Aponogeton madagascariensis
Dentelle de Madagascar
La Dentelle de Madagascar demande un grand volume pour s'épanouir.
Il lui faudra une hauteur d’eau d'au moins 50 cm et la possibilité de développer une hampe florale.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Bruggen, 1962
Classe: Liliopsida
Ordre: Najadales
Famille:  Aponogetonaceae
Genre:  Aponogeton
Synonymes
Aponogeton fenestralis (Pers.) Hook.f.
Aponogeton fenestralis var. major Baum
Aponogeton guillotii Hochr.
Aponogeton henkelianus Baum
Aponogeton madagascariensis var. henkelianus (Baum) H.Bruggen
Aponogeton madagascariensis var. madagascariensis
Aponogeton madagascariensis var. major (Baum) H.Bruggen
Hydrogeton fenestralis Pers.
Ouvirandra fenestralis (Pers.) Poir.
Ouvirandra madagascariensis Mirb.
Urirandra fenestralis (Pers.) Poir.
Urirandra madagascariensis Mirb.
Noms Communs
Dentelle de Madagascar
Aponogéton de Madagascar
Lace plant (en)
Membres du genre Aponogeton
Aponogeton henkelianus (Krause, 1906)
Aponogeton bullosus (H.Bruggen, 1969)
Aponogeton cuneatus (S.W.L.Jacobs, 2006)
Aponogeton tofus (S.W.L.Jacobs, 2006)
Aponogeton eggersii (Bogner & H.Bruggen, 2001)
Aponogeton abyssinicus (Hochstetter ex. Richard, 1850)
Aponogeton appendiculatus (H.Bruggen, 1968)
Aponogeton azureus (H. Bruggen, 1975)
Aponogeton bernierianus ((Decaisne) Hooker f., 1858)
Aponogeton boivinianus (Baillon ex Jumelle, 1922)
Aponogeton capuronii (H. Bruggen, 1968)
Aponogeton crispus (Thunberg, 1781)
Aponogeton decaryi (Jumelle, 1943)
Aponogeton desertorum (Zeyher ex A. Sprengel, 1828)
Aponogeton dioecus (Bosser, 1966)
Aponogeton distachyos (Linnaeus filius, 1781)
Aponogeton elongatus (F. Mueller ex. Bentham, 1878)
Aponogeton fotianus (Raynal, 2017)
Aponogeton junceus (Lehm. ex Schltdl, 1836)
Aponogeton lakhonensis (Aimée Antoinette Camus, 1909)
Aponogeton longiplumulosus (H.W.E. Van Bruggen 1968)
Aponogeton loriae (Martelli, 1897)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Afrique
Madagascar
Aire actuelle
L'espèce est endémique et répartie dans tout Madagascar à Antananarivo, Fianarantsoa, ​​Mahajanga, Toamasina et Toliara en bio-climat sec, humide et subhumide du niveau de la mer à 1 700 m d'altitude. (van Bruggen, 1968 ; Catalogue Madagascar, 2016).

Cette espèce est présente dans les aires protégées de Bemaraha, Zahamena, Complexe Mahavavy Kinkony, Mangabe, Analalava.
Il existe trente-huit sous-populations connues de cette espèce. Huit sous-populations sont protégées.
La collection la plus récente a été réalisée en 2013 à Ambalabe dans la région d'Antsinana.
Environnement
Milieu
Douce
Dans la nature, l'aponogéton de Madagascar est une plante qui prospère immergée, de préférence dans des eaux douces, légèrement acide et agitées, le plus souvent ombragées et pas trop chaudes des rivières et des ruisseaux.
Aponogeton madagascariensis une large aire de répartition avec une zone d'occurrence de 321 509 km² et huit de ses trente sous-populations connues se trouvent dans le réseau d'aires protégées, il a une zone d'occupation estimée à 396 km².
Diverses menaces existent à l'intérieur de certaines des aires protégées ainsi que dans des zones non protégées, et la dégradation continue de l'habitat est probable, mais le nombre d'emplacements existants pour l'espèce s' élève néanmoins à plus de quinze. Pour cette raison, malgré son AOO restreint et les menaces en cours, l'espèce ne se qualifie pas pour le statut "menacé" ni comme "Quasi menacée", elle est donc considérée comme de "Préoccupation mineure".

