Descripteur : Loureiro, 1790
Famille : Lentibulariaceae

Synonymes
Utricularia aurea f. inmaculata M.Tamura
Utricularia aurea var. gracilis (Oliv.) Phuong
Utricularia blumei (A.DC.) Miq.
Utricularia calumpitensis Llanos
Utricularia confervifolia Jacks.
Utricularia confervifolia Jacks. ex D.Don
Utricularia confervoides Don
Utricularia extensa Hance
Utricularia fasciculata Roxb.
Utricularia flexuosa Vahl
Utricularia flexuosa f. gracilis Oliv.
Utricularia flexuosa var. blumei A.DC.
Utricularia pilosa (Makino) Makino
Utricularia reclinata Hassk.
Utricularia vulgaris var. pilosa Makino
Noms Communs
Utriculaire dorée

Golden Bladderwort (en)
Genre : Utricularia
Utricularia aurea (Loureiro, 1790)
Utricularia gibba (Linnæus, 1753)
Utricularia graminifolia (J.Graham, 1804)
Utricularia minor (Linnæus, 1753)
Utricularia vulgaris (Linnæus, 1753)
Utricularia aurea   
Utriculaire dorée
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie, Océanie
Pays :
Australie, Bangladesh, Cambodge, Chine, Hong Kong, Inde, Indonésie, Japon, Laos, Malaisie, Myanmar;,Népal, Philippines, Sri Lanka, Taiwan, Thaïlande, Viet Nam
Utricularia aurea est localement commune et répandue en Chine, et dans toute l'Asie orientale et en Australie.

On la trouve en Inde, au Népal, au Bangladesh, Sri Lanka, en Malaisie, Indonésie, aux Philippines, au Japon et en Australie. Elle a également été signalée dans le sud du Viet Nam.
Environnement
Eau :
Douce
L'utriculaire dorée prospère dans les lacs, les étangs, les rizières et les fossés, toujours dans un système d'eau douce lentique. Elle pousse le plus souvent submergée, flottant sous la surface de l'eau, dans les eaux peu profondes et stagnantes.
Liste Rouge UICN : 
LC
 
Description
Type :
Plante
Croissance :
Rapide
Taille :
50 à 150 cm
Utricularia aurea est une plante sans racines aux feuilles très finement pennées, d'un rouge foncé intense.
Ses utricules restent plutôt petits (1 à 2 mm) lorsque la plante est conservée dans un aquarium, ou même manquent complètement.
Les inflorescences, de 15 à 25 cm de long, portent trois à sept fleurs jaune vif et s'élèvent au-dessus de la surface de l'eau.

Procédé de capture des proies :
L'utriculaire a besoin de lumière pour la photosynthèse, mais elle va aussi capturer du zooplancton (daphnies, rotifères, larves diverses…)
Le système de capture des proies se fait au niveau de "petits sacs" appelés utricules.
Ce sac, aplati, de forme plutôt ovoïde, présente des petits poils devant un clapet d'entrée. On distingue deux poils plus longs, comme des antennes, en forme de branchages, qui auraient un rôle attractif : la future proie s'approche, pensant se réfugier, ou se poser sur des algues… C'est alors que les autres petits cils jouent leur rôle : dès qu'ils détectent un mouvement à proximité, ils déclenchent l'ouverture du clapet de l'utricule. A ce moment, les deux parois s'écartent, en créant un phénomène d'aspiration d'eau, et de la proie. Le clapet se referme aussitôt (on parle d'1/30e à 1/500e de seconde), emprisonnant l'imprudente. Cela s'appelle : piège actif à succion.
L'utricule mettra une demi-heure à deux heures, pour évacuer l'eau, au travers de ses parois, par phénomène d'osmose. Ensuite, ce sont les enzymes digestives, produites par les parois intérieures, qui feront leur travail, en favorisant l'assimilation de l'azote du zooplancton, nécessaire à la survie et croissance de la plante.
On peut observer une variation de coloration des utricules, sur le même rameau de la plante : plus on s'éloigne du bourgeon végétatif, plus la belle coloration verte, rosée, rouge, va s'assombrir et noircir. Cela est dû à l'accumulation des résidus des proies, non digérés, dans les utricules.

