Menars abrilii
Petit Trianon
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Menars abrilii (Petit Trianon) . D'où ils viennent, comment les maintenir en aquarium, comment les reproduire,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Nimp, Orteqois, 2016
Classe: 
Ordre: 
Famille:  Sans
Genre:  Menars
Synonymes
Menars aprilis (Sissa Sufipa)
Noms Communs
Petit Trianon
Poisson à perruque
L015 *
Mistress fish (en)
Inhlanzi yenkosi (zoulou)
Membres du genre Menars
Menars abrilii (Nimp, Orteqois, 2016)
Origine géographique
Aire d'origine : Europe
France
Menars abrilii est endémique de l'Adour et plus précisément de la station de pompage de Mezy le Paquais.
Une petite population est cependant présente dans un des bassins du château de Versailles, mais elle semble avoir disparue à la révolution. (Diderot et d’Alembert, 1782)
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce, Saumâtre, Mer
L'Adour est un des rares fleuves européens à posséder encore des frayères à Salmo salar (Delpierre, Labeyrie et al. ) Mais on ne sait pas si les deux populations sont liées autrement que par leurs moeurs amphidromes et les étalages des poissonneries. Certains auteurs pensent qu’ils se côtoient néanmoins lors des novilladas de Bayonne. (Cette information demande confirmation car non sourcée).
Critère : ABr, Utiii
L’espèce a une durée de vie restreinte et ses apparitions "à éclipse* » laisse penser que l’espèce est en voie d’extinction rapide.
La principale menace étant l’interdiction des pique-niques aux sources de l’Adour et la pollution aux micro-plastiques pour la population "littoro-citadine" et le malaise agricole pour la population (béate-montagnarde).

*Elle n’est guère visible qu’autour de la première semaine du printemps.
Description
Taille
: 1 à 2 cm SL  
: 10 à 15 cm SL
Respiration
Autre
Longévité
1 à 100 ans
Régime
Omnivore
La population de Menars abrilii se compose en fait de deux groupes distincts aux moeurs différents.
La taille du mâle est d'environ deux centimètres, et celle de la femelle, beaucoup plus grande, est de quinze centimètres (Dubout, 1970). La longévité est inconnue.

Le mâle, très petit souvent noir et blanc avec un col empesé et contraste avec la femelle beaucoup plu grosse et colorée. (Dubout, 1970)
d’après de nombreuses expériences le mâle qui se croit plus gros et plus intelligent que la femelle, vit loin d’elle (près des barres Atapass en marge du bassin) sauf au moment du frai où il se rapproche d’elle en lui rapportant une offrande.

Curieusement, la population se divise en deux groupes distincts. Le premier (littoro-citadin) qui migre vers la plage (les femelles s’exposent alors aux UV et perdent du poids tandis que les mâles essaient de gagner en musculature, souvent sans résultat… et le second (béato-montagnarde) qui migre vers la montagne et se prépare en effectuant des « randonnées ». (Nimp, Orteqois, 2016)

L’espèce à une durée de vie inconnue, et ses apparitions "à éclipse"* laisse penser que l’espèce déjà en danger critique est en voie d’extinction rapide.
*Elle n’est guère visible qu’atour de la première semaine du printemps.

Attention ! : L’appellation L015 est erronée et devrait être orthographiée LXV (Le Bien-Aimé).
 
Régime Alimentaire
Dans la nature Menars abrilii est un instinctivore à facette (Boula) consommant essentiellement des restes de pique-nique et d’asperges sauvages.
En aquarium on pourra opter pour la soupe de truffes et de céleri, arrosée de tasses de chocolat ambré ou des asperges à la Pompe Adour (sauce hollandaise au macis). (Bocuse & Mc Donald, communications personnelles, 2017).
Dimorphisme
Le mâle est très petit, souvent noir et blanc, avec un col empesé et contraste avec la femelle, beaucoup plu grosse et colorée. (Dubout, 1970)
Dangerosité
 