L'espèce est cependant menacée par la dégradation et la destruction de l'habitat due à l'agriculture, l'aquaculture, l'exploitation forestière, la cueillette de plantes terrestres, la chasse et la collecte d'animaux terrestres, les activités récréatives, l'augmentation de la fréquence des incendies, l'habitation et les zones urbaines, les routes et les chemins de fer, la pollution, l'exploitation minière et les carrières.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
35 à 70 cm
Aponogeton madagascariensis est une plante à longues feuilles en dentelle disposée comme un grillage.
L'aspect de dentelle des feuilles est une conséquence d'un manque de parenchyme entre les nervures réticulées.
Les feuilles s'étendent horizontalement sous la surface de l'eau, réduite à un réseau squelettique de veines sans tissu. Cependant, le parenchyme peut parfois subsister entre les nervures, la perforation étant alors réduite ou même absente par endroits.
Ses feuilles en dentelles sont probablement une adaptation pour créer plus de surface d'échange de gaz.
Les feuilles atteignent 40 cm de longueur et peuvent atteindre 8,5 cm de large. La longueur totale de feuille incluant le pétiole peut mesurer jusqu'à soixante cinq centimètres.
Malgré leur apparence fragile, les feuilles sont, en fait, très résistantes.

La forme des feuilles permet de distinguer deux variétés : l'une à feuilles trapues (10 à 12 cm de large sur 10 à 18 cm de long) et l'autre, à feuilles plus élancées (30 à 40 cm de long sur 3 à 4 cm de large). Les conditions rhéophiles dues au courant des ruisseaux en milieu naturel créent ces deux phénotypes.

L'inflorescence est constituée de deux ou quatre épis d'environ dix centimètres de long et recouverts de fleurs blanches, roses, ou violettes à l'extrémité d'une hampe florale pouvant atteindre plus d'un mètre de long.

Description botanique :
Les plantes mesurent entre 30 et 70 cm de hauteur. Les feuilles sont nettement perforées comme une grille. Les limbes sont ovales à lancéolés, jusqu'à 50 cm de long et 15 cm de large. Les tiges des feuilles mesurent entre 10 et 20 cm de long. Le tubercule est cylindrique. Il mesure 1 à 10 cm de long et 2 cm de diamètre. On dirait souvent que quelque chose a été coupé en bas. La fleur patha n'a pas de pointe allongée. Les fleurs sont disposées en 2 à 4 (rarement jusqu'à 6) épis par inflorescence. Les pétales sont blancs à rouges. Les épis mesurent de 5 à 7 cm de long et sont autofertiles.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
15 à 25°C
pH
6 à 7
GH
1 à 5
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
En aquarium, la dentelle de Madagascar demandera un grand volume pour s'épanouir.
Il lui faudra une hauteur d’eau d'au moins 50 cm et la possibilité pour elle de développer une hampe florale.

Outre un aquarium de grande taille, plus de deux cents litres, A. madagascariensis appréciera une eau douce, légèrement acide à acide (pH 5), cristalline et bien brassée, doit être fréquemment renouvelée.
Les taux de nitrates et de phosphates doivent rester très faible, ne dépassant jamais 5 mg/l pour les nitrates. Elle est facilement envahie par les algues
Cette plante peut se contenter d'un sol pauvre, mais poussera mieux avec un sol nutritif. Dans le cas d'un sol uniquement sableux, l'ajout de boulettes d'engrais est conseillé.

Lors de sa plantation, il convient de prévoir une large place pour qu'elle s'épanouisse, en veillant à ce que les autres plantes ne lui fassent pas trop d'ombre. Le rhizome doit affleurer le sable sans être recouvert. Ôtez toutes les feuilles et racines abîmées.

