Trichopsis pumila
Descripteur : Arnold, 1936
Famille : Osphronemidae

Synonymes :
Trichogaster leerii
Ctenops pumilus
Trichopsis pumilus
Noms Communs :
Gourami Grogneur Nain
Genre : Trichopsis
Trichopsis pumila (Arnold, 1936)
Trichopsis schalleri (Ladiges, 1962)
Trichopsis vittata (Cuvier, 1831)
Trichopsis pumila   
Gourami Grogneur Nain
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Cambodge, Laos, Thailand, Vietnam
 
La localité type est « Saigon (Hô-Chi-Minh-Ville), sud du Viêt nam ». Toutefois, l'aire de répartition s'étend à tout le bassin inférieur du Mékong, au Laos, au Viêt nam, au Cambodge et en Thaïlande, ainsi que dans les bassins-versants du centre et du sud de la Thaïlande.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Le Gourami grogneur nain est présent dans tous les types d'habitats lentiques et peu profonds, principalement en plaines, notamment les marécages, les zones inondables, les affluents de rivières, les canaux d'irrigation, les rizières ou les fossés en bordure de route. La végétation aquatique ou riveraine dans son habitat est souvent très dense.

Les espèces de poissons sympatriques comprennent ses cousins Trichopsis vittata et Trichopsis schalleri, divers espèces de Betta, mais aussi Anabas testudineus, Lepidocephalichthys hasselti, Pangio anguillaris, Macrognathus siamensis et Monopterus albus, Trichopodus trichopterus...
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
LC : Préoccupation mineure
Description
Taille :
: 3,5 à 4 cm SL
Respiration :
Branchiale, Labyrinthe
Longévité :
Environ 5 ans
 
Le genre Trichopsis peut être identifié par les critères suivants :
- Origine de la nageoire dorsale, nettement postérieure à la base de la nageoire pectorale
- Nageoire pelvienne avec un seul rayon épineux avec une extension filamenteuse et 4 rayons ramifiés
- 2 à 4 rayons épineux de la nageoire dorsale
- 4 à 8 rayons épineux des nageoires anales
- La ligne latérale absente.
Ses plus proches parents sont les genres Betta et Pseudosphromenus.

Trichopsis pumila se distingue de ses congénères par sa petite taille adulte et par la présence d'une seule bande solide médiane latérale sombre au-dessus de laquelle se trouve une série de taches sombres formant une deuxième bande. T. schalleri lui ressemble fortement, mais est légèrement plus grand. La bande supérieure varie fortement en fonction de l’humeur, jusqu'à parfois disparaître complètement.

Les Trichopsis sont capables de produire des sons audibles, d'où leur surnom de "Grogneur". Ils utilisent pour cela une structure pectorale spécialisée unique dans la famille des Osphronemidae. Cette structure comprend des tendons et des muscles pectoraux modifiés qui sont étirés et pincés par la base des rayons antérieurs des nageoires pectorales qui battent en alternance, chacune capable de générer des sons courts ou longs. Ces sons sont produits par les deux sexes, entre autres lors d'interactions nuptiales, la femelle émet alors des sons de « ronronnement » afin de déclencher le frai. Chez les mâles, ils interviendraient dans l'établissement d'une hiérarchie. Ces sons diffèrent en fréquence et en intensité selon les espèces.
 
Alimentation :
Régime : 
Carnivore
Dans la nature, il se nourrit de petits invertébrés et d'insectes.

En aquarium, ils acceptent normalement les produits séchés, mais doivent se voir proposer régulièrement de petits aliments vivants ou congelés tels que des daphnies, des artémias ou des vers de vase...
 
Dangerosité :
 
 
 Aucun
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        22      24              27      28
pH :
         5,5      6            7      7,5

GH :
(°GH)
              1                        8
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
100 l minimum
Brassage :
Population :
5 minimum
 
 Le Gourami grogneur nain demande une lumière tamisée et un aquarium bien planté. On privilégiera donc des plantes à tiges hautes et les plantes flottantes. Les Nymphaea, Cryptocoryne, Salvinia, Lemna minor, sont donc de bons choix. Il appréciera aussi le bois flotté pour les refuges que cela peut créer, mais des petits pots en argile, des tuyaux en plastique peuvent également être utilisés.

