Astronotus ocellatus
Crombier
Grand poisson "amazonien" grégaire, le Crombier comme on le nomme en Guyane, demande un accueil en bac de très grande taille.
Il ne convient pas aux aquariums soigneusement paysagé car il a tendance à creuser dans le substrat. Volontiers prédateur, il ne peut cohabiter avec des petits poissons, crevettes ou écrevisses.
On lui réservera donc un bac "rivière" biotope et spécifique, de mille litres, pour son bien-être.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Astronotus ocellatus
Taxinomie
Descripteur : Agassiz, 1831
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille:  Cichlidae
Genre:  Astronotus
Synonymes
Acara compressus Cope, 1872
Acara hyposticta Cope, 1878
Acara ocellatus (Agassiz, 1831)
Astronotus ocellatus subsp. ocellatus (Agassiz, 1831)
Astronotus ocellatus subsp. zebra Pellegrin, 1904
Astronotus orbiculatus Haseman, 1911
Cychla rubroocellata Jardine & Schomburgk, 1843
Lobotes ocellatus Agassiz, 1831
Astronotus ocellatus var. ocellatus
Astronotus ocellatus var. zebra Pellegrin, 1904
Noms Communs
Crombier
Astronote
Oscar
Cichlidé œil de paon
Acarahuazú (esp)
Apaiarí (esp)
Acaraú-açu (port)
Acará-grande (port)
Oscar (en)
Membres du genre Astronotus
Astronotus ocellatus (Agassiz, 1831)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Equateur, Guyane Française, Paraguay, Pérou, Uruguay, Venezuela
Aire actuelle
Australie, Chine, États Unis d'Amérique, Irak, Malaisie, Porto Rico, Singapour
L'aire de répartition de Astronotus ocellatus est immense et couvre une large part de l'Amérique du sud tropicale.
Il a été recueilli dans de nombreux réseaux hydrographiques, notamment les rivières Ucayali, Solimões, Amazonas, Negro, Madère, Tapajós, Tocantins, Orinoco, Approuague et Oyapock.

Des populations férales existent également dans plusieurs pays, notamment à Singapour et aux États-Unis (Elle a été introduite dans le sud de la Floride et à Porto Rico), mais aussi un peu partout en Asie.
En Irak. Premier signalement en Irak par Jawad et al. (2022) provenant de l'un des bras de l'Euphrate à l'est de la ville de Barnun, vers 1930. À 5 km au nord-ouest de la ville de Hilla, dans la province de Babylone, au centre de l'Irak.
L'espèce est considérée comme invasive en Australie.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Astronotus ocellatus fréquente de préférence les eaux calmes et peu profondes des rivières et des étangs à fond boueux et sablonneux. (Froese et Pauly 2019).
Ils s'abritent dans l’entrelacs de racines d'arbres submergées et sous la couverture de la végétation riveraine.
Bien qu'il y ait peu d'informations disponibles sur cette espèce, son aire de répartition est large et il est peu probable qu'elle présente de graves menaces. Il est donc évalué comme étant "Peu préoccupant".
Description
Taille
: 30 à 40 cm SL  
: 25 à 35 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
15 à 25 ans
Régime
Omnivore
Astronotus ocellatus
Le motif de couleur de tous les Astronotus est cryptique et composé de taches et de rayures irrégulièrement disposées, tandis que les juvéniles sont généralement noirs avec des rayures blanches.

A. ocellatus peut être distingué de son unique congénère, A. crassipinnis, par la présence (ou l'absence) de taches ocellées à la base de la nageoire dorsale, la barre corporelle verticale claire la plus antérieure étant située au-dessus de la base de la nageoire anale (contre antérieur à la pointe de la nageoire pectorale)*, plus possession de treize rayons épineux et vingt rayons mous (contre douze rayons épineux et vingt-et-un à vingt-deux rayons mous) sur la nageoire dorsale. De plus, A. crassipinnis présente deux barres verticales sombres à la place de la première barre claire chez A. ocellatus et est globalement de couleur plus foncée.

*Ces distinctions colorées sont invisibles chez les spécimens d'élevage sélectionnés pour leur couleur unie.

