Trichogaster labiosa
Descripteur : Day, 1877
Famille : Osphronemidae

Synonymes :
Colisa Labiosa (Day, 1877)
Colisa Labiosus (Day, 1877)
Noms Communs :
Gourami à grosses lèvres
Genre : Trichogaster
Trichogaster chuna (Hamilton, 1822)
Trichogaster fasciata (Bloch & Schneider, 1801)
Trichogaster labiosa (Day, 1877)
Trichogaster Lalius (Hamilton, 1822)
Trichogaster labiosa   
Gourami à grosses lèvres
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Inde, Myanmar
Le Trichogaster labiosa n'est présent que dans la moitié sud du Myanmar et dans le bassin inférieur du Subansiri, dans l'état de l'Arunachal Pradesh (Inde).
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Il vit dans les rivières lentes, les canaux d'irrigation, les rizières et étangs . Il a tendance à être trouvé dans les zones ombragées de végétation flottante et les herbiers.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
LC : Préoccupation mineure
Description
Taille :
: 9 cm SL  
: 6 cm SL
Respiration :
Branchiale, Labyrinthe
Longévité :
2 à 4 ans
 
Alimentation : 
Assez simple à nourrir, il accepte tous les types de nourriture, mais un apport régulier de nourriture vivante est recommandé pour le maintenir en bonne santé.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              22                       28
pH :
              6                       7,5

GH :
(°GH)
         3       5              10       15
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
120 l minimum
Brassage :
Très faible
Population :
2 minimum
 L'aquarium doit être bien planté. L'ajout de plantes flottantes est indispensable pour recréer son environnement naturel et tamiser la lumière.

La filtration doit générer un courant le plus faible possible.

C'est un des Gourami les plus paisibles. Il peut facilement vivre en aquarium communautaire avec des danio, barbus, rasboras, loches... Il est possible de les maintenir en groupe s'ils y sont habitués dès leur acquisition.
 
Dispo vente :
Disponible
Attention, il semble que parmi les variétés sélectionnées pour leur couleur, certaines aient été obtenue par hybridation avec des Colisa chuna et lalia. Ces individus seront probablement stériles.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
27 °C
Dimorphisme :
Le mâle est plus grand, plus coloré que la femelle.
Processus de reproduction :
Comme beaucoup anabantidés, c’est un constructeur de nids à bulles. Il se reproduira spontanément dans l'aquarium de maintenance et si celui-ci est fortement planté, quelques alevins pourront survivre. Il est aussi possible de le reproduire dans un aquarium spécifique. Celui-ci aura une hauteur d'eau d'une vingtaine de centimètres et beaucoup de plantes flottante et de plantes à feuilles fines où le mâle trouvera de quoi construire son nid et la femelle un refuge. L'eau doit être stagnante, il n'est donc pas nécessaire de mettre un filtre, ou seulement un filtre exhausteur. L'aquarium doit être fermé hermétiquement car les alevins doivent avoir accès à une couche d’air chaud et humide. Sans cela, le développement de l'organe labyrinthe peut être altéré.

Il est préférable de séparer les sexes au cours des quelques semaines précédant une tentative de ponte. Cela évitera les pontes indésirables et protégera la femelle du mâle jusqu'à ce qu'elle soit en condition. Nourrissez-les avec beaucoup d'aliments vivants et surgelés pendant cette période. Lorsque la femelle est visiblement ronde avec des œufs, elle peut être transférée dans l'aquarium de reproduction. Le mâle la rejoindra quelques jours plus tard. Il devrait commencer à intensifier ses couleurs presque immédiatement et commencer à travailler sur un grand nid de bulles parmi les plantes flottantes puis paradera devant la femelle. Si elle est réceptive, elle s'approchera du nid pour frayer avec lui.
 
Le frai a lieu sous le nid dans l'étreinte typique des anabantidés, le mâle enroulant son corps autour de la femelle. Lorsque les œufs sont libérés, ils commencent à couler. Ils sont immédiatement rassemblés dans la bouche du mâle et crachés dans le nid. Plusieurs autres pontes ont lieu totalisant entre 500 et 1000 œufs. Une fois le frai terminé, le mâle assume la responsabilité de garder la couvée jusqu'à l'éclosion des œufs. Il est moins agressif envers sa femelle qu’avec les autres membres du genre, mais il est toujours préférable de l’enlever à ce stade.

L'incubation dure environ 24 à 36 heures. Le mâle peut alors aussi être enlevé. Les alevins nagent librement dans 2 à 3 jours plus tard. Ils sont très petits et doivent être nourris d'infusoires pendant la première semaine. Après cela, ils sont assez gros pour accepter les nauplies, le micro-vers et les paillettes en poudre.
Sources
Checklist of fishes of Lower Subansiri river drainage, Northeast India (Bikramaditya Bakalial1*, Shyama P. Biswas, Sabita Borah and Debojit Baruah)