Un emplacement bien dégagé mais peu éclairé directement, une lumière modérée donc avec des températures de couleur de 6 700k, un sol de sable grossier, une température moyenne de 20 à 22°C, paraissent les meilleures conditions pour la culture qui reste néanmoins assez difficile.

La plante-dentelle redoute les poissons excavateurs, en particulier les herbivores et les Cichlidés.

L'entretien au cours de l'année la rend encore plus délicate de culture car il est conseillé de retirer le bulbe pour le faire hiberner pendant un mois à 15°C dans du sable humide en ayant pris soin de la laver soigneusement.
Ce rhizome a une certaine tendance à être contaminé par les micro-organismes et la pourriture, c'est pourquoi il doit être surveillé.

Elle nécessite donc des périodes de repos lorsqu'elle s'affaiblit, ce qui rend sa maintenance à long terme un peu compliquée.
Il convient alors de baisser l'éclairage et la température de l'aquarium de quelques degrés. Pendant la période dormance, on on la sort de l'aquarium pour la maintenir dans un pot de sable humide, laissé dans un endroit frais (pas froid!). Après un repos de deux à trois mois, de nouvelles feuilles devrait apparaître, indiquant qu'elle est prête a revenir dans l'aquarium.

Elle serait considérée comme une plante très facile et qui conviendrait à l'aquariophile débutant si elle ne demandait pas cette période de repos végétatif, où le bulbe devra être conservé annuellement, deux à trois mois hors de l'eau. Cette période de repos est une obligation pour conserver son Aponogeton en bonne santé.

L’endroit de la plantation doit être définit de suite. En effet la plante ne supporte pas très bien les déplacements en dehors de la période de repos.

La plante devra être planter dés sa réception, en éliminant les feuilles mortes ou abîmées en coupant les tiges le plus près possible du bulbe. Ce faisant, vous vous assurez qu'il y aura un minimum de pourriture.

Votre bulbe a une excroissance, c'est la future tige de la plante, les racines, elles, pousseront beaucoup plus tard. Vous savez de cette façon quelle extrémité est la partie supérieure, cela vous aidera à ne pas plantez votre bulbe à l'envers.
Si vous avez un doute quant a la position de celle-ci, vous pouvez simplement laisser tomber le bulbe dans votre aquarium sans l'enterrer et le laissez reposer juste au-dessus de votre substrat. Dans les cinq jours, le bulbe devrait germer et un début de pousse apparaitre.

On maintient Aponogeton madagascariensis dans le sable. On peut ajouter des boulettes d’engrais à l’argile aux pieds des plants.

Même si votre plante va être en pleine forme pendant trois à quatre ans, elle aura besoin de se reposer, et peut sans cela, dépérir.
Le repos d'une plante d'aquarium peut sembler étrange, mais beaucoup d'aquariophiles le font parce que dans la nature, pendant la saison sèche, les Aponogeton madagascariensis ont leurs bulbes hors de l'eau et leurs feuilles exposées à l'air. Les feuilles fanent, le bulbe se repose et prépare la plante à la saison des pluies suivante.

Évidemment, dans les aquariums, la température reste pratiquement la même tout au long de l'année.
Les feuilles de vos Aponogeton ne mourront pas, ce qui, bien que cela puisse sembler une bonne chose, implique également que vous devez alors nourrir vos plantes à mesure que les nutriments stockés dans le bulbe s'épuisent. Cela peut durer quelques années, puis la plantes dépérira.

Pour mettre le bulbe au repos, on va le sortir de l'eau, couper les feuilles et racines si possible en hiver.
Ensuite, il existe deux méthodes.
Dans la première, on placera le bulbe dans un pot contenant du sable et de l’eau froide non chauffée (15°C) que l'on maintiendra dans un endroit peu éclairé pendant une période de deux mois environ.
Après cela, vous pouvez le replanter en toute sécurité, comme ci vous veniez de l'acheter.

