Lymnaea stagnalis
Descripteur : Linnæus, 1758
Famille : Lymnaeidae

Synonymes :
Helix stagnalis (Linnæus, 1758)
Limneus lacustris (Studer, 1820)
Noms Communs :
Grande limnée
Limnée stagnale
Grande lymnée des étangs

Great Pond Snail
Genre : Lymnaea
Lymnaea ovata (Draparnaud, 1805)
Lymnaea stagnalis (Linnæus, 1758)
Lymnaea emarginata (Say, 1821)
Lymnaea acuminata (Lamarck, 1822)
Lymnaea stagnalis   
Grande limnée
Origines géographiques
Aire d'origine :
Europe
Pays :
Lymnaea stagnalis, la grande limnée, holarctique, est présente dans tout l'hémisphère nord.
Elle fréquente les eaux douces de l'ensemble de l'Europe, du nord de l’Asie et de l'Amérique du Nord. On la retrouve au Québec, où elle est présente de la baie James jusqu'au sud-ouest de la province. Nouvelle-Zélande ?
Elle est commune en France, mais ne se se rencontre pas dans le Midi, sauf dans les jardins publics où elle a été introduite avec les plantes aquatiques cultivées dans les pays du Nord de l'Europe où elle est abondante.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
0 à 25 °C
pH :
4 à 9
GH :
1 à 30 °GH
L. stagnalis fréquente les eaux stagnantes ou à faible débit ayant une végétation dense et situées à basse altitude. On peut néanmoins la rencontrer en montagne jusqu'à 1500 m. Elle fréquente aussi dans les points d'eau des parcs et jardins publics, les canaux. Les limnées affectionnent les milieux benthiques, riches en éléments nutritifs (algues, végétaux aquatiques et matière organique). Elles préfèrent les eaux lentes et fraîches.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
LC : Préoccupation mineure
Description
Taille :
: 5 à 6 cm SL
Respiration :
Pulmonaire
Lymnaea stagnalis
Lymnaea stagnalis a une coquille ovoïde, plus ou moins allongée et pointue, couleur corne plus ou moins foncé, parfois recouverte d'un dépôt, de 45 à 65 mm sur 20 à 30 mm, munie d'une ouverture de 25 à 35 mm. Spire étroite et pointue, dextre, présentant une ligne de contour nettement concave et presque aussi haute que l'ouverture. Parois fines.

Aspect extérieur rugueux, légèrement transparent et assez brillant; stries fines et régulières en forme de grille sur lesquelles viennent s'ajouter des lignes de croissance et des petits creux. De 7 à 7,5 tours s'accroissant assez rapidement; les premiers sont très peu bombés alors que celui du milieu et surtout le dernier le sont bien davantage. Ouverture auriforme s'élargissant sur les côtés et vers le bas. Columnelle torse, avec un pli nettement marqué dans sa partie supérieure. Ombilic totalement fermé. La grande lymnée ne possède pas d'opercule. La couleur de son corps va de jaunâtre à grisâtre, voire bleuté.

La respiration est pulmonée et les limnées doivent remonter en surface pour respirer, lorsque l’eau est mal oxygénée, grâce à une petite ouverture située sur le côté droit de l’animal, le pneumostome, qui mène à la cavité pulmonaire. Ils utilisent souvent les plantes pour leur ascension. En eau bien oxygénée, en revanche, elle peut absorber l’oxygène par la peau.

Les lymnées sont capables de se déplacer sous la surface de l’eau, grâce à un dépôt de mucus.

Elles peuvent vivre assez longtemps à l'air libre. Lorsque leur mare s'assèche l'été, elles s'enfoncent dans la vase, ferment l'ouverture de leur coquille par un épiphragme et peuvent subsister très longtemps à l'état de vie ralentie.
 
Alimentation : 
Végétarien
Les limnées se nourrissent surtout de végétaux aquatiques, souvent en décomposition, de biofilm, qu’elles broutent grâce à leur radula, sorte de « langue » râpeuse. Mais elles peuvent, occasionnellement, se nourrir de tous autres déchets organiques (plantes mortes, cadavres de poissons…).
 
Dangerosité :
 
 
 Faible
Elle est l'hôte de Trichobilharzia sp., parasite d'oiseaux, dont les larves cercaires provoquent chez l'homme des démangeaisons cutanées et des infections (dermatite des baigneurs).
La limnée abrite aussi un des stades de développement de la grande douve, Fasciola hepatica (distomatose hépatique).
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              1                       27
pH :
         5      6,5            8      9

GH :
(°GH)
         1       5              15       30
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
10 l minimum
Brassage :
Faible
Population :
1 minimum
 Lymnaea stagnalis est facile à maintenir en aquarium à condition de lui offrir une eau plutôt fraîche.

Végétarienne, elle se nourrit essentiellement d'algues, de biofilm ...
Alors que la plupart des gastéropodes dulcicoles disposent d'un opercule, Lymnaea stagnalis n'en possède pas. Cette particularité la rend vulnérable aux prédateurs, notamment aux poissons.

Végétarienne, la lymnée des étangs est algivore en aquarium. Elle est un précieux auxiliaire dans la lutte contre les algues.
 
Dispo vente :
Rare
C'est un escargots très répandu dans les aquariums, mais peut vendu. Naturellement présent en France Lymnaea stagnalis arrive en général avec les plantes.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Courante
Dimorphisme :
Lymnaea stagnalis est hermaphrodite.
Processus de reproduction :
Lymnaea stagnalis sont hermaphrodites et se reproduisent par fécondation croisée, toujours interne. Alors que la plupart des gastéropodes pulmonés se reproduisent généralement par deux en étant simultanément mâle et femelle, les lymnées ne le peuvent pas car leurs orifices génitaux mâle et femelle sont assez éloignés l'un de l'autre. De ce fait, il y a en général, trois individus où celui du milieu agit, à la fois, comme mâle et femelle alors que les deux autres fonctionnent uniquement comme mâle ou comme femelle. Très souvent, les lymnées forment de véritables chaînes flottantes où les individus qui ne sont pas aux extrémités, peuvent être à la fois fécondants et fécondés.

Ils pondent une cinquantaine d'œufs adhésifs, regroupés en boudins muqueux de 3 à 5 cm de long, sur les feuilles des plantes aquatiques. L’éclosion de l’œuf a lieu au bout de quinze à trente jours selon la température de l’eau. Les jeunes éclosent au bout de trois semaines. Il en sort une larve au stade véligère.

Si la grande lymnée se maintient facilement en aquarium, elle se reproduit seulement si la température n'est pas constamment élevée. En conséquence, la grande Limnée supporte mal l'aquarium tropical chaud.
Commentaires
Lymnaea : du grec [lymnaios] ou [limnaios] = eau stagnante, marais.
stagnalis : du latin [stagnālis, e] = d'étang.

Lymnaea stagnalis est un modèle d'étude en neurobiologie moléculaire, cellulaire, en neuro et éco toxicologie.
Sources
INPN
KUPFER Michel, HEROLD Jean-Pierre in : DORIS, 19/02/2019
IRSTEA