 
 Faible
On note une addiction alimentaire chez les consommateurs usuels, mais le poisson n'est, à ce jour, pas considéré en France comme stupéfiant. (smock & Spit)
Maintenance
Population
2 minimum
Zone
Inférieure, Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        0      10              30      40
pH
         5      6            8      9
GH
         0       2              30       40
Brassage
Aquarium
Volume
1000000 l minimum
C’est un poisson facile à maintenir, il se contente de peu si on prend soin de lui faire croire que c’est toujours ça. (Nimp, Orteqois, 2016)
On lui réservera un très grand bac avec d’importantes variations saisonnières. Certains éleveurs aménagent un biotope cohérent en y ajoutant une mobylette et quelques vieux pneus, éléments typiques du milieu.
Pour favoriser le frai on proposera un changement saisonnier à cette espèce migratrice. On ajoutera goutte à goutte de l’huile solaire et de l'antifouling pour le groupe littoro-citadin et de l’huile de moteur (4x4 diesel) et du Snomax pour l’autre groupe. On procédera par palier, en petites touches (Bojangles, 1932)

Disponibilité commerciale : Très rare

Rare dans le commerce, le poisson est cependant disponible au printemps dans les cours d'école et certaines administrations oisives.
Reproduction
Type
Autre
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
20 à 30 °C
pH
6 à 8
GH
2 à 30 °GH
Ce poisson est assez facile à élever si on respect strictement les conditions naturelles de frai. (sondage Iflott-Sapress)
Comme chez les humains, le mâle vit au dépend de la femelle et c’est elle qui s’occupe de tout. Le mâle se contente généralement* de la suivre partout en faisant le fier.
il y a des exceptions notables dans le groupe "béato-montagnard" où certains mâles sont plus prévenants, mais tout aussi ridicules dans leur parade. (Aldo Maccione, 1972).
Il est important de respecter les acquis notament en matière d’âge de départ à la retraite. ( N.D.L.R.)
Malgré cela, les naissances de mâles sont rares d’où l’expression populaire locale : "En aprilis, ne te découvre pas un fils". (Comm. Togever Ono)

Attention ! : On veillera à ne pas maintenir les deux populations (littoro-citadin) et (rurale-montagnarde) dans le même bac car ils s’entretueraient et il serait de tout façon impossible de recréer les deux zones de frai simultanément.
Commentaires
Etymologie : Le genre Menars a été nommé en raison de la localisation de l’unique population connue, une station de pompage sur l’Adour (Pompes Adour), mais certains auteur soulignent que Ménars veut dire "Poisson à perruque" en français du 18ème siècle, et abrilii, en l’honneur de l’actrice espagnole Victoria Mérida Rojas, dite Victoria Abril qui participait lors de sa découverte, au tournage du film "Joséphine s'arrondit" de Marilou Berry à Tarbes.

Utilisation traditionnelle et/ou commerciale :
De lourdes figurines votives représentant le Petit trianon sont vendues remplies d’eau de la station de pompage par les autochtones (Aire-sur-l'Adour)

Une tradition locale impose à certains membres de la communauté de porter des poissons accrochés dans leur dos et subir les rires des autres membres. (Cette pratique est dénoncée par la convention de Genève.)
Références
GBIF (Grande et Belle, Information Fausse), UICN (Union Internationale des Canulars Nases)
BeachPhase
UnSeriously Fish
- Jean Marie Safille et Bertrand Songat "Vie et moeurs de Menars abrilii, Nimp, Orteqois, 2016, autour du premier du mois" in l’os à moelle (1945)
- Albert Dubout "Go see his cartoons, it’s very funny" in Gougle on the cloth (2023)
- Anne Ha, Phil Actik "Atlas of fish frequenting dry toilets and wine barrels" in international journal of collective mystification (2017)
- Aldo Maccione, Armando Crispino "L'Amour, c'est quoi au juste ?" (1972)
- John Paille & Rose Fluhaut "It's all for fun, we agree. This fish does not exist." in my wild imagination N°104 (2023)
- Bill "Bojangles" Robinson "Stair Dance » 1932 (https://www.youtube.com/watch?v=vj1KYaCIA5o&ab_channel=WhattheEyeHears)
- François Poisson et Madeleine de La Motte "Madame Poisson" (https://fr.wikipedia.org/wiki/Madame_de_Pompadour)

Pour ne surtout pas citer cette fiche :"Menars abrilii, Nimp, Orteqois 2016" B-Aqua / GP, R’du, Laboule (2023)