Dans la seconde, plus proche des conditions naturelle, on le placera dans un sac de sable humide et laissez-le dans un endroit frais, sec et sombre pendant environ deux mois.
En effet, dans la nature, les périodes de repos surviennent souvent suite a un assèchement périodique, des plans d'eaux temporaires et stagnants.
Mais qui dit assèchement du plan d'eau dit température élevée ce qui contredit donc la théorie des basses températures de maintenance au repos.
Dans ce type de milieu, l'assèchement périodique ne signifie pas nécessairement, qu'il se produira à chaque année, ce qui nous donne donc l'occasion de laisser le bulbe de ces espèces pour une période plus longue dans l'aquarium.
Pour tenter de recréer des conditions s'approchant du milieu naturel on sortira donc le bulbes tous les deux ans. Les bulbes seront donc stockés au sec, à une température variant de 20 à 25°C.
Pour éviter que le bulbe ne s'assèche complètement, on peut le mettre dans un pot de fleur, rempli de terre ou de billes d'argile. Le pot sera de temps à autre légèrement vaporisé.
Disponibilité commerciale : Disponible
Il est préférable d'acheter un rhizome comportant déjà des feuilles. Un bulbe sans feuille est plus difficile à faire démarrer.
Plantation et multiplication
Reproduction sexuée
Aponogeton madagascariensis se multiplient uniquement par voie sexuée. Elle produit des fleurs et des graines fertiles en aquarium.

Les fleurs de A. madagascriensis, de couleur mauve violette sont assez grandes et spectaculaire, surtout si la plante-dentelle est cultivée en paludarium ou aqua-terrarium.
Les fleurs sont produites sur une pointe dressée jusqu'à un mètre de long, dépassant jusqu'à vingt centimètres au-dessus de la surface de l'eau.
L'inflorescence de Aponogeton madagascariensis est constitué par deux ou trois épis opposés, à longue tige, couverte de fleurs mauve violette.
Ces fleurs s'auto-pollinisent.
Au moment de la floraison, les inflorescences exigent une atmosphère humide, d'où la nécessité de couvrir le bac avec une vitre après pollinisation ou d'emballer l'inflorescence dans un sac en plastique.
Les fleurs arrivent progressivement à maturité en commençant par les inférieures.
Les graines, plus de cinq cents par inflorescence, arrivent à maturité en deux mois.
Utilisez une brosse fine pour polliniser les fleurs.
Les graines peuvent être produites mais souvent ne pas germer en l'absence de pollinisateurs.
Certains amateurs recommandent un fort mouvement de l'eau et une filtration élevée.

Si la multiplication par semis est cependant envisageable en aquarium, mais elle nécessite l'intervention de l'aquariophile. En l'absence d'insectes pollinisateurs, il faudra utilisez une brosse fine pour féconder les fleurs.
Les graines mûres seront ensuite récoltées pour être semées dans un mélange de sable, de compost et de gravier très fin. Dans ces conditions et en milieu maintenu humide, les graines germent en une à deux semaines à 20-25°C. On ajustera la hauteur d'eau à la taille de plantules.
Attention ! : les escargots sont friands de ces jeunes pousses.
Commentaires
EtymologieLe nom du genre, Aponogeton, est une conversion anagrammatique du nom de genre Potamogeton et madagascariensis, de Madagascar.
Références
MNHN, GBIF, UICN,
- van Bruggen H.W.E. 1968. Revision of the genus Aponogeton (Aponogetonaceae), I. The species of Madagascar. Blumea 16(1): 243–265.
- van Bruggen H.W.E., Aponogeton madagascariensis Madagascar Catalog, (2016)
- Centre d'Échange d'Information de Madagascar (Convention sur la diversité biologique, 2003)
- Máiz-Tomé Laura , Catherine Sayer et William Darwall "Statut et répartition de la biodiversité d'eau douce à Madagascar et dans le hotspot des iles de l'Océan Indien" (2018)
- Manjato, N., Rakotonirina, N. & Phillipson, P. 2020. Aponogeton madagascariensis (version modifiée de l'évaluation de 2017). La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2020

Pour citer cette fiche :"Aponogeton madagascariensis, Bruggen, 1962" B-Aqua / GP (2021)