Copadichromis azureus
Utaka bleu
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Copadichromis azureus (Utaka bleu) . D'où ils viennent, comment les maintenir en aquarium, comment les reproduire,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Copadichromis azureus
Taxinomie
Descripteur : Konings, 1990
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille:  Cichlidae
Genre:  Copadichromis
Synonymes
Noms Communs
Utaka bleu
Haplo
Happy (en)
Membres du genre Copadichromis
Copadichromis atripinnis (Stauffer & Sato, 2002)
Copadichromis azureus (Konings, 1990)
Copadichromis borleyi (Iles, 1960)
Copadichromis chrysonotus (Boulenger, 1908)
Copadichromis cyaneus (Trewavas, 1935)
Copadichromis cyanocephalus  (Stauffer & Konings, 2006)
Copadichromis diplostigma (Stauffer & Konings, 2006)
Copadichromis geertsi (Konings, 1999)
Copadichromis ilesi (Konings, 1999)
Copadichromis insularis (Stauffer & Konings, 2006)
Copadichromis likomae (Iles, 1960)
Copadichromis mbenjii (Konings, 1990)
Copadichromis melas (Stauffer & Konings, 2006)
Copadichromis mloto (Iles, 1960)
Copadichromis nkatae (Iles, 1960)
Copadichromis parvus (Stauffer & Konings, 2006)
Copadichromis pleurostigma (Trewavas, 1935)
Copadichromis trewavasae (Konings, 1999)
Copadichromis verduyni (Konings, 1990)
Origine géographique
Aire d'origine : Afrique
Lac Malawi
Le Copadichromis azureus est endémique du lac Malawi où elle est limitée à deux localités : l'île de Mbenji et le Nkhomo Reef, dans le sud du lac.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Il vit généralement les zones de fond sableux, autour des rochers et des récifs à des profondeurs de vingt à trente mètres. Les femelles et les juvéniles s'y regroupent, souvent aux côtés d'autres espèces.
Critère : B1a+2a
La pêche de subsistance à l'aide de filets et l'extraction pour le commerce aquariophile sont deux menaces. Bien qu'il se nourrisse de plancton dans la colonne d'eau, il reste plus près du substrat que la plupart des autres utaka et n'est donc qu'irrégulièrement pris dans les filets des pêcheurs.
Description
Taille
: 15 cm SL  
: 11 cm SL
Respiration
Branchiale
Régime
Omnivore
Copadichromis azureus présente trois tâches noires caractéristiques, sur les flancs. Ces tâches disparaissent chez les mâles matures, qui présentent un patron bleu intense, avec un liseré blanc sur sur la bordure extérieure de la nageoire dorsale. Chez certains spécimens, il est possible de distinguer des barres verticales ou les tâches caractéristiques. Les femelles présentent un patron gris argenté, avec les trois tâches noires.

Épines dorsales (total): 15 - 18; Dorsaux rayons mous (total): 10 à 12; Épines anales : 3; Anal rayons mous : 8 - 9. Diagnostic: 3 taches latérales sur le corps; tache supra-pectorale environ 1,5 fois la tache supra-anale; tache supra-pectorale séparée de la ligne latérale supérieure; tache supra-anale plus petite que 2 écailles; mâles en coloration reproductrice avec poitrine bleue, bande marginale jaune étroite dans la nageoire anale et sans taches ni stries dans la nageoire anale.
 
Régime Alimentaire
Dans la nature, le Copadichromis azureus se nourrit normalement de plancton en eau libre, mais aussi parfois de débris tombés sur le fond.

En aquarium, il est relativement simple à nourrir et mange tous les aliments lyophilisés. Il est conseillé de leur donner régulièrement des aliments congelés ou vivant comme des artémias, larves de moustiques... Il est aussi important de lui apporter un peu de matière végétale, comme des épinards blanchis ou des flocons de spiruline de bonne qualité.
Dimorphisme
Les mâles sont plus grands, beaucoup plus colorés et ont des nageoires plus longues que les femelles.
Maintenance
Population
4 minimum
Zone
Centrale
Ratio M/F
1 / 3
Paramètres
Température
        22      25              27      28
pH
         7,5      8            8,5      8,5
GH
              10                        25
Brassage
Aquarium
Volume
300 l minimum
Comme il s'agit d'une espèce d'eau libre, Copadichromis azureus a besoin de beaucoup d'espace pour nager. Un substrat de sable est indispensable car les mâles y construiront leurs nids. On peut ajouter quelques rochers afin d'offrir des variations et des cachettes. Ils seront également importants si on souhaite maintenir des espèces vivant dans les rochers dans le même aquarium. Il ne s'attaquera pas aux plantes. On peut donc ajouter quelques plantes tolérant l'eau dure comme la Vallisneria, l'Anubias ou la Sagittaria bien qu'elles ne soient pas essentielles.