Description botanique
Herbes aquatiques en suspension; rhizoïdes généralement absents; stolon atteignant 1 m de long, c. 2,5 mm d'épaisseur, flottant sous la surface de l'eau, ramifié. Organes foliaires semi-verticillés, ramifiés de manière dichotomique à plusieurs reprises, jusqu'à 6 cm de long, segments ultimes capillaires, cylindriques, sétulosiques. Pièges nombreux, de 2 à 5 mm de diamètre, ovoïdes ou obovoïdes, latéraux sur les segments secondaire et tertiaire, verts, devenant noirs avec l'âge, pédonculés; bouche latérale, oblique; appendices généralement au nombre de 2 ou plus. Racèmes surgissant à intervalles sur les stolons, jusqu'à 20 cm de long; écailles absentes; bractées basifixes, de 1-2 mm de long, ovales. Fleurs jusqu'à 12 mm de long; pédicelles de 1,5 cm de long, recourbés et épaissis distalement chez le fruit. Lobes du calice subégal, de 2-3 mm de long, ovales, devenant beaucoup plus gros et réfléchissant chez le fruit. Corolle jaune; lèvre supérieure dressée, c. 5 x 4 mm, suborbiculaire, obtus à l'apex; lèvre inférieure c. 6 x 9 mm, morilles ou moins obovales, poilues à la gorge, bigibbeuses à la base; éperon plus ou moins égal à la lèvre inférieure, en longueur. Étamines 2; filaments courbés, de 1 à 1,5 mm de long. Ovaire ovoïde; stigmate à 2 lèvres. Capsule atteignant 5 mm de diamètre, globuleuse à long bec, circumscissile. Graines en forme de disque, anguleuses, bord ailé.
Le nombre chromosomique d'Utricularia aurea est 2n = 80 (Tanaka et Uchiyama, 1988).
Dispo vente :
Rare
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :
22 à 30°C
pH :
5,5 à 7,5
GH :
1 à 10
Compatible DSM :
Oui
Eclairage :
Fort
Brassage :
Faible
Cette plante peu exigeante est une plante à croissance très rapide adaptée à l'eau douce à dure.
Elle peut être utilisée comme plante flottante, mais il est également possible de planter les tiges dans le substrat comme une plante à tige.
En raison du caractère carnivore des utriculaires, il est souhaitable de ne pas les intégrer à des aquariums d'élevage, les plus petits alevins ne seraient pas en sécurité.
Plantation et multiplication :
Elle produit de grandes fleurs jaunes trilobées qui poussent hors de l'eau.
Les fleurs sont hermaphrodites et pollinisées soit par des insectes, soit par auto-pollinisation.

Elle se reproduit aussi de façon végétative à partir de fragments détachés de la plante mère.
Commentaires
Étymologie : Utricularia (utriculaire) "petite outre" et aurea, "dorée"
Sources
GBIF,
India Biodiversity Portal
- Rolf Rutishauser "The developmental plasticity of Utricularia aurea (Lentibulariaceae) and its floats" in Aquatic Botany Volume 45, April 1993
- Taylor, Peter. "The genus Utricularia - a taxonomic monograph". in Kew Bulletin Additional Series XIV (1989)
- Richard W Jobson, Taylor Davies-Colley "Redescription of the suspended aquatic Utricularia aurea Lour. (sect. Utricularia) and a new species U. adamsii for northern Australia" in Telopea n°23 (2020)
- Dararad Choosawad "Anti-tumour activities of fucoidan from the aquatic plant Utricularia aurea Lour" in AGRIS (2014)
- Adamec L. "The smallest but fastest: Ecophysiological characteristics of traps of aquatic carnivorous Utricularia". in Plant Signal Behav. (2011)