Trichopsis schalleri
Gourami grogneur du Mékong
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Trichopsis schalleri (Gourami grogneur du Mékong) . D'où ils viennent, comment les maintenir en aquarium, comment les reproduire,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Ladiges, 1962
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille:  Osphronemidae
Genre:  Trichopsis
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Gourami grogneur du Mékong
Gourami grogneur de Schaller
Mékong Croacking Guaramy (en)
False pygmy gourami (en)
Pla grim Maekong (thaï)
Membres du genre Trichopsis
Trichopsis pumila (Arnold, 1936)
Trichopsis schalleri (Ladiges, 1962)
Trichopsis vittata (Cuvier, 1831)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Cambodge, Laos, Thailande, Viêt Nam
Aire actuelle
Singapour
Trichopsis schalleri est connue dans tout le bassin inférieur du Mékong, y compris les affluents tels que le Nam Theun, au Cambodge,dans le bassin du lac Tonlé Sap près de Siem Reap (Cambodge), au Viet Nam et en Thaïlande. L'espèce a également été signalée dans les provinces de Nakhon Ratchasima, Sakon Nakhon et Nakhon Sawan dans le bassin versant du Chao Phraya.

La localité type est "Nam-Mun à Korat, à 135 miles au nord-est de Bangkok, Thaïlande".
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Trichopsis schalleri habite des marais, des plaines inondables et des marécages.
Il est localement commun dans les habitats adaptés du Mékong, rare dans le Chao Phraya.

On le trouve dans tous les types d'habitats calmes à lents, principalement de plaine, y compris les forêts marécageuses, les marécages tourbeux, les plaines inondables, les affluents des rivières, les canaux d'irrigation, les rizières et les fossés en bordure de route.
L'espèce affiche une nette préférence pour les environnements avec des croissances denses de végétation aquatique ou riveraine.
Ce poisson localement commun n'a pas de menaces importantes, sa population est toujours en bonne santé dans des habitats appropriés, il est évalué comme "Préoccupation mineure".
Description
Taille
: 5 à 6 cm SL
Respiration
Branchiale, Labyrinthe
Longévité
4 à 5 ans
Régime
Carnivore
Trichopsis schalleri a l'oeil d'un bleu métallique entouré de brun rouge plus ou moins apparent.

Parmi les congénères, il peut être distingué du T. pumila d'apparence similaire par sa taille adulte plus grande et la présence d'une seule bande médiane foncée solide sur le corps, au-dessus de laquelle se trouve une deuxième bande variable en fonction de l'humeur du poisson, s'estompe parfois entièrement. Chez T. pumila, la bande supérieure comprend une série de taches dont l'apparence ne dépend pas de l'humeur.

D'après Rainboth (1996), le genre Trichopsis peut être identifié par les critères suivants : origine de la nageoire dorsale nettement postérieure à la base de la nageoire pectorale ; nageoire pelvienne à un seul rayon épineux à prolongement filamenteux et à 4 rayons ramifiés ; 2-4 rayons épineux de la nageoire dorsale ; 4-8 rayons épineux de la nageoire anale ; ligne latérale absente. Ses parents les plus proches sont considérés comme les genres Betta et Pseudosphromenus.

Les Trichopsis sont capables de produire des sons audibles, d'où leur surnom de "Grogneur". Ils utilisent pour cela une structure pectorale spécialisée unique dans la famille des Osphronemidae. Cette structure comprend des tendons et des muscles pectoraux modifiés qui sont étirés et pincés par la base des rayons antérieurs des nageoires pectorales qui battent en alternance, chacune capable de générer des sons courts ou longs. Ces sons sont produits par les deux sexes, entre autres lors d'interactions nuptiales, la femelle émet alors des sons de "ronronnement" afin de déclencher le frai. Chez les mâles, ils interviendraient dans l'établissement d'une hiérarchie. Ces sons diffèrent en fréquence et en intensité selon les espèces.
 
Régime Alimentaire
Attention ! : L'alimentation des Trichopsis est obligatoirement à base de nourriture vivante. Dans la nature, ils se nourrissent de petits invertébrés et d'insectes.