L'ajout d'une litière de feuilles séchées offre une couverture supplémentaire et permet la croissance de colonies de micro-organismes au fur et à mesure de la décomposition. Ceux-ci peuvent constituer une source de nourriture secondaire précieuse pour les alevins, tandis que les tanins et matières humiques libérés par les feuilles en décomposition sont considérés comme bénéfiques et acidifient légèrement l'eau.

Comme il habite naturellement dans des environnements lentiques et construit des nids de bulles, il convient d’éviter d'avoir un brassage important. Il peut donc être maintenu avec seulement un filtre exhausteur ou dans un aquarium Low-Tech. Comme tous les labyrinthidés, il nécessite un accès occasionnel à la couche d'air humide qui se forme au-dessus de la surface de l'eau. L'aquarium doit donc être bien fermé. Il est de plus capable de sauter hors de l'aquarium.

Bien qu'il puisse être maintenu en couple, il est naturellement grégaire. Il est donc préférable de maintenir un petit groupe. Il peut être maintenu en aquarium communautaire avec des espèces très calmes et de taille similaire (Microdevario, Boraras ou Rasbora, Pangio...). La cohabitation avec des crevettes est plus risquée, notamment les plus petites espèces. Même s'il ne s'attaquera peut-être pas à des adultes, il est probable qu'il s'attaque à des juvéniles.
 
Dispo vente :
Disponible
Les individus disponibles à la vente sont majoritairement issus d'élevages.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Dimorphisme :
Il peut être délicat de sexer ce Gourami, mais les mâles sexuellement matures présentent normalement une coloration plus intense et possèdent des nageoires ventrales, anales, dorsales et caudales, plus longues que les femelles. Les individus sexuellement matures peuvent également être sexés en plaçant une forte lumière derrière le poisson, les ovaires chez les femelles étant clairement visibles sous la vessie natatoire.
Processus de reproduction :
Le couple n'a pas besoin d'être séparé avant le frai. Le mâle construit un nid de bulles sous une large feuille de plante ou parmi une végétation de surface à feuilles fines. Il ne tolérera généralement pas la femelle à proximité tant qu'il n'est pas terminé. Le frai se déroule sous le nid dans une étreinte typique des osphronémidés, le mâle enveloppant la femelle. Au point culminant, la laitance et quelques œufs sont libérés. Le mâle les transfère ensuite dans le nid. Le processus se répète jusqu'à ce que la femelle soit épuisée. Après le frai, les adultes peuvent normalement être laissés dans l'aquarium bien que la femelle ne soit plus activement impliquée, le mâle assumant seul la responsabilité de la garde et de l'entretien du nid.

Les œufs éclosent au bout de 24 à 48 heures et restent dans le nid pendant 3 à 4 jours supplémentaires jusqu'à ce que le sac vitellin soit complètement résorbé. Le mâle continue de ramasser et de ramener ceux qui tombent. Une fois que les alevins commencent à nager librement, le mâle perdra tout intérêt pour eux. Le risque de voir les adultes dévorer leur progéniture n'est pas négligeable. Il est donc préférable de prélever le nid de bulles juste après l'éclosion et de le placer dans un bac d'élevage.

Le labyrinthe se forme durant les premières semaines, il est alors très important que l'aquarium reste parfaitement fermé afin que la couche d'air au dessus de la surface reste chaude et humide. (certains éleveurs utilisent du film alimentaire/film plastique.)

Les alevins ont besoin d’infusoires de qualité pendant les premiers jours, après quoi, ils peuvent accepter des aliments mobiles tels que des micro-vers et des nauplies d’artémia. Veillez à les nourrir avec parcimonie, souvent, mais en petites quantités. Les changements d'eau doivent être petits et réguliers afin de garantir une grande stabilité des paramètres.
Commentaires
Étymologie : Le nom Trichopsis vient du Le grec ancien mots θρίξ (thríx) qui signifie cheveux et opsis signifie "ressemblant à" (Trichopus) pour son apparence extérieure et son nom spécifique, du latin pumila, "nain, de petite taille", lui a été donné en référence à sa taille beaucoup plus petite que les autres membres du genre.