La taxonomie du genre est cependant loin d'être résolue, les analyses génétiques suggérant qu'il existe un certain nombre d'espèces supplémentaires, morphologiquement cryptiques.
Les ocelles dorsaux ne semblent, par exemple, être présents que dans les populations de l'ouest de l'Amazonie, seul A. ocellatus péruvien ayant été véritablement étudié.
 
Régime Alimentaire
Cette espèce est un omnivore opportuniste à tendance carnivore, se nourrissant de toute une gamme d'aliments, dont des petits poissons, des insectes aquatiques ou terrestres, des crustacés, du zooplancton et divers types de végétaux terrestres et aquatiques à l'état sauvage. Les aliments plus carnés toutefois semblent être préférés aux fruits et autres matières végétales.

Une étude de Winemiller (1990) a révélé que parmi les poissons consommés par l'espèce, la plupart étaient des poissons-chats benthiques, notamment les espèces Bunocephalus, Rineloricaria et Ochmacanthus. On a observé que certaines populations chassaient de la même manière que les Nimbochromis du lac Malawi, en utilisant une stratégie comportementale connue sous le nom de thanatose La thanatose, La thanatose, ou simulacre de mort, du grec thanatos (θάνατος), désigne le comportement défensif de certains animaux qui consiste en un raidissement total du corps (catalepsie) en présence d'un danger dans le but de simuler un état de mort apparente. C'est un comportement utilisé soit en défense s'il s'agit d'une proie, soit en attaque s'il s'agit d'un prédateur. ou simulacre de mort, du grec thanatos (θάνατος), désigne le comportement défensif de certains animaux qui consiste en un raidissement total du corps (catalepsie) en présence d'un danger dans le but de simuler un état de mort apparente. C'est un comportement utilisé soit en défense s'il s'agit d'une proie, soit en attaque s'il s'agit d'un prédateur.en "faisant le mort".

En aquarium, un menu riche en protéines est fortement recommandé.
Les granulés pour cichlidés de bonne qualité peuvent être utilisés comme aliment de base, mais devront être complété régulièrement par des aliments vivants comme des vers de terre vivants, crevettes, grillons, petits poissons....
Il convient cependant d'être vigilant et de ne pas le sur-nourrir, même s'il a l'air de réclamer.
Dimorphisme
Les mâles adultes sont un peu plus grands et plus colorés que les femelles, mais le dimorphisme est très faible. Chez les spécimens d'élevage la différence est encore plus ténue.

Chez les femelles, l'ovipositeur est visible comme une extension de l'oviducte au moment du frai.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum
Zone
Inférieure, Centrale
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        20      22              26      28
pH
         5,5      6            7      7,5
GH
         2       5              10       15
Brassage
Aquarium
Volume
800 l minimum (1200 l recommandé)
Longueur
250 cm minimum
Attention ! : Ce grand poisson grégaire demande un bac de très grande taille.
Il ne convient pas aux aquariums plantés car il a tendance à creuser dans le substrat. Volontiers prédateur, il ne peut cohabiter avec des petits poissons, crevettes ou écrevisses.
On lui réservera donc un bac "rivière" biotope et spécifique, de mille litres, pour son bien-être.

Astronotus ocellatus fréquente de préférence les eaux calmes et peu profondes des rivières et des étangs à fond boueux et sablonneux.
Ils s'abritent dans l’entrelacs de racines d'arbres submergées et sous la couverture de la végétation riveraine.

Il se plaira donc dans un aquarium agencé pour reproduire un biotope Amazonien.
Le substrat se composera de sable de rivière et le décor de quelques branches de bois flotté ou de racines. Quelques poignées de feuilles séchées (hêtre, chêne...) donneront un aspect naturel et coloreront l'eau. Les aquariums plantés ne sont absolument pas recommandés parce qu'il a tendance à creuser le substrat.
On pourra néanmoins tenter quelques plantes de rive protégées par des branchages ou sur support, mais sans garantie quant à leur survie.

Un éclairage relativement faible sera suffisant et la pénombre bienvenue.

