms Communs :
Polychètes d'eau douce
Aeolosome variable

suction-feeding worms (en)
Genre : Aeolosoma
Aeolosoma variegatum (Vejdovský, 1884)
Aeolosoma variegatum   
Polychètes d'eau douce
Origines géographiques
Aire d'origine :
Europe du nord, Amérique du nord
Pays :
Cosmopolite
 
Aeolosoma variegatum est présent en Europe du nord, en Asie, en Amérique, mais aussi ponctuellement en Afrique et au Moyen-Orient
Difficilement identifiable, son aire de répartition est cependant mal définie.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
10 à 30 °C
pH :
6,5 à 7,5
GH :
5 à 15 °GH
 
Les Aeolosomatidae se trouvent principalement dans les lacs, les rivières et autres plans d'eau douce, mais quelques-uns se trouvent dans les habitats saumâtres/estuariens et une espèce marine a été signalée.
Ce sont des habitants du fond et des sédiments, habitant des espaces parmi les plantes aquatiques et les sables et sédiments riches en détritus des habitats d'eau douce (faune interstitielle). Les éolosomatides sont bénéfiques dans la décomposition des matières organiques et le cycle des nutriments et sont également importants dans de nombreux réseaux trophiques aquatiques qui sont la proie d'autres invertébrés aquatiques, d'amphibiens et de poissons. Comme pour de nombreux invertébrés aquatiques, les changements dans la composition des assemblages et l'abondance des espèces d'éolosomatides se sont avérés utiles en tant qu'indicateurs biologiques de la pollution organique dans les systèmes d'eau douce.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
NE : Non évaluée
Description
Taille :
: 0,2 à 1 cm SL
Respiration :
Autre
 
Aeolosoma est un genre de vers annélides minuscules, attribués à des oligochètes ou à des polychètes. Contrairement à la plupart des polychètes, ils résident dans des environnements d'eau douce dans diverses parties du monde.
Les aeolosomes sont des vers transparents (parfois colorés), très minces et d'une longueur de 1,5 à 10 mm pour les plus grands.

Les Aeolosomatidae sont de minuscules vers ressemblant à des oligochètes qui vivent principalement en eau douce. Ils sont dépourvus d'appendices céphaliques et de lobes parapodiaux (excroissances latérales du corps non articulées appariées caractéristiques des polychâtes). Le corps des éolosomatides est souvent de couleur vive en raison de la présence de glandes épidermiques colorées. Chaque cellule glandulaire, dont la fonction est inconnue, est constituée d'une vacuole, remplie de liquide rouge, vert, bleu-vert, jaune ou parfois incolore. Le prostomium lobé (premier segment du corps) possède de nombreux cils à la fois ventralement et dans un sillon bien visible postérieur au prostomium. Les étranglements le long du tronc donnent l'apparence d'une segmentation externe, mais ils représentent en réalité une chaîne de zooïdes produite par la paratomie (fragmentation). Les soies (poils) sont généralement présentes en quatre faisceaux par segment et peuvent être des crochets lisses et minces (capillaires) ou sigmoïdes (en forme de S). Les éolosomatides sont très petites et minces, allant de 0,3 à 10 mm de longueur et de 0,04 à 0,06 mm de diamètre.

Identification de A. variegatum :
Zooïdes simples généralement moins de 5 mm de long, mais quelques espèces atteignant parfois 10 mm. Habituellement avec de minuscules globules de pigments rouges, jaunes ou verdâtres dans l'épithélium des animaux vivants. Avec des cils sur les surfaces ventrales et parfois latérales du prostomium. Ganglions cérébraux connectés en permanence à l'épiderme. Cette famille a des affinités taxonomiques fondamentales incertaines.
Septa imparfaitement développés; faisceaux de soies ventrales et dorsales contenant des soies de poils ; prostomium généralement large et cilié ventralement ; principalement avec des globules d'huile dans le tégument.
Soies sigmoïdes absentes. Les soies les plus longues sont inférieures à 160 µm. Corps de 40 à 175 µm de large. Glandes épidermiques vertes ou jaunes.
Sans néphridie dans la région œsophagienne ; globules d'huile incolores, jaunâtres ou jaune-vert.
 
