Sturisomatichthys aureum
Descripteur : Steindachner, 1900
Famille : Loricariidae

Synonymes :
Loricaria aurea (Steindachner, 1900)
Sturisoma aureum (Steindachner, 1900)
Sturisomatichthys aureus (Steindachner,1900)
Noms Communs :
Farwolella royal
Palito (Colombien)
Genre : Sturisomatichthys
Sturisomatichthys aureum (Steindachner, 1900)
Sturisomatichthys aureum   
Farwolella royal
Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du sud
Pays :
Colombie
 
Rivières Magdalena, San Jorge et Cesar.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
DD : Données insuffisantes (Données insuffisantes)
Les menaces autour de cette espèce n'ont pas encore été évaluées. Le Sturisomatichthys aureum n'est présent dans aucune zone protégée et aucune action de conservation spécifique n'a été mise en place.
Description
Taille :
: 22 cm SL
Longévité :
Environ 10 ans
 
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Les Sturisomatichthys appartiennent au groupe des Loricariini. A l'état sauvage, ils mangent des larves d'insectes et des petits vers mais l'un de leurs aliments principaux reste l'Aufwuchs (ou périphyton). L'Aufwuchs correspond à un mélange de micro-algues et de la micro-faune qui y vit. Elle se développe sur les surfaces comme les vitres, le bois et les pierres.

En captivité les Sturisomatichthys adultes acceptent les pastilles pour poissons de fonds, les pellets de spiruline, certains légumes pochés (épinards, laitue, et parfois concombre, courgette...). Ils apprécient les vers de vase mais ces aliments très riches doivent rester occasionnels.

Comme pour la plupart des poissons, il est important de varier l'alimentation des sturisomatichthys pour éviter les éventuelles carences. L'Aufwuchs doit aussi représenter une part importante de leur régime alimentaire : il est donc conseillé d'introduire des sturisoma dans un bac mature (en eau depuis plusieurs mois) et qui n'accueille pas déjà des alguivores. C'est aussi pour cette raison qu'un grand volume est préconisé.

Enfin, il faut garder en tête que les sturisoma sont des poissons pacifiques qui ne se battront pas pour accéder à la nourriture. Il pourra être nécessaire de les nourrir à l'aube ou après l'extinction du bac. Il faut aussi éviter de les associer avec des poissons plus grands qui leur feront trop de concurrence. Les ancistrus et autres Locaridés trop dynamiques sont à proscrire.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        20      22              26      31
pH :
         6      6,5            7,8      7,8

GH :
(°GH)
              5                        25
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
250 l minimum
Population :
1 minimum
 
 
 
Dispo vente :
Rare
Les poissons vendus sous le nom de Sturisomatichthys aureum (ou Sturisoma aureum) sont assez fréquents en animaleries spécialisées. Il faut rester vigilant car les différentes espèces sont difficiles à distinguer et il arrive souvent que ce poisson soit confondu avec d'autres Sturisomatichthys comme le panamense. Il est presque impossible de différencier les juvéniles. Les confusions sont donc fréquentes y compris chez les éleveurs professionnels. D'autre part, il est fortement soupçonné que certaines espèces de Sturisomatichthys soient capables de s'hybrider et il est probable que des hybrides circulent sur le marché. Le seul moyen d'être certain de l'espèce que vous allez acquérir est d'acheter des individus sauvages ou reproduits depuis des individus sauvages par un éleveur consciencieux.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
24 à 28 °C
pH :
6 à 7,5
Dimorphisme :
Les mâles présentent des odontodes (des "poils de barbe") sur les côtés de la tête. Ces odontodes peuvent être présents chez les femelles mais de façon moins marquée. A l'inverse, les mâles dominés peuvent ne pas exprimer leurs odontodes, et ne les développer que si le mâle dominant est retiré du bac.
Processus de reproduction :
Sturisomatichthys aureum reproduction
Les Sturisomatichthys aureum se reproduisent très facilement lorsqu'ils ont accès à une nourriture suffisamment abondante et à un bon courant. L'élevage des jeunes est plus délicat. Une femelle peut pondre jusqu'à une fois par semaine, plus souvent une fois toutes les deux ou trois semaines. Un nourrissage abondant favorise la ponte, qui peut être obtenue directement dans un bac de reproduction aménagé pour l'occasion.

La reproduction a lieu après une parade de quelques heures entre le mâle et la femelle. Les sturisomatichthys pondent sur des surfaces dures, généralement en plein courant et sur le territoire du mâle. La quantité d’œufs dépend de l'âge de la femelle : les premières pontes n'en font souvent qu'une dizaine ou une vingtaine, et peuvent atteindre plusieurs centaines d’œufs pour des femelles adultes. La femelle expulse une ou plusieurs grappe d’œufs que le mâle féconde ensuite.
Une fois la ponte achevée, le mâle se place sur les œufs et les protègera de son corps pendant les 5 à 6 jours d'incubation nécessaire. Il s'agit d'une défense passive : seuls les œufs qui sont situés directement sous le mâle sont protégés, et il est fréquent que les autres occupants du bac puissent manger les œufs qui en dépasse sans provoquer de réaction. Le mâle quitte parfois sa ponte pour se nourrir, mais il y retourne rapidement.

Les jeunes éclosent entre 5 et 6 jours après la ponte. Immédiatement autonomes, ils vont se fixer sur les surfaces proches. Le sac vitellin se résorbe en 2 à 3 jours. L'alimentation des premières semaines doit être très riche en protéine. La spiruline et les aliments qui en contiennent (Mikrozell, etc...) donnent de très bons résultats. On peut aussi mettre à disposition des fragments de peau de banane.
Il est important de noter que les alevins ont peu le réflexe de chercher leur nourriture sur des zones trop larges. Il est conseillé de les maintenir dans un petit volume pendant les premiers jours, par exemple dans un éclosoir ou un pondoir flottant, pour qu'ils puissent trouver plus facilement leurs aliments.
Au bout de plusieurs semaines, il est possible de donner des légumes bouillis ou pochés aux jeunes Sturisomatichthys. Les courgettes et les épinards sont bien tolérés.

Les jeunes doivent avoir accès à de la nourriture de façon très fréquente pendant les premières semaines de leur vie. Avec une alimentation suffisamment riche, ils grandissent très vite. Le bac d'élevage devra donc avoir une filtration efficace. Des invertébrés (Neocaridina, physes...) peuvent être ajoutés pour aider à éliminer les excédents de nourriture. Il est intéressant de mettre des racines ou des branches à disposition pour donner des supports aux jeunes Sturisomatichthys. L'idéal sera de les positionner dans le courant de la sortie du filtre : les jeunes apprécient de se placer dans le courant et le bois facilitera le développement d'Aufwuchs.

Les rapports d'élevage font souvent mention de deux pics de mortalité : un premier au cap des deux semaines, puis un second entre 4 et 6 semaines. Cette mortalité est particulièrement marquée chez les jeunes issus de parents sauvages. L'une des théories propose un manque de bactéries nécessaires à la digestion dans le système digestif des jeunes. La techniques proposée pour limiter cette perte est d'introduire les crottes des parents dans le bac d'élevage des petits, de façon à ce qu'ils puissent accéder à ces bactéries.
Sources
- UICN : Sturisomatichthys aureus (https://www.iucnredlist.org/species/49829611/61473458)
- The Weird and Wonderful World of Whiptails, Neale Monks, 2011 (http://www.tfhmagazine.com/details/articles/the-weird-and-wonderful-world-of-whiptails-full-article.htm)