Une filtration très efficace et un programme d'entretien rigoureux, comprenant des changements d'eau hebdomadaires de 30 à 50 % du volume de l'aquarium sont essentiels. Une décantation externe comprenant le thermostat et le chauffage résoudra de nombreux problème s de maintenance.

La température pourra avantageusement suivre des variations saisonnières et passer de fraiche 20°C à chaude 28°C en fonction des saisons.
De même, la dureté diminuera à la saison des pluies pour remonter ensuite, à la saison sèche.
Ce sont visiblement ces variations qui induise le frai.

Les spécimens élevés en captivité ne sont pas difficiles en matière de pH, entre 6,0 et 7,5 mais les poissons sauvages peuvent être plus exigeants et nécessiter des conditions plus spécifiques selon leur origine.

Attention ! : plusieurs aquariophiles ont rapporté que leurs oscars ont réussi a casser le chauffage interne. Veillez donc à ne rien laisser de fragile dans l'aquarium (chauffage, thermomètre...) ou alors de bien les protéger.

Sachant que ce poisson grégaire préfère la compagnie de ses semblables, on le maintiendra en groupe et, pour cela, lui réserver un bac d'un volume minimum de huit cents litres minimum.
Certains vendeurs le conseillent seul, mais l'absence de congénères nuit gravement à son état de santé et donc à sa longévité.

Bien que n'étant pas particulièrement agressif pour un cichlidé de cette taille, le caractère prédateur de cette espèce lui impose de ne pas le combiner avec des poissons beaucoup plus petits.
Il pourra cohabiter avec d'autres cichlidés, de grands locaridés, characidés, anostomidés... à condition d'avoir un aquarium suffisamment grand.
On évitera absolument les petits poissons et les crevettes à moins qu'ils soient destinés à sa consommation.

Disponibilité commerciale : Disponible

Les poissons sauvages sont parfois disponibles dans le commerce, mais la grande majorité des spécimens en vente proviennent d'élevages.

Il existe une variante albinos fréquemment disponible à la vente (voir photo), ainsi que des sélections d'élevage aux couleurs variées, nommées 'Oscar, red tiger', 'tiger oscar', 'red chili', Oscar red albinos', 'Oscar jaune citron', 'tigré rouge albinos ' (?)... Mais il est aussi fait mention de soit-disant variétés naines, ce qui semble être un mensonge.

Note : La plupart des possesseurs se débarrassant rapidement de leurs spécimens devenus trop grands ou trop "terrassiers", il est très facile de trouver des crombiers auprès d'amateurs... si vous tenez encore à l'accueillir.

Attention ! : Les spécimens élevés en captivité ne sont pas difficiles à maintenir, mais les poissons capturés dans la nature peuvent nécessiter des conditions plus spécifiques selon leur origine.
Il est donc impératif de se renseigner sur la provenance des poissons convoités.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
25 °C
pH
6
GH
5 °GH
Cette espèce est un reproducteur sur substrat formant des couples relativement stables.
La maturité sexuelle est atteinte lorsque la taille dépasse dix à douze centimètres.

En captivité, la meilleure façon d'obtenir un couple est de commencer avec un groupe d'une demi-douzaine de jeunes ou plus qui devraient commencer à s'accoupler naturellement à mesure qu'ils atteignent la maturité sexuelle. Une fois qu'un couple s'est formé, les autres poissons doivent être retirés.

L'aquarium doit contenir un certain nombre de roches plates ou d'autres structures afin d'offrir un choix de sites de frai.

Pendant la parade nuptiale, le couple sélectionnera puis nettoiera soigneusement le site choisi, souvent un rocher plat, des branches ou un nid circulaire creusé dans le sable. Jusqu'à deux mille œufs sont déposés et gardés par les deux parents.
Les œufs eux-mêmes sont blancs et opaques immédiatement après la ponte. Il n'y a aucune donnée confirmant les raisons exactes de cela, mais une couvée viable changera généralement de couleur au cours des premières vingt-quatre heures.

Les œufs éclosent au bout de trois ou quatre jours et les parents déposent les alevins dans une fosse peu profonde dans le sable où ils restent six ou sept jours de plus.