Alimentation :
Régime : 
Autre
Détritivores, les Aeolosoma consomment les algues attachées aux particules de sédiments qu'ils ingèrent.
Ils se nourrissent surtout de micro-algues, de micro-organismes et de détritus. Les Aeolosomatidae se nourrissent en plaçant leur prostomium (premier segment du corps) sur le substrat en créant un vide. Leur bouche agit comme un petit aspirateur, ce qui les aide à aspirer leur nourriture.
 
Maintenance

Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
5 l minimum (10 l recommandé)
Brassage :
Population :
1 minimum
 
 Les Aeolosoma sp. se plaisent dans les bacs naturels plantés à température ambiante et ne sont pas difficiles quant à la qualité de l'eau. La lumière importe peu et le courant doit rester modéré.
Les substrats mous leur sont favorables.

Note : Les Aeolosoma sp. ne sont pas élevés ni maintenus intentionnellement en aquariophilie, leur qualité nutritionnelles étant très faible.
En revanche, on peut apprécier leur rôle de détritivore (en rapport avec leur taille) dans les bacs de faible technologie.
 
Dispo vente :
Non disponible
Si ce "vers" n'est pas disponible dans le commerce dédié, il s'invite assez fréquemment dans les bacs d'eau douce, sans doute transporté par les plantes.
Reproduction
Type :
Autre
En aquarium :
Courante
Processus de reproduction :
Les Aeolosoma se reproduisent généralement de manière asexuée. Une seule espèce, Aeolosoma singulare , est connue pour se reproduire sexuellement.

Reproduction sexuée
Les Aeolosomatidae sont hermaphrodites, cependant la reproduction sexuée ne se produit que rarement ou sporadiquement.
Reproduction par paratomie
La plupart des reproductions sont asexuées par paratomie/fission (fragmantation) car les segments postérieurs se détachent ou se détachent du ver parent. Elle débute lorsque le ver atteint un nombre déterminé de métamères (selon les espèces), ce qui donne lieu à la production clonale d'une chaîne de zooïdes filiaux qui se détachent du zooïde parental en quelques jours. Cela conduit rapidement à des densités de population élevées. Certaines espèces peuvent former des kystes résistants à la dessiccation qui leur permettent de survivre à des conditions défavorables et d'être plus facilement transportés entre les plans d'eau par les animaux.
Commentaires
Étymologie : Aeolosoma, rattacher au grec αἰόλος, aiólos "mobile"* et soma, du grec ancien σῶμα, sỗma "corps" et variegatum, de variego, "varier" (variable, changeant)
*Mais peut être un jeu de mot avec le latin Aeoles "Éoliens" en rapport avec son coté aspirateur ;-) (NDA)
Sources
GBIF,
- "Aeolosoma Ehrenberg, 1828". WoRMS. World Register of Marine Species. (2018).
- Dodds, Walter K.; Whiles, Matt R. (23 September 2010). Freshwater Ecology: Concepts and Environmental Applications of Limnology. Academic Press. p. 236. ISBN 978-0080884776.
- creaturefact. "Aeolosoma". The Occasional Creature Fact. Retrieved 2021-04-06.
- Marescalchi, Ombretta; Gugnali, Andrea; Falconi, Rosanna (September 2008). "First Report on the Chromosomes of Aeolosoma viride and Aeolosoma hemprichi (Aeolosomatidae; Annelida)". Zoological Science. 25 (9): 904–906.
- Falconi, Rosanna; Renzulli, Tommaso; Zaccanti, Francesco (July 2006). "Survival and Reproduction in Aeolosoma viride (Annelida, Aphanoneura)". Hydrobiologia. 564 (1): 95–99.
- "Aeolosomatidae data - Encyclopedia of Life". eol.org. Retrieved 2021-04-06.
- Singer, Robert (January 1978). "Suction-Feeding in Aeolosoma (Annelida)". Transactions of the American
- "The World of Protozoa, Rotifera, Nematoda and Oligochaeta" in Microscopical Society. 97 (1): 105–111.
- Robert W. Pennak; Fresh-water invertebrates of the United States. Second edition. U.S.A:John Wiley & Sons. :1-803, 1978.
- W.T. Edmondson; Fresh-Water Biology. John Wiley & Sons, Inc. 2nd:1-1248, 1959
- O.B. Svetlov; [Oligochatea fauna CCCP]. Academia Science CCCP, 1962.