En aquarium, ils acceptent normalement les produits séchés, mais doivent se voir proposer régulièrement de petits aliments vivants ou congelés tels que des daphnies, des artémias ou des vers de vase...
Dimorphisme
Les mâles sexuellement matures présentent normalement un motif de couleur plus intense et développent des nageoires ventrales, anales, dorsales et caudales plus longues que les femelles.
Les individus sexuellement matures peuvent également être sexués en plaçant une forte lumière derrière le poisson, les ovaires des femelles étant clairement visibles sous la vessie natatoire.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        20      22              28      30
pH
         5,5      6            6,5      7,5
GH
         2       6              10       12
Brassage
Aquarium
Volume
120 l minimum (150 l recommandé)
Longueur
100 cm minimum
On le trouve dans tous les types d'habitats calmes à lents, principalement de plaine, y compris les forêts marécageuses, les marécages tourbeux, les plaines inondables, les affluents des rivières, les canaux d'irrigation, les rizières et les fossés en bordure de route.
L'espèce affiche une nette préférence pour les environnements avec des croissances denses de végétation aquatique ou riveraine.
Le bassin du Mékong est occupé par des eaux acides et de faible dureté (mais pas trop basse non plus) à un régime de températures tropicales sans excès; ainsi, en aquarium d'eau douce, on reproduira le biotope avec une eau au pH compris entre 6 et 6,8, un GH d'environ 8–10 et une température de 25 °C (22 à 28 °C).
On tâchera donc de se rapprocher au mieux de son milieu naturel pour le maintenir.

Le Gourami grogneur nain demande une lumière tamisée et un aquarium bien planté. On privilégiera donc des plantes à tiges hautes et les plantes flottantes. Les Nymphaea, Cryptocoryne, Salvinia, Lemna minor, sont donc de bons choix. Il appréciera aussi le bois flotté pour les refuges que cela peut créer, mais des petits pots en argile, des tuyaux en plastique peuvent également être utilisés.

L'ajout d'une litière de feuilles séchées offre une couverture supplémentaire et permet la croissance de colonies de micro-organismes au fur et à mesure de la décomposition. Ceux-ci peuvent constituer une source de nourriture secondaire précieuse pour les alevins, tandis que les tanins et matières humiques libérés par les feuilles en décomposition sont considérés comme bénéfiques et acidifient légèrement l'eau.

Comme il habite naturellement dans des environnements lentiques et construit des nids de bulles, il convient d’éviter d'avoir un brassage important. Il peut donc être maintenu avec seulement un filtre exhausteur ou dans un aquarium Low-Tech. Comme tous les labyrinthidés, il nécessite un accès occasionnel à la couche d'air humide qui se forme au-dessus de la surface de l'eau. L'aquarium doit donc être bien fermé. Il est de plus capable de sauter hors de l'aquarium.

Bien qu'il puisse être maintenu en couple, il est naturellement grégaire. Il est donc préférable de maintenir un petit groupe.
Il peut être maintenu en aquarium communautaire avec des espèces très calmes et de taille similaire (Microdevario, Boraras ou Rasbora, Pangio...). La cohabitation avec des crevettes est plus risquée, notamment les plus petites espèces. Même s'il ne s'attaquera peut-être pas à des adultes, il est probable qu'il s'attaque à des juvéniles.

Disponibilité commerciale : Rare

Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Courante
Paramètres
Température
25 à 26 °C
pH
6 à 6,5
GH
6 à 8 °GH
Le couple nouvellement formé n'a pas besoin d'être séparé avant le frai. Le mâle construit un nid de bulles sous une large feuille de plante ou parmi une végétation de surface à feuilles fines. Il ne tolérera généralement pas la femelle à proximité tant qu'il n'est pas terminé. Le frai se déroule sous le nid dans une étreinte typique des osphronémidés, le mâle enveloppant la femelle. Au point culminant, la laitance et quelques œufs sont libérés. Le mâle les transfère ensuite dans le nid. Le processus se répète jusqu'à ce que la femelle soit épuisée (généralement 1 à 200 œufs sont déposés).
Après le frai, les adultes peuvent normalement être laissés dans l'aquarium bien que la femelle ne soit plus activement impliquée, le mâle assumant seul la responsabilité de la garde et de l'entretien du nid.

Les œufs éclosent au bout de 24 à 48 heures et restent dans le nid pendant trois à quatre jours supplémentaires jusqu'à ce que le sac vitellin soit complètement résorbé. Le mâle continue de ramasser et de ramener ceux qui tombent. Une fois que les alevins commencent à nager librement, le mâle perdra tout intérêt pour eux. Le risque de voir les adultes dévorer leur progéniture n'est pas négligeable. Il est donc préférable de prélever le nid de bulles juste après l'éclosion et de le placer dans un bac d'élevage.