La garde parentale est prolongée après l'éclosion, mais une fois que les alevins nagent librement, ils peuvent être séparés des adultes en toute sécurité.

Attention ! : Une réflexion approfondie est nécessaire avant de tenter d’élever cette espèce.
Si une seule femelle peut pondre jusqu'à deux mille œufs et même si un quart seulement des oeufs parviennent à l'état de juvéniles, l'espace et les ressources nécessaires seront considérables.
De plus, A. ocellatus fait partie des poissons les plus souvent rejetés après avoir grandi et les aquariums publics et les magasins ne les acceptent pas.
Il est également considéré comme un ravageur envahissant dans certains pays et ne doit en aucun cas être relaché dans la nature... et a peu de valeur commerciale car il continue d'être produit à grande échelle par les sélectionneurs de plantes ornementales.
Il peut cependant être consommé, mais peu d'aquariophiles s'y prêtent.
Commentaires
Etymologie : Astronotus, du grec ancien ἄστρον (astron) "étoile" et νότος (notos), qui est la personnification du vent du Sud... mais il est possible qu'ici ce ne soit qu'une erreur d'orthographe faisant référence à astronaute, du même ἄστρον (astron) et du suffixe -naut grec ancien ναύτης "navigateur"), pour son corps foncé constellé de taches faisant un peu penser à un ciel étoilé... et ocellatus du latin ocellatus, ocellé en allusion à la tache distinctive du pédoncule caudal.

Utilisation traditionnelle, scientifique et/ou commerciale :
L’espèce est utilisée en aquariophilie mais aussi localement dans le commerce alimentaire.
Références
GBIF, IUCN,
Fishbase, Seriously fish
- Frederico, R.G. "Astronotus ocellatus". Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2023
- Fricke, R., W.N. Eschmeyer and R. Van der Laan (eds.). 2020. Eschmeyer's catalog of fishes: Genera, species, references. Available at: http://researcharchive.calacademy.org/research/ichthyology/catalog/fishcatmain.asp.
- Froese, R. and Pauly, D. 2019. FishBase. Available at: www.fishbase.org.
- Kullander, S. O., "Cichlid fishes of the Amazon River drainage of Peru." in Swedish Museum of Natural History: 1-431 (1986)
- Kullander, S. O., "A phylogeny and classification of the South American Cichlidae (Teleostei: Perciformes)". In: Malabarba, L. R. , R. E. Reis, R. P. Vari, Z. M. S. de Lucena and C. A. S. Lucena (eds). Phylogeny and classification of Neotropical fishes. Edipucrs, Porto Alegre: 1-603 (1998)
- Leo Smith, W., P. Chakrabarty, and J. S. Sparks, "Phylogeny, taxonomy, and evolution of Neotropical cichlids (Teleostei: Cichlidae: Cichlinae)." in Cladistics 24: 625-641 (2008)
- López-Fernández, H., K. O. Winemiller, and R. L. Honeycutt, "Multilocus phylogeny and rapid radiations in Neotropical cichlid fishes (Perciformes: Cichlidae: Cichlinae)." in Molecular Phylogenetics and Evolution 55: 1070-1086 (2010)
- López-Fernández, H., R. L. Honeycutt, M: L. J. Stiassny, and K. O. Winemiller,, "Morphology, molecules, and character congruence in the phylogeny of South American geophagine cichlids (Perciformes: Cichlidae)." Zoologica Scripta 34: 627-651 (2005)
- Reis, R. E., S. O. Kullander and C. J. Ferraris, Jr. (eds), "Check list of the freshwater fishes of South and Central America. CLOFFSCA." in EDIPUCRS, Porto Alegre: i-xi + 1-729 (2003)
- Spix, J. B. von and L. Agassiz, "Selecta genera et species piscium quos in itinere per Brasiliam annos MDCCCXVII-MDCCCXX jussu et auspiciis " in Selecta Piscium Brasiliam: Part 1: i-xvi + i-ii + 1-82, Pls. 1-48;, Part 2: 83-138, Pls. 49-101 (1829-1831)

Pour citer cette fiche :"Astronotus ocellatus, Agassiz, 1831" B-Aqua / TE, GP (2018-24)