Relativement pacifique, il n'a pas sa place aux côtés de poissons turbulents ou belliqueux et ne doit certainement pas être associée à un Mbuna. On évitera également les poissons de couleur similaire, car ils peuvent provoquer une réponse agressive. Il ne doit pas non plus être maintenu avec d'autres Copadichromis, car ils peuvent s'hybrider entre eux. On pourra l'associer à des espèces d'Aulonocara et les Haps pacifiques comme Cyrtocara moorii.

Il se déplace en bancs par nature, bien que les mâles rivaux aient besoin d'espace pour développer leurs territoires individuels. Dans la plupart des cas, il est préférable de maintenir un seul mâle à côté d'un groupe de trois femelles ou plus, afin qu'aucune femelle en particulier ne soit l'objet de harcèlement de la part du mâle. Dans les grands aquariums, il est possible de garder plusieurs mâles (avec un groupe de femelles plus important).

Disponibilité commerciale : Disponible

Il est parfois commercialisé sous l'appellation "Haplochromis chrysonotus mbenji" ou "Haplochromis chrysonotus maleri"
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
26 à 27 °C
pH
8 à 8,5
Le Copadichromis azureus un incubateur buccale maternel qui utilise une stratégie de reproduction similaire à celle des autres espèces du genre. Idéalement, il devrait être reproduit dans un bac spécifique, dans un harem composé d'un mâle et d'au moins trois ou quatre femelles. Il se reproduira dans un aquarium communautaire, bien que le taux de survie des alevins sera évidemment plus faible. Un aquarium de reproduction doit mesurer au moins 120 cm avec de larges zones de sable ouvertes pour servir de sites de frai et quelques roches plates. Les poissons seront conditionnés avec un régime alimentaire de bonne qualité. Les pontes devraient alors intervenir rapidement.

Les poissons mâles construisent une frayère, généralement sous une pierre ou parfois à côté. Il s'agit d'une dépression très simple dans le substrat dont on a retiré les matériaux grossiers. Il prend alors des couleurs intenses destinées à inciter les femelles de passage à s'accoupler avec lui. Il peut être assez agressif dans ses poursuites et c'est pour dissiper ce comportement qu'il doit être maintenu en harem. Lorsqu'une femelle est réceptive, elle s'approche du site de ponte et pond ses œufs en plusieurs fois, recueillant immédiatement chaque lot dans sa bouche. La fécondation se fait selon la méthode typique des géniteurs buccaux du Malawi. Le mâle a des " taches d'œufs " (taches de couleur en forme d'œuf) sur sa nageoire anale et la femelle est attirée par celles-ci, pensant qu'il s'agit d'œufs qu'elle a manqués. Lorsqu'elle essaie de les ajouter à la couvée dans sa bouche, le mâle libère son sperme. La femelle pond alors sa prochaine série d'œufs et le processus se répète jusqu'à ce qu'elle porte la couvée complète.

La femelle peut porter la couvée pendant trois à quatre semaines avant de libérer les alevins qui nagent librement. Elle ne mange pas pendant cette période et peut être facilement repérée par sa bouche distendue. Si une femelle est trop stressée, elle peut recracher la couvée prématurément ou la manger, il faut donc faire attention si vous décidez de déplacer le poisson afin d'éviter la prédation des alevins. Il convient également de noter que si une femelle s'absente trop longtemps de la colonie, elle peut perdre sa position dans la hiérarchie du groupe. Il est donc recommandé d'attendre le plus longtemps possible avant de déplacer une femelle, sauf si elle est harcelée. Certains éleveurs retirent artificiellement les alevins de la bouche de la mère au stade de deux semaines et les élèvent à partir de ce stade, car cela permet généralement d'obtenir un plus grand nombre de jeunes en bonne santé. Cette approche est toutefois réservée aux experts.

Les alevins sont suffisamment grands pour accepter les Nauplies d'Artemia et les aliments secs broyés dès qu'ils sont libérés par la mère.
Commentaires
Étymologie : Copadichromis, du grec "Copas" signifiant troupeau (en référence à son comportement grégaire) et chromis, du Grec "chroma" signifiant couleur, et azureus, du latin "d'une couleur bleu foncé".
Utaka et le nom local du poisson en langue nyanja (chewa), l'une des deux langues officielles du Malawi.
Références
GBIF, IUCN,
- Stauffer, JR et AF Konings. "Examen de Copadichromis (Teleostei: Cichlidae) avec la description d'un nouveau genre et de six nouvelles espèces". in Ichtyol. Explor. Freshwat. 17 (1): 9-42. (2006)
- Fryer, G. and Iles, T.D. "The cichlid fishes of the Great Lakes of Africa: their biology and evolution". Oliver and Boyd, Edinburgh, U.K. (1972)
- Konings, A. "Descriptions of six new Malawi cichlids" in Tropical Fish Hobbyist 38(11): 110–129. (1990)
- Konings, A. "Konings's Book of Cichlids and All the Other Fishes of Lake Malawi". T.F.H. Publications, Inc., Neptune City New Jersey. (1990)