Le labyrinthe se forme durant les premières semaines, il est alors très important que l'aquarium reste parfaitement fermé afin que la couche d'air au dessus de la surface reste chaude et humide. (certains éleveurs utilisent du film alimentaire/film plastique.)

Les alevins ont besoin d’infusoires de qualité pendant les premiers jours, après quoi, ils peuvent accepter des aliments mobiles tels que des micro-vers et des nauplies d’artémia. Veillez à les nourrir avec parcimonie, souvent, mais en petites quantités. Les changements d'eau doivent être petits et réguliers afin de garantir une grande stabilité des paramètres.
Commentaires
Étymologie : Trichopsis vient du grec ancien mots θρίξ (thríx) "cheveux" et ὄψις (opsis) "aspect, apparence". (ressemblant à) pour son apparence extérieure et schalleri, "de Schaller" en l'honneur de Dietrich Schaller, qui a le premier importé l'espèce en Europe.
Références
GBIF, IUCN
- Kottelat, M. 1998. Fishes from the Nam Theun and Xe Bangfai basins, Laos, with diagnoses of twenty-two new species (Teleostei: Cyprinidae, Balitoridae, Cobitidae, Coiidae and Odontobutidae). Freshwater Fish Exploration 9(1): 1-128.
- Kottelat, M. 1998. Fishes from the Nam Theun and Xe Bangfai basins, Laos, with diagnosis of twenty-two new species (Teleostei: Cyprinidae, Balitoridae, Cobitidae, Coiidae and Odontobutidae). Freshwater Fish Exploration 9(1): 1-128.
- Kottelat, M., "The fishes of the inland waters of southeast Asia: a catalogue and core bibiography of the fishes known to occur in freshwaters, mangroves and estuaries." in Raffles Bulletin of Zoology Supplement 27: 1-663 (2013)
- Kottelat, M., "The fishes of the inland waters of southeast Asia: a catalogue and core bibiography of the fishes known to occur in freshwaters, mangroves and estuaries." in Raffles Bulletin of Zoology Supplement 27: 1-663 (2013)
- Ladich, F., "Sound Characteristics and Outcome of Contests in Male Croaking Gouramis (Teleostei)." in Ethology 104: 517-529 (1998)
- Ladich, F. and G. Schleinzer, "Effect of temperature on acoustic communication: Sound production in the croaking gourami (labyrinth fishes)." in Comparative Biochemistry and Physiology, Part A 182: 8-13 (2015)
- Ladiges, W., "Trichopsis schalleri spec. nov., ein neuer Gurami aus Thailand." in Aquarien und Terrarien-Zeitschrift 15(4): 101-103 (1962)
- Linke, H., "Labyrinth Fish. The Bubble-Nest-Builders." Tetra Press (1991)
- Monkolprasit, S., Sontirat, S., Vimollohakarn, S. and Songsirikul, T. 1997. Thailand Fish Checklist. Office of Environmental Policy and Planning, Bangkok, Thailand.
- Motomura, H., Tsukawaki, S. and Kamiya, T. 2002. A preliminary study of fish from Tonle Sap Lake near Siem Reap, Cambodia. Bulletin of the Tokyo National Science Museum 28(4): 233-246.
- Rainboth, W. J., "FAO species identification field guide for fishery purposes. Fishes of the Cambodian Mekong." Rome, FAO: 1-265 (1996)
- Rüber L., R. Britz and R. Zardoya, "Molecular phylogenetics and evolutionary diversification of labyrinth fishes (Perciformes: Anabantoidei)." in Systematic Biology 55(3): 374-397 (2006)
- Ukkatawewat, S. 1984. The taxonomic characters and biology of some important freshwater fishes in Thailand.
- Vidthayanon, C. 2002. Peat Swamp Fishes of Thailand. Office of Environmental Policy and Planning, Bangkok, Thailand.
- Vidthayanon, C., Karnasuta, J. and Nabhitabhata, J. 1997. Freshwater fish diversity in Thailand. Office of Environmental Policy and Planning, Bangkok, Thailand.
- Vidthayanon, C. "Trichopsis schalleri". Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2012
- Zhou, W. and Cui, GH 1996. A review of Tor species from the Lancangjiang River (Upper Mekong), China (Teleostei: Cyprinidae). . Freshwater Fish Exploration 7: 131-142.

Pour citer cette fiche :"Trichopsis schalleri, Ladiges, 1962" B-Aqua / TE, GP (2023)